Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Fahui de Minghui | Gérer les problèmes tout en clarifiant la vérité

Mercredi 25 novembre 2020 |   Écrit par une pratiquante de Chine

(Minghui.org) Nous cultiver nous-mêmes et éveiller la conscience des êtres est la mission d'un pratiquant de Dafa, quelque chose qui a toujours été la priorité dans mon esprit. Pendant la pandémie, j'ai continué à clarifier la vérité.

Ne soyez pas ébranlés

En janvier 2020, tous les quartiers et carrefours étaient fermés dans ma ville à cause de l'épidémie du virus du PCC à Wuhan. L'entrée de mon quartier était gardée par des agents de la sécurité. tous ceux qui rentraient ou sortaient devaient signer des documents. J'ai toujours pensé que je suis une pratiquante de Dafa et que ma mission est d'éveiller la conscience des êtres. Rien ne pouvait m'arrêter. J'émettais la pensée droite avant de clarifier la vérité sur Dafa. J'avais un sac rempli de documents d'information de clarification de la vérité dans le panier de mon vélo. Personne ne m'a arrêtée à la porte.

Je me suis rendue dans un village proche de ma ville. J'ai laissé le vélo à l'entrée du village avant d'aller distribuer les documents de Dafa de porte en porte. S'il y avait des gens chez eux, je leur parlais face à face. Autrement, j'attachais les brochures avec du ruban adhésif sur les encadrements des portes.

« Qu'est-ce que vous faites ? » a crié quelqu'un derrière moi. Je me suis retournée. Un jeune homme dans la trentaine me regardait fixement. Il avait l'air un peu inamical. J'ai souri et dit : « Jeune homme, j'ai dans les 70 ans. Quelle mauvaise chose puis-je faire ? Je suis venue apporter des bienfaits aux gens résidant ici. Je veux que tout le monde sache comment rester sauf au milieu de l'épidémie. L'épidémie est très sérieuse. Elle a une cible – le Parti communiste chinois (PCC). Le Parti promeut l'athéisme, il ne croit pas que le bien est récompensé ou que le mal va être puni. Il est si corrompu. Ils ont pris des milliards de dollars aux gens, et pourtant les gens luttent pour survivre. Il n'y a pas de justice pour les gens. Le virus du PCC cible le Parti. Nous devons sauver nos propres vies. Nous devons démissionner du Parti communiste chinois (PCC) et de ses organisations de la jeunesse. Les mots précieux “Falun Dafa est bon. Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon” peuvent sauver les vies. »

Le jeune homme a compris ce que je disais. Il a dit : « Ma tante, tu as raison. Je suis d'accord avec toi. » À ce moment-là, sa famille est sortie de la maison. Il leur a dit, « Cette tante n'est pas de la ville. C'est une pratiquante de Falun Dafa. Et elle est venue nous apporter des bienfaits... » Il leur a répété ce que j'avais dit plus tôt. Et j'ai clarifié davantage la vérité à sa famille.

La famille entière a décidé de démissionner des organisations du PCC, excepté le père du jeune homme. Il a dit : « Le PCC me donne de l'argent. » J'ai dit, « Ce n'est pas le PCC qui vous paie. Vous avez travaillé dur toute votre vie. Vous méritez vos prestations de retraite. Pourquoi le PCC ne verse-t-il pas un salaire aux sans-abris ? Les hauts fonctionnaires ont volé des dizaines de milliards d’argent que les gens ont durement gagné. Ils ont plusieurs maîtresses et de nombreuses maisons. Démissionner du PCC peut sauver des vies. Lorsque vous avez rejoint le PCC, vous avez levé votre main droite et fait le vœu de consacrer votre vie au PCC. C'était un vœu malveillant. Vous ne devriez pas le reconnaître. Vous devez retirer le vœu et quitter le PCC. Quand le PCC sera détruit par le Ciel, vous n’aurez pas de soucis à vous faire. »

Il a finalement compris, et il a dit : « J'ai rejoint les Jeunes Pionniers. Je veux en démissionner. »

« De quoi avez-vous peur ? »

Le lendemain matin, je suis allée au sommet d'une montagne dans le nord. Il y avait de nombreuses serres de légumes. De l’autre côté des serres, il y avait des maisons résidentielles et il semblait que les agriculteurs y vivaient. J’ai fait du porte-à-porte.

La porte d'une maison était en partie fermée. Alors que j'étais en train d'attacher la brochure avec du ruban adhésif à la porte, un homme a ouvert la porte. Il a demandé : « Qu'êtes-vous en train de faire ? Qu'êtes-vous en train d'afficher ? » Je lui ai répondu : « J'ai pensé qu'il n'y avait personne chez vous. Je souhaite juste remettre un message important. » Je lui ai dit que l'épidémie et les désastres ont le PCC pour cible. Je lui ai également dit que réciter « Falun Dafa est bon, et Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon » peut sauver des vies.

« Je ne vous crois pas – vous devriez partir. »

« Je suis septuagénaire », ai-je répondu. « J’ai marché sur le sentier rocheux jusqu’à cette montagne. Pourquoi pensez-vous que je me fais souffrir ? Je suis venue pour sauver les vies parce qu'il y a des désastres qui nous attendent. Je vous explique comment vous pouvez survivre aux désastres. »

Il a eu l'air de comprendre un peu et a demandé, « Avez-vous vraiment dans les 70 ans ? » « Bien sûr », ai-je répondu. Il a souri : « Je pensais que vous étiez en train d'exagérer votre âge. Bien, je vous crois. » Il m'a ensuite expliqué qu'il avait rejoint les Jeunes Pionniers. Sa petite-fille se trouvait à ses côtés. Il a dit : « Ma petite-fille a également rejoint les Jeunes Pionniers. Nous allons tous deux en démissionner. »

La maison suivante était gardée par un chien. Il aboyait très fort. J'ai peur des chiens depuis petite. J'ai hésité à aller de l'avant. L'homme m'a dit : « Vous êtes sous la protection du Ciel. De quoi avez-vous peur ? » Je me suis éveillée au fait que le Maître me donnait un signe à travers ses paroles. Je suis allée de l'avant et j'ai poursuivi mon chemin. Comme le chien se tenait près de la porte, je suis passée à la maison suivante.

Quand j'ai eu fini cette rangée de maisons, je me suis retournée et suis passée à la rangée suivante. Sur le chemin du retour, j'ai rencontré une dame. Elle m'a dit : « Je suis la voisine de l'homme avec qui vous avez parlé tout à l'heure. J'ai entendu par hasard votre conversation. J'ai rejoint les Jeunes Pionniers par le passé. Je veux en démissionner, également. À cause de mon chien, vous n'avez pas laissé de brochure sur ma porte. Je souhaitais la lire, j'ai donc pris celle de la porte d'un autre voisin. Pourriez-vous en laisser une autre pour ce voisin ? »

Clarifier la vérité dans ma ville natale

La plupart des gens de ma famille sont des agriculteurs. Mes parents vivent dans un quartier d'agriculteurs dans ma ville natale.

Un jour, j'ai rencontré une dame qui s'occupait de son petit-fils. Je lui ai tendu une brochure de clarification de la vérité et lui ai dit : « Excusez-moi, j'ai une brochure pour vous. Vous pouvez la lire et vous pourrez comprendre de nombreuses choses qui se passent actuellement. » Elle a répondu : « Je ne suis pas intéressée. Je ne crois pas à cela. Je suis bouddhiste. » Je lui ai dit, « C'est ma ville natale. J'habitais ici avant. La pandémie est très sérieuse. Je dois vous faire connaître la vérité pour que vous puissiez rester saine et sauve. Même en tant que bouddhiste, vous aurez quand même besoin de rester en sécurité au milieu des catastrophes. Le PCC promeut l'athéisme. Il se bat contre le Ciel et la Terre. Il ne croit pas que le bien est récompensé ou le mal va être puni. Il est corrompu depuis sa création. Plus de 80 millions de Chinois ont été tués au cours des mouvements politiques du passé et de la grande famine. Il ne faut pas qu'ils soient morts pour rien. Le Ciel va détruire le PCC pour les péchés qu'il a commis. Si vous avez rejoint une des organisations du PCC, vous devez la quitter. »

Elle n'a rien dit. J'ai pensé qu'elle devait être encore en train d'y réfléchir. Je suis allée à l'immeuble suivant. Trois ou quatre dames étaient assises et discutaient là-bas. Je suis allée les saluer : « Bonjour, comment allez-vous ? » Elles ont toutes répondu : « Très bien. » La dame que j'avais rencontrée plus tôt est également venue et a joint notre conversation. J'ai dit : « Nous travaillions ensemble dans le même groupe autrefois. C'est ma ville natale. Cela fait si longtemps que nous ne nous reconnaissons pas. » Une dame a mentionné un nom et demandé si je connaissais cette personne. J'ai dit : « C'est moi ! » Cela a vraiment ouvert la conversation et rapproché tout le monde.

J'ai dit : « Je suis venue ici pour vous parler d'un problème important. Avec l'épidémie du virus du PCC, tout le monde a peur. Le PCC promeut l'athéisme et diffame les bouddhas et les divinités. Plus de 80 millions de Chinois sont décédés à cause du PCC. Jiang Zemin a corrompu la nation entière. L'argent difficilement gagné des gens a été dérobé par des fonctionnaires corrompus. Les gens ont trop souffert. À présent, le PCC a apporté cette épidémie aux gens. Pour sauver votre propre vie, vous devez démissionner des organisations du PCC. Le virus a des yeux et il cible le Parti. » Je leur ai donné plusieurs brochures de clarification de la vérité et des amulettes. Elles ont toutes été heureuses de les prendre et ont été d'accord de démissionner.

Je suis allée une fois dans un magasin de charbon. Cinq ou six ouvriers étaient assis ensemble. Je suis allée discuter avec eux : « Êtes-vous en pause ? Est-ce que le charbon se vend bien ? » Un ouvrier a répondu : « C'est difficile. De plus en plus de gens emménagent dans des immeubles modernes. Le secteur du charbon va de moins en moins bien. » Je leur ai clarifié la vérité et leur ai donné des brochures et amulettes. L'un d'eux a plaisanté : « Me paierez-vous si je fais les démissions ? » Je lui ai dit : « Cela va vous sauver la vie. Est-ce que l'argent pourrait sauver votre vie ? » Ils ont finalement tous accepté de démissionner.

Le salut

Plus tôt cette année, j’ai réalisé qu’il y avait des tumeurs bénignes à mes deux clavicules gauche et droite. Elles étaient de la taille de balles de ping-pong. Lorsque je sortais pour distribuer des documents de clarification de la vérité, je portais habituellement un sac fourre-tout sur les épaules. Les sangles écrasaient les tumeurs et c’était très douloureux. J'ai pensé que je ne devrais pas y prêter trop d'attention. Je dois sortir pour sauver les êtres. Si cela me faisait ressentir de la douleur, je pourrais aussi lui faire ressentir de la douleur. Je suis sortie tous les jours pour clarifier la vérité. Peu à peu je n'ai même plus pensé aux tumeurs.

Un jour alors que je prenais une douche, j'ai découvert que les tumeurs avaient disparu. J'ai pensé que le Maître les a enlevées pour moi.

À minuit, la veille du Nouvel An chinois 2019, je m'apprêtais à faire la méditation assise. Soudain j'ai senti un liquide chaud dans la cavité nasale. Puis le liquide m'a coulé dans la gorge. C’était comme s'il coulait à verse. Je devais sans cesse déglutir. Après environ une demi-heure, cela a ralenti un peu. Je me suis essuyé la bouche avec la main. C'était du sang qui collait partout sur ma main et mes vêtements. Une demi-heure plus tard, le saignement a fini par s'arrêter.

À ce moment-là, j'ai senti que mon esprit était devenu spécialement clair. Je me suis lavé les mains et je me suis changée. J'ai brûlé neuf bâtons d'encens, et j'ai dit/ « Merci Maître de m'avoir sauvée d'un autre désastre. Sinon, de très mauvaises choses auraient pu m’arriver. »

Au moment où j'allais me coucher, je me suis soudain rappelé qu'il restait encore quelques douzaines de brochures de clarification de la vérité. Il fallait que je les distribue. J'ai mis ma veste et me suis précipitée dehors pour les distribuer.

Sur le chemin du retour, j'ai regardé les lumières du Nouvel An chinois dans les maisons des gens, et j'ai été très touchée. Je n'ai pas pu m'empêcher de réciter une partie du poème du Maître :

« Quelqu’un me demande la signification du xiulian

Je me retrouve moi-même

Connais le but de ma venue comme être humain

Et comprends où les gens se dirigent » (« Le monde humain est un labyrinthe », Hong Yin V)

Traduit de l'anglais