Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Se souvenir de la Première Conférence internationale de partage d’expériences à Pékin

Jeudi 22 juin 2017

Édité par des disciples de Dafa à Toronto au Canada

(Minghui.org) Entre 1992 et 1994, notre grand et compatissant Maître avait personnellement tenu un total de 13 classes pour transmettre le Falun Dafa (aussi appelé Falun Gong) et enseigner les cinq séries d’exercices à 13 400 personnes. Maître Li avait aussi encouragé un certain nombre de ses disciples à participer au Salon oriental de la Santé à Pékin en 1992 et 1993 respectivement, et avait organisé de multiples séminaires.

Le nombre de pratiquants à Pékin augmentait de façon exponentielle et les sites de pratique autant en ville que dans les villages les plus reculés germaient comme de nouvelles pousses après les pluies de printemps. La Société de recherche du Falun Dafa avait aussi donné trois conférences internationales de Fa à plus grande échelle à Pékin.

Remémorrons-nous la grande occasion que fut la Première Conférence de partage d’expériences de Falun Dafa tenue à Pékin du 29 octobre au 2 novembre 1996.

Avant que le Maître ne commence à transmettre Dafa à l’étranger en 1995, le Maître avait demandé à la Société de recherche du Falun Dafa et au Siège des assistants de Pékin de partager leurs expériences de cultivation avec les pratiquants étrangers venant à Pékin, parce que les pratiquants en Chine étaient les premiers à avoir obtenu Dafa. Pendant la dernière moitié de 1995 et la première moitié de 1996, les pratiquants étrangers visitant Pékin avaient été accueillis avec des activités de partages d’expériences à petite échelle.

En 1996, quand plus de 100 pratiquants originaires de quatorze pays et régions, à savoir la Suède, la France, l’Allemagne, les États-Unis, le Canada, la Thaïlande, Singapour, Taïwan et Hong-Kong, sont arrivés à Pékin, une conférence internationale de partage d’expériences a été organisée.

Le premier jour, les pratiquants de l’étranger ont commencé à former de petits groupes de partage d’expériences avec les pratiquants de Pékin dans les hôtels où ils séjournaient.

Activités de partage d’expériences

Les pratiquants étrangers, la plupart venant de Taïwan et de Suède, résidaient dans divers hôtels situés à Dongchen à l’est de Pékin ou à Xicheng à l’ouest, et dans le district de Chongwen.

Le 29 octobre 1996, les pratiquants de France et de Suède ont suggéré que les pratiquants de Taïwan organisent des sessions de partage d’expériences pour les pratiquants venant de 14 pays et régions dans la salle de réunion du quatrième étage du Overseas Chinese Restaurant situé à l’intérieur de l’hôtel dans la banlieue est de Pékin où séjournait la délégation de Taïwan.

Les pratiquants parlaient du fond du cœur de leurs expériences de cultivation personnelle et de leur compréhension. La mère du Maître et sa plus jeune sœur étaient présentes.

Parmi les intervenants, il y avait des intellectuels et des professeurs d’université qui témoignaient sous différents angles de la nature extraordinaire du Falun Dafa en se basant sur leurs divers contextes et perspectives en matière de recherche médicale et scientifique. Leurs partages exposaient comment en cultivant leur cœur et leur esprit, leur santé s’était améliorée et leur xinxing s’était élevé.

Ils ont aussi souligné que cultiver et pratiquer devaient aller de pair pour parvenir à l’élimination du karma et accéder aux causes profondes des maladies. En un mot, la cultivation et pratique devait être authentique et solide.

Ce précieux partage d’expériences a efficacement préparé le terrain pour que de nombreux intellectuels de haut niveau à Taïwan se mettent à pratiquer le Falun Gong les années suivantes.

Environ 400 pratiquants se sont rendus au temple de Jietai dans la banlieue ouest de Pékin à 6 h du matin le 30 octobre 1996 pour pratiquer les exercices en groupe. Le Maître s’était rendu au temple de Jietai et avait fait nettoyer la salle. Les pratiquants ayant l’œil céleste ouvert ont raconté comment lorsqu’ils sont entrés dans le temple ils ont pu voir le Fashen du Maître sortir de la statue de Tathagata pour accueillir ses disciples avec des sourires se dessinant sur tout son visage. Il faisait un peu froid, mais l’air était frais et le paysage magnifique. Après les deux heures d’exercices, chacun s’est senti plein d’énergie et avait chaud. On voyait partout tournoyer des Faluns de toutes les couleurs et de toutes les tailles.

Après les exercices, nous nous sommes séparés en petits groupes et nous nous sommes installés sur la pelouse pour partager nos expériences.

Une pratiquante âgée de 50 ans a raconté comment elle était atteinte de toutes sortes de maladies avant de pratiquer le Falun Gong et bien qu’elle soit restée à l’hôpital pendant six mois, personne n’avait pu trouver ce qui n’allait pas chez elle. Néanmoins, les médecins ont déclaré qu’on ne pouvait pas l’opérer et ils l’ont renvoyée chez elle. Elle a consulté un médecin chinois qui lui a diagnostiqué une affection aux reins. Elle était désespérée, se croyant mourante. Puis elle a entendu dire que le Falun Gong de Maître Li faisait des miracles. Alors, avec une dernière lueur d’espoir, elle a assisté à un séminaire à Pékin. Des miracles se sont produits en quelques jours à peine. Tous ses symptômes ont disparu et à son grand étonnement, elle s’est remise rapidement. Étant donné son teint rosé et sa bonne mine, il était impossible d’imaginer qu’elle s’était autrefois trouvée à l’article de la mort.

Une autre pratiquante de plus de 50 ans a relaté comment elle était illettrée, n’ayant fréquenté l’école élémentaire que pendant un an, mais elle s’était efforcée d’étudier le Fa et d’apprendre les mots. C’est ainsi que chaque jour, elle insistait pour lire le Zhuan Falun à genoux pendant trois heures d’affilée. Peu à peu, elle a appris à lire chaque mot qu’elle ne connaissait pas. Elle copiait aussi le Fa pour mieux l'apprendre. Elle était née avec les jambes terriblement arquées, ce qui lui rendait la marche difficile. Avec la pratique du Falun Gong, se jambes se sont redressées sans même qu’elle ne s’en rende compte. Depuis, elle pouvait marcher avec aisance et légèreté. Cela faisait seulement un peu plus d’un an qu’elle pratiquait et elle était déjà passée par d’incroyables changements physiques !

Les pratiquants de Chine et de l’étranger faisant les exercices en groupe au temple de Jietai à Pékin le 30 octobre 1996.

Conformément à la demande de la Société de Recherche du Falun Dafa, le 31 octobre, le centre d’Assistants de Pékin a organisé une Conférence de partage d’expériences pour plus de deux mille pratiquants qui s’est tenue à l’Auditorium de la banlieue ouest de Pékin. Il n’y avait pas suffisamment de sièges, donc beaucoup de pratiquants ont dû rester debout le long des allées, mais la salle toute entière était remplie d’une atmosphère de droiture, de paix et d’harmonie. Une douzaine de pratiquants environ se sont exprimés.

Les pratiquants de Pékin ont parlé à propos d’étudier le Fa, de regarder à l’intérieur, de cultiver le xinxing, de pratiquer en groupe et de valider Dafa.

Un pratiquant américain a parlé de son expérience personnelle d'obtenir le Fa, et aussi de comment il s’y prenait pour étudier le Fa et cultiver diligemment et solidement.

Un pratiquant occidental de Suède a raconté comment, après avoir écouté l’enseignement du Fa du Maître en Suède, beaucoup de personnes ont continué à entrer dans la pratique du Falun Gong.

Des pratiquants ayant l’œil céleste ouvert ont vu d’immenses bâtiments et palais de jade au fond de l’auditorium. Ils ont aussi vu des Falun flotter comme des flocons de neige et tournoyer dans toute la salle.

Les membres du personnel travaillant dans l’auditorium avaient au départ des appréhensions compte tenu de l’importance de notre groupe. Ils avaient eu des expériences avec divers groupes ayant loué les lieux et laissant après leur passage une énorme quantité de déchets, tels que des restes de fruits, des pelures et pépins de melons, et des mégots de cigarettes. Mais ils ont constaté que les disciples de Dafa formaient un groupe calme et un public attentif. Une fois l’évènement terminé, ils laissaient les lieux en parfait état de propreté. Ils n’ont pu s’empêcher de remarquer avec admiration et étonnement : « Nous ne nous attendions pas du tout à cela. Tant de personnes et pourtant si bien élevées. Nous n’avons jamais vu un groupe pareil. »

Une autre forme d’échanges se faisait au domicile de pratiquants de Pékin dans le but de rapprocher les pratiquants entre eux. La délégation de Taïwan était divisée en dix groupes de trois et assignée à des résidences particulières. Chaque pratiquant ou pratiquante avait sa propre histoire. Certains parlaient de la disparition de leurs maladies. Certains de l’élévation de leur xinxing. D’autres de leur conception de la vie qui avait changé. D’autres encore de leur vision du monde qui s’était élargie.

Les pratiquants de Pékin racontaient comment ils se rassemblaient souvent en petits groupes pour pratiquer les exercices, étudier le Fa et partager leurs expériences. Certains pratiquants installaient des salles de vénération familiales où le portrait du Maître en kasaya dorée était respectueusement affiché et où les offrandes quotidiennes d'encens étaient chose évidente. D’autres accrochaient des cadres avec des mots leur rappelant constamment d’être diligents et de cultiver fermement. De nombreux pratiquants pouvaient chaque jour pratiquer les exercices pendant deux heures et étudier deux ou trois conférences du Zhuan Falun. Tous faisaient de leur mieux pour propager le Fa sur les sites de pratique ou sur leurs lieux de travail pour que davantage de personnes ayant l’affinité prédestinée puissent entrer dans la pratique du Falun Gong.

Le Maître enseigne le Fa à la Première Conférence internationale de partage d’expériences

Par un jour de ciel bleu le 2 novembre, chacun s’est rassemblé à Ditan Park à Pékin. Le Fangze Pavilion du parc est composé de deux allées avec une grande cour au milieu. Plus de 500 pratiquants, y compris des pratiquants étrangers, des assistants et d’anciens pratiquants venant de divers quartiers et cantons de Pékin se sont répartis en six groupes avec des interprètes. Ils étaient dans la cour partageant des expériences, et échangeant compréhensions et éveils.

Les pratiquants de Pékin ont expliqué comment Pékin avait aussi commencé une étude du Fa intensive après que le Maître avait mentionné pendant ses « Suggestions faites au cours de la réunion des Assistants de Falun Dafa de Pékin » du 17 décembre 1994, l’étude intensive du Fa instaurée à Changchun. De nombreux groupes d’étude du Fa ont été mis en place dans tout Pékin. Les pratiquants venaient souvent étudier ensemble le Zhuan Falun encore et encore. Nombre d’entre eux copiaient aussi le contenu du livre et mémorisaient chaque mot. Tous comparaient diligemment comment étudier et comment cultiver tout en persistant à faire les cinq séries d’exercices et en s’efforçant d'élever leur xinxing chaque jour.

Pékin organisait aussi fréquemment des conférences de partage d’expériences pour plusieurs centaines et même plusieurs milliers de personnes, accueillant quiconque souhaitait connaître le Falun Gong. Beaucoup de personnes parmi celles qui assistaient aux conférences étaient émues aux larmes quand elles comprenaient le principe élevé Authenticité-Bienveillance-Tolérance.

Les pratiquants de Pékin faisaient de leur mieux pour valider Dafa sur les sites de pratique et parmi leurs parents et amis, propageant Dafa de personne à personne et de cœur à cœur, amenant à la pratique du Falun Gong de nombreuses personnes ayant des affinités prédestinées. De grands groupes de pratique des exercices accueillant des centaines de personnes étaient fréquemment organisés sur de nombreux sites.

Les pratiquants étrangers partageaient aussi librement leurs expériences de cultivation et compréhensions. Les pratiquants suédois ont partagé leurs heureux souvenirs du séminaire de sept jours qui a eu lieu en Suède en avril 1995 avec le Maître en personne. Les pratiquants français ont raconté comment, une fois que le Maître avait enseigné le Fa en France, beaucoup de personnes s'étaient mises à pratiquer le Falun Gong.

Le Maître enseignant le Fa à la Première Conférence de partage d’expériences à Pékin.

Les pratiquants chinois et étrangers ont passé toute la journée sous un ciel bleu et un soleil éclatant à échanger leurs expériences personnelles dans une atmosphère de paix, d’harmonie et de sincérité jusqu’au soir. Le coucher de soleil était magnifique et il y avait des Falun qui flottaient et tournoyaient partout.

Nous avons commencé à nous réunir dans la salle à manger pour prendre notre dîner à 18 h environ. Nous avions à peine commencé que quelqu’un a annoncé d’une voix forte : « Voilà le Maître ! »

Le Maître est apparu en personne. Nous avons appris plus tard que le Maître arrivait tout juste des États-Unis et était venu directement de l’aéroport.

Le Maître a fait signe de la main à chacun chaleureusement et a dit : « Allez-y, terminez votre repas. Si je reste, vous n’allez pas manger. Je reviendrai plus tard et je vous parlerai à tous. » Puis, le Maître est sorti regarder les petits disciples qui faisaient leurs exercices.

À partir de là, tous étaient enthousiastes et plus personne n’était d’humeur à manger. Nous avons dit en cuisine de ne plus servir de nourriture. Nous avons rapidement terminé ce qui restait sur la table, avons nettoyé la salle à manger, aligné les chaises, et laissé les pratiquants étrangers s’asseoir tandis que les pratiquants de Pékin restaient debout dans les allées et au fond.

Tout le monde s’est levé avec des applaudissements enthousiastes quand le Maître est entré dans la salle. Puis chacun s’est installé pour écouter ce que le Maître avait à dire.

Le Maître s’est levé pour nous adresser la parole et nous l’écoutions profondément concentrés, et un peu enthousiastes.

À deux reprises, un membre de la Société de Recherche nous a rappelé que le Maître n’avait pas encore dîné et espérait que le Maître puisse manger d’abord, et à deux reprises le Maître l’a ignoré et a continué à parler, disant que peut-être il n’y aurait pas d’autre opportunité.

Le Maître nous a dit que le livre principal Zhuan Falun avait des « connotations extrêmement immenses » (« Enseignement de Fa à la Conférence internationale d'échange d'expériences à Pékin », Enseignement de Fa dans les conférences I).

Le Maître a dit :

« Du moment que vous l’étudiez, votre corps changera ; du moment que vous le lisez, votre esprit se sublimera ; du moment que vous cultivez, à différents niveaux vous serez en mesure d’atteindre l’état de ces différents niveaux, et s’il est possible de le lire jusqu’à la fin, alors vous pourrez atteindre la plénitude parfaite, guidé par ce livre. » (« Enseignement de Fa à la Conférence internationale d'échange d'expériences à Pékin », Enseignement de Fa dans les conférences I)

« Le Zhuan Falun est déjà écrit à un niveau très élevé. Alors ce qui a été enseigné dans une époque ultérieure, sera compilé par écrit également. Mais je dis à tout le monde : ce qui peut vraiment vous guider dans la cultivation et pratique, c’est le Zhuan Falun. Alors peu importe combien de livres seront publiés, ils sont tous en complément du Zhuan Falun, c’est pourquoi quand vous cultivez et pratiquez, vous devez vous en tenir au livre Zhuan Falun pour votre cultivation. » (« Enseignement de Fa à la Conférence internationale d'échange d'expériences à Pékin », Enseignement de Fa dans les conférences I)

Nous écoutions tous intensément et nous étions sans aucun doute unanimement résolus à cultiver dorénavant avec le Zhuan Falun à portée de main.

Le Maître a aussi parlé des autres dimensions, a évoqué les innombrables mondes microscopiques et macroscopiques, nous donnant une connaissance basique à propos des divinités et des bouddhas.

Le Maître a aussi parlé du mont Sumeru. Un certain nombre de pratiquants qui avaient appris différentes choses dans le bouddhisme croyaient qu’autour du mont Sumeru dans les quatre directions il y avait quatre océans, avec peut-être l’Inde au Sud et la Chine à l’Est.

Le Maître a dit :

« Le Mont Sumeru dépasse la Voie lactée et est au-delà des limites de l'univers dont je viens de parler, la limite qui est constituée de myriades de galaxies. » (« Enseignement de Fa à la Conférence internationale d'échange d'expériences à Pékin », Enseignement de Fa dans les conférences I)

« Le Mont Sumeru s'étend au-delà de cet univers et est situé au centre de la deuxième couche de l'univers ; voilà à quel point la montagne est grande. En fait, le Mont Sumeru est une grande montagne constituée de trois montagnes liées ensemble, correspondant aux trois montagnes, il y a Bouddha Amitabha, Bodhisattva Guanyin et Bodhisattva Mahāsthāmaprāpta. Bouddha Amitabha est le premier bouddha dans ce royaume-là. (« Enseignement de Fa à la Conférence internationale d'échange d'expériences à Pékin », Enseignement de Fa dans les conférences I)

Quelle connaissance hallucinante ! Si grande et d’une telle portée ! Cela nous montrait vraiment que ce que le bouddhisme sait dans cette période de fin du Dharma est tout à fait minuscule.

Quand un pratiquant a demandé au Maître qui il était, le Maître nous a dit :

« Beaucoup de gens m'ont demandé : "Maître, qui êtes-vous ?" Quant à mon histoire, elle est vraiment, vraiment trop longue. Je suis descendu à travers des couches et des couches d’univers de différents corps célestes, en me réincarnant à différents niveaux, et dans le monde humain j'ai divisé mon corps et je me suis réincarné. Dans une vie, il y a de multiples moi. C'est tellement complexe qu’il est difficile de trouver par où commencer. Je peux tout simplement dire à tout le monde que, selon moi, je suis à l'extérieur de tous les corps célestes et univers, tandis que toutes les divinités et bouddhas et tous les êtres sont à l'intérieur. » (« Enseignement de Fa à la Conférence internationale d'échange d'expériences à Pékin », Enseignement de Fa dans les conférences I)

Nous avons tous compris au fond de nous combien le Maître est admirable, si extraordinairement profond que nombre de divinités de haut niveau sont incapables de l’imaginer et que cela dépasse absolument le langage humain.

Ce que le Maître a partagé avec nous était quelque chose que personne n’avait jamais entendu en des centaines et des milliers d’années.

Le Maître a dit :

« Les bouddhas du Ciel, ceux que vous connaissez comme par exemple Tathagata, Bodhisattva, en fait, ils ne sont pas seulement un. À peu près tous les dix ans ou sans dépasser dix ans, ils doivent être remplacés. L’actuel Amitabha n’est pas celui du tout début ; la Bodhisattva Guanyin n’est également pas celle du tout début. Pourquoi cela ? Parce que les Trois Mondes de la civilisation humaine sont trop compliqués, et qu’elles [les divinités] sont trop proches des Trois Mondes, en-dessous les mauvaises choses peuvent directement interférer sur eux. » (« Enseignement de Fa à la Conférence internationale d'échange d'expériences à Pékin », Enseignement de Fa dans les conférences I)


« Il y a une règle au Ciel : à un niveau déterminé, peu importe quelles sortes de divinités, arrivé à un moment donné tous devront être remplacés, le but étant de les protéger, de les empêcher de tomber. » (« Enseignement de Fa à la Conférence internationale d'échange d'expériences à Pékin », Enseignement de Fa dans les conférences I).

Le Maître a aussi parlé de Bouddha Maitreya.

Le Maître a dit :

« Bouddha Sakyamuni a dit une phrase : dans le futur, dans une certaine année, à ce moment-là Bouddha Maitreya va venir. Je suis venu à ce moment-là, mais je ne suis pas du niveau de Bouddha Maitreya. » (« Enseignement de Fa à la Conférence internationale d'échange d'expériences à Pékin », Enseignement de Fa dans les conférences I)

Le Maître a dit aussi :

« Toutes les divinités dans les corps célestes savent que je suis venu pour sauver les êtres de tous les niveaux avec le Fa de Bouddha et l’image d’un bouddha, et ils reconnaissent que Maitreya est arrivé et le Bouddha Maitreya m’a aussi donné ce qu’il a hérité. » (« Enseignement de Fa à la Conférence internationale d'échange d'expériences à Pékin », Enseignement de Fa dans les conférences I)

C’est ainsi que nous avons appris pourquoi le Maître était ici pour transmettre son Dafa. C’est pour rectifier l’univers et sauver tous les êtres.

Le Maître nous a dit beaucoup de choses que nous n’aurions jamais imaginées et beaucoup de secrets des secrets que nous n’aurions pas connus.

Le Maître a dit :

« La transmission de Dafa a traversé des épreuves et tribulations, ce n'est vraiment pas facile.

C'est un Fa droit et inévitablement il rencontrera des interférences. Parce que quand la droiture apparaît, tout ce qui n'est pas droit ou pas assez droit sera touché. Lorsque quelque chose est enseigné et que tout va bien, ce doit être en accord avec les choses perverses et donc elles n'ont pas d'ennuis. S'il n'y a pas les pensées droites et comportements droits qui surgissent des épreuves, il n'y aura pas de référence ni de vertu majestueuse à laisser aux gens de ce monde. Quelles que soient les épreuves que nous rencontrerons dans le futur, vous devrez les comprendre correctement. » (« Enseignement de Fa à la Conférence internationale d'échange d'expériences à Pékin », Enseignement de Fa dans les conférences I)

Le Maître nous a avertis que dans le futur quand nous aurions à faire face aux difficultés et aux tribulations, nous devrions les considérer avec l’état d’esprit correct de pensées droites et d’actions droites.

Plus tard, quand le Parti communiste pervers a lancé sa persécution brutale contre le Falun Gong qui dure maintenant depuis dix-huit ans, prouvant ce que le Maître avait prédit, beaucoup de disciples de Dafa ont été capables d’y faire face et de surmonter les dures réalités de front avec des pensées droites et des actions droites.

À l’époque, nous étions profondément stupéfaits d’avoir une si rare occasion d’entendre le Maître énoncer directement des principes du Fa si profonds, et nous nous sommes sentis vraiment bénis.

Alors que le Maître partait, les pratiquants se sont précipités pour serrer la main du Maître. Ils avaient les yeux remplis de larmes.

Puis, baignant encore dans une merveilleuse atmosphère de bénédictions, nous sommes restés et avons partagé des souvenirs et des compréhensions de ce que nous venions d’entendre.

Évoquer à présent la grandeur sacrée de la conférence de Fa lorsque le Maître est venu parler aux pratiquants de Chine et de l’étranger, c'est avoir la sensation que tout est juste arrivé hier. C’est le meilleur souvenir et le plus précieux.

Notre grand et compatissant Maître nous guide depuis vingt-cinq ans contre vents et marées pour bien marcher sur ce chemin afin d’arriver à la dernière étape de la rectification de Fa. Nous devons sérieusement garder à l’esprit les enseignements du Maître, bien faire les trois choses, clarifier la vérité plus largement pour toucher davantage de gens, accomplir nos vœux, et cultiver de façon authentique et solide jusqu’à la plénitude parfaite.

Traduit de l'anglais en Europe