Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Les malheurs se transforment en chance après avoir commencé à pratiquer le Falun Gong

Mercredi 29 juillet 2015 |   Écrit par une pratiquante de la province du Henan en Chine

(Minghui.org) Dans ma jeunesse, une diseuse de bonne aventure m'avait dit que j'aurais beaucoup de problèmes dans ma vie. Ceci s'est avéré être vrai puisqu'il m'arrivait un malheur après l'autre.

Je travaillais pour une compagnie d'art qui a fait faillite et j'ai dû me chercher un autre métier. Je suis devenue comptable. Mon mari a alors eu une liaison et nous avons divorcé. J'ai été impliquée dans un procès parce que je voulais aider une autre personne et j'ai été condamnée à 11 ans de prison.

Mon cœur était plein de tristesse quand je suis arrivée au centre de détention. Mes parents âgés et mon enfant me manquaient et je sentais que j'étais à la fin de ma vie. Tout me semblait désespéré.

Les pratiquants apporter un changement dans la vie à la prison

Beaucoup de pratiquants de Falun Gong étaient détenus dans notre centre de détention en mars de l'an 2000. Ils avaient été arrêtés parce qu'ils étaient allés faire appel à Pékin pour le droit de pratiquer le Falun Gong. Ils étaient d'âges différents et dans un bon état d'esprit.

Même si je considérais que la prison était « l'enfer sur terre », j'ai senti qu'ils dégageaient une paix et une bonté que je n'avais jamais rencontrées auparavant. Ils étaient si gentils avec tout le monde.

J'ai dit : « Vous n'avez enfreint aucune loi, pourquoi n'êtes-vous pas tristes d'être détenus ? Pourquoi ne vous ai-je pas vu en colère? »

La pratiquante a répondu : « Nous sommes ici pour aider les gens à comprendre le Falun Gong et la persécution. Ce que nous faisons est une des choses les plus sacrée. » Je ne comprenais pas très bien, parce que je ne savais pas ce qu'était le Falun Gong.

Les vérités du Fa sont un rayon de soleil

Elle m'a dit que le Falun Gong était le Fa de Bouddha et aidait les gens à devenir de bonne personne. J'ai appris pourquoi les gens ont des problèmes et beaucoup d'autres choses que je ne connaissais pas. C'était comme si je venais de me réveiller d'un rêve et que je voyais un rayon de soleil. Il était si radieux que je me sentais revenir à la vie.

Cette pratiquante m'a montré des documents sur le Falun Gong, y compris deux livres écrits à la main, Points essentiels pour un avancement diligent et Hong Yin, un livre de poèmes écrit par le fondateur du Falun Gong M. Li Hongzhi. Cette nuit-là, j'ai lu les deux livres et je ne peux décrire en quelques mots ce que j'ai ressenti. C'était comme si je retrouvais un proche parent du passé.

J'ai participé aux exercices en groupe et étudié le Fa avec ces pratiquants. J'ai décidé d'être une pratiquante. Je sentais que seul le Falun Gong pouvait changer mon destin. Si je devenais une pratiquante inébranlable, c'est seulement ainsi que je deviendrais une meilleure personne.

Une pratiquante qui n'est pas ébranlée par les épreuves

Il y a eu de nombreuses épreuves sur mon chemin de cultivation, en particulier parce qu'il était interdit d'étudier le Falun Gong et de faire les exercices au centre de détention. Lorsque les gardes ont découvert que je participais aux exercices avec le groupe, j'ai été menottée et enchaînée. Je ne recevais plus de repas convenables, mais seulement une légère soupe. Cependant, rien ne m'a empêché à pratiquer le Falun Gong.

Comme j'avais de l'expérience dans le domaine des arts, j'ai été affectée à l'équipe de propagande des arts du spectacle. Ce groupe était composé de gens de différents horizons qui étaient très jaloux les uns des autres. Je suivais les principes du Falun Gong Authenticité-Bienveillance-Tolérance. Les gardes ont été impressionnés par mes actes et ils ont commencé une pétition pour une réduction de ma peine d'un an et demi.

Les épreuves abondent et une détenue m'a volé mes livres de Falun Gong et les a remis au garde dans l'espoir d'obtenir une récompense. J'ai été détenue dans une petite cellule pendant 19 jours. Tous les gardes ont essayé de me faire renoncer au Falun Gong et ont promis d'approuver la réduction de ma peine. Rien ne m'a fait vaciller. Au lieu de cela, je leur ai parlé du Falun Gong.

Ma chance d'une réduction de peine était anéantie. J'ai été transférée dans une autre cellule et on m'a attribué une lourde charge de travail. Ils espéraient que je changerais d'idée. Ils ne se rendaient pas compte qu'en tant que pratiquante, je ne me souciais pas des épreuves. Ils ne pouvaient pas changer mon cœur, j'ai donc été transférée de nouveau à l'équipe de propagande des arts du spectacle. J'ai quand même bénéficié d'une réduction de peine et j'ai été libérée trois ans et neuf mois plus tôt.

Libérée de la prison

De retour à la maison, je me suis occupée de ma mère de 80 ans. Je distribuais des documents d'information sur le Falun Gong et j'en ai aussi donné à mon ex-mari. Je lui ai parlé de la persécution du Falun Gong et lui ai donné un DVD de Shen Yun.

Avant de pratiquer le Falun Gong, j'étais arrogante et je désirais être mieux que les autres. Maintenant, quand je fais face à un conflit, je regarde à l'intérieur afin de déterminer pourquoi c'est arrivé. Je suis attentionnée et ne me soucie pas de la perte et du gain. Ma parenté a dit que je suis une personne différente et je leur ai dit que c'était à cause du Falun Gong.

Ma mère, qui est maintenant âgée de 84 ans, et mon cousin, 68 ans, ont commencé à pratiquer le Falun Gong cette année.

Du point de vue des gens ordinaires, j'étais une personne malchanceuse. Cependant, à mes yeux, je suis une personne choyée parce que j'ai découvert le Falun Gong quand j'étais le plus désespérée dans ma vie.

J'ai surmonté les épreuves et marché sur mon chemin de cultivation avec persévérance. Je sais que j'ai encore beaucoup de lacunes. Parfois, je suis sur le point de perdre mon sang-froid, mais je suis déterminée à cultiver et ne ferai pas de détour sur mon chemin de cultivation.

Traduit de l'anglais au Canada