Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Le virus du PCC : La puissance du Falun Dafa sauve la vie d'une femme

Dimanche 7 juin 2020 |   Écrit par un pratiquant de Falun Dafa en Chine

(Minghui.org) La ville où je demeure est la deuxième zone la plus gravement touchée par le virus du Parti communiste chinois (PCC), également appelé le coronavirus. Il y a un pratiquant âgé qui vit dans une zone résidentielle où beaucoup de gens ont été infectés. Il a persuadé un grand nombre de personnes dans son quartier qui étaient atteintes par le coronavirus de démissionner du PCC et de ses organisations pour la jeunesse, et leur a appris à réciter les formules puissantes : « Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon » et un bon nombre d'entre elles se sont rétablies.

Il y a un couple qui vit au-dessus de ce pratiquant âgé. Il leur a expliqué la vérité, et le mari était d'accord. Il a également lu le Zhuan Falun, le livre principal du Falun Dafa, les Neuf Commentaires sur le Parti communiste, ainsi que des brochures et il a regardé des vidéos expliquant les faits sur la pratique. Cependant, la femme a rejeté la vérité et était toujours redevable au PCC.

Au début de cette année, la femme a eu les symptômes d'un rhume. Elle a été mise en quarantaine, mais n'a reçu aucun médicament ni traitement. Son mari a exigé que le personnel médical lui donne des médicaments. Ils lui en ont donné un peu, mais le couple a appris à ses dépens que, s'ils ne le demandaient pas, ils n'en recevraient pas. Plus tard, toutes les personnes en quarantaine ont été infectées par le virus du PCC. Les poumons de sa femme étaient infectés, elle avait de la difficulté à respirer, et elle se sentait très faible. Les médecins refusaient toujours de la tester et refusaient de l'hospitaliser.

Tous les jours, elle n’avait d’autre choix que de faire la queue pour recevoir un traitement en consultation externe. Mais comme il y avait beaucoup de monde dans la file, ils devaient être dans la file dès 8 heures du matin, et 1000 à 2000 patients étaient devant eux. Ils ne rentraient pas à leur domicile avant 20 heures. Comme on ne leur donnait qu’une seule dose par jour, le lendemain matin, ils devaient refaire la queue.

Voyant que sa femme était sur le point de mourir, le mari est allé parler aux médecins et leur a exigé de lui faire passer le test d'acide nucléique - ce qu'ils ont encore une fois refusé de faire.

Il a dit aux médecins qu'ils ne faisaient rien pour sauver les patients, ce qui était contraire à l'éthique médicale, mais les médecins ont dit : « C'est un ordre de nos supérieurs, nous ne pouvons pas la tester. » Le mari s'est penché au-dessus de l'ordinateur des médecins et a dit : « Si vous ne la testez pas aujourd'hui, je ne vous laisse pas travailler ! La vie des gens ordinaires ne vaut-elle rien ? Vous contrôlez le nombre de cas confirmés en tuant des gens ? »

En fait, les médecins savaient que sa femme était porteuse du virus du PCC et que ses deux poumons étaient infectés grâce à un autre test, mais ils ont seulement répété : « Aucun test n'est autorisé, c'est l'ordre des niveaux supérieurs. »

Désespéré, le mari a exigé qu'elle soit testée et hospitalisée, et finalement les médecins ont accepté. Comme prévu, elle était positive et ce n'est qu'alors qu'elle a été hospitalisée. À l’hôpital, le couple a récité à de nombreuses reprises ce que le pratiquant âgé leur avait rappelé de dire : « Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon. »

Je crois qu’en raison de la non-coopération du mari avec le PCC et de son courage pour dénoncer leurs agissements impitoyables, et encore plus importants, du fait que lui et sa femme ont récité à de nombreuses reprises les formules de Dafa, ils ont été protégés par les divinités. Un jour plus tard, la femme était rétablie et a pu quitter l’hôpital.

Traduit de l'anglais