Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Mes collègues et amis respectent le Falun Dafa

Samedi 2 novembre 2019 |   Écrit par un disciple de Dafa de la province du Heilongjiang, Chine

(Minghui.org) Je suis chef cuisinier de profession et j'ai commencé à pratiquer le Falun Dafa en 1995 quand j'avais 24 ans. Peu de temps après, c'était une renaissance. J'ai passé d'un comportement stupide à un comportement digne, j'ai commencé à considérer d'abord les autres et je suis devenu quelqu'un qui profite vraiment à la société.

Les détenus face à la bonté des disciples de Dafa

En 2000, j'ai été détenu illégalement dans un centre de détention dans la même cellule que des prisonniers criminels. Nous recevions deux repas par jour, mais parfois le deuxième repas ne nous était pas livré. Chaque personne recevait un demi bol d'épis de maïs moisi. Deux personnes partageaient aussi un petit bol d'eau salée.

Le menu du centre de détention contenait en fait une soupe au chou, une soupe de céleri ou une soupe de radis ; mais je n'ai jamais vu un seul de ces légumes. Des prisonniers de longue durée ont dit que c'était bien une soupe ; mais après la cuisson, on enlevait les légumes pour nourrir les porcs et on nous donnait ce qui restait.

Dans cet environnement, chaque grain de maïs était précieux. Il y avait un voleur, un homme d'au moins un mètre quatre-vingt, toujours affamé. Je lui donnais chaque jour la moitié de mon maïs et je ne buvais que la moitié de ma portion d'eau salée et lui donnais le reste.

Un jour, alors que je buvais l'eau salée, j'ai trouvé un morceau de viande. Je l'ai sorti immédiatement et l'ai lancé dans son bol. Il l'a regardé fixement pendant une seconde et l'a mangé rapidement. Après le repas, je l'ai vu se cacher le visage pendant un long moment. Il est venu vers moi avec le visage rougi et m'a dit : « Tu me donnes toujours ta nourriture et tu prends soin de moi. Aujourd'hui, tu m'as donné le seul morceau de viande que tu avais. Je suis très égoïste, et je ne suis même pas digne d'être un être humain. S'il n'y avait personne d'autre ici, je m'agenouillerais devant toi. Tu es bon avec moi, je me rappellerai toujours de toi. » J'ai souri et lui ai dit : « En fait, chaque disciple de Dafa ferait pareil. Le Falun Dafa exige que nous soyons bons envers les autres. »

La cellule faisait moins de 30 mètres carrés et contenait plus de vingt personnes. Chacun pouvait entendre ce que je disais chaque jour. Je leur ai dit comment le Falun Dafa avait été introduit au public, comment on demande aux pratiquants d'être de bonnes personnes et comment le Parti communiste chinois (PCC) a diffamé Dafa. Je leur ai dit : « Jiang Zemin a fabriqué des incidents comme l'auto-immolation de Tianamen et autres contre-vérités. » Entendre que Dafa avait été lésé a beaucoup ému les détenus : « Vous n'avez rien à faire ici. Dépêchez-vous et partez ! »

Peu de temps après, j'ai été transféré dans un autre centre de détention. Là, l'environnement était relativement détendu. La moitié des détenus étaient des disciples de Dafa. Nous lisions chaque jour quatre conférences du Zhuan Falun et le reste du temps, nous parlions du Falun Dafa et de la persécution aux autres prisonniers.

Tous les prisonniers ont compris les faits. Ils avaient assez de temps pour comprendre ce qu'est Dafa, pourquoi les disciples de Dafa sont persécutés et quelles sortes de personnes sont les disciples de Dafa. Assez rapidement, tous les prisonniers et les agents de police ont considéré les disciples de Dafa avec respect.

Lorsqu'un chef d'entreprise a été libéré, il est revenu dans la cellule avant que le portail de fer ne soit fermé et s'est incliné trois fois devant nous. Il a dit avec les larmes aux yeux : « Je ne suis pas venu au centre de détention en vain. J'ai rencontré des disciples de Dafa qui ont été lésés. Vous êtes ceux que j'admire le plus. À l'avenir, si j'entends quelqu'un dire que le Falun Dafa n'est pas bon, je me lèverai et dirai quelque chose de juste sur Dafa. »

Apporter la beauté de Dafa au travail

Après que j'ai été libéré du centre de détention, j'ai trouvé un travail dans une cafétéria. C'était loin de chez moi, alors j'ai habité dans le dortoir du travail. Cette cafétéria offrait aux employés le petit-déjeuner composé de porridge, de pains à la vapeur et de légumes au vinaigre.

Mes collègues qui préparaient le petit-déjeuner habitaient tous très loin et devaient se lever tôt, ce qui leur était très difficile. J'étais responsable de préparer les déjeuners, alors j'ai pris l'initiative et leur ai dit : « J'habite tout près et je me lève tôt pour faire les exercices, ainsi j'ai du temps libre le matin. Vous n'avez pas besoin de venir plus tôt. Je préparerai le petit-déjeuner pour vous, comme ça vous n'aurez pas besoin de vous dépêcher pour venir.

J'ai donc commencé à préparer aussi le petit-déjeuner. Ils ont essayé de partager avec moi chaque mois le salaire pour les heures supplémentaires de préparation du petit-déjeuner, mais je ne l'ai jamais accepté. Dans ce travail, j'étais la seule jeune personne costaude et donc naturellement, j'ai fait tous les travaux ingrats ou de levage lourds.

J'ai travaillé là-bas pendant huit mois. On m'a demandé à plusieurs occasions de préparer des repas pour un fonctionnaire respecté. Cet hôte était satisfait des plats que je cuisinais et il m'a transféré dans une cafétéria qui préparait la nourriture pour des fonctionnaires de haut rang. J'y ai travaillé pendant six ans.

J'ai apporté la beauté de Dafa à tous ceux que j'ai rencontrés. À plusieurs occasions, le gouvernement de la ville a demandé aux entreprises de licencier tous les pratiquants de Falun Dafa. Cependant, les gestionnaires de mon lieu de travail n'ont pas suivi les ordres parce qu'ils savaient que j'étais une personne travailleuse, responsable et que je faisais les meilleurs repas. Ils ont dit que le chef qui pratique le Falun Dafa était la personne la plus digne de confiance de la place de travail.

Un de mes amis qui dirige un hôtel a eu besoin de mon aide, alors, il m'a engagé comme chef cuisinier. Être chef cuisinier du restaurant d'un hôtel signifiait que je pourrais être tenté d'accepter des pots-de-vin de la part des fournisseurs. On m'a même demandé de donner mon numéro de compte bancaire pour pouvoir me verser une commission. Je n'ai jamais accepté un centime d'aucun d'entre eux. Je leur ai dit : « Je pratique le Falun Dafa et je n'accepterai rien de vous. Tant que vous fournissez des produits de bonne qualité, je ne serai jamais difficile au sujet de vos affaires.

Un fournisseur a dit : « J'ai livré des produits aux hôtels pendant des décennies et je n'ai jamais rencontré un chef comme vous. Si ce n'était pas ma propre expérience, je n'y croirais pas. Votre foi est incroyable ! J'admire votre croyance. »

Je lui ai répondu : « Ce que je fais est très normal pour les disciples de Dafa. Quiconque pratique Dafa sera comme ça. Le PCC nous persécute cruellement depuis des années, nous choisissons toujours de pratiquer. Pensez-y. Si Authenticité-Bienveillance-Tolérance était une façade, personne ne voudrait le pratiquer. »

Il a dit : « C'est vrai. Le Falun Dafa est une véritable croyance. »

Presque tous les employés qui travaillaient dans cet hôtel ont entendu les faits sur Dafa et ont compris pourquoi il était persécuté. Ils ont aussi démissionné du PCC et ont choisi un magnifique avenir pour eux-mêmes.

Je suis une vie créée par Dafa, ainsi, j'ai assez de confiance pour considérer les autres en premier et ne pas penser à mon gain personnel. J'ai la mentalité de coopérer avec les autres.

Partout où j'ai travaillé, j'ai dit aux gens que je pratique Dafa. J'ai utilisé mes actes pour permettre aux gens de ressentir la beauté de Dafa. C'est évident que ces vingt années de persécution injustifiée ont été vaines ; il n'y a aucun moyen de changer la croyance juste des gens.

Tous mes collègues et amis comprennent la vérité et respectent maintenant Dafa. Eux aussi ont choisi un brillant avenir pour eux-mêmes.

Je ne suis qu'une particule du Fa. Les gens sont sauvés grâce à la compassion infinie de Maître Li (le fondateur) et de Dafa. Où que j'aille, je veux être une personne superbe et incarner le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance.

Traduit de l'anglais