Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

La gentillesse des villageois récompensée par des bénédictions

Vendredi 7 janvier 2022 |   Écrit par un pratiquant de Falun Dafa du nord-est de la Chine

(Minghui.org) Lorsque les fleurs printanières ont fleuri en 1997, le Falun Gong s’est répandu dans un petit village de moins d’une centaine de foyers dans le nord de la Chine. Bientôt, l’immense pouvoir de guérison du Falun Gong était bien connu de chaque famille. Des gens de tous âges sont venus apprendre cette discipline spirituelle et méditative ancestrale. Près de 60 villageois ont commencé la pratique l’année suivante.

Les pratiquants du village se sont souvent réunis pour faire les exercices et partager leurs expériences afin de s’encourager les uns les autres à vivre selon le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance du Falun Gong.

En raison de l’immense popularité du Falun Gong, le Parti communiste chinois (PCC) et son ancien dirigeant, Jiang Zemin, ont lancé la persécution en 1999. Les véhicules de police ont commencé à fréquenter le petit village. Depuis lors, des nuages sombres recouvraient le ciel du village et les villageois vivaient dans une peur constante.

Cela fait plus de vingt-deux ans que la persécution a commencé, et de plus en plus de gens comprennent maintenant la vérité concernant le Falun Gong et la nature perverse du PCC, grâce aux efforts soutenus des pratiquants de Falun Gong. Dans ce petit village, beaucoup de gens conviennent maintenant que le Falun Gong est bon et ils sont amicaux avec les pratiquants. La droiture de ces villageois a été récompensée par de bonnes bénédictions. Je voudrais partager les histoires de deux de ces familles.

Toute la famille d’un villageois est bénie

Tian Feng (pseudonyme) est un villageois ordinaire. Bien que le PCC ait utilisé son autorité totalitaire pour répandre une propagande calomnieuse pour diffamer le Falun Gong, il ne les a jamais crus, mais il a facilement accepté les documents d’information des pratiquants de Falun Gong. Il gardait tous les documents et les relisait chaque fois qu’il en avait le temps.

Il avait également lu les deux livres, Neuf commentaires sur le Parti communiste et Le but ultime du communisme. Il a demandé aux pratiquants de Falun Gong de l’aider à démissionner du PCC avec son vrai nom. Il a dit qu’il croyait que le Falun Gong est bon et qu’il admirait les pratiquants pour leur foi et leur courage.

Il y a sept ans, Tian a eu une cholécystite aiguë. Après l’opération, il est devenu fragile et pâle. Il a fait ce que les pratiquants de Falun Gong lui ont suggéré – répéter sincèrement les phrases de bon augure chaque jour : « Falun Dafa est bon ; Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon ! » Petit à petit, il a gagné en force. Deux ans plus tard, il s’est complètement rétabli. Il a dit aux pratiquants : « Je dois ma vie au Falun Gong ! Sans la protection de Maître Li (le fondateur de Dafa), je serais déjà mort. »

L’épouse, le fils et la belle-fille de Tian soutiennent tous le Falun Gong et ont démissionné du PCC et de ses organisations affiliées.

Le fils de Tian a la confiance de tous les villageois. Il est souvent invité à aider pour les mariages et autres événements majeurs. Juste avant l’épidémie du virus du PCC (COVD-19) en Chine au début de 2020, le petit-fils de Tian est rentré à la maison pour le Nouvel An chinois, mais n’a pas pu retourner au travail lorsque tout le pays a été confiné. Un pratiquant de Falun Gong du village l’a persuadé de démissionner de la Ligue de la jeunesse communiste dont il faisait partie. Encouragé par son grand-père, il a accepté de démissionner.

Au printemps 2021, il a passé avec succès l’examen de qualification de médecin et travaille maintenant dans un hôpital. Son salaire a doublé.

Tian était très reconnaissant et a dit : « Le Falun Gong protège toute ma famille ! »

La famille d’un fonctionnaire du village à la retraite est bénie

Gao Ming (pseudonyme) était un fonctionnaire du village. Lorsque plusieurs pratiquants de Falun Gong du village ont été détenus en 1999, les fonctionnaires du village les ont surveillés à tour de rôle. Une nuit, alors qu’il était de service, il a sympathisé avec ces pratiquants et les a laissés rentrer chez eux.

Une fois à la retraite, il a continué à traiter les pratiquants de Falun Gong avec bonté. Sa famille possédait un tricycle à moteur, et lui et sa femme allaient souvent au marché de la ville. En chemin, ils prenaient toujours des pratiquants de Falun Gong pour les accompagner puis les déposaient chez eux.

Une fois, le scooter électrique d’une pratiquante s’est cassé alors qu’elle revenait du marché. Gao est rapidement rentré chez lui pour déposer tout le monde, puis est retourné aider la pratiquante à pousser son scooter jusque chez elle.

Il y a quelques années, Gao a subi un accident vasculaire cérébral et a été soigné à l’hôpital de la ville pendant quinze jours. Un pratiquant lui a donné des documents d’information sur le Falun Gong à lire. Le pratiquant lui a dit que non seulement les pratiquants de Falun Gong bénéficieraient de la pratique, mais que ceux qui soutiennent la pratique face à la persécution seraient également bénis. Il a partagé des histoires de personnes recevant des bénédictions, soit en convalescence d’une maladie grave, soit en échappant au danger d’accidents majeurs, en récitant les phrases de bon augure chaque jour. Gao a accepté sa suggestion et s’est rapidement rétabli.

La femme de Gao avait une maladie cardiaque et dépendait de médicaments pour continuer à vivre. Elle a également commencé à répéter les phrases de bon augure quotidiennement et ses problèmes cardiaques ont diminué.

En 2019, la femme de Gao a subi une hémorragie gastrique et a été admise à l’hôpital. Elle a continué à répéter les phrases de bon augure tous les jours et a pu sortir une semaine plus tard. Elle a complètement guéri en quelques mois.

Bien que Gao et sa femme aient maintenant tous les deux largement dépassé la soixantaine, ils sont en très bonne santé. Ils exploitent toujours leurs terres de 30 acres. Le fils et la belle-fille de Gao travaillent à Pékin et ont tous deux de bons revenus. Leur petit-fils en école secondaire est un très bon élève.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais