Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Brésil : La violence du PCC lors de la visite de Xi Jinping n’a pour effet que de faire circuler davantage le message « Falun Dafa est bon, Stop à la persécution »

Dimanche 3 août 2014 |   Écrit par un pratiquant de Falun Gong au Brésil

(Minghui.org) Les attaques visant à perturber les manifestations des pratiquants de Falun Gong lors de la visite de Xi Jinping au Brésil ont finalement eu l’effet opposé. La couverture médiatique incluant des interviews de pratiquants, a finalement attiré davantage d’attention sur la persécution du Falun Gong.


Les fonctionnaires du PCC ont lancé une attaque similaire lors du passage de Xi en Argentine.


Les pratiquants de Falun Gong ont organisé les 16 et 17 juillet des manifestations pacifiques sur la Place des Trois Pouvoirs, le centre politique de Brasília, capitale du Brésil. Des banderoles informant de la persécution en Chine, en particulier du prélèvement forcé d’organes cautionné par l’État, étaient déployées en chinois, en anglais et en portugais.

Les pratiquants de Falun Gong méditent et font la démonstration des exercices sur la Place des Trois Pouvoirs. On peut voir le Palais présidentiel (Palácio do Planalto) en arrière-plan.


Le 17 juillet, les fonctionnaires de l’ambassade de Chine ont dirigé un groupe de Chinois pour bloquer l’entrée de la place aux pratiquants, dont quelques-uns se sont retrouvés encerclés par huit voyous. En déchirant les banderoles des pratiquants, les assaillants ont fait usage de techniques professionnelles de judo telles que l’étouffement par une prise à la nuque, l’étranglement et les coups dans le nez avec poings et genoux.


Une pratiquante brésilienne qui essayait d’aider les autres a été frappée à l’épaule et à la poitrine par quatre voyous. Après avoir volé une banderole, un des voyous l’a lancée à un autre, qui a alors commencé à courir en direction de la place.

Des voyous dirigés par les fonctionnaires de l’ambassade de Chine encerclent les pratiquants et déchirent leurs banderoles.

Un pratiquant a couru après eux en criant « Au voleur ! » La police brésilienne a appréhendé le voyou et récupéré la banderole. Après vérifications, la police a arrêté quatre voyous et les a embarqués.


Trois des quatre principales chaînes de télévision du Brésil ont dépêché des journalistes au poste de police. Les pratiquants ont été interviewés et ont raconté leur histoire. L'information a été diffusée le soir du 17 juillet.


L’ambassade de Chine craignait apparemment les manifestations des pratiquants et que les chefs d’État participant au sommet de la BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et l’Afrique du Sud) puissent recevoir des informations factuelles concernant la persécution.


Un jour avant les arrestations, les fonctionnaires de l’ambassade ont garé des camionnettes pour bloquer les pratiquants. Le nombre de camionnettes variait de quatre à sept. Parfois un bus à deux étages se garait en face de la manifestation. Ils ont également appelé différents services de police pour interpeller les pratiquants. La police s’en est retournée après avoir appris la situation.


Beaucoup dans la délégation chinoise ont eu l’opportunité d’apprendre l’information qui est dissimulée en Chine. Après avoir parlé avec les pratiquants, plusieurs agents secrets chinois ont accepté de démissionner du PCC et de ses organisations affiliées.

Des policiers brésiliens lisent les documents d’information à propos de la persécution du Falun Gong en Chine.


« C’est de l’amour, de l’amour inconditionnel »

Les pratiquants se sont rassemblés le 19 juillet devant l’ambassade de Chine pour manifester contre 15 longues années de persécution. Une voiture de police est arrivée, mais le policier est simplement resté assis là. Quand un pratiquant s’est approché pour l’informer de la persécution et de la récente attaque près de la Place des Trois Pouvoirs, il a dit : « Il y a quelque chose de si puissant vous concernant. Je ne suis pas certain de ce que c’est, mais cela me donne envie de pleurer. »


Alors que les pratiquants terminaient leur activité, le policier a trouvé sa réponse, et leur a dit : « C’est l’amour, un amour inconditionnel. »

Les pratiquants de Falun Gong manifestent devant l’Ambassade de Chine de Brasilia.

Les pratiquants ont également clarifié la vérité sur les sites touristiques de Brasilia le 20 juillet. De nombreux Chinois étaient au courant des récentes attaques par le biais des informations télévisées. Durant les activités, des hommes d’affaires chinois ont eux aussi déclaré démissionner des organisations du PCC.


Le jour suivant, les pratiquants ont donné un cours gratuit des exercices dans un centre pour personnes âgées, où ils vont une fois par semaine, et ont poursuivi leurs activités comme à l’accoutumée.

Les pratiquants enseignent les exercices du Falun Gong dans un centre pour personnes âgées de Brasilia.

Traduit de l'anglais en Europe