Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Fahui de Minghui | Un miracle du Falun Dafa : l'histoire de Qiqi

Samedi 28 novembre 2020 |   Écrit par une pratiquante de Falun Dafa dans la province du Heilongjiang, Chine

(Minghui.org) Qiqi est une jeune fille de 23 ans. Son affinité prédestinée avec moi a commencé à la « petite table à manger » de chez moi.

Ma famille tient une « petite table à manger », qui fournit des repas, et dans certains cas, l'hébergement pour de jeunes enfants. Tout le monde dans ma famille pratique le Falun Dafa. Je sais que les enfants qui viennent chez moi, c’est en raison de leur affinité prédestinée. Ils sont venus pour commencer la cultivation et pratique dans Dafa et pour étudier le Fa. Par conséquent, lire le Zhuan Falun : l'enseignement principal du Falun Dafa, Hong Yin, et d'autres enseignements du Maître était notre mission.

Cette année, depuis l’apparition du virus du PCC, les garderies et les « petites tables à manger » dirigées par d’autres familles ont dû fermer depuis le Nouvel An chinois jusqu’en août. En raison des pertes financières, certaines garderies et propriétaires de « petites tables à manger » n'ont pas réussi à survivre et ont dû fermer. Cependant, non seulement notre « petite table à manger » n'a pas été impactée par la pandémie, mais nous avons à présent plus d'enfants qu'auparavant. À la période la plus chargée, nous avons eu seize enfants, et neuf ont passé la nuit. Je sais que c'est le Maître qui nous a amené ces enfants.

Pendant la pandémie, quand ils ne pouvaient pas sortir jouer, nous utilisions ce temps pour faire une étude du Fa intensive, sans nous soucier de savoir si c'étaient des enfants de non-pratiquants, ou des enfants de pratiquants. Chaque matin après s'être réveillés, nous apprenions par cœur et récitions Hong Yin. Après le petit-déjeuner, nous étudions les nouvelles conférences du Maître, et poursuivions avec leurs cours en ligne à l'école. Au cours de l'après-midi, ils travaillaient sur leurs devoirs scolaires. Le soir, nous lisions le Zhuan Falun ensemble. Après 21 h 20, nous commencions à pratiquer les exercices, puis allions nous coucher. Ces enfants ne se sentaient pas somnolents même s’ils dormaient moins que les autres enfants, et au lieu de cela, ils étaient très énergiques.

Toutes les deux semaines, nous partagions en groupe. Ces enfants ont tous appris comment regarder à l'intérieur pour trouver leurs lacunes et s'améliorer. Ils ont réussi à identifier leur fanatisme, leur mentalité de compétition, leur esprit de parade, leur ressentiment, etc. Parmi ces enfants, après juste un mois de présence parmi nous, un élève de cours préparatoire dont les parents n'étaient pas pratiquants s'est mis à pleurer pendant un partage. Il a dit qu’il avait tort de malmener souvent ses camarades de classe, parce qu'en faisant ainsi il donnait sa propre vertu à d'autres enfants. Il a dit qu'à présent il comprenait combien le De [vertu] était précieux.

Il y avait un autre garçon appelé Haiyi, qui avait 14 ans. Aucun de ses parents ne pratiquait Dafa. Avant d'étudier avec nous, il était obsédé par son téléphone portable et par le fait de jouer aux jeux vidéo. À cause de cela, ses notes à l’école ont baissé. Après être venu chez moi, à travers l'étude du Fa et la pratique des exercices pendant un peu plus de vingt jours, il a pu se calmer et concentrer son esprit en faisant ses devoirs. Il a également arrêté de jouer avec son téléphone portable.

Maintenant, j'aimerais partager l'histoire de Qiqi.

L'arrivée de Qiqi

Une ancienne camarade de classe que je n'avais pas revue pendant un moment m'a appelée à l'improviste en septembre 2019. Elle m'a dit en larmes que sa fille était très malade et que ses maladies ne pouvaient pas être guéries. Ma camarade de classe envisageait de se suicider, elle était tellement bouleversée. Elle m'a demandé de les aider. Sa fille, Qiqi, avait 22 ans.

Notre « petite table à manger » n'accueillait habituellement que des enfants beaucoup plus jeunes. Mais j'ai pensé : Le Maître l'a également envoyée. J'ai donc dit : « Tu peux amener ta fille, un brillant avenir vous attend. » Ma camarade de classe m'a rapidement demandé, « Quelle sorte d'avenir brillant ? » J'ai répondu : «Tu le découvriras quand vous viendrez. » Dans la soirée du 30 septembre 2019, elle a parcouru avec sa fille plus de 966 km jusque chez moi.

Qiqi mesurait seulement 1,52 mètre, et pourtant elle pesait plus de 99 kg. Du fait qu'elle était si obèse, elle ne paraissait pas être une jeune personne, mais plutôt avoir entre 30 et 40 ans. Alors que nous mangions le repas du soir, ma mère de 83 ans a demandé : « Laquelle d'entre vous est la mère ? » Sa question a embarrassé ma camarade de classe. Elle nous a alors parlé de Qiqi.

L'histoire de Qiqi

Lorsque Qiqi avait deux ans, elle allait dans une garderie. Un jour, à la garderie, une table est tombée sur elle. Quant à ce qui s’est passé exactement avant et après, puisque son professeur n’a pas révélé les détails, ses parents ne l'ont pas su non plus.

Lorsque Qiqi a eu sept ans, elle ne savait pas compter. Alors ses parents l'ont envoyée chez un professeur privé qui battait et insultait les enfants. Qiqi a été pétrifiée par cette expérience. Quand Qiqi est allée à l’école primaire, elle était en retard sur ses camarades de classe.

Lorsqu'elle est entrée au collège, ses parents ont réalisé que Qiqi crachait souvent des glaires. Elle avait tendance à se mettre en colère et souffrait de nervosité ainsi que de crises d'angoisse. Ses parents l'ont fait examiner dans les principaux hôpitaux de la région, et on a fini par diagnostiquer chez elle de l'autisme, des « tics », un trouble obsessionnel compulsif, un trouble mental et un trouble affectif du langage bidirectionnel. Tous les médicaments que les médecins ont prescrits à Qiqi contenaient des hormones. Au début, quand elle a pris ses médicaments, elle allait un peu mieux, mais en quelques jours seulement, ses problèmes sont réapparus. Les médecins ont alors augmenté les dosages. Au bout de quelque temps, lorsque les médicaments n'étaient plus efficaces, les médecins ont augmenté leurs dosages. Pendant des années, sa mère et elle ont fait la navette entre les principaux hôpitaux de leur province. Finalement, voyant que la situation de Qiqi ne s'arrangeait pas, ils ont décidé de se rendre à Pékin pour la faire soigner.

Son poids était désormais monté à plus de 99 kg. En un repas, elle pouvait manger plus de 1,4 kg de bœuf, avec un grand plat de saucisses cuites au four et une grande bouteille de boisson gazeuse. En plus de manger avec voracité, Qiqi se mettait souvent en colère, frappait et injuriait les autres — peu importe qui c'était. Le médecin à Pékin lui a également diagnostiqué une « manie » et un « trouble anxieux ». Au cours de son hospitalisation, elle était si violente que les infirmières devaient l'attacher à un lit avant de lui faire des injections et de lui administrer des médicaments. Après un certain temps, lorsque ses parents lui ont rendu visite, ils ont réalisé qu'elle était plus calme qu'avant, cependant elle avait le regard vide et souffrait de perte de la mémoire.

Ses parents l'ont ensuite emmenée voir un spécialiste associé à un hôpital réputé de Shanghai. Le médecin a expliqué qu'elle souffrait d'un trouble mental grave. Il a recommandé une intervention chirurgicale pour retirer les nerfs des deux côtés de son cerveau. Après l'opération, la mémoire de Qiqi avait complètement disparu. La seule chose dont elle se souvenait, c'était de manger jusqu'à ce qu'elle soit trop pleine pour manger. Son poids continuait à augmenter. Elle est devenue encore plus imprévisible et anxieuse qu'auparavant. Elle a également développé des problèmes cardiaques.

La mère de Qiqi s'est écriée : « Son corps entier ne fonctionne plus à présent. Elle a trop souffert ! »

Je lui ai demandé : « Puisque l'opération n'a pas aidé Qiqi, et le fait de prendre les médicaments pendant cinq ans... est-ce que cela a aidé ? » Elle a répondu : « Non, cela n'a pas marché, mais que pouvons-nous faire ? Tous les jours, elle devient folle, jetant les choses, frappant et injuriant les autres. Si elle continue ainsi, elle ne va pas vivre longtemps. Mon mari et moi avons une réserve de somnifères… nous avions le projet de mourir tous les trois ensemble. Mais nous n'avons pas assez de courage pour aller jusqu'au bout. Dès qu’elle est mentionnée, nous avons peur. Nous n’avons vraiment pas de vie, mais nous ne pouvons pas mourir, non plus. »

Accepter Qiqi

Sa mère a continué, encore et encore ; notre conversation a duré un peu plus de cinq heures. Au cours de ce processus, Qiqi était en train de faire les cent pas. Elle s'est rendue dans différentes pièces, cherchant partout des friandises. Elle ne s'est pas arrêtée de manger. Elle est aussi venue me demander : « Ma tante, quand vas-tu faire griller de la viande pour moi ? Quand vas-tu acheter des grenades pour moi ? Quand vas-tu m'emmener pour un traitement au spa ? » Toute la soirée, elle a continué à me poser les mêmes questions plus de 50 fois.

Sa mère a dit : « Son QI n'est pas aussi élevé que celui d'un enfant de deux ans. Elle ne pense qu'à manger et jouer. Pour une personne de 22 ans, elle ne peut rien faire. Lorsqu'elle se brosse les dents ou se lave le visage, tu peux voir du dentifrice et de l'eau partout : sur elle et sur le sol. Du moment qu’elle fait quelque chose, tu dois nettoyer le désordre derrière. » Puis elle a soupiré : « Quand verrai-je la fin de tout cela ? »

J'ai pensé que seul Maître Li, le fondateur du Falun Dafa pouvait sauver Qiqi. J'ai donc dit à sa mère : « Ton mari et toi êtes tous deux médecins. Vous êtes également allés dans de nombreux grands hôpitaux pour trouver un traitement. Non seulement elle n'a pas été guérie, mais son état s'est même aggravé. Il n'y a qu'une seule issue pour elle. » J'ai ensuite discuté du fait que le Falun Dafa est une voie de cultivation et pratique de haut niveau de l’école de Bouddha, qui enseigne aux gens à suivre le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance. Je lui ai raconté comment Dafa s'est répandu à travers le monde et j'ai parlé des nombreux et incroyables bienfaits dont les pratiquants ont bénéficié. J’ai aussi expliqué l’incident des auto-immolations mises en scène, que le Parti communiste chinois a orchestrées en 2001 dans le but de générer de la haine publique envers le Falun Dafa. Je lui ai parlé des merveilleux changements que ma mère, mon fils, et moi avons connus après avoir commencé la cultivation et pratique de Dafa.

Alors que je parlais, la compassion du Maître et le caractère extraordinaire de Dafa m'ont souvent conduite à avoir les larmes aux yeux. Qiqi, qui était à côté de moi, pouvait percevoir que tout ce que je disais était véridique. Elle était touchée et pleurait également. J'ai demandé : « Pour une pratique aussi merveilleuse, sans te demander un sou, veux-tu essayer ? » Sa mère a répondu : « Tant qu’il y a un peu d’espoir, j’aimerais essayer. »

Le lendemain matin, Qiqi, sa mère, moi, ainsi qu'un pratiquant qui est venu chez moi avons commencé à lire le Zhuan Falun. Qiqi a une grande affinité prédestinée avec Dafa. Elle pouvait difficilement rester assise calmement pendant plus de cinq minutes, mais miraculeusement, ce jour-là, elle a réussi à s'asseoir pendant plus d'une heure et a fini de lire un chapitre. Au cours de notre étude du Fa, elle était également très concentrée.

Puis tout à coup, sa mère a dit : « Ma fille, c'est l'heure pour toi de prendre tes médicaments. » J'ai souri et j'ai dit : « Pourquoi veux-tu encore qu'elle prenne des médicaments ? Elle ne peut pas être guérie par ceux-ci. » Sa mère a répondu : « J'ai peur que son état empire si elle ne les prend pas. » J'ai dit : « Cela c'était avant. Mais à présent, puisqu'elle a commencé à apprendre Dafa, elle va bien. Tant qu'elle pourra étudier le Fa, le Maître va prendre soin d'elle. » En entendant cela, sa mère a changé d'avis.

Cette nuit-là, la mère de Qiqi a fait un rêve. Elle me l'a raconté le matin. Dans son rêve, elle emmenait Qiqi et sa grand-mère à la maison. Alors qu'elles marchaient le long de la route principale, il y avait de l'eau devant elles, bloquant le passage. Sa grand-mère a alors dit : « Dans ce cas, prenons la route secondaire. » Lorsqu'elles ont essayé cela, elles ont découvert que c’était une impasse. Dans son rêve toujours, elle a donné les mauvais médicaments à Qiqi, et Qiqi a commencé à lui jeter des choses dessus.

J'ai souri et je lui ai dit : « Le Maître t'a fait des allusions : tu lui as donné les mauvais médicaments, ce qui signifie que tu devrais arrêter de lui donner tout médicament. La route secondaire et l'impasse, cela signifie que ce n'est qu'en prenant une route principale lumineuse, que vous pouvez rentrer à la maison. Vous devez bien cultiver et pratiquer, car ta fille et toi avez une bonne qualité innée. » Dès lors, Qiqi a arrêté de prendre ses médicaments.

Sa mère a décidé de rester avec moi pendant presque deux semaines pour observer Qiqi. Lorsque le père de Qiqi a téléphoné pour faire le point sur sa situation, sa mère n'a pas osé lui dire la vérité sur l'arrêt de la médication, mais à la place, elle dit qu'elle avait réduit ses doses. Malgré cela, le père de Qiqi était si inquiet qu'il a eu de la difficulté à dormir pendant trois nuits. Il n’arrêtait pas de rappeler à la mère de Qiqi : « Si elle devient incontrôlable, appelle-moi immédiatement. Je viendrai la chercher. » Mais les choses ont pris une autre tournure, car Qiqi était très calme. De plus, dès qu'elle écoutait des chansons chantées par des pratiquants, elle devenait très heureuse. Après avoir vu tout cela, sa mère a senti qu’elle pouvait être rassurée et elle a décidé de me laisser Qiqi, et de rentrer chez elle.

Patience et persévérance

Cependant, pour ce qui est d'enseigner à Qiqi, c'était plus facile à dire qu'à faire.

Elle ne savait rien faire, par conséquent pour tout, je devais lui montrer à partir de zéro comment corriger chacun de ses mauvais comportements et mauvaises habitudes. Cela a pris plus d'un mois avant qu'une chose soit fixée. Elle parlait également et accomplissait tout extrêmement lentement. Par exemple : Se laver les dents. Cela lui prenait en tout environ cinquante minutes pour achever cette tâche. De plus, elle laissait du dentifrice partout, sur ses vêtements, le lavabo, le miroir et le sol ; je devais donc nettoyer après. Depuis qu'elle est arrivée chez nous, notre salle de bain est toujours occupée. Et lorsqu'elle se lavait les pieds et les chaussettes, il y avait de l'eau ainsi que de la mousse de savon partout sur le sol.

Chaque matin, après que Qiqi ait fini son petit-déjeuner, elle commençait à demander ce qu’elle aurait pour le repas de midi. Au cours de la matinée, aussitôt qu'elle était libre, elle commençait à demander la même chose encore et encore. Après le repas de midi, elle commençait à demander ce qu'elle allait manger pour le repas du soir. Elle cherchait aussi continuellement toutes sortes de fruits.

Un soir, après avoir fini d'émettre la pensée droite de minuit, elle s'est mise en pyjama. Après avoir rangé les vêtements qui avaient été enlevés dans l’armoire, je suis allée me coucher. Lorsque je me suis réveillée à 2 h du matin, elle était encore en train de ranger ses vêtements. Ce genre de chose se produisait très souvent.

Au début, quand Qiqi est arrivée chez moi, elle délirait et avait des hallucinations. Alors, elle voulait tuer et frapper les gens. Je devais la surveiller à tout moment et la mettre en garde. Je devais aussi ranger mes couteaux et mes ciseaux. J'avais peur que lorsqu'elle aurait de nouveau des hallucinations, elle fasse quelque chose d'extrême. À cette époque, j'étais très inquiète.

Je me disais parfois : « Pourquoi ne pas la renvoyer chez elle ? M'occuper d'elle demande trop d'efforts. Mais si je faisais vraiment cela, elle serait fichue. » J'ai ensuite eu une autre pensée : de mon côté, ne pas vouloir faire autant d’efforts pour elle, n’était-ce pas aussi une manifestation d’égoïsme ? Le Maître n’a jamais voulu nous abandonner, y compris ces espions, s’ils voulaient cultiver et pratiquer Dafa. Maintenant, cette personne prédestinée m'a été amenée. Je devais juste la conduire à étudier le Fa et pratiquer les exercices ; comment pouvais-je ne pas faire cela ? Devrais-je avoir l’impression que c’est trop de problèmes ? Après y avoir réfléchi, j'ai pleuré et j'ai dit au Maître : « Maître ! Votre disciple a tort. Je dois éliminer l'attachement à l'égoïsme et prendre bien soin de chaque enfant. »

Cette nuit-là, j'ai fait un rêve : une pratiquante était en train de pratiquer les exercices sous un grand arbre. Elle a soudain entendu un groupe de mauvaises personnes rentrer dans son village. J'ai dit : « Rangeons le lecteur MP3. » Voyant qu'elle ne faisait rien, j'ai commencé à chercher le lecteur MP3. J'ai ensuite réalisé qu'il était connecté à un câble. Ce câble était accroché haut dans l’arbre. J'ai donc commencé à tirer dessus. Je l'ai tiré lentement et sûrement, car je ne voulais pas endommager le câble. J'ai finalement réussi à entraîner le lecteur MP3 en bas. Après avoir enroulé le câble autour du lecteur MP3, je l'ai rendu à cette pratiquante. Elle est ensuite partie.

Après m'être réveillée, je me suis éveillée au fait que cette pratiquante était Qiqi. Prendre soin d'elle demandait un peu plus de temps. J’avais besoin de l'inciter à faire plus d'étude du Fa et d'exercices tout en gardant mon cœur impassible. Et si je devenais impatiente, tous mes efforts auraient été en vain.

Par conséquent, j'ai commencé à étudier intensivement le Fa avec Qiqi. Après avoir fini d'émettre la pensée droite le matin, je lui apprenais à réciter Hong Yin. Je le faisais phrase par phrase. Au début, cela lui prenait plusieurs jours pour apprendre un poème par cœur. Mais par la suite, elle réussissait à mémoriser un poème en une demi-journée. Puis deux mois plus tard, elle pouvait apprendre deux poèmes en une heure. Après avoir fini le petit-déjeuner, nous commencions à lire les nouvelles conférences du Maître. Dans l'après-midi, elle récitait Hong Yin. Après avoir fini d'émettre la pensée droite le soir, nous pratiquions les exercices. Nous avons fait cela tous les jours.

Le Maître a nettoyé le corps de Qiqi. Elle avait des douleurs dans son cœur, et quelques fois sa tête était douloureuse. Elle a craché de la bile de son estomac, et elle est quelques fois devenue nauséeuse. Il semblait aussi parfois qu'elle avait des hallucinations. Lorsque le Maître lui a nettoyé la tête, elle a dit qu'elle était très somnolente. Elle n'arrêtait pas de bâiller et a dormi pendant une bonne partie de la journée. Cette situation a continué pendant une semaine avant de disparaître.

Par la suite, une forte odeur de médicaments a émané du corps de Qiqi. Cela a duré pendant plus de vingt jours. Elle m'a demandé : « Ma tante, pourquoi est-ce que je souffre autant ? » Je lui ai répondu : « Le Maître t'aide à nettoyer ton corps. Ne sois pas effrayée. Le Maître a enlevé la cause profonde des maladies pour toi. C'est seulement ce petit peu de qi noir qui doit sortir. C'est la partie que tu dois endurer. S'il te plaît remercie le Maître. » Elle s'est prosternée vers le Maître et a remercié le Maître immédiatement.

Le miracle de Qiqi

Au Nouvel An chinois de cette année, Qiqi était avec moi depuis un peu plus de trois mois. Sa maison se situe à 966 km de chez moi. Je lui ai demandé, « Quand vas-tu aller chez toi pour célébrer le Nouvel An chinois ? » Sa réponse m'a surprise, car elle voulait rester avec moi plutôt que de rentrer chez elle pour le célébrer. J'ai dit : « Tu ne veux pas aller chez toi, ta mère et ton père ne te manquent-ils pas ? » Elle a dit : « Bien sûr que oui. Mais je ne peux pas y retourner sans toi. Ton environnement m'aide à rester en forme. Ma tante, est-ce que tu sais que tu me traites mieux que ma mère ? Puis-je t'appeler “maman” ? Ma mère m'a envoyée à l'hôpital, où j'ai été attachée à un lit, forcée à recevoir des injections et des médicaments toxiques. Cela m'a tellement fait de mal. Je déteste ces employés de l'hôpital d'une force. Chez toi, je peux apprendre Dafa. Tu ne m'as donné aucun médicament, et tu ne me frappes pas. »

Je lui ai dit : « Mais parfois je t'ai grondée. » Elle a répondu : « Tu as fait cela pour mon bien, pour corriger mes mauvaises habitudes. Je sais que depuis que je suis chez toi, j'ai arrêté de m'énerver et je suis devenue une personne plus heureuse. Je ne veux pas retourner chez moi. Je vais rester ici. Et tu es ma maman. » Peu importe combien j'ai essayé de la persuader, elle ne voulait pas écouter.

Afin que sa famille ne lui manque pas, la veille du Nouvel An chinois, j’ai acheté des billets, pris le train, et ramené Qiqi chez elle pour une visite. Lorsque son père l'a vue, il a été extrêmement et agréablement surpris. Il a dit : « Le simple fait de voir sa perte de poids, c'est incroyable. »

Avant qu'elle ne commence à apprendre Dafa, les parents de Qiqi avaient essayé tant de façons de réduire son poids, avec peu de succès. Ils l'avaient emmenée dans un hôpital de la ville de Changchun pour une opération d'ablation de l'estomac. Cependant, lorsque le médecin a vu que son désir pour la nourriture était si fort, il n'a pas voulu procéder avec cette approche. Par conséquent, pendant toutes ces années, son poids n'a jamais diminué. Mais à présent, elle mange toujours de tout, alors que son poids est en chute libre. Rien que cela, c’est un miracle.

Quand les membres de sa famille ont vu les grandes transformations dans le corps et le tempérament de Qiqi, ils ont tous cru au fait que Dafa est merveilleux et ont décidé de renoncer à leurs affiliations au Parti communiste chinois (PCC). Sa grand-mère a dit : « Comment puis-je vous remercier ? » Je lui ai répondu : « Quelle magie aurais-je pu faire ? Je ne lui ai donné aucun médicament, massage, ou acupuncture... Tout ce que j'ai fait, c'était de la conduire à étudier Dafa et pratiquer les exercices. C'est Dafa qui l'a sauvée ! C'est notre Maître qui l'a sauvée ! » Depuis lors, sa mère et sa grand-mère ont commencé la cultivation dans Dafa.

Quatre mois après avoir commencé à étudier le Fa avec Qiqi, j'ai réalisé qu'elle n’avait plus de congestion cardiaque. Sa vessie est devenue normale, sa tête a cessé de lui faire mal, et sa logique est également devenue normale. Sa mémoire est peu à peu revenue. Elle pouvait se rappeler les choses qui s'étaient passées à l'hôpital, comme les noms des hôpitaux, ainsi que les noms des médecins.

Cela fait maintenant dix mois que Qiqi a commencé à étudier le Fa. Excepté qu'elle est un peu lente, tout d'elle est redevenu normal. Elle prend aussi l'initiative d'étudier le Fa. Elle a arrêté de se mettre en colère et ne devient plus violente ou agitée. Elle est heureuse au quotidien. Elle étudie une ou deux nouvelles conférences du Maître par jour. Au cours des dix derniers mois, elle a réussi à apprendre par cœur les cinq livres de la série des Hong Yin. Elle a commencé à mémoriser le Zhuan Falun et en est actuellement à la deuxième Leçon.

Après dix mois de cultivation et pratique du Falun Dafa, Qiqi est passée d'une personne agitée de 99 kg, avec toutes les fonctions internes en déclin, à une jeune femme enjouée et élégante de 47 kg.

C'est la compassion du Maître qui l'a sauvée. Sinon comment une personne comme elle, qui ne pouvait pas être traitée à l'hôpital, pourrait-elle recouvrer la santé ?

L'histoire de Qiqi manifeste le caractère miraculeux de Dafa.

(Présenté lors de la dix-septième conférence de partage d’expériences par Internet de Minghui pour les disciples de Dafa de Chine continentale 2020)

Traduit de l'anglais