Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Faire la distinction entre maladie, karma et persécution

Samedi 15 février 2020 |   Écrit par un pratiquant de Falun Dafa de la province du Heilongjiang, Chine

(Minghui.org) J'ai ressenti une douleur atroce un soir, il y a environ un mois. Ni la position couchée ni la position assise n'apaisait la douleur. J'ai déjà eu trois épisodes de ce type par le passé, mais ils étaient plus bénins et supportables. Mais cette fois, la douleur était trop forte : je ne pouvais pas respirer, car même le fait de laisser entrer l'air faisait terriblement mal.

J'ai demandé de l'aide au Maître : « Maître, je n'en peux plus ! » Au moment où j'ai dit cela à haute voix, j'ai réalisé que ce n'était pas juste et plutôt égoïste de ma part. Le Maître a déjà tellement enduré pour les pratiquants et les êtres, je ne pouvais pas demander au Maître d'en endurer plus.

J'ai demandé au Maître : « Je vais endurer la douleur si c'est mon propre karma. Mais si ce sont les forces anciennes qui me persécutent, je refuse. Je la rendrai à celui qui me l'a donnée. Je ne la reconnais pas. Maître, aidez-moi à faire la distinction entre les deux. » Dès que j'ai eu cette pensée, la douleur a disparu.

J'ai réalisé à partir de cet incident qu'avec le karma et la persécution, la douleur qui se manifeste sur notre corps est la même. Cependant, nous ne pouvons pas reconnaître ni supporter la persécution imposée par les forces anciennes maléfiques. Lorsque nous ne pouvons pas faire la distinction entre les deux, nous pouvons toujours demander de l'aide au Maître. Nous ne pouvons pas faire la différence, mais le Maître le peut. De cette façon, les forces anciennes ne pourront pas nous toucher et nous ne ferons que payer notre karma comme il se doit.

Quand nous avons un karma de maladie, il ne devrait pas nous empêcher de faire les trois choses que le Maître nous demande de faire. Cela a été le cas, pour moi du moins. Lorsque nous éprouvons des symptômes de maladie, nous devons nous examiner pour trouver des attachements auxquels nous n'avons pas renoncé.

Un pratiquant n'est pas malade, alors pourquoi avons-nous des symptômes de maladie ? Nous pouvons toujours trouver la cause première en regardant à l'intérieur, en nous en débarrassant et en nous élevant.

Traduit de l'anglais