Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Fahui de Minghui | Grandir sous le regard du Maître

Jeudi 21 novembre 2019 |   Écrit par un jeune pratiquant de Falun Dafa dans la province du Liaoning, Chine

(Minghui.org) J'ai treize ans, mais je pratique le Falun Dafa depuis dix ans avec maman. Selon elle, j'avais souvent de la fièvre avant l'âge de trois ans. Elle m'amenait à l'hôpital toutes les semaines. Notre situation financière n'était pas bonne. Ma tante, qui est une pratiquante, a recommandé Dafa à ma mère. « Le Falun Dafa va t'aider et il bénéficiera à ton enfant. La pratique est gratuite. Maître Li te protègera. » C'est ainsi que maman a commencé à pratiquer.

Quand j'avais de la fièvre, maman faisait passer de la musique ou des émissions de radio des pratiquants. En général, je m'endormais et quand je me réveillais, la fièvre était partie. Ma mère lisait le Zhuan Falun tous les jours et je l'écoutais quand elle lisait. J'ai pu m'asseoir en lotus dès le début, alors j'émettais la pensée droite avec elle. Quand j'ai été un petit peu plus âgé, je lisais le Fa avec elle.

Le Maître a purifié mon corps quand je lisais les enseignements. Quand il faisait froid l'hiver, j'avais souvent chaud. Je ne sentais pas le froid, même si je ne portais qu'un mince t-shirt et mangeais de la crème glacée. Mes voisins étaient étonnés. Maman m'a dit : « Les corps des pratiquants ont de l'énergie. » Le Maître a ouvert mon œil céleste quand j'ai eu cinq ans. Quand maman méditait, je voyais des points brillants et colorés de diverses grandeurs tourner autour d'elle. Quand je les ai regardés avec attention, j'ai vu que c'étaient des Falun. Je l'ai dit à maman, mais elle ne pouvait pas les voir. Elle m'a dit que le Maître avait ouvert mon œil céleste. Surpris et content, j'ai dit : « Merci Maître ! »

Comment jouer avec de la pâte à modeler m'a aidé à élever mon xinxing

À l'école, mes matières favorites sont l'art et la musique. Un jour, la professeur d'art nous a dit d'apporter de la pâte à modeler. Ma mère m'a acheté une boîte de pâte à modeler et je l'ai mise sur mon bureau. Après le repas de midi, j'ai quitté la salle. Quand je suis revenu, la boîte avait disparu. Personne n'avait vu qui l'avait prise.

J'ai demandé à la professeur de vérifier l'enregistrement de la vidéo de surveillance. Elle a dit qu'elle le ferait, mais elle n'est pas revenue. Dans la classe d'art, j'ai emprunté un morceau de pâte à modeler à un camarade. Mais un autre camarade avait oublié d'apporter la sienne, alors j'ai partagé avec lui la moitié de ce que j'avais emprunté. Mais quand l'enseignante m'a vu donner de la pâte à modeler, elle a pensé que je partageais la mienne, même si je lui avais dit que la mienne avait été volée.

La professeur qui était allée vérifier la vidéo d'enregistrement m'a aussi vu donner de la pâte à modeler à l'autre garçon, alors elle aussi a pensé que j'essayais de la tromper. Le lendemain, l'enseignante m'a questionné. Elle ne me croyait pas, alors m'a fait rester debout à l'extérieur de la classe pendant une heure. J'étais en colère, mais je ne savais pas comment lui expliquer cela. J'ai raconté à ma mère toute l'histoire. Elle m'a dit d'endurer et de ne pas être en colère contre l'enseignante. « C'est le comportement normal d'une personne ordinaire », a-t-elle expliqué.

Le lendemain, ma mère a acheté deux boîtes de pâte à modeler. Une était pour moi et elle a donné l'autre à l'enseignante. Elle a dit à l'enseignante : « S'il vous plaît, laissez cette boîte de pâte à modeler dans la salle de cours. Si un enfant oublie d'apporter la sienne, vous pourrez lui donner celle-ci. » L'enseignante était très reconnaissante.

S'il n'y avait pas eu Dafa, ma mère et moi n'aurions pas géré ce conflit de cette manière. Nous nous sommes comportés comme des pratiquants. Merci Maître !

Éliminer ma peur

En grandissant, ma pensée droite est devenue plus forte. Un jour, mon dos a été gravement blessé pendant un cours d'éducation physique. Cela faisait très mal. J'ai immédiatement dit : « Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon. » La douleur a rapidement disparu, mais le professeur a insisté pour que je rentre à la maison.

Pendant que j'attendais ma mère à l'accueil pour qu'elle vienne, j'ai vu un morceau de papier sur le bureau du gardien de la sécurité. C'était un passe estampillé pour un orateur qui venait faire un discours la semaine suivante. Cependant, le contenu du discours était une attaque contre Dafa qui utilisait tous les mensonges fabriqués par le Parti communiste chinois. Ma première réaction a été de le déchirer, mais le gardien était là.

Le Maître doit avoir vu mon cœur et il a créé une occasion pour moi. Le gardien s'est levé et est allé aux toilettes. J'ai déchiré le passe en deux et j'ai recouvert les morceaux avec d'autres documents sur le bureau. Immédiatement après que j'ai eu fini, ma mère est apparue. Le gardien est revenu aussi. Il l'a accueillie et n'a pas prêté attention à son bureau.

Le lendemain, le gardien a dit aux élèves qui s'étaient arrêtés à son bureau le jour précédent de venir dans son bureau. Il avait trouvé le passe détruit. Il nous a dit de rester et il a passé la vidéo de surveillance.

La caméra de surveillance était sur le sol, alors je n'avais pas pu la voir quand j'avais déchiré le passe. Sur la vidéo, nous avons vu une paire de souliers de marque Nike près de son bureau. J'étais le seul à porter des Nike ce jour-là, alors ils ont cru que c'était moi. C'était le début du cours, alors ils m'ont laissé partir.

J'ai raconté l'affaire à ma mère. Elle a dit : « S'ils te posent encore la question, dis-leur simplement la vérité. »

Trois jours plus tard, ils m'ont emmené au bureau du gardien. Deux policiers m'attendaient. Ils m'ont demandé si j'avais déchiré le passe et j'ai dit oui, que je l'avais fait. La police a interrogé mes camarades et leur a demandé ce que je faisais après l'école et de quoi je parlais habituellement. Ils ont assigné un policier en civil pour me suivre.

J'ai trouvé un poème dans la liste :

« Si tu as peur, elle t'attrapera,

quand les pensées sont droites la perversité s'écroule »

(« Qu'y a-t-il à craindre », Hong Yin II)

Ils ne m'ont plus jamais dérangé. J'ai remercié le Maître pour sa protection. J'ai réussi le test avec l'aide du Maître.

Se connecter avec d'autres jeunes pratiquants

Ma mère fait de bons desserts. Elle en apporte à l'école lors des repas collectifs et tout le monde les aime. Certains de mes camarades m'achètent régulièrement des desserts. Je fais un peu d'argent. J'ai écrit « Falun Dafa est bon » et d'autres caractères pour clarifier la vérité sur les billets de banque.

J'ai remarqué qu'un autre camarade de classe achetait tous les jours son déjeuner en utilisant des billets de banque comme les miens. Un jour, je lui ai demandé ce que signifiaient les caractères sur le billet de banque. Il m'a parlé de Dafa. J'ai dit : « Hé, beau travail de clarification de la vérité, compagnon de cultivation ! » Il a été surpris : « Es-tu un pratiquant toi aussi ? » a-t-il dit. « Oui ! » Nous étions tous les deux très heureux.

Il m'a alors dit qu'un autre camarade était aussi un pratiquant. J'ai été très surpris. Tous les trois, nous sommes dans la même classe depuis six ans, mais je ne le savais pas. J'étais tellement content. Depuis, nous étudions souvent ensemble les week-ends.

Plus tard, il y a eu le transfert d'une élève. Nous avons compris qu'elle était une pratiquante parce qu'elle aussi utilisait les billets de banque avec des messages à propos de Dafa.

Mon meilleur ami ne pratique pas, mais je lui parle souvent du Falun Dafa. Je l'ai aidé à démissionner des Jeunes Pionniers du Parti communiste. Il avait des problèmes d'yeux, particulièrement les jours venteux. Une fois, je l'ai amené à la maison, et ma maman lui a dit : « Si tu dis souvent “Falun Dafa est bon ; Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon”, tes yeux vont aller mieux. » Il a promis de le faire.

Le dimanche suivant, il est venu chez moi. C'était un jour venteux, mais ses yeux ne pleuraient plus. Il a dit : « Dire “Falun Dafa est bon” marche ! Mes yeux ont cessé de pleurer. »

Il a été témoin de la puissance de Dafa et il a appris la vérité.

Papa m'a aidé à quitter mon addiction aux jeux vidéo

J'étais dépendant des jeux vidéo et souvent je jouais derrière le dos de maman. Je ne pouvais pas me concentrer en classe et mes notes chutaient. Tout ce à quoi je pouvais penser était les jeux. Tout ce dont je parlais avec mes amis était les jeux. J'étais la personne la plus dépendante de ma classe. J'étais même content de toujours gagner. Quelquefois, je disais à maman que j'allais chez un ami étudier, mais en fait j'allais jouer aux jeux. En conséquence, quand je lisais le Fa, je ne pouvais jamais vraiment me calmer.

Mon esprit était rempli avec des visions de compétition et de tueries des jeux. Je n'ai pas pensé à la cultivation pendant longtemps. Maman m'a averti de nombreuses fois du fait d'être contrôlé par les jeux, mais je n'arrivais tout simplement pas à m'arrêter.

Ceci s'est passé jusqu'en janvier dernier. Un jour, papa et maman discutaient après le souper, et mon père m'a demandé si je jouais encore aux jeux vidéo. J'ai dit que je le faisais encore. Il m'a demandé si je pouvais arrêter. Je lui ai dit que non. Quand il m'a demandé pourquoi, j'ai dit que j'étais trop accro et que je n'arrivais pas à arrêter. Il a dit : « J'admire ton courage et ton honnêteté de me le dire. » Après un moment, il a dit : « Voici une proposition. Si tu arrêtes de jouer aux jeux vidéo, je vais arrêter de fumer. Si tu me vois fumer, alors tu pourras jouer aux jeux vidéo. » Maman a ajouté : « C'est une bonne chose. Fils, n'es-tu pas d'accord ? » J'ai souri et j'ai accepté. Je savais que jouer aux jeux vidéo était mauvais. Ce serait super si nous pouvions tous les deux quitter nos mauvaises habitudes. C'était gagnant-gagnant.

Alors j'ai cessé de jouer aux jeux vidéo et papa a cessé de fumer. Maman m'a louangé pour avoir fait une bonne action. Mes notes se sont améliorées et papa ne tousse plus.

Maman et moi nous lui demandions souvent de pratiquer avec nous quand il se sentait malade. Il disait toujours non. Malgré qu'il voyait les changements positifs en nous, particulièrement chez maman, et qu'il savait que Dafa est bon, il avait peur de la persécution.

Un jour, papa a rencontré un pratiquant septuagénaire qui paraissait même plus jeune que lui, plein d'énergie et sans rides. Il a raconté à papa certaines histoires de cultivation. Papa a été impressionné et l'a dit à maman. Elle a dit : « Maintenant crois-tu dans la puissance de la cultivation ? » Il a dit qu'il voulait pratiquer avec nous et il a posé de nombreuses questions à propos de la cultivation.

Maman et moi étions tellement contents. Papa a dit qu'il ne pouvait pas bien lire en raison de ses problèmes aux yeux et il a demandé s'il pouvait écouter les enregistrements des conférences du Maître. « Tant que tu veux pratiquer, j'ai tout », a-t-elle dit.

En mai 2019, papa a officiellement commencé à pratiquer le Falun Dafa. Maintenant toute notre famille pratique et nous sommes très heureux.

Merci à vous, Maître ! Heshi.

(Seizième conférence de partage d'expériences par Internet de Minghui pour les disciples de Dafa de Chine continentale - 2019)

Traduit de l'anglais