Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Une mélodie bien connue fait couler des larmes de gratitude

Lundi 26 octobre 2020 |   Écrit par une pratiquante de Falun Dafa en Chine

(Minghui.org) J'avais les larmes aux yeux en écoutant la chanson « Falun Dafa Hao » (Falun Dafa est bon). Elle me rappelait que Maître Li nous a guidées ma mère et moi à cultiver et à être de bonnes personnes. Les expériences que nous avons vécues pendant ces vingt dernières années sont encore vives dans nos esprits. J'aimerais en partager quelques-unes.

L'expression inquiète de ma mère est devenue joyeuse après que sa santé s'est améliorée lorsqu'elle a commencé à pratiquer le Falun Dafa en 1997.

Elle m'a proposé d'essayer le Falun Dafa et a dit que le Zhuan Falun est un livre extraordinaire. Je lui ai dit qu'elle devrait continuer à pratiquer si elle trouve que c'est si magnifique. J'ai pensé : « Je suis encore toute jeune, je n'ai pas de temps pour cela. Je vais pratiquer quand j'aurai l'âge de ma mère. »

Le début de mon chemin du cultivation

Un jour en 2006, une pensée m'est venue à l'esprit : « Maman pratique le Falun Dafa depuis presque dix ans. Je sais que le qigong peut améliorer la santé, mais comment se fait-il qu'elle ne tombe jamais malade ? Elle n'a même pas de maux de tête. » J'ai été témoin des changements positifs chez ma mère et j'en suis venue à la conclusion que Dafa est unique. J'ai donc décidé de l'essayer.

Avant même de commencer à lire le Zhuan Falun, j'ai eu tout à coup mal à l'estomac. J'ai commencé à vomir, et j'ai eu la diarrhée toute la soirée. Ma mère, assise à côté de moi, était en pleine réflexion. Elle croyait que le Maître purifiait mon corps.

J'avais du mal à croire ses paroles : « Comment serait-il possible que le Maître prenne déjà soin de moi ? » Je n'avais même pas encore lu le livre.

« Dafa est peut-être ta destinée », a répondu ma mère. Je n'ai pas pris ses paroles au sérieux.

La douleur à l'estomac a duré trois jours, et j'ai envisagé d'aller à l'hôpital. Dès que j'ai eu cette pensée, j'ai à nouveau vomi. Ensuite, la douleur a disparu et je n'avais plus de nausées. Je me sentais vidée à l'intérieur, comme si tout avait été purifié. Le Maître purifiait-il vraiment mon corps ?

J'ai commencé à lire le Zhuan Falun et je l'ai fini en une après-midi. J'ai compris que c'est un livre sur le xiulian ; on commence par être une bonne personne et finalement, on atteint le niveau d'un pratiquant. J'ai regretté de ne pas avoir lu le livre plus tôt.

Si tout le monde pouvait s'accorder au principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance pour être une bonne personne, et réfléchir sur soi-même quand les conflits apparaissent, la société ne deviendrait-elle pas formidable ? Cette dégradation de la société, n'est-elle pas due au déclin de nos valeurs morales ? Dafa est une pratique qui peut améliorer notre caractère.

Voilà comment je suis devenue pratiquante de Falun Dafa. Maintenant, ma mère et moi sommes des compagnes sur le chemin de la cultivation, car nous suivons le critère principal qui est Authenticité-Bienveillance-Tolérance.

Convaincre la belle-famille de ma sœur

Quand ma mère a essayé de présenter Dafa à la belle-mère de ma sœur, elle ne semblait pas intéressée.

Lors d'une visite, elle avait remarqué la bonne santé de ma mère, elle a donc demandé si elle pouvait apprendre les exercices du Falun Dafa.

Peu de temps plus tard, la belle-mère de ma sœur est devenue une pratiquante diligente. Elle croit dans le Maître et a pu traverser des tribulations de karma de maladie toute seule, ce qui n'est pas une mince affaire. Auparavant, elle serait allée à l'hôpital dès le premier symptôme de mal de tête.

Mon fils a été béni

Quand j'étais enceinte de mon fils, ma mère a eu une vision d'un jeune enfant qui montait les escaliers de notre appartement.

Mon fils est né en 2010. On lui a appris à dire : « Falun Dafa est bon », et il aimait chanter des chansons qui font l'éloge de Dafa.

Une fois, il a eu une coupure profonde près d'un de ses yeux lorsqu'il s'est heurté contre un coin du rebord de la fenêtre en courant.

Ma mère l'a emmené aux urgences, alors qu'il saignait et hurlait. Pendant la route, ma mère n'a cessé de lui rappeler de dire : « Falun Dafa est bon » et de demander de l'aide à Maître Li. Très vite, il a arrêté de pleurer.

Après avoir eu quatre points de suture dans son visage, il a fait une sieste après son retour à la maison.

J'ai appris tout cela au moment où je suis rentrée de mon travail. La blessure était très proche de son œil. J'ai remercié le Maître d'avoir protégé mon fils contre des blessures plus graves.

Il était rarement malade pendant son enfance. Et quand il l'était, écouter les enseignements du Maître le calmait en général. Il croit en Dafa et m'a dit qu'il demandera l'avis du Maître quand il aura un problème.

La famille au grand cœur de ma tante

Ma tante et son mari sont des gens aimables et honnêtes. Ils gagnent leur vie en faisant de petits boulots et des travaux temporaires.

Ils croient tous les deux en Dafa et que cela enseigne aux gens à être bons. Un jour, mon oncle a rencontré un pratiquant de Falun Dafa alors qu'il travaillait et il a été impressionné par l'intégrité et l'éthique de travail du pratiquant.

Ma mère apportait souvent des documents sur Dafa au couple quand elle leur rendait visite et ma tante aidait à les distribuer.

Dans un rêve, j'ai vu la maison de ma tante dans une lueur d'or. Peu de temps plus tard, l'immeuble d'appartement de ma tante a été démoli. La compensation que sa famille a reçue était le montant nécessaire pour rembourser le solde de son prêt bancaire pour une nouvelle maison. Ils croient que Dafa leur a apporté de la chance.

Les autres gens de la famille de ma tante approuvent aussi Dafa. Ils ont dénoncé et démissionné de toutes les organisations affiliées au Parti communiste chinois auxquelles ils avaient adhéré auparavant. Peu de temps plus tard, l'un d'eux a trouvé un emploi fixe et un autre a évité une situation dangereuse lorsqu'il a rendu visite à ma mère.

Ceux qui sont capables de montrer leur soutien à Dafa pendant les calomnies du PCC et la persécution injuste sont des personnes qui disposent d'un sens de la justice et qui peuvent distinguer le bon du mauvais. Le Fa de Bouddha protège les gens qui sont gentils et les bénit de bonheur.

« Si l'humanité peut montrer la ferveur et le respect qu’elle doit avoir envers la manifestation de Dafa dans ce monde, cela pourra apporter à l'homme, aux nations ou aux pays le bonheur ou la gloire. » (Lunyu, Zhuan Falun)

Les membres de ma famille sont la preuve vivante que les bonnes personnes reçoivent des bénédictions de Dafa.

Cette année, ma mère cultive depuis vingt-trois ans et moi depuis quatorze ans. Le Falun Dafa est encore toujours persécuté en Chine. Les pratiquants sont détenus illégalement et sont discriminés par ceux qui ont été trompés par les mensonges du PCC. Rester ferme dans la croyance dans un tel environnement n'est pas une mince affaire pour ma mère.

Je m'inquiétais avant par rapport à sa sécurité et je me sentais anxieuse quand elle sortait distribuer des dépliants de Falun Dafa. Un jour, je lui ai demandé : « Quand ce genre de vie prendra-t-il fin ? » « Ne vivons-nous pas au jour le jour ? » a-t-elle dit doucement.

Elle a raison. Nous nous sommes réconfortées et soutenues l'une et l'autre. Évidemment, il y a eu des journées difficiles, mais il y a eu aussi des moments heureux où nous étions capables d'aider les gens à voir la vérité sur la persécution.

Parfois, nous étions anxieuses pour ceux qui ne voulaient pas écouter et qui nous injuriaient ; et nous étions touchées par ceux qui s'écriaient : « Falun Dafa est bon » en tenant notre dépliant.

Pourquoi sommes-nous restées fermes dans notre croyance bien que le Falun Dafa est visé par le PCC ? C'est parce que nous sommes comblées de bénédictions par Dafa.

Nous croyons qu'un jour, la lumière de la Loi de Bouddha brillera sur chaque parcelle de la terre. De bonnes personnes seront finalement sauvées par Dafa et par la compassion illimitée du Maître qui les inspirera à retourner à leur origine première.

Traduit de l'anglais