Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Ma compréhension du karma de maladie et de passer les tests

Dimanche 13 octobre 2019 |   Écrit par Xiao Jingang, un pratiquant de Falun Dafa en Chine

(Minghui.org) Le Maître a dit :

« Dès que vous prononcez le mot « maladie », je n'ai plus envie d'écouter. » (Deuxième leçon, Zhuan Falun)

Dès lors, il n'y a plus eu le mot « maladie » dans mon esprit. Je regarde plutôt la question comme juste passer des tests. J'ai vu des compagnons de cultivation mourir parce qu'ils ont échoué à passer les tests.

Troublé par des moustiques

Je travaillais dans la province du Hainan avant le début de la persécution. Il y avait beaucoup de moustiques dans mon appartement, alors mon colocataire et moi nous nous enveloppions habituellement dans de minces couvertures pour dormir. Une nuit, un de mes colocataires n'avait pas de couverture, alors je lui ai prêté la mienne.

Cette nuit-là, tous les moustiques m'ont attaqué. Je me suis dit à moi-même de ne pas bouger. Ni mon corps ni mon cœur ne devraient être perturbés. J'ai récité ce que le Maître disait avant le cinquième exercice, « Renforcer les pouvoirs divins » :

« La compassion émerge dans le cœur. Le visage exprime la sérénité et la bienveillance. » (Chapitre II, La Grande Voie de l'Accomplissement)

D'innombrables moustiques se sont posés sur moi, ils m'ont piqué et j'ai eu des bosses. Je n'étais toujours pas ébranlé. J'ai finalement senti que les moustiques suçaient mon karma et je me suis senti bien.

Deux semaines plus tard, mon colocataire m'a retourné ma couverture. Par la suite, peu de moustiques m'ont piqué. S'ils le faisaient, je ne sentais rien.

Passer le test de la vie et de la mort

Après avoir passé ce test, j'ai eu un abcès de la grosseur d'un poing sur la tête. C'était comme si les moustiques m'avaient empoisonné. Mon cœur n'était pas touché, mais l'abcès m'a fait vraiment mal pendant longtemps. La douleur ne peut pas être décrite avec de simples mots. Parfois, j'avais l'impression que des milliers d'aiguilles me piquaient le cœur, et parfois c'était comme des épées qui me poignardaient dans la tête et agitaient mes organes.

Mon père (qui n'est pas pratiquant) a consulté des médecins. Les médecins lui ont dit qu'un abcès comme cela sur le dessus de la tête ferait gémir un lion de douleur. Ils ont aussi dit que j'allais mourir si je ne me faisais pas soigner.

L'abcès a aussi éclaté plusieurs fois et du pus et du sang coulaient dans mon dos. J'ai souvent perdu connaissance et je n'avais plus d'énergie en raison de la douleur. Quand cela se produisait, je n'avais pas d'énergie pour marcher, alors je rampais jusqu'à ma bibliothèque où je gardais tous mes livres de Dafa, juste pour être plus proche de Dafa. Je me prosternais aussi devant le Maître et les livres avec un grand respect.

L'abcès puait aussi. Certains compagnons de cultivation ne me permettaient pas de venir au site des exercices pour éviter l'impact d'une image négative de Dafa. Certains pratiquants croyaient que je faisais face à un test de la vie et de la mort et qu'il devrait donc m'être permis d'aller au site de pratique. À l'époque, j'avais 25 ans. Un compagnon de cultivation, cinq ans plus jeune que moi, prenait le bus quotidiennement, après son travail, et il faisait un long parcours jusqu'à mon appartement pour lire le Fa avec moi. Je m'en rappelle encore aujourd'hui.

Cela m'a pris huit mois pour traverser ce test. Chaque fois que je regardais le portrait du Maître, pendant cette période, le Maître avait l'air sérieux. Je disais : « Ne vous inquiétez pas Maître. Je vais passer ce test. »

Mon patron, au travail, m'a demandé si j'avais vu un médecin. Je lui ai dit : « Je suis un pratiquant et je dois me comporter comme le Bouddha Milarepa. » Mon patron a levé le pouce en l'air et il a dit : « Tu es vraiment fort. » (J'avais peur d'avoir un mauvais impact sur l'image de Dafa, alors je ne lui ai pas dit que j'étais un pratiquant de Falun Dafa).

Huit mois ont passé quand, soudain, j'ai réalisé que la douleur intense que j'endurais venait de la compassion sans limites du Maître et que je ne pourrais pas rembourser le Maître, même si je sacrifiais ma propre vie. Quand cette pensée m'est venue à l'esprit, je me suis agenouillé devant le portrait du Maître et j'ai éclaté en sanglots. Tout ce que je pouvais faire était de me prosterner.

L'abcès a encore éclaté cette nuit-là. Tous mes vêtements ont été trempés de pus et de sang. Après cela, l'abcès a commencé à guérir et la douleur s'est estompée peu à peu. J'ai finalement passé le test.

Après avoir passé ce test, ma tête s'est sentie vide et immense quand je faisais la méditation assise. Je me sentais incroyablement immense – comme si cela pouvait abriter l'univers tout entier et les innombrables corps célestes. Le monde humain était très, très éloigné de moi, comme s'il n'avait rien à faire avec moi. Le monde humain et moi n'appartenions pas au même système.

Capacité à endurer la torture

Ce test est arrivé avant le 20 juillet 1999. Quand j'ai regardé la torture physique infligée dans le monde humain, tout cela m'a semblé mineur. J'avais l'impression que rien de tout ça ne pouvait toucher mon cœur. Dafa m'a donné une grande capacité à endurer. Aucun lavage de cerveau ou torture ne me changerait.

Après que la persécution a commencé, j'ai été persécuté parce que je clarifiais la vérité au sujet du Falun Gong aux gens. J'ai été gravement torturé. J'ai eu six côtes cassées à cause des coups. Ils m'ont mis plus de 11 kg de chaînes aux chevilles. Ils ont fait des trous dans mon corps, certains étaient si profonds que les os apparaissaient. J'ai survécu à tout cela avec un comportement calme. Plus ils me battaient, plus ils renforçaient ma détermination. Ma croyance dans le Maître et Dafa était aussi solide que le diamant. J'ai vu mon cœur devenir un morceau de diamant brillant. La douleur causée par la torture n'était rien comparée à la douleur causée par l'abcès.

La perversité dans les autres dimensions essayait aussi de me persécuter. Exactement comme dans les histoires bouddhistes que j'avais lues, où les démons attaquaient Bouddha Shakyamuni, les démons dans les autres dimensions m'ont cloué à une croix et ont versé de l'eau bouillante sur moi.

Le test a été difficile à passer quand la perversité dans le monde humain et dans les autres dimensions m'a attaqué en même temps. Mais le Fa a aussi manifesté pour moi de magnifiques scènes, en me disant que si j'étais capable de passer ce test, je retournerais à mon vrai moi.

Le Maître a dit :

« Vide la bouteille de toute sa saleté et elle ne coulera pas, même si tu la pousses au fond, elle flottera à la surface de l'eau, et c'est là qu'elle est censée être. » (« Enseignement du Fa à la cérémonie de fondation de l’Association Dafa de Singapour », Enseignement de Fa dans les conférences I)

J'ai commencé à faire les exercices chez moi après avoir été libéré. Alors que j'étais en train de les faire le neuvième jour, j'ai eu l'impression qu'une main géante tenait les deux côtés de ma poitrine et poussait les côtes brisées ensemble. Les os ont guéri immédiatement. J'ai su que c'était la main du Maître.

Expérimenter la puissance de Dafa

Quand plus tard, j'ai raconté cela à un compagnon de cultivation, j'ai vu le portrait du Maître sur le mur du salon du pratiquant me parler. Je pouvais voir les lignes de caractères dorés dans les airs. J'ai entendu la voix du Maître, solennelle et compatissante, disant : « Fils, si tu peux passer chaque torture avec la pensée droite, à l'avenir, même si tu te réincarnes ou si tu fais l'expérience du lavage de cerveau, tu reviendras vers moi. »

Immédiatement après cela, un paragraphe de l'enseignement du Fa s'est révélé de lui-même à moi :

« Souvenez-vous dans mon enseignement du Fa, un pratiquant n'a-t-il pas posé la question, est-il possible pour un pratiquant d'atteindre par le xiulian une position du Fruit supérieure à celle du moment de la création de sa propre vie ? Si un pratiquant, dans n'importe quel genre de circonstance, peut abandonner l'idée de la vie et de la mort, la perversité en aura assurément peur ; si tous les élèves peuvent y parvenir, la perversité s'anéantira d'elle-même. » (« Éliminer le dernier attachement », Points essentiels pour avancer avec diligence II)

J'ai réalisé que, durant cette période spéciale, nous pourrons transcender et aller au-delà de nos soi d'origine. Mais cela signifie que nous devons réellement tout lâcher. Nous ne pouvons nous accrocher à aucune peur, ni aux attachements à la notoriété, à l'argent et au qing [la sentimentalité] ;nous ne pouvons accueillir aucune conception ; nous devons même abandonner tout ce qui se trouve dans le royaume où notre moi originel a été formé ; nous devons respecter sincèrement le Maître et le Fa ; nous ne devons avoir dans notre esprit que le Maître et le Fa ; et notre seul désir doit être de s'assimiler au Fa.

Une autre fois, je conduisais une moto quand j'ai vu un tableau d'affichage qui était un bon endroit pour que j'appose des affiches de Dafa. J'étais content et je n'ai pas vu la pente devant moi. La moto s'est retournée et je me suis cassé le genou. Je n'y ai pas accordé beaucoup d'attention, mais la blessure est devenue plus grande et plus profonde et l'os était visible. C'est devenu très infecté.

Un compagnon de cultivation, qui est médecin, a dit que cela avait l'air grave, alors j'ai commencé à émettre une forte pensée droite pour cela périodiquement, cinq minutes à chaque fois. Quand je le faisais, je sentais de la chaleur dans mon genou et du pus sortait. Après avoir émis la pensée droite à minuit, je suis allé au lit. Le matin suivant, la plaie était complètement guérie. C'était comme si rien ne s'était passé.

Il y a deux ans, alors que j'essayais de réparer un tuyau, j'ai inhalé accidentellement beaucoup de matières étrangères, comme du verre, de la pierre et du plastique. J'ai toussé et du sang est sorti de ma bouche. Je pouvais sentir les matières étrangères dans mes poumons, et je pouvais à peine respirer, ce qui me causait une douleur intense dans les poumons.

Durant les quelques jours suivants, j'ai souvent toussé et craché du sang et même des débris de roche et de plastique. Les membres de ma famille étaient apeurés, mais je n'étais pas ébranlé. J'ai lu le Fa, fait les exercices et émis la pensée droite.

Mon esprit originel a quitté mon corps à ce moment-là et a vu que mes poumons étaient pleins de matières étrangères. Quinze jours plus tard, j'ai vu le Maître envoyer un Falun et le faire tourner avec une main. Tous les corps étrangers ont fondu. Mes poumons étaient complètement guéris.

Dafa a montré sa puissance sur mon corps encore et encore. Ce que j'ai décrit ci-dessus n'est qu'une petite partie de ce que j'ai expérimenté.

J'aimerais dire à mes compagnons de cultivation combien notre Maître est grandiose et combien Dafa est puissant. J'espère que mes expériences nous apporteront à tous plus de confiance. Efforçons-nous d'aller de l'avant ensemble avec diligence et accomplissons mieux notre chemin de cultivation.

Traduit de l'anglais