Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Sauver les êtres avec détermination malgré les épreuves

Samedi 21 mars 2020 |   Écrit par une pratiquante de Falun Dafa en Chine

(Minghui.org) En 1998, avant d'avoir commencé à cultiver et pratiquer le Falun Dafa (aussi connu sous le nom de Falun Gong) j'avais accumulé une grande quantité de karma.

J'ai perdu mes parents quand j'étais encore enfant. Mon mari est décédé il y a longtemps. Peu de temps plus tard, mon fils unique, diplômé d'une école professionnelle, a développé des problèmes psychiatriques. J'ai eu de nombreux problèmes de santé comme des calculs biliaires et rénaux, une arythmie cardiaque, des insomnies et un lupus. Quand j'avais presque atteint la fin de ma vie, le Maître m'a sauvée. Mon fils en a aussi bénéficié.

J'ai commencé à pratiquer Dafa dans la ville de Guangzhou. J'ai fait les exercices et l'étude du Fa avec des pratiquants de la localité tous les jours. Nous avons également regardé les DVD des conférences du Maître et nous avons participé à la diffusion du Falun Dafa. En plus de cela, j'ai assisté à une conférence de partage d'expériences à grande échelle en 1998. Cela a été la période la plus belle de toute ma vie. Cela a aussi créé une base solide pour ma validation de Dafa et pour sauver les êtres dans le futur.

Garder la foi en Maître et Dafa malgré la persécution

Le régime de Jiang a lancé la persécution brutale du Falun Dafa le 20 juillet 1999. Le Parti communiste chinois (PCC) a utilisé tous ses médias pour diffamer ma croyance, attaquer Maître Li Hongzhi et arrêter les pratiquants. Me sentant profondément triste, j'ai brûlé de l'encens et je me suis inclinée devant le portrait de Maître Li (le fondateur du Falun Dafa). J'ai promis de protéger le Falun Gong.

Le Maître a dit :

« Si l’homme n’a pas de vertu, il y aura calamités naturelles et fléaux humains. Si la Terre n’a pas de vertu, toutes choses se flétriront et tomberont. Si le Ciel ne suit pas le Dao, la terre s'écroulera et le ciel tombera, le firmament immense sera complètement vide. Rectifié par la Loi, l’Univers sera droit, débordant de vie, le Ciel et la Terre seront stables, et la Loi sera éternelle. » (« Rectifié par la Loi », Points essentiels pour avancer avec diligence)

Au début de l'an 2000, j'ai été surveillée et deux personnes du Bureau 610 de la localité sont venues sur mon lieu de travail pour me menacer. En soirée, trois policiers de notre poste de police local sont venus chez moi pour me harceler, ce qui a aggravé la maladie mentale de mon fils.

Quand le président de mon entreprise m'a demandé d'abandonner mon xiulian, j'ai dit : « Ce n'est qu'en pratiquant le Falun Dafa que j'ai bien réussi. Alors comment puis-je arrêter de pratiquer ? » Je lui ai aussi dit que le bien et le mal sont récompensés comme il se doit. Le responsable de mon équipe m'a également dit : « Si vous ne pensez pas à vous, au moins vous devriez penser à votre fils. » J'ai répondu : « Le fait de cultiver et pratiquer n'est pas uniquement pour moi, mais aussi pour mon fils. Car quand dans une famille une personne pratique, la famille entière en bénéficie également. Dafa est tout pour moi. »

Valider Dafa

Mon fils a eu des hallucinations. En outre, il disait des bêtises, ne maîtrisait que très peu ses émotions et criait aussi de temps en temps. Il prenait des médicaments depuis très longtemps et a été admis à l'hôpital à plusieurs reprises. En outre, il souffrait d'hypertension, d'hyperlipidémie, de maladies cardiaques et de diabète : il était gravement malade.

J'ai éprouvé beaucoup de difficultés à prendre soin de lui. Je lui ai donc dit : « Sans Dafa, je ne serais pas là. Le Maître nous donne tout. » J'ai continué à lui lire le Zhuan Falun tous les jours. Je lui ai fait copier le Zhuan Falun et Hong Yin. Je lui ai demandé de brûler de l'encens devant le portrait du Maître et de s'incliner. Je lui ai également demandé de réciter : « Bonjour Maître Li ! Falun Dafa est merveilleux ! Authenticité-Bienveillance-Tolérance est merveilleux ! » Graduellement, sa situation s'est améliorée.

Un jour, mon fils m'a appelée et il m'a dit : « Maman, j'ai reçu l'argent que tu m'avais transféré, mais il me semblait que c'était donné par le Maître. Bonjour, Maître Li Hongzhi, le Falun Dafa est merveilleux ! » Dès qu'il a dit cela, l'ulcère en haut de son bras gauche, qui ne pouvait pas être enlevé par intervention chirurgicale, a disparu. Sa tension artérielle a baissé et il ne présentait plus de symptômes de diabète. Je me suis sentie vraiment reconnaissante envers le Maître et Dafa. Nous n'aurions pas pu surmonter ces épreuves sans les bénédictions de Dafa et du Maître.

Depuis lors, j'ai clarifié les faits auprès des gens. Je leur ai dit que les auto-immolations de Tiananmen étaient une mise en scène. Elle avait été fabriquée dans le but d'inciter les gens ordinaires à la haine envers Dafa, et d'avoir un motif pour la persécution. J'ai également utilisé ma propre expérience pour montrer comment mon fils et moi avions bénéficié de Dafa, et pour démontrer que Dafa est vraiment merveilleux.

Un jour, pendant que j'attendais le bus, j'ai rencontré une dame. Je lui ai parlé de démissionner du PCC. Je lui ai parlé des nombreux faits sur la persécution, mais elle n'a rien dit du tout. Quand le bus est arrivé, elle est vite montée dans le bus. Soudain, j'ai vu un téléphone portable de dernière génération par terre qui valait au moins plusieurs milliers de yuans. J'ai commencé à crier : « À qui est ce téléphone portable ? » Elle s'est soudain retournée et elle a dit : « C'est le mien. » Ensuite, elle est vite descendue du bus. Quand elle a eu son téléphone de moi, elle a dit : « Je vous admire ! Je vais démissionner du Parti. Merci, Maître Li ! »

Une autre fois, après que deux hommes étaient descendus au même arrêt de bus que moi, j'ai vu un gros porte-feuille au sol et j'ai crié : « Hé, vous avez perdu votre porte-feuille ! » Ils se sont retournés pour jeter un coup d'œil et ont répondu : « Merci ! » Ils ont été surpris et ne cessaient de me remercier, car dans la Chine actuelle, la plupart des gens appliquent la règle « celui qui trouve, garde... » quand ils voient des objets de valeur perdus.

Je leur ai dit que je pratiquais Dafa et que mon Maître, Li Hongzhi, m'a enseigné à être une bonne personne. Je leur ai demandé de remercier plutôt le Maître. Ils ont crié : « Merci, Maître Li ! » Ensuite, je leur ai expliqué les faits et je les ai aidés à démissionner du PCC. Je leur ai également dit de réciter : « Falun Dafa est merveilleux ! »

Aider les gens à démissionner du PCC

Chaque jour, avant de sortir pour aller expliquer les faits aux gens, je m'habille toujours convenablement. Ensuite, je m'incline devant le portrait du Maître et je lui demande son aide. Un jour, une (dame) inconnue s'est arrêtée et m'a demandé : « Vous avez bonne mine, quel âge avez-vous ? Que pratiquez-vous ? » J'ai dit : « J'ai presque 70 ans, je pratique le Falun Dafa. » Elle m'a dit que j'avais l'air d'avoir 50 ans. Je lui ai raconté de comment mon fils et moi avions bénéficié de Dafa et je lui ai dit de réciter : « Falun Dafa est merveilleux ! Authenticité-Bienveillance-Tolérance est merveilleux ! » Je l'ai aussi aidée à démissionner de la Ligue de la Jeunesse et des Jeunes Pionniers.

Un jour, j'ai rencontré quatre étudiants universitaires dans un parc. Quand ils ont essayé de me vendre une assurance, je leur ai parlé de Dafa. Je leur ai rappelé le massacre de Tiananmen, le 4 juin 1989, et je leur ai dit que le régime de Jiang avait mis en scène l'incident des auto-immolations de 2001 pour piéger Dafa afin qu'ils puissent justifier la persécution. J'ai aussi parlé de la façon dont Dafa s'est répandu à travers le monde. Je leur ai dit que le PCC allait s'effondrer et que ce n'est qu'en renonçant à leur adhésion au PCC qu'ils pourraient être assurés de ne pas être impliqués dans les atrocités du PCC. Ils ont démissionné du PCC et ont crié : « Falun Dafa est merveilleux ! »

Après que les deux oncles de mon fils ont vendu la maison dont nous avions hérité, chacun de nous a reçu 6000 yuans. Le Maître a dit : « on vous fait rembourser vos dettes... » (« Troisième Leçon », Zhuan Falun). J'ai décidé de rembourser la dette de 5000 yuans du côté de mon mari, alors que le reçu ne mentionnait que 2000 yuans. Après que ma famille l'a appris, ils ont pensé que j'étais bête. Je leur ai dit : « Je pratique le Falun Dafa. Mon Maître m'enseigne à traiter tout le monde gentiment et à penser d'abord aux autres dans tout ce que je fais, c'est pour ça que j'ai agi ainsi. » Après cela, j'ai commencé à émettre la pensée droite pour éliminer les mauvais facteurs derrière eux. Ensuite, je leur ai expliqué les faits sur le Falun Gong et j'ai aidé douze de mes proches à démissionner du PCC.

Être inébranlable dans le xiulian

Après que mon fils ait été hospitalisé deux fois en 2011, son corps était enflé. Un jour, il est tombé par terre, et après quelques jours, il est décédé. Quand il est tombé, j'ai essayé trop fort de le relever, ce qui a provoqué une fracture dans le bas de mon dos. En conséquence, j'ai eu très mal. J'ai aussi eu de la diarrhée, de l'insomnie et j'ai perdu sept kilos.

Un jour, quand une pratiquante m'a demandé des nouvelles sur mon fils, j'ai fondu en larmes. Elle m'a dit : « Peux-tu encore faire les exercices malgré toutes tes souffrances ? » J'ai dit : « Si je ne faisais pas les exercices, je ne serais pas capable de tenir le coup. Je ne peux pas mourir, sinon, j'aurais laissé tomber Dafa. » J'ai arrêté de pleurer et j'ai commencé à émettre la pensée droite, j'ai aussi récité le Fa. J'ai réalisé que le xiulian est extrêmement sérieux et qu'il a ses critères. Ce qui m'est arrivé n'était qu'illusions et devait donc être traité avec la pensée droite.

Quand ma parente m'a dit que la tombe qu'elle avait préparée pour mon fils avait un autre emplacement réservé pour moi, j'ai fermement rejeté cela. Je me suis dit que j'allais rentrer avec le Maître et laisser derrière moi la vie et la mort des personnes ordinaires.

Maître a dit :

« Le xiulian est justement difficile, ce qui est difficile c'est qu'au moment où le ciel s'effondre et la terre s'affaisse, ou la perversité persécute frénétiquement, au moment critique de la vie ou la mort, tu es toujours capable de continuer à marcher fermement sur ton chemin de xiulian, aucune affaire dans la société humaine n'arrive à interférer avec tes pas sur le chemin du xiulian. » (« Chemin », Points essentiels pour avancer avec diligence II)

« L'insupportable solitude est très dangereuse pour l'homme, c'est aussi l'épreuve la plus grande pendant la cultivation et pratique. C'est pourquoi lorsque l'homme se trouve dans la souffrance et dans chaque environnement différent, cela lui permet de cultiver, pratiquer et s'élever. Donc ce n'est pas une mauvaise chose de souffrir et de rencontrer des malheurs... » (« Enseignement de Fa à la première conférence de Fa en Amérique du Nord »)

Être seule peut être extrêmement douloureux. Mais un jour, quand une camarade de classe m'a invitée à rester chez elle, puisqu'elle vivait toute seule, j'ai refusé, car j'avais déjà ma propre routine pour faire les trois choses. Je chéris mon temps et je me suis immergée dans le Fa.

Le Maître m'a sauvé la vie à de multiples reprises

Un jour, j'attendais le bus. Quand j'étais sur le point de monter dans le bus, soudain, une moto est passée à grande vitesse. À ce moment précis, une grosse main m'a empêchée d'avancer. Parce que si j'avais fait un pas de plus, j'aurais été heurtée par la moto : le Maître m'a sauvée.

Un matin, j'ai brusquement eu mal à la poitrine, j'ai vomi, j'avais mal à la tête. Juste au moment où j'allais tomber par terre, je me suis rapidement assise pour demander l'aide du Maître. Très vite, tous mes symptômes ont disparu.

Récemment, j'ai donné tout ce que mon fils m'avait laissé, 33 000 yuans en tout, au centre d'impression des documents de Dafa.

Le typhon a fait son œuvre

Dans notre région, nous avons connu un typhon. Une dame m'a demandé si je sortais toujours. J'ai répondu en souriant, car elle ne m'entendait pas. En passant le carrefour, j'ai vu deux jeunes hommes devant moi. Le vent fort a soufflé l'un d'entre eux ! À l'intersection, j'ai dit : « Vent, je suis une pratiquante de Dafa, vous ne pouvez pas me faire de mal. »

J'ai alors récité le poème de Maître :

« Dafa ne quitte pas le corps,

Le cœur rempli de Zhen Shan Ren ;

Dans ce monde un grand Arhat,

Pour les divinités et les démons,

pleine crainte respectueuse »

(« Vertu majestueuse », Hong Yin)

J'ai pu passer l'intersection sans problèmes.

Au magasin de pains à la vapeur chinois, j'ai expliqué les faits au propriétaire et j'ai expliqué pourquoi on devrait démissionner du PCC. Deux personnes dans le magasin ont démissionné du PCC et de la Ligue pour la Jeunesse. Après mon retour chez moi, même si j'étais complètement trempée, j'avais chaud à l'intérieur, parce qu'en tout neuf personnes avaient démissionné du PCC.

Traduit de l'anglais