Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Résister à la persécution et défendre Dafa dans un centre de lavage de cerveau

Mardi 14 janvier 2020 |   Écrit par une pratiquante de Falun Dafa en Chine

(Minghui.org) J'ai commencé à pratiquer le Falun Dafa en 1998. Durant les vingt dernières années, j'ai été arrêtée illégalement trois fois par le Parti communiste chinois (PCC). En décembre 2018, j’ai été signalée à la police après avoir parlé à quelqu'un de la persécution. J’ai été arrêtée et détenue pendant quinze jours puis transférée à un centre de lavage de cerveau.

Résister à la persécution dans le centre de lavage de cerveau

Dans le centre de lavage de cerveau, on m’a dit de ne pas pratiquer les exercices de Falun Dafa, de ne pas émettre la pensée droite, et de ne pas faire de grève de la faim. Je devais assister à des « classes »chaque jour et écrire mes expériences. J'ai pensé : « Ce que vous dites ne compte pas. J'écoute seulement ce que dit Maître Li. »

« En aucune circonstance on ne doit coopérer aux exigences, ni aux ordres, ni aux instigations de la perversité. Si tout le monde agit ainsi, l’environnement ne sera plus le même. » (« La pensée droite des disciples de Dafa est puissante », Points essentiels pour avancer avec diligence II)

Ce jour-là, j'ai commencé une grève de la faim, j'ai pratiqué les exercices, émis la pensée droite et récité les enseignements du Fa durant toute la nuit. Le gardien a dit : « Nous avons des règles ici. Les deux premiers jours, nous vous laissons faire. À partir du troisième jour, nous commencerons à imposer ces règles. »

J'avais entendu dire que la persécution la plus dure avait lieu dans les centres de lavage de cerveau. Les pratiquants diligents étaient envoyés là-bas pour y être « transformés ». Mais je ne savais pas jusqu’à quel point la situation pouvait être intense.

Dans un rêve, le Maître semblait vouloir me dire : « Détache-toi de la vie et de la mort, sinon tu ne trouveras pas de chemin pour rentrer. » Lorsque je me suis réveillée, j'ai pensé à ce que le Maître a dit :

« Abandonner la vie et la mort, c’est une divinité, ne pas abandonner la vie et la mort c’est un être humain » (Enseignement du Fa à la Conférence de Fa d’Australie)

Je savais que le Maître était à mes côtés, veillant toujours sur moi et me protégeant. Cela a renforcé mes pensées droites.

À huit heures du matin, le secrétaire du PCC, un médecin, et quelqu'un qui était spécialisé dans le lavage de cerveau sont venus me parler. J'ai juste pensé à une phrase du Maître : « … J'ai dit qu'un cœur sans agitation peut maîtriser dix mille agitations. » (« Enseignement de Fa à la Conférence de Fa de San Francisco 2014 ») J'ai attendu de voir quels stratagèmes ils allaient utiliser.

La responsable chargée de la « transformation » a déclaré : « Je vais organiser une séance dans votre chambre aujourd'hui. » Sa table était placée juste à côté de mon lit, elle a allumé un lecteur de CD, et a commencé à passer un enregistrement. Je ne me suis pas levée ni n’ai écouté. Elle a attrapé mon édredon et l'a tiré pour que je me lève.

Calmement, mais fermement, j'ai dit : « Je n'écoute pas vos choses perverses. Bien que vous m'ayez enfermée ici, aucun de vous ne peut me changer. Personne ne peut me « transformer ». Je pratique Dafa depuis vingt ans. Vous avez juste tiré certains passages hors contexte du Zhuan Falun. C'est ridicule. Éteignez votre lecteur ou je le jette par terre. »

Ils ont rapidement éteint le lecteur de CD. Ce soir-là, j'ai pratiqué les exercices comme d'habitude, émis la pensée droite et récité le Fa. Lorsque la gardienne a essayé de m'en empêcher, je l'ai ignorée. Elle a appelé deux autres gardes. J'ai dit : « Ne me touchez pas. » Ils n'ont rien osé faire et sont partis.

Le quatrième jour, ils m’ont dit d'aller dans le hall du troisième étage pour assister à une « classe ».

Je n'y suis pas allée, alors ils ont appelé quelques costauds qui m’ont traînée du lit jusqu'au troisième étage. Au lieu d'écouter la conférence, j'ai crié : « Falun Dafa est bon ! Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon ! » Ils voulaient m'empêcher de crier, mais personne n'a osé me toucher, alors ils m’ont aspergé le visage avec de l'eau.

Le cinquième jour, ils ont déplacé le lecteur de CD dans ma chambre et l’ont orienté dans ma direction. J'ai dit : « Éteignez-le. » Comme ils refusaient de le faire, j'ai alors décidé de l'éteindre moi-même. Ils avaient peur que je jette le lecteur par terre, alors ils l’ont déplacé dans le couloir. Je leur ai ordonné de fermer ma porte, ce qu'ils ont fait. Je ne pouvais plus entendre le lecteur.

Sous la protection du Maître, j'ai quitté le centre de lavage de cerveau

La personne chargée de la « transformation » m’a demandé par la suite : « Pourquoi ne coopères-tu pas avec nous ? Nous avons organisé des classes de lavage de cerveau depuis tant d'années. Personne n'ose se comporter comme toi. Ton Maître ne t'a-t-il pas demandé de suivre le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance et d'être une bonne personne avec autrui ? »

J'ai répondu : « Oui. Mais je résiste à la persécution que vous m'avez imposée. Je défends Dafa, je valide Dafa et vous empêche de commettre des crimes. Je ne peux pas vous laisser me persécuter. » Elle est partie.

Le Maître a dit :

« C’est pourquoi en tant que pratiquant, pouvoir se raffermir soi-même, pouvoir avoir une pensée droite que rien ne peut ébranler, c’est vraiment admirable. Soyez comme le diamant, solides comme un roc que rien ne peut ébranler, la perversité aura peur rien qu’en vous voyant. » (« Enseignement de la Loi à la conférence de Loi internationale de la région ouest des États-Unis », Enseignement de Fa dans les Conférences VII)

Sous la protection du Maître et avec l'aide des pensées droites des compagnons de cultivation, je suis retournée chez moi saine et sauve. J'ai ensuite continué d'expliquer les faits sur le Falun Dafa pour sauver les gens.

Traduit de l'anglais