Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Un couple de Chinois en Suède souhaite au fondateur du Falun Dafa une joyeuse fête de la Mi-Automne

Mardi 28 septembre 2021 |   Écrit par He Ping, correspondant pour Minghui en Suède

(Minghui.org) Il y a plus de dix-neuf ans, M. Li Zhihe, sa femme Mme Zhang Guirong et leur fils ont dû fuir la Chine pour éviter d'être persécutés pour leur croyance dans le Falun Dafa. Ils se sont d'abord rendus en Russie, mais ont failli être expulsés en raison des pressions exercées par le Parti communiste chinois (PCC). Ils se sont finalement réinstallés en Suède en mai 2005, grâce à l'aide du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés.

Le Falun Dafa, également connu sous le nom de Falun Gong, est une discipline de méditation fondée sur le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance. Craignant la popularité croissante de cette pratique, le PCC a lancé une campagne nationale pour l'éradiquer en juillet 1999.

M. Li et Mme Zhang, ainsi qu'un nombre incalculable d'autres pratiquants de Falun Gong, ont été pris pour cible en raison de leur croyance. Ils se sentent chanceux d'avoir pu jouir de la liberté de croyance en Suède au cours des seize dernières années et, à l'approche de la fête de la Mi-Automne, qui tombe le 19 septembre, ils ont voulu exprimer leur profonde gratitude à Maître Li Hongzhi, le fondateur du Falun Dafa, pour leur santé physique et leur éveil spirituel depuis qu'ils ont commencé la pratique en 1997.

M. Li Zhihe (à droite) et Mme Zhang Guirong (à gauche) en Suède

En partageant leur histoire, le couple espère que davantage de personnes du monde entier bénéficieront du Falun Dafa comme eux.

Un homme partiellement paralysé et son épouse malade retrouvent leur santé

M. Li Zhihe, 63 ans, a rejoint l'armée quand il avait 18 ans et a servi comme cheminot pendant sept ans. Après sa démobilisation, il a souvent eu des douleurs dans le bas du dos, qui ont ensuite entraîné des engourdissements dans les jambes et les pieds. En plus d'être traité dans de grands hôpitaux, il a également essayé de nombreux autres remèdes comme l'acupuncture, la physiothérapie, les massages et même le qigong. Mais, en 1997, il était partiellement paralysé, engourdi à partir de la taille. Il a cherché une aide médicale encore plus désespérément.

Plusieurs spécialistes ne lui ont apporté que de mauvaises nouvelles : il avait des hernies discales au niveau des troisième et quatrième vertèbres lombaires et des atteintes des muscles lombaires. « Vous devez arrêter tous les traitements et ne rien faire, sinon vous allez être complètement paralysé », lui a dit un médecin.

« À cette époque, je n'avais même pas 40 ans et mon fils n'avait pas encore 10 ans. J'étais impuissant au moment où ma famille avait le plus besoin de moi. Que pouvais-je faire ? » se souvient-il.

Sa femme, Mme Zhang, âgée de 58 ans, avait aussi ses propres problèmes de santé à l'époque. Elle avait des douleurs menstruelles et attrapait froid à chaque changement de saison. Peu de temps après son accouchement, on lui a diagnostiqué une endométriose. Après l'ablation d'un kyste sur un ovaire, un autre kyste a été découvert sur l'autre ovaire. Elle devait prendre des analgésiques en permanence.

En plus de la douleur physique, elle était très stressée au travail, où elle était la comptable générale de son entreprise. Son tempérament se détériorait de plus en plus et elle passait assez souvent ses frustrations sur son mari et leur fils.

Au milieu de leur douleur et de leur désespoir, ils se sont souvenus du Falun Dafa. Ils savaient que de nombreuses personnes de leur complexe résidentiel le pratiquaient. Ils ont fait un essai en octobre 1997, et ce fut le tournant de leur vie. « En moins de deux semaines, le mal de dos de mon mari a disparu. Et je n'ai plus jamais souffert de douleurs menstruelles depuis », se souvient Mme Zhang. « Vingt-quatre ans sont passés, mais je m'en souviens encore clairement. »

Une famille heureuse

Non seulement le couple a retrouvé la santé, mais il a également trouvé un sens à sa vie en appliquant le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance dans sa vie quotidienne. Les choses se sont améliorées au travail, et leur vie de famille est devenue plus harmonieuse.

M. Li a donné un exemple qui montre à quel point ils ont changé. « Peu de temps après que ma femme a commencé à pratiquer le Falun Dafa, elle a suggéré que nous invitions ma mère qui vivait dans ma ville natale dans un village éloigné à emménager avec nous à Pékin. Ma femme voulait prendre soin de ma mère pour qu'elle puisse profiter de la vie avec la famille. Pour être honnête, je n'y avais pas pensé moi-même », se souvient M. Li.

Ayant vu et entendu parler de nombreuses querelles entre belles-filles et belles-mères, M. Li avait du mal à croire ce qu'il entendait et a demandé à plusieurs reprises à Mme Zhang : «Tu es sûre ? Vraiment sûre ? »

Mme Zhang a répondu : « Bien sûr ! Le Maître nous a appris à être bons et à être gentils avec tout le monde. Nous sommes tous deux pratiquants, nous sommes en bonne santé et financièrement stables. Il serait beaucoup plus facile de prendre soin d'elle si elle vivait avec nous. »

Sa belle-mère a été très touchée par la prévenance de Mme Zhang et ne pouvait pas la remercier autant qu'elle le voulait. Mme Zhang lui a dit de remercier le fondateur du Falun Dafa, pas elle.

Bien que sa belle-mère soit finalement retournée dans sa ville natale parce qu'elle avait du mal à s'adapter à la vie en ville, tous leurs parents et amis là-bas ont réalisé à quel point le Falun Dafa était bon. M. Li est retourné deux fois dans sa ville natale avec des livres et des enregistrements audio de Falun Dafa pour les partager avec tout le monde dans son village.

Persécutés pour leur croyance

Le couple ne pratiquait pas seulement le Falun Dafa pour lui-même, mais il aidait également davantage de personnes à en bénéficier. Ils ont donné de leur temps pour enseigner les exercices aux personnes intéressées et ont organisé un groupe d'étude chez eux pour lire ensemble et régulièrement les livres du Falun Dafa.

Cependant, leur vie paisible a pris fin deux ans plus tard lorsque le PCC a commencé à réprimer le Falun Dafa en 1999. M. Li est allé faire appel, mais il a été arrêté et détenu dans une cage métallique. Après cela, la police l'a souvent harcelé et surveillé de près.

Au début du mois de décembre 2001, des responsables sur le lieu de travail de M. Li ont tenté de le forcer à assister à un « cours d'éducation juridique », qui était essentiellement une séance de lavage de cerveau visant à le forcer, lui et d'autres pratiquants, à abandonner leur croyance dans le Falun Dafa. Pour éviter la persécution, M. Li a quitté son domicile et il est resté ailleurs pendant plus de quinze jours. « Peu après être rentré chez moi, j'ai entendu dire que mon supérieur avait été félicité pour avoir fait un bon travail de “transformation” en me faisant abandonner ma croyance. J'ai appris plus tard que, puisque mon supérieur n'avait pas réussi à me faire entrer au centre de lavage de cerveau, ils avaient envoyé un remplaçant, pas un pratiquant, qui avait signé le document de renonciation de la personne à sa croyance dans le Falun Dafa. »

Mme Zhang a également été persécutée pour sa croyance. Sur ordre du Bureau 610, elle a été transférée de son poste de comptable générale (dans lequel elle travaillait depuis près de vingt ans) au Bureau du planning familial du comité de rue. Mme Zhang était consciente que les autorités locales se préparaient à l'envoyer dans un centre de lavage de cerveau : « J'ai pris quelques jours de vacances. J'avais besoin de bien réfléchir à mon avenir. »

Réussir une procédure d'immigration

Après mûre réflexion, le couple a décidé qu'il pouvait tout abandonner, y compris son travail et sa maison, mais pas sa croyance.

Avec l'aide d'amis, ils ont échappé avec leur fils à la surveillance du Bureau 610 et sont arrivés en Russie en janvier 2002. Plus tard, un de leurs amis les a avertis : « Ne revenez pas ! Vos employeurs ont mis en place des équipes spéciales pour vous rechercher et savent que vous êtes en Russie. Veillez à vous protéger et soyez très prudents. »

Ils étaient déjà en danger. L'ambassade de Chine en Russie s'est entendue avec la police locale, qui les a emmenés au centre de rapatriement avant de les expulser par la suite vers la Chine. Leur demande de statut de réfugié a été soumise au tribunal de l'immigration, et le couple n'a pas eu peur. Ils ont profité de l'occasion pour raconter à différents services gouvernementaux leur expérience personnelle avec le Falun Dafa et comment le PCC avait diffamé la pratique et persécuté les pratiquants. Même si l'ambassade de Chine a fourni au tribunal de l'immigration de faux témoignages et des vidéos calomniant le Falun Gong, les efforts du couple pour clarifier la vérité l'ont emporté. Après plusieurs audiences, le juge a décidé que le couple et leur fils devaient être libérés du centre de rapatriement.

Ce dénouement a stupéfié la communauté chinoise locale, car c'était la première fois qu'un Chinois gagnait un procès contre les autorités d'immigration en Russie. De nombreuses personnes ont changé leur impression sur le Falun Dafa et ont déclaré que le Falun Dafa était vraiment extraordinaire.

Après avoir perdu le procès, le Bureau de l'immigration russe a envoyé un policier pour parler à M. Li et à sa femme. Le policier leur a dit qu'ils savaient que le Falun Dafa était persécuté en Chine, mais que le PCC avait fait pression sur le ministère russe des Affaires étrangères pour les expulser. Pour leur sécurité, ils ont suggéré que la famille de M. Li aille dans un pays tiers. Ainsi, en mai 2005, ils ont été relocalisés en Suède par le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Ils se souviennent encore du moment où ils ont quitté la douane russe, la police a saisi leurs passeports et déclenché l'alarme.

M. Li raconte : « Nous étions sur la liste noire du PCC depuis longtemps. Heureusement, un représentant de l'ONU a été spécialement chargé d'escorter ma famille hors de Russie, sinon nous n'aurions pas pu nous rendre en Suède. Le PCC a étendu ses tentacules hors du pays dans le but de nous expulser vers la Chine. »

Partager la bonté de Dafa en Suède

Cela fait seize ans que la famille s'est installée en Suède. M. Li et Mme Zhang continuent de vivre selon le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance. Ils travaillent également avec d'autres pratiquants pour partager les bienfaits du Falun Dafa avec la population suédoise et dénoncer la persécution des pratiquants de Falun Dafa par le PCC en Chine.

En se remémorant leur parcours, Mme Zhang a dit : « Je suis honorée d'avoir découvert le Falun Dafa. Pratiquer le Falun Dafa est mon choix, un choix que je ne regretterai jamais. Mon mari, notre fils et notre belle-fille sont également des pratiquants. Nous sommes immensément reconnaissants envers Maître Li. Nous partageons notre histoire pour que davantage de personnes connaissent le Falun Dafa. »

À l'approche de la fête de la Mi-Automne, elle et son mari souhaitent à Maître Li une bonne fête et font le vœu de faire avec plus de diligence les trois choses exigées des pratiquants.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.

Traduit de l'anglais