Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Le Falun Dafa m'a appris à vivre dans la droiture

Lundi 9 novembre 2020 |   Écrit par une pratiquante de Falun Dafa dans la province du Hebei, Chine

(Minghui.org) Je me sens si insignifiante au sein du rayonnement sacré du Falun Dafa. Malgré cela, je peux valider la noblesse et la beauté de Dafa dans les questions insignifiantes au cours de mon chemin de cultivation.

Récemment, j'ai pris ma retraite. Le département pour lequel je travaillais auparavant était composé de personnes ayant des critères de moralité assez bas, attirées par la renommée et le gain. De plus, l'incompétence dans la gestion de l’entreprise avait banalisé le fait d'accepter des cadeaux ou des pots-de-vin, voire voler.

Cependant, j'ai maintenu mon xinxing. Non seulement j'ai refusé d'accepter les cadeaux ou les pots-de-vin, mais j'ai comptabilisé également tout l'argent que j'ai touché auprès de nos clients et je l'ai rendu. Généralement, la collecte annuelle était plus élevée que mon salaire, et personne ne l'aurait su si j'avais empoché l'argent.

Mais de nombreux collègues le faisaient ! Je n'avais aucune rancœur envers eux d'avoir pris l'argent, mais je me sentais désolé parce qu'ils accumulaient du karma sans le savoir.

Certaines personnes disaient que j'étais stupide de ne pas profiter de la situation. Parfois, lorsque je refusais des cadeaux, les gens me demandaient : « Venez-vous d'un autre monde ? »

Je pense que je serais pire qu'eux sans Dafa. Ensuite je leur ai dit que la raison pour laquelle j'agissais de cette façon, c'était parce que j'étais une pratiquante de Dafa qui suit le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance.

Parfois, une mauvaise pensée apparaissait : « Au lieu de les laisser voler l'argent, pourquoi je ne le prendrais pas pour imprimer des dépliants de Dafa afin d'aider les gens ? »

Mais je rejetais immédiatement cette pensée, car cela serait revenu à profaner Dafa. Le Falun Dafa est pur et droit ; tout agissement inapproprié serait inacceptable.

Nous réduisons nos dépenses du quotidien dans le but d'aider les gens. Le montant n'est peut-être pas très élevé, mais il est propre.

Faire face au ressentiment et aux fausses accusations

Ma belle-mère a vécu avec moi après le décès de son mari. Nous nous entendions bien.

Cependant, la belle-sœur de mon mari ne s’entend pas bien avec elle, souvent elle était impulsive et s'énervait. Elle ne voulait pas débattre directement avec ma belle-mère, alors elle me blâmait de ses malheurs.

Elle a poussé sa fille, ma nièce, à venir chez moi et à faire toute une histoire. Elle a pleuré et s'est plainte, disant que je n'avais pas contacté sa mère depuis deux mois, pas même un coup de téléphone.

Les paroles de ma nièce m'ont rendu perplexe. Non seulement j’avais rendu visite à sa mère deux fois chez elle au cours des deux derniers mois, mais je m'étais également rendue à son lieu de travail une fois, et je l'avais même rencontrée sur mon lieu de travail une autre fois.

J'ai patiemment expliqué cela à ma nièce, mais en vain. Le lendemain, je suis allée chez elle et j'ai découvert que sa mère vivait avec elle. Le lendemain, je leur ai rendu visite avec des cadeaux. Ma belle-mère m'a dit : « Tu es remarquable. Je ne pourrais pas faire ça si j'étais à ta place. »

J'ai répondu : « Ce n'est pas moi. Sans la puissance du Falun Dafa, je ne pourrais pas le faire non plus ! »

Faire face à mon attachement à la peur

La peur persistait dans mon champ énergétique et ne voulait pas partir. En surface, la persécution des forces anciennes en était la cause.

Il m'était très difficile de parler en face à face des faits sur le Falun Dafa. Le coordinateur local a demandé à des pratiquants des départements voisins, qui se sentaient à l'aise avec les gens, de nous aider, et il m'a invité à me joindre à leur équipe.

Je me suis demandé : « Est-ce que je souhaite continuer à vivre dans la peur ? Ou est-ce que je veux l'éliminer et aider les gens ? » J'ai choisi la deuxième option. Avec cet état d'esprit, je me suis élevée et j'ai surmonté ma peur. Les pratiquants des départements voisins nous ont apporté une grande aide.

Ils étaient efficaces et bienveillants. Ils ont préparé des plans et des itinéraires à l'avance, fourni des talkies-walkies ou des téléphones portables pour les pratiquants âgés et compilé les documents à distribuer.

Nous émettions la pensée droite sur la route et nous nous divisions en petits groupes pour couvrir différents villages ou régions.

Généralement, le conducteur garait la voiture à l'entrée du village et attendait tout en émettant la pensée droite. Lorsqu'il repérait des voitures de patrouille ou des personnes suspectes, il venait rapidement nous chercher et nous nous rendions dans un autre village.

Dans ces villages, nous informions les gens face à face sur le Falun Dafa, lorsque personne n'était dans la rue, nous frappions aux portes. Si personne ne répondait, nous laissions du matériel sur la porte. Cette année a été très fructueuse.

Je pense que notre capacité à informer les gens sur Dafa en pleine persécution démontre la grande bienveillance de Dafa.

Les gens ont besoin d'entendre : Falun Dafa est la loi de Bouddha. Il a été accusé à tort. S'il vous plaît, choisissez la bonté et soutenez la droiture. Vous serez en sécurité si vous quittez le Parti communiste chinois et ses organismes affiliés.

Je suis reconnaissante d'avoir rejoint la cultivation de Dafa et trouvé la bonne direction dans ma vie. Quoi qu'il arrive, je resterai inébranlable dans ma foi.

Traduit de l'anglais