Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Fahui de Minghui | Faire attention à l'étude de Fa et cultiver le xinxing

Mercredi 27 mars 2013 |   Écrit par une disciple de Falun Dafa de Pékin en Chine

(Minghui.org)

Bonjour Maître ! Bonjour compagnons pratiquant !

Bien que j'ai rencontré beaucoup d'épreuves sur mon chemin pour aider le Maître à rectifier le Fa, j'ai enduré avec une ferme croyance à Dafa. En pensant à l'année qui s'est écoulée, j'ai beaucoup gagné bien que peu de choses importantes se soient produites. Je sens que je me suis vraiment cultivée, que j'ai passé quelques tests de xinxing et que je peux sûrement sauver les êtres.

1. Donne priorité à l'étude du Fa

Le Maître a dit :

« Les régions dans lesquelles les pratiquants ont bien fait en sauvant les êtres et en validant Dafa, les régions qui ont connu de grands changements, sont toujours des régions où les disciples de Dafa étudient bien la Loi. Les disciples de Dafa qui connaissent une élévation personnelle rapide sont certainement ceux qui font une priorité de l‘étude de la Loi. Car la Loi est la base, c’est la fondation des disciples de Dafa, c’est la garantie de toute chose, c’est le passage qu’emprunte un être humain se dirigeant vers la divinité, donc je profite de l’occasion de la Conférence de Loi en Australie pour dire à tous les disciples dans le monde entier : que vous soyez nouveau ou ancien élève, il ne faut surtout pas négliger l’étude de la Loi sous prétexte que vous êtes occupé. Il ne faut pas lire la Loi pour la forme, il faut l’étudier avec un esprit concentré, vous devez être véritablement vous-même en train d’étudier. » ( « À la Conférence de Loi en Australie »)

J'ai trébuché plusieurs fois. La raison fondamentale était toujours que je n'avais pas bien étudié le Fa et n'avais pas prêter attention à l'étude du Fa. Bien que je lisais les livres de Dafa chaque jour avant le début de la persécution, je le faisais effectivement comme une formalité. Franchement, je ne savais pas comment bien étudier le Fa à ce moment-là. Je lisais les livres et connaissait les principes du Fa mentionnés par d'autres pratiquants mais dès que je fermais les livres, mon esprit était plein de notions humaines et je ne pouvais pas reconnaître clairement mon vrai moi.

En 2010, après avoir bifurqué, j'ai décidé d'étudier le Fa sérieusement et pas seulement machinalement. À cette époque, mon employeur m'avait assigné un quelconque travail avec un salaire qui couvrait à peine le coût de la vie. J'ai suivi les enseignements du Maître et abandonné mon attachement en me concentrant sur l'étude du Fa. Quand il n'y avait personne au travail, je récitais le Fa. Chaque jour je pouvais réciter le Fa pendant quatre à cinq heures. Plus je récitais, plus j'étais heureuse et mon cœur était plein de confiance. Je suis convaincue que ma cultivation progressera de mieux en mieux avec l'aide de Dafa.

Après un an, j'ai remis mon travail en question et mon employeur m'a offert une meilleure position. Les gens ordinaires trouvent ceci incroyable mais je savais que le Maître bienveillant m'aidait et me donnait une autre chance de bien faire les choses. J'ai souvent pensé, surtout quand mon attachement à la renommée et à l'intérêt personnel faisaient surface, que ma vie m'avait été donnée par le Maître. Sinon, j'aurais déjà été détruite. Le but de ma vie maintenant est de m'assimiler à Dafa et de sauver les êtres, de ne pas profiter des choses des gens ordinaires. Je me le suis souvent rappelée.

L'année dernière, au cours du Nouvel An chinois, je suis allée chez ma belle-mère avec ma famille pour célébrer. (Nous y allons chaque Nouvel An pour clarifier la vérité). Mon mari est le plus jeune de quatre frères et sœurs. Ses frères et sœurs sont tous de la classe moyenne et supérieure et leurs revenus sont de beaucoup supérieurs au nôtre. Comme ils avaient peur du PCC pervers, même s'ils nous avaient aidés quand c'était le plus difficile, ils nous avaient également blâmés pour avoir causé des souffrances à la famille et étaient souvent en désaccords avec nous, nous avions donc toujours eu du mal à leur clarifier la vérité. De plus, je n'avais pas bien passé le test de xinxing. Surtout quand j'étais chez mes beaux-parents et que je voyais comment ils traitaient bien mon mari et le bonheur de toute la famille d’être ensemble. L'an dernier, nous sommes retournés à la maison de mes beaux-parents. Cette fois-ci, ma belle-mère a mentionné que ses autres enfants avaient des revenus élevés et de bonnes situations familiales. J'ai pensé que c'était injuste, et toutes sortes de notions humaines me sont venues à l'esprit, comme la jalousie, l'esprit de compétition et d'infériorité. Ces mauvaises pensées me dérangeaient. Je savais que j'avais tort et j'avais besoin de réprimer ces pensées, mais parfois je n'y arrivais pas.

Un jour, j'ai eu un conflit avec ma belle-mère et mon mari s'est mis de son côté pour me blâmer. L'atmosphère était très tendue. Si cela était arrivé dans le passé, nous n'aurions certainement pas pu avoir un bon Nouvel An et tout le monde aurait été mécontent. Mais mon esprit savait clairement que j'étais venue pour les sauver et que je ne pouvais pas avoir de conflits avec eux. Je savais que si je ne changeais pas mon état d'esprit et ne me débarrassais pas des mauvaises pensées, la situation ne s'améliorerait pas. J'ai essayé de faire plus de travaux ménagers pour remplir mes devoirs et étudier le Fa en me concentrant.

C'est peut-être parce que je voulais changer que j'ai étudié « Enseignement de la Loi à la Conférence en Australie » et que j'ai lu ce que le Maître a dit :

« Donc, quelque soit l'environnement, quelque soit la circonstance, lorsque vous rencontrez des conflits, vous devez nourrir un cœur de bonté, un cœur de compassion pour traiter tous les problèmes. Si vous ne pouvez pas aimer vos ennemis, vous n'atteindrez jamais la plénitude parfaite. (Applaudissements) Alors pourquoi, lorsque quelqu'un d'ordinaire vous met en colère, vous ne pourriez pas lui pardonner ?! » ( « Enseignement de Fa à la conférence de Fa en Australie » )

J'étais stupéfaite et mon esprit est devenu clair. J'avais trouvé mon problème. Quand j'avais des conflits avec d'autres personnes, je n'arrivais pas à « nourrir un cœur de bonté, un cœur de compassion », mais je pensais toujours de mauvaises choses à leur sujet et je m'imaginais qu'ils pensaient du mal de moi et disaient de mauvaises choses à mon sujet aussi. Quand j'ai vraiment trouvé mon attachement, tout à coup ma belle-mère me traitait bien et c'était comme si rien de grave ne s'était passé entre nous.

Lorsque je suis restée chez ma belle-mère pour le Nouvel An, j'ai étudié les conférences du Maître datant d'avant 1999. J'ai vraiment senti que le Maître parlait déjà de ce qui pourrait se passer après 1999 et comment nous devrions traiter les choses et améliorer notre xinxing. Mais pourquoi est-ce que je faisais encore un grand détour ? C'est parce que je n'étudiais pas bien le Fa. Par conséquent j'ai prêter plus attention à l'étude du Fa.

J'étudie maintenant le Fa diligemment. Chaque jour, je participe à l'étude en groupe et récite le Fa toute seule. Au début, je ne récitais que quelques paragraphes. Plus tard, j'ai pu réciter quelques pages. Chaque jour, lorsque j'étudiais le Fa avec un esprit calme, j'avais de nouvelles compréhensions. Que ce soit en lisant le Fa ou en récitant le Fa, je comprenais souvent soudainement ce que le Maître voulait dire. En autant que j'étudiais le Fa avec un esprit calme, il y avait de ces moments chaque jour. J'ai lu un article sur le site Minghui disant que chaque phrase du Maître permet à l'auteur de comprendre un principe de Fa. J'ai également la même compréhension et c'est vraiment formidable.

    Me cultiver vraiment dans l'environnement familial

Les membres de ma famille sont tous des pratiquants, donc nous n'avons aucun désaccord au sujet de faire les trois choses mais nous avons quand même beaucoup de conflits à la maison. Auparavant, je prêtais trop attention à mes sentiments et pas assez à me cultiver. J'avais de grands conflits avec mon mari au sujet de nos enfants, de nos parents et de nos beaux-parents. Nous nous querellions souvent.

J'avais un fort attachement aux sentiments. Mon mari jugeait les gens et pouvait facilement les regarder de haut. Il se trouvait que mes parents et nos enfants étaient les gens qu'il regardait de haut. Mes parents étaient contre Dafa depuis que j'avais obtenu le Fa. Mon père était un secrétaire du Parti. Ma mère n'est pas un membre du Parti, mais elle connaissait bien la culture du Parti et s'y trouvait très à l'aise. Selon mon mari, ma mère avait la pensée typique perverse du PCC. Peu importe comment nous leur clarifions la vérité et avions expliqué que nous cultivions Dafa pour être de bonnes personnes, ils ne nous croyaient pas et disaient que nous étions fous. Ils disaient également que mon mari avait des arrière-pensées. Plus de dix ans se sont écoulés et nous avons perdu tout espoir de les sauver. En même temps, mon mari n'arrivait pas à comprendre la pensée hautaine de ma mère et l'a regardait vraiment de haut.

En comparaison, mes beaux-parents sont beaucoup mieux. Ils apprécient Dafa et savent vraiment que le PCC est mauvais. Mon mari comparait nos deux familles. Cela me bouleversait. Au début, je l'endurais et ne disais rien. Après un certain temps, je n'ai plus pu le supporter puisque je ne me cultivais pas vraiment dans le Fa. J'ai commencé à me plaindre et à critiquer mon mari. Mon mari ne pouvait pas le supporter non plus et se mettait en colère contre moi. Il disait que je ne pouvais pas distinguer le vrai du faux. Nous regardions tous vers l'extérieur et blâmions les autres. Nous refusions de faire des compromis et nous querellions beaucoup. Les problèmes ne pouvaient pas être résolus et faisaient obstacles à notre amélioration au cours de notre cultivation. Ceci offrait également une excuse à la perversité pour profiter de nos lacunes et interférer avec nous.

Au cours des deux dernières années, mon mari et moi avons tous deux remarqué que chaque fois que nous nous sommes disputés au sujet de nos enfants ou de nos parents, le département de la sécurité à notre travail ou les membres du comité des résidents sont venus nous parler. Nous avons compris tous les deux que puisque nous ne faisions pas bien selon les exigences de Dafa, la perversité en profitaient et contrôlait les gens ordinaires pour interférer avec nous. C'était notre propre problème. Heureusement, nous avons réalisé quel était la racine des problèmes et avons prêté attention à l'étude du Fa. Nous avons commencé à regarder à l'intérieur. En étudiant le Fa en groupe, nous avons parlé franchement de nos attachements et n'avons pas évité les contradictions éventuelles. Nous avons réfléchi plus calmement à nos problèmes. Mon mari a fait remarquer que j'étais trop attachée à l'affection de ma famille et ne pouvais tolérer aucun désaccord au sujet de mes enfants ou de mes parents. Je pensais qu'il avait raison et que je pensais comme ça. J'étais trop préoccupée de ce que pensait les autres de mes parents et mes enfants et je ne voulais pas que les autres disent du mal d'eux, même si je savais qu'ils n'avaient pas bien fait certaines choses. Mon attachement était si fort que les pratiquants dans le groupe d'étude de Fa n'osaient pas me le signaler, car ils avaient peur que je sois mécontente de l'entendre. J'ai senti qu'il était vraiment temps que j'abandonne l'attachement à la sentimentalité.

Le Maître a dit :

« Puisque l’être véritable d’une personne est son esprit originel, seule la mère ayant donné naissance à votre esprit originel est votre mère véritable. Dans les six voies de réincarnation, vos mères tant humaines que non humaines ont été innombrables. Dans toutes vos existences, combien avez-vous eu d’enfants? Ils sont aussi innombrables. Qui est votre mère, qui sont vos enfants? Quand on a quitté ce monde, on ne se reconnaît plus les uns les autres, mais vous devrez quand même payer pour le karma que vous avez contracté. Comme les êtres humains vivent dans l’illusion, ils ne peuvent justement pas renoncer à ces choses. » ( Sixième leçon, Zhuan Falun)

Je suis une pratiquante de Dafa et je connais les principes du Fa. Je ne devrais pas être attachée aux sentiments humains et ni aux petites choses sous mes yeux. Les relations prédestinées des parents et des enfants dans cette vie sont toutes à cause du Fa. Si nous pouvons obtenir le Fa et cultiver dans le Fa, ce sera la meilleure chose. Nous devrions traiter nos parents avec bienveillance, tout comme nous traiterions les autres personnes. Peut-être que certains étaient nos parents ou nos enfants dans des vies précédentes. Il ne faut pas différencier ni y prêter trop d'attention au point d'en être perturbé par nos notions humaines. Un être qui appartient au Fa est un dieu et ne devrait pas être affecté par des sentiments dans les Trois Mondes. J'ai finalement abandonné la rancune envers mon mari, ma jalousie envers sa famille et ma sentimentalité envers mes parents et mon empressement à les faire changer d'avis.

Quand j'ai passé le test dans l'environnement familial, ceci a aussi montré plusieurs de mes attachements, tels que l'attachement à l'intérêt personnel, l'esprit de compétition, la jalousie et l'attachement au sentiment d'infériorité. Je l'ai compris en étudiant le Fa et je me suis efforcée de m'en débarrasser un par un. Mon corps est devenu léger seulement lorsque je me suis cultivée pour me débarrasser de mes attachements.

3. Distribuer les DVD du spectacle de Shen Yun en personne

Le Maître a dit :

« En fait, lorsque Shifu veut voir quelque chose fait d’une certaine façon, ce n’est pas simplement qu’il a pensé à quelque chose, et alors c’est fait. Je dois faire une énorme quantité de préparatifs, que vous ne pouvez pas voir, et toutes ces divinités y travaillent aussi. Chaque chose a été préparée, tout ce qui manque c’est que vous l’exécutiez. » (« Les disciples de Dafa doivent impérativement étudier Fa  - Enseignement de Fa à la Conférence de Fa de Washington DC 2011»)

J'ai compris que nous devions distribuer les DVD en personne. Tout doit déjà être préparé. Je me suis décidée à bien le faire et donner les DVD aux personnes prédestinées.

Quand j'ai commencé, c'était difficile de parler aux gens. Tout d'abord, j'avais peur et je craignais que les gens ne l'acceptent pas. Puis j'ai commencé à émettre la pensée droite et à éliminer tous les mauvais facteurs qui empêchaient les gens d’être sauvés. Après avoir commencé à parler à quelques personnes des DVD, je n'avais plus peur et n'étais plus inquiète. Que la personne accepte le DVD ou non, je cherchais la prochaine personne à qui le donner. C'était très naturel. Je faisais simplement de mon mieux pour dire aux gens à quel point les DVD sont précieux et j'avais la pensée droite dans mon esprit pour sauver les êtres. En peu de temps j'en ai distribué une douzaine.

J'ai vraiment senti que cette année était différente de l'année dernière. Plus je distribuais de DVD de Shen Yun de personne à personne, plus je sentais que les gens pouvaient l'accepter. Jeune ou vieux, il y avait toujours des gens qui voulaient bien l'accepter.

Certains pratiquants ont dit que chaque DVD qui est distribué a une histoire. J'avais vraiment la même impression. Quand nous distribuions les DVD en personne, chaque personne réagissait différemment. Je leur disais que c'était le spectacle international de Chinois à l'étranger présentant les 5 000 ans de notre culture traditionnelle chinoise, que c'était un spectacle de première classe qui a fait le tour du monde en donnant plusieurs centaines de représentations, et que bientôt ils viendraient jouer en Chine continentale. Je leur disait que nous faisions la promotion du spectacle de cette année, que le DVD était un cadeau et que ce serait vraiment dommage de le manquer.

Après avoir dit cela, certains qui au début était froid souriaient. Ils me remerciaient à plusieurs reprises. Certains ont commencé à parler de la culture traditionnelle chinoise et ont dit qu'ils s'y intéressaient. Ils ont également demandé mes coordonnées et m'ont demandé de les informer quand le nouveau DVD de Shen Yun sortirait. Certaines personnes n'avaient pas confiance en moi tout d'abord et me posaient plusieurs questions. Une femme m'a demandé pourquoi je les distribuais gratuitement et si le spectacle était vraiment bon. J'ai dit que c'était merveilleux, qu'il avait été présenté sur scène 37 fois à Taïwan en un mois et 13 fois en Corée. Je lui ai dit qu'elle devrait y jeter un coup d’œil et voir si c'était vraiment bon car beaucoup de personnes ont remarqué une amélioration de leur humeur et que leur corps était en santé après l'avoir regardé. Après avoir répondu à plusieurs questions, elle a accepté un DVD et m'a remercié. Quand je suis allée le distribuer à d'autres personnes, elle me saluait toujours en signe de remerciements.

Certaines personnes ont suggéré que j'aille au site de danse dans le parc le matin et le soir pour distribuer les DVD car beaucoup de gens là-bas aiment l'art et la culture. J'ai pensé que c'était une bonne idée, alors j'y suis allée dans la matinée. J'ai vraiment rencontré beaucoup de gens prédestinés. Une femme de plus de 50 ans jouait du Erhu. Je lui ai dit que le DVD contenait également un morceau de Erhu qu'elle aimerait. Puis un homme qui jouait au ping-pong s'est approché vers moi. Quand il a entendu que c'était un DVD de Shen Yun, il a dit : « J'en ai entendu parler . » Puis il en a pris un. Plus tard, tout le monde au site d'exercice du matin en a pris un. Deux d'entre eux en ont même pris deux et ont dit qu'ils les donneraient à leurs enfants. Quand j'étais sur le point de partir, l'homme qui avait pris le premier DVD m'a dit calmement : « Je sais. C'est le spectacle du Falun Gong. » J'ai souri et j'ai levé mon pouce en signe d'appréciation.

Au début, j'apportais dix DVD avec moi. Ensuite, j'en ai apporté 40 plein mon sac. Ils étaient habituellement distribués en un peu plus de deux heures.

Le processus de distribuer les DVD du spectacle de Shen Yun est aussi un processus de me cultiver, en particulier de me débarrasser de la peur. Bien que je ne pense pas que j'ai une forte crainte, en distribuant les DVD, j'avais souvent l'idée que quelqu'un me regardait et me rapporterait. Bien sûr que je devais faire attention à ma sécurité. D'habitude, je ne restais pas au même endroit trop longtemps. Habituellement, je distribuais cinq à dix DVD à un endroit et allais ailleurs. Je changeais souvent de place et ne suivais aucune routine et ne distribuais pas en général les DVD à des foules.

J'ai constaté que quand il y avait une foule, les gens ne faisaient généralement pas attention à ce que je disais. Quand il y avait moins de gens, ils s’arrêtaient et m'écoutaient, l'effet était meilleur. Quand je sortais pour distribuer les DVD, j'émettais la pensée droite en route. Quand j'arrivais à un endroit, j'éliminais tout d'abord les facteurs pervers dans la région. Quand je voyais quelqu'un, j'éliminais tout d'abord les facteurs pervers derrière eux et ensuite je commençais à leur parler.

Comme j'avais encore peur, il y a eu des tests qui m'ont aidé à me débarrasser de ma peur. Quelqu'un a accepté le DVD et a demandé si c'était lié au Falun Gong. Je n'ai pas répondu directement et j'ai simplement répondu que c'était un spectacle de la culture traditionnelle chinoise. La personne n'a rien ajouté. Une fois, une personne a dit que si c'était au sujet du Falun Gong, elle ne voulait pas le prendre. Je sentais qu'elle avait de mauvaises pensées mais je ne lui ai pas clarifier la vérité parce que j'avais peur. Par la suite, je l'ai beaucoup regretté. J'ai pensé, même si elle avait accepté le DVD, si elle trouvait le contenu lié au Falun Gong et le jetait ou le détruisait, non seulement je n'aurais pas pu la sauver, mais lui aurait permis de faire de mauvaises choses. Le DVD est précieux. Si quelqu'un ne veut pas le regarder, il ne faut pas les forcer. Pourquoi ne lui aie-je pas clarifier la vérité à propos du Falun Gong ? J'ai réalisé que j'avais besoin de me débarrasser de la crainte. Plus tard, quand quelqu'un a demandé à nouveau, j'ai dit que le Falun Gong était bon. Ils ont alors compris.

Une fois j'ai donné les DVD à une mère et à son fils de 20 ans qui attendaient un bus. Je leur ai parlé de Shen Yun et le fils a demandé si c'était lié au Falun Gong. Je l'ai regardé dans les yeux et lui ai dit que c'était un spectacle des pratiquants de Falun Gong. Il semblait impuissant et voulait retourner le DVD. Sa mère l'a immédiatement arrêté et lui a dit : « Prends-le ! Prends-le ! » J'ai compris que la perversité m'éprouvait. Quand je leur ai dit que c'était lié au Falun Gong, ils ont pris le DVD. Ce n'était pas qu'auparavant je craignais que les gens n'accepteraient pas les DVD si je mentionnais le Falun Gong, c'était en fait ma peur qui tentait de trouver une excuse.

Une fois, je n'ai pas bien fait. Dans la matinée, je suis sortie et j'ai vu un groupe de 15 à 16 personnes de plus de 50 ans dansant la danse de l'éventail. Je suis allée vers eux et tout à coup j'ai pensé : « Et si on me demande si c'est liée au Falun Gong ? » J'ai pensé qu'il y avait trop de gens et j'ai hésité. Je voulais aussi distribuer plus de DVD, j'ai donc décidé de dire que c'était un spectacle de culture traditionnelle. En fait, je confondais sauver les gens en faisant simplement des choses. J'étais aussi attachée à me valider moi-même, à l'égoïsme et à la peur de me protéger. J'ai dit à la danseuse : « Désolée de vous interrompre. J'ai quelques cadeaux. C'est pour ... » La danseuse principale en a immédiatement pris un et avait l'air de l'aimer. Puis d'autres sont venus. Quand ils ont su que c'était un cadeau, tout le monde en voulait un. Puis, quelqu'un m'a demandé si c'était lié au Falun Gong. J'ai suivi ce que j'avais décidé de faire et lui ai dit que c'était un spectacle de culture traditionnelle. Comme je ne lui avais pas répondu directement, elle a dit que çà devait être lié au Falun Gong et qu'elle ne voulait pas le prendre. J'ai souri:  « C'est comme vous voulez si vous voulez le regarder ou non. » Puis quelques personnes influencées par elle m'ont aussi rendu les DVD. Ils ont aussi demandé pourquoi je n'avais pas répondu et demandé aux autres de me rendre les DVD. Puis j'ai commencé à émettre la pensée droite. La danseuse principale a dit : « Je veux voir ce que le spectacle a l'air. » J'étais très heureuse d'entendre cela et je me suis rappelée ce que des pratiquants avaient dit lors de leur partage d'expériences et j'ai dit : « Oui, s'il vous plaît regardez les danses tout d'abord au lieu de regarder qui les présentent. Vous déciderez alors si c'est bien ou non après avoir fini de le regarder. » Puis je suis partie en émettant la pensée droite. Par la suite, j'ai partagé mon expérience avec d'autres pratiquants. J'ai compris que c'était encore pour tester ma peur. J'essayais toujours d'éviter de parler du Falun Gong. Comment pouvais-je alors être droite ? J'ai compris que je devais m'améliorer à cet égard.

En fait, beaucoup de gens connaissent déjà les DVD de Shen Yun. Un matin, j'ai vu deux femmes d'âge mûr bien habillées parler devant un district communautaire. Je me suis approchée d'elles et leur ai parlé de Shen Yun. Une femme a dit : « Je connais. » Puis elle a dit à l'autre femme : « Je t'en parlerai plus tard. » Elles ont accepté les DVD et se sont éloignées en papotant. J'étais heureuse qu'elles aient entendu parler de Shen Yun auparavant. Maître leur a offert la chance de regarder le spectacle et d'être sauvées.

4. Cultiver pour se débarrasser de l'attachement à l'égoïsme tout en coopérant avec les pratiquants

Il y a cinq pratiquants dans notre groupe d'étude de Fa : trois personnes de ma famille et un autre couple. Nous avons étudié le Fa ensemble et avons coopéré pour faire les trois choses pendant plus de dix ans. Nous avons eu des conflits et même fait quelques détours au cours de ces années, mais nos esprits sont tous dans le Fa et nous pensons tous à comment mieux nous cultiver et aider le Maître à rectifier le Fa. Nous collaborons entre nous pour clarifier la vérité et chacun de nous est impliqué dans différents projets de clarification de la vérité en fonction de ses habilités.

Nous formons un seul corps. Dans le seul corps, nous rencontrons souvent des épreuves pour améliorer notre xinxing. Le conflit le plus grave était que mon mari et moi étions toujours en désaccord sur la façon dont l'autre couple agissait et nous pensions toujours qu'ils avaient tort. Lorsque nous partagions des expériences, on critiquait et on se plaignait. L'ambiance n'était pas bonne et ils ne pouvaient pas accepter la critique. Finalement, les conflits se sont intensifiés et nous faisions tous ce que nous voulions faire, peu importe ce que l'autre disait. Heureusement, nous nous étions déjà améliorés et tout le monde arrivait à regarder à l'intérieur lorsque des conflits surgissaient. Maintenant nous nous efforçons de plus en plus à bien coopérer et les contradictions sont de plus en plus minuscules.

Une chose qui s'est passée récemment m'a permis de voir clairement mon attachement, tout en coopérant avec les pratiquants. L'autre couple a un parent qui est aussi une pratiquante. Son corps a commencé à s'affaiblir rapidement il y a environ deux ans. Au début, elle pensait que c'était normal. Plus tard, elle a perdu 10 à 15 kilos (elle pesait plus de 65 kg auparavant), sa santé s'est détériorée et elle ne pouvait ni manger ni dormir. En juin l'année dernière, ses jambes ont commencé à enfler. En un mois seulement, ses jambes étaient aussi épaisses que sa taille. Sa famille a eu peur et l'a emmenée à l'hôpital. Elle a été diagnostiquée d'un cancer du poumon le plus incurable. Elle est rentrée chez elle après qu'on lui ait extrait le liquide de ses poumons. Peu de temps après, ils ont trouvé qu'elle avait une tumeur bactérienne au cerveau. Elle a subi une crâniotomie pour enlever la tumeur.

Le couple de pratiquants était toujours à ses cotés, prenait soin d'elle et l'encourageait avec la pensée droite. Nous communiquions également avec elle sur la façon de regarder à l'intérieur. Elle a aussi trouvé beaucoup de ses attachements. Plus tard, elle est sortie de l'hôpital. Les pratiquants locaux lui rendaient visite de temps en temps et ont formé un groupe d'étude de Fa avec elle. Mais tout du long, l'autre couple et nous utilisions nos notions humaines pour examiner l'état de la pratiquante dans ses tribulations. Nous nous sommes même disputés au sujet de son état. En fin de compte, nous étions les pires - nous les avons accusé. La pratiquante avait aussi des notions humaines de différenciation. Elle sentait qu'elle pouvait accepter ce que nous lui disions mais pas l'autre couple. Nous espérions tous qu'elle irait mieux rapidement et nous étions tous attachés à notre propre point de vue et accusions l'autre de se tromper et d'avoir des attachements. Plus on s'inquiétait, plus on regardait les attachements des autres.

En un an, notre façon de regarder à l'extérieur n'avait pas changé fondamentalement. En juillet de cette année, le membre de la famille du couple a tout à coup eu une douleur à l'abdomen. Ses parents (non pratiquants) ont dû l'emmener à l'hôpital une fois de plus. C'était des calculs biliaires, et elle s'est fait enlever sa vésicule biliaire. Après l'opération, le médecin leur a dit que le cancer s'était déjà propagé à d'autres organes dans sa cavité abdominale. Sa famille était inquiète et lui a demandé de subir une chimiothérapie. L'hôpital n'était pas d'accord, en disant qu'elle ne pourrait pas supporter un tel traitement. Après l'ablation de sa vésicule biliaire, la pratiquante avait plus de douleur à l'abdomen et l'hôpital lui a injecté des calmants une fois par jour pour combattre la douleur.

Quand nous avons vu son état, nous en avons discuté et décidé de lui lire le Fa à l'hôpital à tour de rôle. Lorsque nous y sommes allés, nous avons trouvé l'environnement inapproprié. Puis les pratiquants locaux de sa région ont dû quitter un par un pour toutes sortes de choses à faire à la maison. Très peu de pratiquants ont continué à lui rendre visite. Plus tard nous avons appris que l'hôpital devait lui donner des injections contre la douleur deux fois par jour. La pratiquante a également demandé de l'aide via sa famille d'émettre la pensée droite. Nous nous sommes ensuite rapidement rassemblés et avons émis la pensée droite.

Quand j'ai regardé à l'intérieur, j'ai vraiment vu mon attachement à me valider moi-même en aidant la pratiquante. J'ai critiqué un pratiquant par la bouche d'un autre pratiquant. Quand mon opinion n'a pas été acceptée par le compagnon pratiquant, je me suis plainte. J'ai blâmé les autres et ne pensais pas que je jouais un mauvais rôle. Mon attachement à ne vouloir changer que les autres et pas moi était très fort. Je n'ai pas aidé la pratiquante mais, au contraire, je voulais utiliser la pratiquante dans le but de me valider moi-même. Plus l'état de la pratiquante se dégradait, plus j'étais anxieuse. Mais la véritable inquiétude était que mon aide n'avait aucun effet. Le Maître a dit :

« Ensuite, quand cet attachement aura surgi, si vous n’arrivez pas à guérir une maladie, cela va vous inquiéter. Pour préserver leur réputation, à quoi pensent certains lorsqu’ils traitent quelqu’un ? 'Que j’attrape sa maladie et qu’il soit guéri.' Ce n’est pas de la compassion, il n’a pas du tout éliminé son attachement au renom et au gain, il est absolument incapable de la moindre compassion. Il craint pour sa réputation et préfère même attraper cette maladie plutôt que de perdre sa réputation ; son attachement à la réputation est aussi fort que ça ! » (Deuxième leçon, Zhuan Falun)

J'ai regardé à l'intérieur et émis la pensée droite. Puis, j'ai lu en ligne le partage d'expérience d'un pratiquant. L'article disait que lorsqu'il s'agit d'aider un pratiquant à travers les épreuves en émettant la pensée droite, tout le monde devrait se concentrer uniquement d'émettre la pensée droite et ne pas se concentrer sur les lacunes du pratiquant ou sur les résultats. Nous devrions nous concentrer d'émettre la pensée droite avec un esprit pur et éliminer les pensées déviées. Le partage m'a aidé. Je me suis calmée, effacée mes pensées et me suis concentrée à émettre la pensée droite avec un esprit pur pour nier complètement la persécution des forces anciennes de la pratiquante.

Une semaine plus tard, les nouvelles nous sont parvenues que l'état de la pratiquante s'était beaucoup améliorée. Elle était soulagée de sa douleur et sa conscience principale était plus forte. À ce moment-là, j'ai réalisé que les attachements tenaces tel que de me valider moi-même, ne pas regarder à l'intérieur lors des conflits, ne pas faire confiance aux autres pratiquants et entretenir un esprit de compétition , avaient permis à la perversité d'attaquer le corps de la pratiquante. Comme nous avions tous trouvé nos attachements et que la pratiquante avait vraiment regardé à l'intérieur au cours de l'épreuve, le Maître avait dissout la tribulation de la pratiquante. Cette fois, j'avais été témoin d'une situation que les gens ordinaires ne peuvent pas s'imaginer – comment une pratiquante surmonte une épreuve. Nous nous sommes vraiment cultivés et l'épreuve a été dissoute.

Je me cultive constamment lors des conflits avec les autres pratiquants. Je comprends que la voie de cultivation de chaque pratiquant est différente. Tous les chemins d'innombrables grands dieux de l'univers sont inclus dans Dafa. Tout le monde a des attachements, des caractéristiques différentes et des chemins différents que le Maître a arrangé. Je ne peux pas utiliser mes critères pour juger les autres. Je ne peux tout simplement pas penser que les autres ne se conforment pas au Fa . C'est l'étroitesse d'esprit. Le Maître nous a enseigné le critère du Fa :

« Les disciples de Dafa doivent vis-à-vis de toutes choses avoir une attitude positive, il ne faut pas regarder le mauvais côté chez les autres, il faut toujours voir le bon côté chez les autres. »

« Accordez plus d’attention aux qualités des autres, regardez moins le mauvais côté des autres. » (« Expliquer la Loi lors de la Conférence de Loi de l’Ouest des États-Unis au moment de la Fête de la lanterne de l’an 2003 (Deuxième partie) »)

Les attachements des pratiquants qui marchent sur ​​le chemin de la cultivation seront exposés, ce qui est normal. En tant que pratiquant, nous devons avoir confiance qu'il / elle se débarrassera de ses attachements en étudiant bien le Fa, au lieu de critiquer le pratiquant ou de même nier la cultivation du pratiquant dans la vie et le travail. Ceci est ma compréhension du principe de Dafa « une forme sans forme».

Je comprends que lorsque l'on voit l'attachement d'un pratiquant, nous pouvons donner des conseils bien intentionnés, mais ce sera mauvais si nous ajoutons nos notions humaines pour discerner le bien du mal. Les forces anciennes en profiteront facilement pour interférer avec le pratiquant. Ceci peut aussi soulever des objections chez le pratiquant. Je sais aussi que, quelque soit la situation, nous ne pouvons pas attaquer les autres ou utiliser un langage abusif. C'est en fait une insulte et c'est très dangereux. C'est l'expression de la culture du Parti pervers. Le Parti utilise « ruiner leur réputation » pour persécuter nos pratiquants. Dès que nous avons ce genre de pensée, nous devrions faire attention car ceci pourrait être facilement utilisé par les forces anciennes.

Le Maître a dit :

« Notre école de Loi vise directement le cœur de l’être humain, pouvoir ou non prendre avec légèreté ses intérêts personnels et les conflits entre les gens, voilà la question clé. » (Quatrième leçon, Zhuan Falun)

J'ai réalisé que je donnais trop d'importance aux conflits entre pratiquants. Beaucoup de problèmes parmi les pratiquants sont causés par des choses ordinaires et apparaissent dans nos notions humaines. Toutefois, les tribulations sont arrangées par le Maître pour nous aider à nous débarrasser de nos attachements. C'est une bonne chose et c'est pour nous l'occasion de nous améliorer. C'est fondamentalement différent des tribulations des gens ordinaires. Leurs épreuves ne sont que le châtiment de leur karma. Souvent je n’arrivais pas à le comprendre et confondais les conflits des pratiquants avec les tribulations des gens ordinaires. J'utilisais les notions humaines pour deviner et sentir et j'étais emprisonnée dans les contradictions. À ce moment-là, j'étais vraiment une personne ordinaire attachée à l'intérêt personnel et à la perte et au gain entre les êtres humains. Ceci indiquait aussi que j'avais un fort attachement à la compétition, la méfiance des autres, la jalousie, l'égoïsme et à la base purement de l'égoïsme. Je voulais toujours obtenir plus d'avantages que les autres et en perdre moins.

Je dois améliorer plusieurs aspects de ma cultivation et j'ai encore de nombreuses lacunes. J'espère que tous les pratiquants de Dafa pourront cultiver diligemment ensemble, suivre de près le progrès de la rectification de Fa du Maître, sauver plus d'êtres, atteindre la plénitude parfaite et retourner au foyer principal.

Merci amis pratiquants ! Veuillez svp souligner toute chose inappropriée.

(Neuvième conférence de partage d’expériences par Internet de Minghui pour les disciples de Dafa de Chine continentale)

Traduit de l'anglais au Canada