Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Une jeune femme autoritaire et irritable devient douce et gentille

Vendredi 28 février 2020 |   Écrit par Shen Rong, correspondant pour Minghui à Taïwan

(Minghui.org) Avant de découvrir le Falun Dafa, Lian Yin a grandi sous la pression des grands espoirs et des rêves de ses parents.

« Mon père est l'aîné », s'est-elle confiée, « et j'aurais eu le statut familial d'aînée des petits enfants si j'étais née garçon. Mais mes parents espéraient toujours que j'honore la famille par l'excellence académique en décrochant un doctorat, et ainsi gagner le respect des autres en devenant une dirigeante distinguée. »

Lian Yin se sentait liée par le devoir de répondre aux attentes de ses parents. « J'aime mes parents. Je voulais bien faire pour leur faire plaisir, comme la fois où j'ai postulé pour être présidente du département de l'AIESEC (Association Internationale des Étudiants en Sciences Économiques et Commerciales) de notre campus et que je suis allée au Canada à l'occasion d'un échange universitaire. En fait, je suis très introvertie et je devais me forcer pour faire ces choses. »

Se montrer confiante n'a pas été chose facile pour elle. « En surface, j'avais l'air confiante et ouverte, mais à l'intérieur j'étais malheureuse et peureuse. Je faisais trop attention à ce que les autres pensaient de moi et j'interprétais trop la façon dont ils me regardaient ou se comportaient avec moi. Avant de quitter la maison, je devais toujours me répéter que j'étais la meilleure, que je n'allais pas échouer. J'étais malheureuse! »

« Avant ma naissance, ma mère a fait un rêve dans lequel j'étais escortée par les “Huit Déités” lors de ma descente dans le monde humain. Sous l'influence de ma famille, j'étais végétarienne depuis que j'étais petite et j'étais entrée en contact avec de nombreuses religions. Cependant, dans mes moments de quiétude, je me demandais toujours pourquoi ma vie était devenue ce qu'elle était, et si effectivement j'étais venue des cieux. »

S'engager dans la cultivation de Dafa

Constamment en quête de réponses à sa lutte intérieure, elle a lu de nombreux livres sur la religion. « Une fois, j'ai trouvé un très bon livre et je l'ai recommandé à mon professeur, mais il m'a dit : “J'ai déjà trouvé le plus grand livre qui soit sur terre.” Je lui ai demandé ce qu'était ce livre. Il m'a dit qu'il s'appelait le Zhuan Falun. »

Lian Yin a acheté le livre, mais ce n'est qu'après avoir frôlé la mort qu'elle a compris la réelle signification du livre.

« Ce jour-là, j'avais mal au ventre », a-t-elle dit, « alors je suis allée à la pharmacie pour acheter des médicaments. Mais cette nuit-là, j'ai eu tellement mal que je ne pouvais ni bouger ni parler, et pour la première fois, j'ai cru que j'allais mourir. Je pensais avant que tant que je travaillais dur, je pouvais tout accomplir, mais cette expérience m'a rappelé à quel point la vie humaine est fragile et qu'elle peut s'arrêter en un clin d'œil. Un jour, après avoir fini les cours, j'ai vu le Zhuan Falun dans ma bibliothèque et je me suis sentie comme obligée de le relire. Cette fois, j'ai été touchée au cœur. J'ai eu la forte impression d'avoir cherché ce livre pendant longtemps et que je l’avais enfin trouvé. »

Le livre l'a réveillée des cauchemars du passé. Elle a dit : « Avant je devais travailler très dur pour me renforcer mentalement afin d'apparaitre forte et confiante. Mais après avoir lu le livre, toute la tristesse et les doutes que j'avais sur moi-même ont été comme balayés par Maître Li (le fondateur du Falun Dafa). Je ne m'étais jamais sentie aussi confiante et en paix avec moi-même. »

Pour Lian Yin, ce n'était pas une simple renaissance spirituelle, c'était aussi une renaissance physique. « Avant, je n'étais pas une bonne santé. Mes règles étaient très douloureuses. J'avais parfois si mal que je m'évanouissais. Depuis que je suis petite, j'avais toutes sortes de médicaments dans mon sac : pour mes yeux, mes règles douloureuses et ma tête. J'en prenais de grandes quantités quotidiennement. Après avoir décidé de pratiquer le Falun Dafa, j'ai pu abandonner les médicaments. Le Falun Dafa est vraiment incroyable ! »

Lian Yin faisant les exercices au site de pratique de Hsimenting à Taipei

La gentillesse efface les divisions au sein de la famille

La décision de Lian Yin de pratiquer le Falun Dafa a été reçue avec opposition par ces parents. « Depuis que je suis petite, la croyance religieuse de ma famille a toujours constitué une grande partie de ce que nous faisons ensemble en tant que famille. Ils ont pris mon détachement de cette religion comme une trahison. » Cela n'a pas été facile pour elle sous une telle pression familiale, mais elle n'a jamais abandonné sa nouvelle croyance.

« Je suis certaine que pratiquer le Falun Dafa est le meilleur choix que j'ai fait de ma vie. Mais faire partie de cette famille signifie aussi que j'ai la responsabilité de montrer à tout le monde la beauté de Dafa. Je n'ai jamais aimé faire le ménage et mes parents me reprenaient tout le temps sur ce sujet. Mais depuis que j'ai commencé à cultiver dans Dafa, j'ai pris l'initiative de faire la vaisselle, faire le ménage à la maison et passer du temps pour parler avec mes parents. Je suis devenue plus reconnaissante des sacrifices et des contributions qu'ils ont fait pour la famille. »

« Si je fais quelque chose de mal, mes parents me rappellent : “Vous, les gens qui pratiquent le Falun Dafa, ne cultivez-vous pas Authenticité, Bienveillance, Tolérance ?”

« Une année, mes parents ont attrapé la grippe. Mon père toussait jour et nuit et à la fin, il a dû être traité en urgence. Il a appelé et m'a dit qu'il allait peut-être être hospitalisé. Je suis alors allée à l'hôpital et je lui ai réchauffé les mains et le visage avec des serviettes chaudes, je lui ai fait des massages et j'ai constamment changé ses bouillottes pour qu'elles restent chaudes. Pour soulager sa toux, j'ai mis une couverture enroulée sous sa nuque pour qu'il puisse s'allonger confortablement. »

« Je me suis couverte d'une veste pour me tenir au chaud dans la pièce à l'air conditionné. Alors qu'il faisait froid et que cette pièce de quatre lits était bruyante, je me sentais intérieurement très paisible et je pensais à ce que le Maître a dit :

« Bien sûr, comme nous cultivons et pratiquons dans la société humaine ordinaire, nous devons respecter nos parents, éduquer nos enfants; en toutes circonstances, nous devons être bons avec les autres, traiter les gens avec bienveillance; à plus forte raison vous devez le faire pour les membres de votre famille. Il faut bien traiter tout le monde, ses parents comme ses enfants, il faut penser aux autres en toute occasion; un tel cœur n’est plus égoïste, c’est un cœur charitable, c’est de la compassion. » (Sixième leçon, Zhuan Falun)

« Je savais que j'étais capable de donner tant de moi-même pour prendre soin de mon père parce que j'étais une pratiquante. »

Le comportement prévenant et paisible de Lian Yin a lentement dissout la méprise de son père vis-à-vis du Falun Dafa. « Plus tard, quand j'ai demandé à mon père s'il voulait écouter les conférences du Maître, il a accepté. Plus il écoutait, plus vite il récupérait. Il est sorti après quatre jours. Je pense que mes parents se souciaient de savoir si quelqu'un allait s'occuper d'eux quand ils seront très âgés parce qu'ils n'ont pas de fils. Mais maintenant, ils pensent différemment.

Ces jours, quand elle parle à son père de la pression au travail ou d'autres difficultés de sa vie quotidienne, son père lui conseille : « Tu peux réciter : “Falun Dafa est bon”. Tu n'as rien à craindre parce que tu cultives Authenticité, Bienveillance, Tolérance. »

Un objectif commun

Après avoir adopté le Falun Dafa, Lian Yin s'est rendu compte que quelques autres étudiants de son école pratiquaient aussi. Luo Yu Tang était l'un d'entre eux.

Lian a dit : « Avant j'évaluais un candidat potentiel sur la base de son apparence ou des fortes émotions qu'il suscitait en moi. Une histoire d'amour était censée être exaltante ! Mais en étant avec Yu Tang, j'ai trouvé qu'il était facile de lui parler, un peu comme avec ma famille, et je n'avais pas besoin de me dissimuler derrière une façade ou de lui cacher quoique ce soit. »

Avec le temps, Yu Tang est devenu un bon ami avec lequel elle pouvait parler de ses problèmes. Elle a dit : « Un de mes collègues de projet m'a demandé de finir ma partie et de lui transmettre deux semaines avant la date prévue. J'ai refusé et j'avais des soupçons par rapport à sa demande. Je m'en suis plainte à Yu Tang. À ma grande surprise, il a dit que cette personne devait avoir une bonne raison pour faire cette demande inhabituelle et que je devrais simplement le faire. Yun Tang pense toujours aux autres en premier, peu importe s'il doit supporter une charge de travail plus importante ou plus de responsabilités. Moi, par contre, j'étais à l'opposé. J'exigeais d'abord des autres et je trouvais des raisons pour le justifier. »

Lian Yin se sentait très à l'aise avec Yu Tang et son caractère prévenant et réaliste. Leur relation a mûri et ils se sont mariés en 2012 avec la bénédiction de leurs parents.

Comme elle avait été élevée comme un garçon dans la famille, sa forte personnalité s'est avérée difficile à changer. Elle a dit : « En fait j'étais autoritaire. Quand nous nous sommes mariés, je prenais toutes les décisions et j'attendais de mon mari qu'il fasse ce que je lui disais de faire. S'il n'était pas d'accord, j'argumentais: “Je t'ai dit comment le faire au mieux. Pourquoi est-ce que tu ne m'écoutes pas ?” Plus tard, je suis tombée sur ce poème dans Hong Yin III :

« Des femmes fortes, malignes, dressées sur leurs ergots

Frivoles, la langue acérée, dominatrices »

(Le Yin et le Yang inversés, Hong Yin III)

« J'ai eu l'impression que cela me décrivait. Je me suis répété ces mots encore et encore en m’examinant moi-même, j'ai fait des changements pour perdre ma personnalité dominatrice et j'ai appris à être une épouse douce et compréhensive. »

Elle s'est rendu compte que les problèmes surviennent quand nos pensées ou nos actions sont contraires aux enseignements de Dafa. « C'est le moment de se corriger en regardant d'abord à l'intérieur au lieu de trouver des fautes chez les autres », a-t-elle dit.

« Les gens sont différents à cause de leurs circonstances de vie et de leur destin. Je ne peux contrôler la vie de personne, y compris celle de ma famille. Plus tard, quand nous n'étions pas d'accord mon mari et moi, je lui demandais : “Qu'est-ce que tu en penses ? Est-ce que c'est la bonne façon de faire ?” Je lui demandais même pourquoi il pensait d'une certaine façon. Est-ce que j'avais négligé quelque chose ? »

Yu Tang a remarqué les changements de sa femme. Il a dit : « Maintenant, quand elle rencontre des problèmes au travail, elle parle avec moi de la possibilité qu'elle ait peut-être été rancunière ou jalouse, ou qu'elle n'ait pas vraiment considéré le problème du point de vue de l'autre personne. Souvent la situation change dès qu'elle commence à s'examiner et à prendre l'initiative de se corriger. »

Yu Tang et Lian Yin à la conférence de partage du Falun Dafa

Le Maître a dit :

Venir dans ce monde avec le même cœur

Obtenir la Loi déjà en avance

Un jour partir en volant vers le ciel

Libre dans la loi infinie

(Accomplir le vœu, Hong Yin, version B)

Lian Yin et son mari s'entraident et travaillent pour atteindre le même objectif dans Dafa. Elle a dit : « D'habitude, nous allons sur les sites touristiques pour émettre la pensée droite. Il y va les samedis et j'y vais les dimanches. Parfois nous allons à l'étranger pour nous joindre aux activités des pratiquants. Nous nous soutenons l'un l'autre même si nous ne passons pas beaucoup de temps en famille ensemble. »

Lian Yin a dit que le Falun Dafa ne l’avait pas seulement changé en une personne sympathique et gentille, mais qu'il lui avait aussi donné un corps en bonne santé et une personnalité optimiste. « J'étais une personne autoritaire et pénible et je suis devenue quelqu'un de généreux, qui pense d'abord aux besoins des autres. Je suis très reconnaissante envers le Maître. De par mon expérience, tout ce qu'a dit le Maître est tellement vrai. Si vous vivez vraiment en suivant les principes d’Authenticité, Bienveillance et Tolérance, vous pouvez vous considérer comme quelqu'un de très chanceux d'être devenu un pratiquant de Falun Dafa. J'espère aussi que plus de gens comprendront que “Falun Dafa est bon !” »

Traduit de l'anglais