Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Comment une famille entière a commencé à pratiquer le Falun Dafa

Vendredi 28 août 2020 |   Écrit par une pratiquante de Falun Dafa en Chine

(Minghui.org) Je voulais partager avec vous l'histoire remarquable de comment toute ma famille a commencé à pratiquer le Falun Dafa. En 1996, pendant le Nouvel An chinois, mon père et mon frère aîné ont rendu visite à un ami de la famille. Sa femme pratiquait le Falun Dafa. Mon frère a été profondément impressionné par les principes du Zhuan Falun et a dit : « J'ai senti que c'était un livre à chérir. Après l'avoir lu une fois, j'ai su que le Falun Dafa était spécial. » En continuant à pratiquer, mon frère s'est débarrassé de toutes ses mauvaises habitudes et a arrêté de fumer, de boire et de se battre.

Malgré la discipline sévère de mon père envers ses enfants, mon frère aîné était toujours aussi agressif. Mon frère faisait toujours tout à sa façon. Mon père disait souvent, impuissant : « Je peux contrôler des centaines de personnes, mais pourquoi ne puis-je pas contrôler mon fils ? »

Après avoir été témoin des changements positifs de mon frère, mon père a dit : « Après avoir passé des décennies à tenter de l'aider, c'est le Falun Dafa qui a complètement transformé mon fils. » Mon père a décidé de lire le Zhuan Falun et il a également commencé à pratiquer.

Je suis la plus jeune enfant de ma famille, j'ai toujours admiré mon père et j'ai toujours compté sur mon père et sur mon frère aîné. Quand ils ont commencé à pratiquer, j'ai aussi lu les livres de Falun Dafa, mais je ne voulais pas pratiquer.

Empêtrée dans la lutte pour la renommée et la fortune

En juillet 1999, le Parti communiste chinois (PCC) a commencé à persécuter les pratiquants de Falun Dafa. Comme mon père était un membre chevronné du PCC et qu'il l'avait rejoint dans les années 1950, il a senti la pression et, contre sa volonté, il a renoncé à pratiquer le Falun Dafa. À la fin de l'année 2000, très déprimé, il est décédé. À ce moment-là, j'ai eu l'impression que le ciel entier m'était tombé sur la tête et soudain, j'ai perdu le sens de ma vie.

Mon père a laissé l'entreprise familiale. Mon frère aîné était déterminé à ne pas abandonner sa cultivation et pratique, il était donc persécuté. Mes sœurs avaient toutes leur propre travail, alors j'ai pris la direction de l'entreprise.

Balayée par l'implacable marché en Chine, j'ai complètement perdu mon sens moral. Je me suis engagée dans une concurrence acharnée et j'étais sans scrupules : tant que cela était bon pour le développement de mon entreprise et que cela maximisait mes bénéfices, j'étais prête à faire n'importe quoi. J'ai caché mon comportement et j'ai prétendu : « Je ne laisserai pas l'entreprise fondée par mon père être détruite. » À force de rechercher le profit, je suis devenue avide, égoïste et agressive. J'étais hypocrite. Les gens avec qui je traitais faisaient tous mon éloge, disant que j'étais une femme forte. J'ai obtenu à la fois la gloire et le profit.

Ma bataille pour la renommée et la fortune, m’ont amenée à faire beaucoup de mauvaises choses et ainsi j’ai créé beaucoup de karma. De nombreuses maladies graves m’ont fait souffrir comme des rhumatismes, un gonflement au niveau des articulations et des douleurs lombaires. Plus mon état s’aggravait plus, j'avais besoin de l'aide de mon mari pour me retourner dans mon lit. J’ai tout essayé : j’ai pris des médicaments, j’ai eu des massages et j’ai mis des pansements. J’ai passé plus de deux mois dans un sanatorium pour des traitements, mais rien ne m’a aidée. Les effets secondaires des médicaments ont bouleversé mon cycle menstruel, celui-ci est devenu irrégulier : parfois, il n'y avait rien pendant six mois et parfois cela durait plus de vingt jours.

J’ai aussi eu de graves problèmes d'estomac, des ulcères buccaux, de fréquents maux de dents, des maux de gorge et la voix enrouée. Parfois, je ne pouvais pas parler. J'étais presque aveugle de l'œil droit. En 2015, j'ai été opérée pour une greffe de cornée. Après l'opération, ma vision est revenue normale. J'évitais la lumière et je voyais l’ombre de la lune en double. Mon beau-frère me taquinait et me disait : « La seule chose qui ne te fait pas mal, ce sont tes cheveux. »

Le Falun Dafa est extraordinaire

En 2017, ma mère âgée de 80 ans s'est accidentellement cassé la hanche. Afin de prendre soin d'elle, mon mari et ma sœur aînée ont emménagé dans la maison de mon frère aîné (ma mère vit avec mon frère). Chaque fois qu'il en avait le temps, mon frère nous racontait ses expériences après avoir commencé à pratiquer le Falun Dafa. Il nous a encouragés, mon mari et moi, à lire le Fa. Bien que nous ayons été témoins des changements positifs aussi bien physiques que mentaux chez mon frère depuis qu'il pratiquait, je n'avais toujours pas envie de pratiquer.

Jusqu'au jour, où soudain, ma mère est devenue incontinente, sa tête s'est inclinée sur le côté, et elle est devenue inconsciente. J'ai eu très peur et je ne savais pas quoi faire. Mon frère nous a demandé de dire à l'unisson et à voix haute : « Falun Dafa est bon ! Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon ! » Quelques minutes plus tard, il s'est passé quelque chose d'incroyable : ma mère a lentement ouvert les yeux et elle allait bien. La même chose s'est reproduite une semaine plus tard. Ces neuf mots simples ont sauvé ma mère.

Comme j'avais peur que ma mère ne meure soudainement, je n'osais pas m'endormir. Une nuit, alors que j'étais à moitié endormie et à moitié réveillée, j'ai senti que ma mère avait de nouveau perdu connaissance. J'ai pincé son point d'acupuncture (au milieu de la lèvre supérieure). Soudain, ma mère a redressé sa tête et j'ai regardé de plus près. Au milieu du point d’acupuncture de ma mère, j’ai vu apparaître clairement trois caractères encerclés d’or « Li Hongzhi » (le nom du fondateur du Falun Dafa). J'ai laissé échapper : « Falun Dafa, veuillez sauver ma mère ! » Ma mère a levé la tête et a ouvert les yeux.

Le lendemain matin, lorsque mon frère a appris ce qui s'était passé, il avait les larmes aux yeux et a dit doucement : « Ma sœur, s'il te plaît, dépêche-toi de pratiquer le Falun Dafa ! Si le Maître t'a donné un indice, c'est que tu dois avoir une forte relation prédestinée avec la cultivation et pratique. Il te dit qu'il est ici pour sauver les gens. »

Toute notre famille commence à pratiquer

Quand mon frère m'a dit cela, j'ai réalisé : « Oui, n'est-ce pas me dire que le Maître sauve les gens ? » Grâce à l'arrangement minutieux et à la compassion du Maître, mon mari et moi avons commencé à pratiquer le Falun Dafa.

Pendant plus de vingt ans, ma mère a été une chrétienne fervente. Après avoir vécu ces deux expériences de vie et de mort, elle a également commencé à pratiquer le Falun Dafa. Ayant constaté à quel point le Falun Dafa est extraordinaire, ma sœur et son mari ont commencé à pratiquer Dafa, bien qu'en privé.

Maintenant, tous les jours, je baigne dans la lumière du Falun Dafa. Je mémorise le Fa, j'émets la pensée droite et chaque jour, je distribue des documents de clarification de la vérité. Il m'a fallu quelques mois pour mémoriser le Zhuan Falun. Je peux réciter également une partie de Hong Yin, Points essentiels pour avancer avec diligence ainsi que d'autres conférences du Maître.

Un jour, j'ai réalisé que toutes mes maladies avaient disparu. Dans le passé, je n'osais jamais ouvrir les fenêtres de ma maison. Je ne pouvais pas non plus rester où il y avait de la climatisation. Pendant les journées très chaudes, je devais porter un pantalon long, même au lit. Pendant les jours pluvieux et nuageux, je devais porter des pulls et un pantalon. Mais maintenant, même en hiver, je porte très peu de vêtements et je transpire.

Quand j'ai commencé à étudier le Fa, je devais mettre mes lunettes pour voir les mots. Je devais me reposer une ou deux fois au milieu de la lecture d'une Leçon. Maintenant, je dois enlever mes lunettes. J'ai du mal à voir dans le noir, mais je peux clairement lire chaque mot du livre. Je ne me sens pas fatiguée en étudiant le Fa et, comme je le mémorise chaque jour, je sens que je m'élève et que je m'améliore.

Maître Li m'a également montré de nombreux principes du Fa. Lorsque je récite le Fa la nuit et pour m'encourager, le Maître me montre des fleurs de lotus roses. Les fleurs s'épanouissent devant mes yeux. Dans mes rêves, le Maître me montre de nombreuses scènes dans d'autres dimensions.

J'ai lu, dans l'Hebdomadaire Minghui, des articles de partage d’expérience de compagnons de cultivation. Cela m’a beaucoup apporté. En tant que nouvelle pratiquante, je ne dois pas me relâcher. Je dois rattraper mon retard et étudier le Fa avec diligence. Je suis déterminée à cultiver et à pratiquer et à éveiller plus de gens.

Traduit de l'anglais