Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Une jeune femme iranienne : « J'ai trouvé le sens de la vie »

Dimanche 26 juillet 2015 |   Écrit par Ruosi

(Minghui.org) « En 2011, quand j'avais presque 18 ans, j'ai lu le livre Zhuan Falun et j'ai décidé de cultiver le Falun Gong. C'est le plus beau cadeau d'anniversaire que je n'ai jamais eu », a dit Ghazal Tavanaiei, une jeune femme Iranienne, à un correspondant de Minghui.

Ghazal Tavanaiei, une pratiquante du Falun Gong iranienne

Ghazal vit à Dubai avec ses parents et sa sœur. En 2007, son père a obtenu un exemplaire du Zhuan Falun, le livre principal du Falun Gong et il a commencé son parcours de cultivation dans le Falun Gong.

Ghazal a dit : « Peut-être que beaucoup d'étrangers pensent que les Iraniens vivent dans un société fermée. Mais actuellement, de nombreux Iraniens sont ouverts à des pratiques comme le Falun Gong, qui améliore l'esprit et le corps de la personne. De nombreuses personnes en Iran croient que l'enseignement du Falun Gong, Authenticité-Bienveillance-Tolérance, est grandiose. »

Elle a parlé au correspondant de Minghui des grands changements qu'elle a expérimentés après avoir commencé à pratiquer le Falun Gong.

« Je suis devenue moins cupide et j'ai plus de considération pour les autres », a-t-elle dit. « J'ai trouvé le sens de la vie. »

« Je me chamaillais souvent avec ma sœur. Maintenant, elle me demande quelques fois pourquoi je ne me chamaille plus avec elle. »

« À l'université, plusieurs de mes camarades fument, boivent et font des choses folles dans les parties. Les gens peuvent voir que je suis différente. Je me tiens loin des cigarettes et de l'alcool et j'obéis aux principes moraux. Quand les gens me demandent la raison, je leur dis que je pratique le Falun Dafa. »

En mai 2015, Ghazal est venue à New York à une conférence de partage d'expériences de cultivation du Falun Gong, où elle a entendu parler du projet « Ride to Freedom ». Un groupe de jeunes pratiquants de Falun Gong, âgés entre de 13 et 25 ans, planifiait un parcours à bicyclette de Los Angeles à Washington, D.C., pour conscientiser le public sur la persécution du Falun Gong en Chine et appeler à secourir les orphelins chinois dont les parents ont été torturés à mort pendant le persécution.

Ghazal a décidé de se joindre au randonneurs. La semaine passée, 20 compagnons de cultivation et elle-même en provenance de nombreux pays ont terminé les 4 800 km du parcours en 45 jours.

« Ce qui m'a le plus touchée au cours de la randonnée a été le soutien que nous avons reçu de la société américaine », a dit Ghazal. « Je me rappelle que l'assistante d'un maire d'une ville américaine a pleuré après nous avoir entendu parler de la persécution. »

« Ce fut aussi une grande chance pour moi de cultiver », a-t-elle dit.

Ghazal n'est pas athlétique et n'a jamais eu d'entraînement à bicyclette. Mais ses compagnons et elle se sont encouragé les uns les autres et ils ont persisté malgré les orages et les températures élevées.

« Nous roulions pendant le jour et nous campions à l'extérieur la nuit. Si ce n'eut été du principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance qui nous encourage à être altruiste et à considérer les autres d'abord, cela aurait été vraiment difficile pour 20 jeunes provenant de différents milieux culturels de terminer ''Ride to Freedom'' ».

Quand on lui a demandé quels étaient ses plans pour l'avenir, Ghazal, âgée de 21 ans, a dit que son rêve était de faire un documentaire pour dire aux gens ce qu'est réellement le Falun Gong. La réalisation de film est sa spécialisation à l'université.

Traduit de l'anglais au Canada