Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Canada : Les pratiquants de Falun Dafa organisent une conférence de partage d'expériences à Montréal

Dimanche 28 juin 2020 |   Écrit par des pratiquants de Falun Dafa au Québec

(Minghui.org) La Conférence de partage d'expériences de Falun Dafa de Montréal 2020 a eu lieu le 21 juin. Comme le gouvernement n'avait pas complètement enlevé les restrictions pour arrêter la propagation du coronavirus, la plupart des pratiquants ont assisté à la conférence virtuellement. Dix pratiquants ont parlé de comment ils ont amélioré leur caractère moral, cultivé de façon solide et collaboré pour arrêter la persécution du Falun Dafa en Chine.

Des pratiquantes lisent leur écrit de partage d'expérience durant la Conférence de partage d'expériences de Falun Dafa de Montréal 2020.

Laisser tomber la jalousie et être attentive à ses propos

Sylvia, une étudiante au Québec, a raconté comment elle s'est mise à faire attention à ce qu'elle disait. Cette année, pendant la promotion des représentations de Shen Yun Performing Arts, elle a eu un conflit avec un pratiquant et a dit des choses blessantes. L'autre pratiquant était très fâché et a failli quitter [le projet]. Silvia a compris que si elle ne tenait pas compte de ce qu'elle disait, cela aurait un effet négatif sur les projets des pratiquants.

Elle a dit : « J'ai aussi découvert que je faisais toujours des remarques blessantes à cause de ma jalousie. Si je sens qu'on m'a traitée de façon injuste, mon esprit n'est pas calme et c'est pourquoi j'ai de mauvaises pensées. Je pense négativement des autres et je ne peux pas leur pardonner, alors je finis par dire des choses qui font souffrir les gens. » Elle a changé son esprit pour se débarrasser de la jalousie et pour traiter les autres avec gentillesse.

Exposer la nature perverse du PCC

Ruth, une pratiquante occidentale, a souvent parlé à ses amis et aux membres de sa famille de ce que le Parti communiste chinois (PCC) a fait après que la pandémie du coronavirus a éclaté. Mais ses paroles ont eu l'effet inverse. Son mari a dit avec colère : « Je n'en peux plus. Tu ne parles que du virus du PCC. »

Elle a compris que c'était un indice qu'elle devait s'élever dans sa cultivation. Ses amis et sa famille partageaient peut-être les mêmes sentiments que son mari. Elle a observé que quand elle parlait, elle imposait ses propres idées aux autres et que c'était une forme d'endoctrinement sans la compassion d'une pratiquante. Après avoir lu le dernier article du Maître « Rationalité », elle a changé son état d'esprit et elle a parlé aux gens avec compassion.

« Avant, j'étais concentrée sur utiliser l'esprit humain et non sur la cultivation de mon cœur. Je pensais à tort que je sauvais les gens alors qu'en fait c'était le pouvoir de Dafa à l'œuvre », a dit Ruth.

Le Maître est toujours avec moi

Joan, une étudiante à Montréal, a partagé qu'elle avait souvent la sensation que le Maître était à ses côtés quand elle essayait d'aider les Chinois à renoncer à leur adhésion au PCC. Après leur avoir parlé des faits de base sur le Falun Dafa et la persécution en Chine, l'autre personne, parfois, n'était pas encore convaincue. Quand Joan ne savait pas quoi lui dire d'autre, elle demandait l'aide du Maître. Ensuite, quand elle répétait ce qu'elle venait juste de dire, souvent l'autre personne pouvait soudain changer son attitude et était d'accord pour démissionner du PCC.

Après le début de l'épidémie du coronavirus, elle est devenue très anxieuse au sujet de son état de cultivation. Ceci a amené des perturbations dans sa vie quotidienne ainsi que dans des projets de Dafa dans lesquels elle était impliquée. En lisant les enseignements, elle a compris que sa façon de penser n'était pas correcte et elle s'est sentie reconnaissante envers le Maître de toujours s'occuper d'elle.

Cultiver avec diligence

Il n'y a pas d'autres pratiquants qui vivent près de M. Hong. Sans l'environnement d'un groupe de cultivation, avec le temps, il s'est relâché et de nombreux problèmes sont apparus. En janvier de cette année, une occasion inespérée est apparue et il a rejoint un projet de média formé par des pratiquants. Il a décidé d'utiliser cet environnement pour cultiver solidement.

Il a persisté en se joignant aux membres du projet en récitant les enseignements pendant plus d'une heure, en faisant les exercices pendant deux heures et demie et en émettant la pensée droite aux quatre périodes quotidiennes. Il lit les nouvelles, recherche des informations et édite des nouvelles chaque jour. Il trouve aussi le temps de faire des appels téléphoniques en Chine pour parler du Falun Dafa aux gens. Peu à peu, ses problèmes de cultivation se sont résolus et il a pu équilibrer sa famille, son travail et sa cultivation. Il avait même plus de temps pour faire les choses requises des pratiquants de Dafa.

Il a dit : « Le Maître a tout arrangé pour moi. Je sens que j'ai vraiment de la chance. »

Abandonner les notions humaines pendant la promotion de Shen Yun

Lucy est impliquée dans la promotion de Shen Yun depuis 2007. Chaque fois, quand elle sortait pour distribuer les brochures, elle avait très mal aux jambes. Elle pensait que c'était à cause de la fatigue. Durant toutes ces années, elle a essayé de nombreuses manières de soulager la douleur. Un jour, cette année, elle a encore eu mal aux jambes alors qu'elle était en train de distribuer des dépliants. Une pensée lui est soudain venue à l'esprit : « Je suis une disciple de Dafa, ici, pour aider le Maître à sauver les êtres. La douleur dans mes jambes doit être une forme d'interférence. »

« La pensée était si puissante, que j'ai ressenti un choc dans mon corps. C'était comme si le Maître enlevait toutes ces mauvaises choses dans les autres dimensions. Mes jambes ont cessé de faire mal. Chaque fois que je rentre à la maison après avoir distribué des brochures, je me sens détendue, comme si mon corps avait été nettoyé », a-t-elle dit.

Traduit de l'anglais