Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Des pratiquants en Chine collent des affiches de clarification de la vérité pour aider les gens à échapper au COVID­19

Lundi 16 mars 2020 |   Écrit par un pratiquant de Falun Gong en Chine

(Minghui.org) Alors que l'épidémie de pneumonie de Wuhan (COVID­19) continue de se propager en Chine, des grandes villes et des petites communautés ont été mises en quarantaine. Dans de nombreuses régions, une seule personne de chaque famille est autorisée une fois tous les deux jours à faire les courses et cette personne doit revenir dans les deux heures. Lorsque l'acheteur délégué revient dans le complexe résidentiel, il doit faire prendre sa température et présenter son laissez-passer aux autorités locales. La plupart des commerces sont fermés et peu de piétons se déplacent.

Malgré les difficultés imposées par l'état d'urgence, les pratiquants de Falun Gong ont poursuivi leurs efforts pour aider les gens à connaître la vérité sur cette pratique. Alors que les autorités sont préoccupées par les efforts visant à supprimer les informations sur le COVID­19, les pratiquants de Falun Gong apposent des autocollants dans les quartiers auparavant très animés des villes. On peut voir ces visuels le long des rues principales de Shijiazhuang, province du Hebei, de Shanghai et de Qingdao, province du Shandong.

Les imprimés véhiculent la bonté du Falun Gong et conseillent au public d'échapper à l'épidémie en récitant sincèrement les phrases : « Falun Dafa est bon. Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon. »

Affiches à Shijiazhuang, province du Hebei

Affiches dans la banlieue de Shanghai

Affiches à Qingdao, province du Shandong

Historique

En 1992, le Falun Gong a été enseigné pour la première fois au public et en quelques années seulement, après avoir constaté une amélioration de leur santé et de leur caractère, 100 millions de personnes à travers la Chine pratiquaient le Falun Gong.

En 1999, Jiang Zemin, alors à la tête du Parti communiste chinois (PCC), a perçu la popularité croissante de cette discipline spirituelle comme une menace pour l'idéologie athée du PCC. Le 20 juillet 1999, il a émis l'ordre de persécuter le Falun Gong.

Sous les instructions personnelles de Jiang Zemin, le PCC a créé le Bureau 610, une agence de sécurité extrajudiciaire ayant le pouvoir de passer outre les systèmes policier et judiciaire. L'unique fonction du Bureau 610 est de persécuter le Falun Gong.

Au cours des vingt dernières années de persécution, Minghui.org a confirmé les décès de milliers de pratiquants de Falun Gong en Chine bien que le nombre réel de décès soit considéré comme beaucoup plus élevé. Beaucoup, beaucoup plus de pratiquants ont été emprisonnés et torturés pour leur croyance.

Un grand nombre de preuves montrent également que le PCC prélève des organes de pratiquants de Falun Gong détenus pour approvisionner le commerce d'organes florissant de la Chine. Des enquêtes par infiltration ont révélé que Jiang Zemin a personnellement ordonné ces prélèvements d'organes approuvés par l'État sur des pratiquants de Falun Gong persécutés.

Traduit de l’anglais