Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

[Célébrer la Journée mondiale du Falun Dafa] Le Falun Dafa transforme un jeune homme perturbé en un homme bon

Mardi 12 mai 2020 |   Écrit par Dan Mu, un pratiquant de Falun Gong à Pékin

(Minghui.org) J'ai commencé à pratiquer le Falun Gong en 2006. J'en suis venu à comprendre le sens de la vie et j'ai laissé mon style de vie dépravée derrière moi. Le Falun Gong m'a changé en un homme bon. Voici mon partage sur ma jeunesse difficile et les changements merveilleux que j'ai connus par la suite.

Jeunesse troublée

J'étais un adolescent perturbé. J'ai commencé à fumer et à boire quand j'avais 12 ans. J'intimidais mes autres camarades. Après avoir terminé le lycée, je mangeais, buvais, jouais et je m'amusais.

Après mon diplôme du lycée professionnel, j'ai ignoré les objections de mes parents et j'ai appris à jouer de la guitare. Je faisais de la musique et j'avais les cheveux longs. J'étais jeune, mais je manquais d'énergie. Je menais une vie décadente et je n'arrivais pas à m'en libérer.

Même si je pouvais vivre en faisant de la musique, mes revenus étaient instables. Je demandais souvent de l'argent à mes parents.

En 1996, quand j'étudiais la musique, j'ai commencé à fumer de la marijuana avec mes camarades de classe. Je ne pouvais pas me concentrer pleinement sur l'apprentissage de la musique, mais en fumant de la marijuana, je cherchais des sensations éthériques et une stimulation spirituelle. Je m'appuyais sur la drogue pour trouver une inspiration soi-disant créative.

Fumer de la marijuana a abîmé mon corps et mon esprit. J'avais des hallucinations et des délires. J'ai souffert d'états paranoïaques, de troubles mentaux, d'une conscience de soi aiguë et d'un dédoublement de personnalité.

Je prenais chaque jour de la marijuana pour me remonter le moral. Quand je fumais, il semblait que je devenais une autre personne. Je sais maintenant que ce n'était pas vraiment moi, mais une entité désordonnée de bas niveau qui contrôlait ma conscience principale. Plus tard, au cours de ma dépendance, j'ai eu chaque fois des maux de tête avant de fumer la drogue.

Une nuit, après avoir fumé de la marijuana, je me suis étendu sur le lit pris d'une frayeur inexplicable. Je me sentais particulièrement inconfortable. J'ai entendu une voix me dire que je ne pouvais pas continuer comme ça. J'ai eu l'impression que j'allais pleurer. Je me sentais très stressé et frustré.

J'avais une mauvaise santé, je mesure 1 m80 et pèse moins de 60 kg. J'avais dans la vingtaine, mais je paraissais avoir 30 ans. Mes parents et mes proches me pressaient pour que je change de style de vie, mais je ne les écoutais pas.

Renaître

Par chance, j'ai rencontré le Falun Dafa et depuis, j'ai une nouvelle vie.

Un jour en octobre 2006, quand je faisais du rangement, j'ai remarqué un DVD dans mon tiroir. Je me suis souvenu que je l'avais trouvé quand j'étais allé chez un ami. Il était dans un trou devant leur porte d'entrée et je l'avais vu quand j'ai frappé à la porte. J'étais curieux et je l'avais mis dans mon sac.

Il y avait une fleur de lotus imprimée sur le DVD. J'ai passé le DVD qui contenait une vidéo d'introduction au Falun Gong et un livre en ligne, le Zhuan Falun. J'ai regardé la vidéo, puis j'ai lu le livre par curiosité.

J'étais attiré par le contenu du livre. Il expliquait comment être une bonne personne, comment être plus altruiste, respecter ses parents, etc. J'en suis venu à comprendre que le sens de la vie est de retourner à notre véritable soi.

J'ai fini de lire le livre en une semaine. « C'est ce que je cherche », ai-je pensé. J'ai commencé à pratiquer le Falun Gong. En trois mois, j'ai mis fin à mes habitudes de fumer et de boire.

Toutes mes mauvaises habitudes, comme jurer, ont tout simplement disparu. Le Maître a nettoyé mon corps pour enlever les mauvaises substances. Mes mauvais sentiments ont disparu. Je me suis fait couper les cheveux et raser la barbe. Je suis devenu optimiste et je vivais heureux.

Persévérance

Mes parents ont été trompés par la propagande du Parti communiste chinois (PCC) qui diffame le Falun Gong. Ils se sont opposés à ma pratique et m'ont demandé d'abandonner ma croyance. Une nuit, ils ont fait irruption dans ma chambre et m'ont battu et grondé. J'ai pleuré. J'ai pleuré à cause de leur incompréhension.

Mes parents viennent du militaire et sont profondément trompés par le Parti. Ils ne pouvaient pas accepter que je pratique le Falun Gong. Ils me battaient et me grondaient souvent. Je leur ai clarifié la vérité, mais ils n'écoutaient pas et la rejetaient simplement.

C'était mon épreuve. Cette période de coups et de maltraitance verbale a passé depuis. J'ai persévéré.

Je savais que ce que j'avais fait dans le passé était très irresponsable envers ma famille. Je devais changer. Mes parents m'avaient laissé vivre dans une grande pièce, ainsi je pouvais faire de la musique et inviter des amis. Ils vivaient dans une petite pièce avec mon petit neveu.

Une fois que je pratiquais Dafa, je leur ai laissé la grande pièce et je les aidais souvent dans les tâches ménagères. Je suis devenu doux et gentil et j'ai fait plus de choses pour le bien des autres.

Souffrir dans les épreuves et être gentil

J'ai commencé à chercher un travail. Un ami m'a présenté à un travail dans un bar avec un faible salaire mensuel de 1000 yuans (132 euros). J'ai accepté et je faisais les tâches quotidiennes du bar chaque jour, comme vendre des billets pour des spectacles musicaux, aider les clients et débarrasser les tables des bouteilles de vin vides.

Je travaillais partout où on avait besoin de moi et je n'étais pas pointilleux sur ce qu'on me demandait. Le bar était rempli de cigarettes, alcool et drogues. Même si je travaillais dans un environnement bruyant, mon esprit était serein et paisible.

Chaque jour, je partais pour travailler à 15 h et je quittais le travail à 4 h du matin. Comme le bar était à une vingtaine de kilomètres de chez moi, prendre un taxi la nuit était très cher. En été, j'allais en vélo au travail.

En hiver, j'attendais le premier métro pour rentrer à la maison. Quelques fois, la station de métro était encore fermée tôt le matin, alors je devais attendre à l'entrée. Parfois, je m'endormais dans le métro et je manquais ma station.

Même si j'étais très fatigué chaque jour une fois arrivé à la maison, je faisais la méditation assise pendant une heure. Ma fatigue disparaissait immédiatement. Je travaillais dur, mais je ne ressentais pas de difficultés.

Le Maître nous a enseigné :

« Prendre la souffrance comme de la joie. »

(« Faire souffrir le cœur et la volonté », Hong Yin)

J'avais l'habitude de me battre avec les autres, mais j'ai changé une fois que j'ai pratiqué le Falun Gong. J'ai rencontré une fois un client qui ne voulait pas payer, mais il voulait entrer dans le bar pour voir le spectacle. Je l'ai refusé et il a essayé de me frapper. Un collègue l'en a empêché.

Plus tard, j'ai changé de poste. Mon patron me faisait confiance et m'a demandé de m'occuper du stock, des ventes et de la comptabilité. Dans mon travail quotidien, je suivais le principe de Dafa : Authenticité-Bienveillance-Tolérance. Je prenais mon intérêt personnel à la légère et je pensais plutôt aux clients.

Mes compétences professionnelles s'améliorent et mon salaire a été augmenté plusieurs fois. J'ai plus d'amis. Tout le monde autour de moi me fait confiance parce que je n'ai pas de mauvaises pensées. J'ai vécu tous ces changements parce que je pratique le Falun Gong.

Récompensé par la chance

J'ai acheté un appartement et une voiture, je me suis marié et nous avons un enfant. Tout se passe bien. Ma femme et moi, nous nous respectons mutuellement et nous vivons en harmonie. Je sais que c'est une récompense parce que je pratique Dafa.

Il y a quelques jours, ma femme m'a demandé si nous avions eu des disputes. Non, nous n'avons eu aucune dispute. Depuis que je pratique le Falun Gong, je suis le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance et pense aux autres. J'aide ma femme dans les tâches ménagères.

Je suis en bonne santé et je n'ai pas eu besoin de prendre de médicaments depuis que j'ai commencé à pratiquer le Falun Gong. J'apprécie du fond de mon cœur Maître Li, le fondateur du Falun Gong.

Traduit de l'anglais