Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

L’histoire de la propriétaire d’un bar de karaoké à Taïwan

Samedi 28 décembre 2019 |   Écrit par Cheng Yu-yan, correspondant pour Minghui

(Minghui.org) Tzuyun pratique le Falun Gong depuis près de quinze ans. Elle suit le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance dans sa vie quotidienne et sa vision du monde a beaucoup changé. Ses amis proches et sa famille ont tous été étonnés de voir à quel point elle a changé.

Tzuyun est propriétaire d’un bar de karaoké qui chaque jour ouvre le soir et ferme tôt le matin, vers 3 ou 4 heures. Ses clients viennent de toutes les origines sociales. Beaucoup boivent du vin en chantant, et la vente de vin est une source importante de revenus pour le bar. En tant que propriétaire du bar, elle accueille les clients, discute avec eux et, pendant de nombreuses années, elle buvait avec eux.

Tzuyun

Tzuyun se souvient que, quand elle était jeune, elle pouvait déjà boire beaucoup de vin. Mais buvant tous les jours dans son bar, elle est devenue alcoolique. Une fois le bar fermé pour la nuit, elle y restait assise et buvait seule, quelle que soit la marque, tant que c’était de l’alcool. Boire satisfaisait sa dépendance à l’alcool.

« Je n’avais pas une vie normale », a dit Tzuyun. « Je ne pouvais pas m’endormir sans avoir bu. Une fois, je n’ai pas pu dormir pendant une semaine entière. »

Puis un jour, elle a senti qu’elle avait la gorge vraiment serrée et les mains et les pieds un peu engourdis. Elle se sentait mal. Puis elle s’est réveillée un matin et ne pouvait plus du tout marcher avec son pied droit. Elle a réussi à descendre, une marche à la fois et a dit à son père : « Papa, je ne peux pas bouger mon pied. »

Son père a vu que son visage tremblait, que son œil droit était bizarre et qu’elle avait le côté droit de la bouche affaissé. Quand elle a bu, de l’eau s’est écoulée de sa bouche. Il a soupçonné qu’elle devait avoir une attaque cérébrale.

Il s’est précipité dans la rue voisine pour acheter des herbes médicinales et les lui a préparées. Après avoir pris le remède plusieurs fois, ses symptômes se sont atténués. Elle avait encore le pied un peu engourdi, mais elle a pu mettre ses chaussures et se rendre au travail en voiture.

« La consommation excessive d’alcool est vraiment toxique », a dit Tzuyun, « j’avais des maladies partout dans le corps. Je rendais visite aux médecins 20 à 30 jours par mois. Le personnel et les clients habituels du bar savaient que je prenais toujours des médicaments, tant chinois qu’occidentaux. Mais tout cela était en vain. »

En plus de prendre des médicaments, Tzuyun recherchait également désespérément d’autres moyens pour guérir sa maladie.

« On m’a dit que la lecture des écritures bouddhistes pouvait rendre la santé. Ma santé ne s’est pas améliorée, même si j’ai été bouddhiste laïque pendant près de vingt ans. J’avais une très mauvaise santé et mon corps était presque fichu », a-t-elle dit.

Apprendre le Falun Gong

Un matin au cours de l’automne 2005, alors qu’elle rentrait chez elle après le travail, Tzuyun a vu les cinq grands caractères chinois de « Falun Dafa est bon » sur un bus. Cela a piqué sa curiosité. Ce soir-là au bar, elle en a parlé à son personnel. Quelqu’un a dit : « Oh, c’est le Falun Gong. Adong (un client) a des informations sur le Falun Gong. Il y a quelque temps, quelqu’un lui a donné un livre sur le Falun Gong. »

Tzuyun a immédiatement appelé Adong. Elle lui a demandé de lui apporter le livre et l’a invité à boire gratuitement. Adong lui a apporté le Zhuan Falun, le livre principal du Falun Gong.

« J’ai lu le livre très lentement. En un mois, je n’avais pas fini de le lire », a dit Tzuyun, même si elle souhaitait ardemment apprendre le Falun Gong.

Un jour, Tzuyun a accompagné un parent en taxi à l’hôpital. Il se trouve que son chauffeur, Mme Chen, était une pratiquante de Falun Gong. Mme Chen a donné un dépliant à Tzuyun.

Après être rentrée chez elle, Tzuyun a appelé le numéro indiqué sur le dépliant et a demandé quelles étaient les qualifications requises pour apprendre le Falun Gong et combien coûtaient les cours. La pratiquante de Falun Gong, Mme Huang, a répondu : « C’est gratuit. Il n’y a pas de qualification spécifique. Tant que vous voulez l’apprendre, nous pouvons vous l’enseigner. »

Tzuyun était ravie et se demandait comment il pouvait y avoir une telle bonne chose dans le monde. Elle s’est inscrite à un cours de Falun Gong gratuit de neuf jours, qui a commencé le 1er octobre 2005.

Le premier jour, en se rendant au cours, elle a rencontré des interférences. Pendant son court trajet de cinq minutes, elle a fait l’aller-retour à pied une dizaine de fois, mais elle ne réussissait pas à trouver l’endroit où avait lieu le cours. Elle s’est dit : « Ne jamais abandonner, je ne peux pas m’arrêter avant d’avoir trouvé l’endroit. »

« J’étais une bouddhiste laïque et je savais que c’était à cause du karma », a dit Tzuyun. « Il ne me permettait pas d’apprendre le Falun Gong et me bloquait la vue pour m’empêcher de voir l’endroit. »

Au bout d’un moment, Mme Huang a appelé Tzuyun et lui a demandé où elle était. Apprenant ce qui était arrivé à Tzuyun, elle a dit : « Pas de problème. Je vais descendre pour vous trouver. »

Tzuyun a regardé derrière elle et a vu l’endroit : « Le Maître a vu ma ferme volonté d’apprendre Dafa et a enlevé ce qui me bloquait la vue », a-t-elle dit avec gratitude.

L’alcoolisme et les maladies disparaissent

Tzuyun a dit que pendant la session de neuf jours, elle n’a pas compris une seule phrase quand elle écoutait les conférences du Maître. « Même si j’essayais de rester éveillée, j’avais toujours envie de dormir », se souvient-elle.

« Moins d’une semaine après avoir assisté à la séance de neuf jours, je pouvais bien dormir. Ma santé s’améliorait. Mon alcoolisme avait diminué, mais je n’avais pas pensé à arrêter l’alcool. »

Environ trois mois après avoir commencé le Falun Gong, un professeur d’éducation physique est venu au bar. Tzuyun s’est jointe à lui pour prendre quelques verres. Dès que son invité a quitté le bar, Tzuyun a vomi et a eu la diarrhée.

Elle a dû être emmenée aux urgences. Elle a pu sortir après avoir pris un paquet de médicaments et avoir reçu une perfusion intraveineuse d’un sac entier de solution physiologique salée.

« Mon cœur était douloureux pendant que je prenais les médicaments. Je ne voulais plus de médicaments. Après cela, je me suis débarrassée de tous mes médicaments occidentaux et de la médecine traditionnelle chinoise.

« Tant que je fais les exercices, mon corps se sent très détendu et bien. Je ne peux pas boire d’alcool, même avec une faible concentration, sinon j’ai un terrible mal de tête. J’ai peur dès que je vois du vin. Ma dépendance à l’alcool a complètement disparu. »

Un jour, après plus de deux mois de pratique du Falun Gong, Tzuyun a eu de graves symptômes de grippe avec une forte fièvre et de la toux. Elle ne se sentait pas bien et a appelé une pratiquante de longue date nommée Mme Guo. Mme Guo a partagé sa propre compréhension du Fa sur les manifestations du karma de maladie et a ensuite dit : « Tzuyun, si tu ne peux pas l’endurer, va voir un médecin. »

« À ce moment-là, j’avais l’impression que j’étais presque mourante. Je ne voulais pas aller à l’hôpital ni prendre de médicaments. Je me suis allongée à côté du comptoir pour me reposer et j’ai demandé dans mon esprit au Maître de m’aider. Je me suis endormie », a dit Tzuyun.

« Environ deux heures plus tard, je me suis réveillée. Ma fièvre avait disparu et je me sentais bien. Le Maître m’a aidée à passer la tribulation du karma de maladie. »

Elle pratiquait le Falun Gong depuis près de deux ans lorsqu’elle a réalisé l’importance et la signification de participer aux exercices collectifs au petit matin. Elle a commencé à se joindre aux exercices collectifs le matin après avoir terminé sa nuit au bar de karaoké. Après avoir terminé les exercices, elle rentre chez elle pour dormir.

« En faisant les exercices collectifs, je me sens vraiment bien. Toutes mes conceptions ont disparu. Mon esprit et mon corps sont très détendus. Tout mon corps est léger et revigoré », a-t-elle dit.

Présenter le Falun Gong aux personnes prédestinées

Tzuyun accompagne maintenant son mari à l’occasion pour faire des randonnées dans les montagnes et participer à des activités sociales. Elle porte des dépliants de Falun Gong ou des fleurs de lotus en papier plié dans son sac à main et les distribue aux personnes qu’elle rencontre.

Tzuyun a déclaré : « Depuis près de dix ans, je vais à un site pittoresque pour parler de la vérité sur le Falun Gong et pour conseiller aux Chinois de démissionner du Parti communiste chinois et de ses organisations affiliées. J’espère sincèrement que les gens ne manqueront pas l’occasion d’en apprendre plus sur le Falun Gong et de faire le bon choix pour un avenir sûr. »

Traduit de l’anglais