Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Des lotus dorés fleurissent : De jeunes pratiquants de Dafa étudient à l'école Minghui

Mardi 15 septembre 2020 |   Écrit par Zhen Ni, une pratiquante de Falun Dafa à Vancouver, Canada

(Minghui.org) De nombreux parents s'inquiètent de la cultivation des petits pratiquants de Dafa. Cette année, lors de l'épidémie du virus du Parti communiste chinois (PCC), notre école locale de Minghui a créé un groupe d'étude du Fa en ligne. De nombreux parents, dont moi-même, ont persisté à aider les jeunes pratiquants de Dafa à étudier le Fa. Cela fait presque trois mois que nous avons lancé ce projet. Nous avons été témoins de la puissance de Dafa et nous sommes reconnaissants de la compassion sans limites du Maître.

Il y avait plus d'une douzaine d'enfants âgés de 2 à 12 ans, et chacun d'entre eux a des capacités différentes en langue chinoise. Nous avons lu Hong Yin et Zhuan Falun une fois et nous les étudions pour la deuxième fois. En plus des groupes d'étude du Fa chinois, nous avons également créé un groupe d'étude du Fa anglais où de jeunes pratiquants de Dafa dirigent en tant qu'enseignants et les adultes sont des élèves. Nous avons constaté un changement radical chez les enfants.

Apprendre le chinois en trois mois

L'un des miracles a été la capacité de comprendre et de lire les caractères chinois en un mois et demi. Certains enfants peuvent étudier le Fa en chinois. En trois mois seulement, nous avons fini de lire le Zhuan Falun. C'était vraiment incroyable.

Hao Hao a 11 ans et n'a jamais appris le chinois. De l'incapacité à reconnaître les caractères chinois à la lecture de tout un paragraphe à la fois, Hao Hao est maintenant capable d'étudier le Fa en chinois.

De Xiang et Long Bao sont des frères et sœurs âgés respectivement de deux et six ans. Alors qu'ils étaient à peine capables d'énoncer des mots et se limitaient à lire Hong Yin, ils sont maintenant capables d'énoncer chaque mot haut et fort et de lire le Zhuan Falun avec tous les autres.

Le Le, qui a sept ans, ne pouvait pas lire les caractères chinois. Sa mère était très occupée et avait rarement le temps de l'accompagner pour l'étude du Fa. Le Le perdait souvent la trace de sa place pendant la lecture, et nous recommencions alors par le début du paragraphe avec elle pendant qu'elle relisait. Aujourd'hui, Le Le est notre petit professeur dans la classe et on lui a donné le surnom de « petit marque-page », car elle pouvait nous dire où nous nous étions arrêtés.

Le père de Le Le ne pratique pas le Falun Dafa, mais il a été surpris de la rapidité avec laquelle Le Le a appris le chinois. Autrefois, le père de Le Le lui lisait toujours des livres d'histoires, mais maintenant Le Le peut lire toute seule. Le Le aimait étudier le Fa et ajoutait toujours une session supplémentaire d'étude du Fa avec sa mère.

De la contrainte à la volonté d'étudier le Fa

Dans le passé, l'étude du Fa avec les enfants finissait souvent en vain, car les enfants ont une courte durée d'attention et ne peuvent pas se concentrer. Aujourd'hui, les enfants arrivent à l'heure pour étudier le Fa pendant une heure et demie et ont une assiduité presque parfaite.

Cependant, ces jeunes pratiquants de Dafa ne pouvaient pas rester assis longtemps sans bouger. Pendant que nous étudiions, certains enfants s'enfuyaient tandis que d'autres jouaient avec leurs jouets ou prenaient quelque chose à manger. Au fil du temps, ces jeunes pratiquants ont semblé apprendre la bonne façon d'étudier le Fa.

Xiao Pang, sept ans, était l'un d'entre eux. Chaque fois que Xiao Pang étudiait le Fa, il se déplaçait. Parfois, il grimpait sur sa chaise et ne pouvait jamais rester assis. Xiao Pang ne regardait jamais le livre pendant qu'il étudiait ; au lieu de cela, il se mettait la tête sous les bras ou il se cachait sous les tables.

Les enfants et les professeurs de l'école Minghui ont émis la pensée droite pour lui et l'ont encouragé à lire lentement, car chacun se comportait comme un pratiquant de Dafa. En peu de temps, nous avons commencé à voir des changements chez Xiao Pang. Il était capable de lire en regardant le livre et pouvait reconnaître des mots simples. Il pouvait également lire Hong Yin d'une voix forte et claire. Plus important encore, il pouvait étudier le Fa pendant une heure et demie sans sortir de la salle. À la maison, il est également devenu plus obéissant.

Regarder à l'intérieur tout en se cultivant

Une fois, Le Le a dit : « Professeur, je n'ai pas d'attachements, mais je pense que Hao Hao a l'attachement à la jalousie. Lorsque vous m'avez félicitée pour ma lecture fluide, Hao Hao a commencé à lire plus vite. Quand il a commencé à lire vite, il a fait beaucoup d'erreurs ». Wen Jun a ajouté : « Oui, j'ai des capacités surnaturelles et je peux voir l'attachement des gens. Je vois que Hao Hao a l'attachement à la jalousie. »

Nous avons commencé à partager nos expériences après cet incident. Les jeunes pratiquants de Dafa sont très purs et n'ont pas l'état d'esprit des gens ordinaires, ils peuvent donc éliminer leurs attachements rapidement.

Wen Jun était toujours le premier à commenter après la lecture d'une histoire. Après avoir regardé à l'intérieur, Wen Jun s'est rendu compte qu'il avait l'attachement à se faire valoir. À la maison, quand sa mère le réprimandait, il se mettait en colère. Il sait maintenant qu'il s'agissait d'un fort esprit de compétition. Après avoir pris conscience de son attachement, Wen Jun a changé pour le mieux.

Les enfants sont devenus plus obéissants et plus faciles à éduquer. Avant d'étudier le Fa, nous chantions chaque fois une chanson de Dafa, et quand nous avions fini, nous écoutions une histoire. La belle mélodie englobe l'affection profonde qu'ils ont pour Dafa, pour le Maître et pour les êtres.

Ma fille, Wen Wen, a commencé à ressentir le karma de maladie lorsque les écoles ont été fermées à cause du virus du PCC. Elle a vu de nombreuses images désagréables provenant d'autres dimensions et a dit que j'avais traversé son corps. Je lui ai demandé si elle avait peur de contracter le virus du PCC. Elle m'a répondu fermement : « Je suis maintenant une pratiquante de Falun Dafa. Je ne vais pas attraper le virus du PCC. J'élimine le karma ». Elle l'a ignoré et a persisté à étudier le Fa et à regarder les vidéos des conférences du Maître. Elle s'est rétablie au bout d'un certain temps.

Pratiquer les exercices et émettre la pensée droite

Avant de venir à l'école Minghui, de nombreux jeunes pratiquants n'avaient jamais ou rarement pratiqué les exercices ou émis la pensée droite. En étudiant le Fa, ils ont appris que c'étaient deux des trois choses qu'ils devaient faire. Ils se sont concentrés sur l'étude du Fa et la cultivation avec leurs parents, et beaucoup d'entre eux ont pu faire le cinquième exercice de méditation pendant une heure et atteindre l'état de tranquillité. De nombreux enfants pouvaient également faire le deuxième exercice en position debout pendant trente minutes.

Tianyu Gao, un pratiquant de 11 ans de Calgary, au Canada, fait les cinq séries d'exercices avec ses parents chaque matin. En méditant, Ge Ge peut ressentir l'état d'être assise à l'intérieur d'une coquille d'œuf tel que décrit dans le Zhuan Falun, et a parfois l'impression de voler dans d'autres dimensions. Elle peut voir la beauté des autres dimensions et communiquer avec les êtres qui se trouvent dans ces lieux.

Un cadeau spécial pour le Maître

Cette année, à l'occasion de la Journée mondiale du Falun Dafa, les jeunes pratiquants de Dafa ont offert au Maître quelque chose de très spécial. Ils ont pris l'initiative de prendre une photo de groupe et ont souhaité au Maître une bonne Journée du Falun Dafa. Chacun d'entre eux a mis en évidence quelque chose dont ils étaient reconnaissants envers le Maître. Ils ont également récité des poèmes de Hong Yin, joué des morceaux de piano de Dafa et chanté des chansons de Dafa. Ces jeunes pratiquants ont également écrit des articles de partage d'expériences et les ont lus à d'autres.

Cultiver avec diligence comme un tout

Ce processus d'étude du Fa ensemble a été l'occasion pour chacun de se cultiver diligemment.

Mon mari n'est pas pratiquant et a des idées fausses sur le Falun Gong. Lorsque j'étudiais le Fa avec ma fille, il était très mécontent et chantait des chansons ou jouait du piano bruyamment. J'amenais alors ma fille pour étudier le Fa dans ma voiture. C'était pénible pour nous, car l'air était très étouffant et nous n'avions pas une bonne réception. Je devais abandonner mon attachement à la peur. En me voyant devenir plus compatissante et patiente, les enfants devenaient plus attentifs et obéissants, et mon mari me respectait. Désormais, il sort volontairement quand nous étudions le Fa et revient dès que nous avons terminé. En abandonnant nos attachements, le Maître a pu nous aider.

Cette année, pour la Journée mondiale du Falun Dafa, mon mari a accepté d'être le pianiste-accompagnateur pendant que les enfants chantaient des chansons de Dafa. Cela s'est très bien passé et il a même accepté de donner un cours de musique cet été. C'est vraiment comme le dit le Maître :

« La lumière de Bouddha illumine tout, bienséance et loyauté rayonnent harmonieusement » (Troisième Leçon, Zhuan Falun)

J'ai aussi connu des tribulations de xinxing lorsque j'ai amené les enfants à étudier le Fa. Les autres enfants me respectaient tous et s'amélioraient beaucoup, mais pas ma fille. Elle m'énervait beaucoup, et je ne pouvais pas étudier le Fa. J'ai trouvé mes attachements à la sentimentalité, à la jalousie, à l'impatience, à sauver la face et à ne pas être assez compatissante. Chaque fois que je disciplinais ma fille, j'avais du ressentiment et de la rancune envers elle. C'était l'une des raisons pour lesquelles ma fille et moi ne pouvions pas nous entendre.

Après avoir réalisé que j'avais ces attachements, j'ai voulu faire mieux. Ma fille a également changé et n'a plus dit « non » à tout ce que je lui demandais de faire. J'ai commencé à la raisonner, et elle semblait comprendre. Parfois, lorsque je suis frustrée à cause d'elle, je retiens ma colère et j'émets la pensée droite. Après avoir fait cela, ma fille fait ce que je lui demande de faire.

Le Maître a dit :

« S'il vous écoute, vous pouvez lui offrir un mot de conseil bienveillant quand il est disposé à écouter. Vous feriez mieux de ne rien dire quand il est irrité. Dans ce cas, même si vous dites quelque chose ce sera en vain. Vous pouvez même être exaspéré au point d'être gonflé de colère refoulée, alors si vous n'arrivez vraiment pas à le discipliner, on ne peut pas vous en vouloir non plus. Mais nous sommes quand même responsables de ne pas bien les avoir disciplinés dans le passé. C'est certain. Si la prochaine génération de l'humanité évolue comme cela, l'ancienne génération aura péché. » (« Enseignement de Fa à la Conférence de Fa en Europe »)

De nombreuses familles de pratiquants de Dafa sont très occupées par le travail et la tâche d'éveiller les consciences des êtres. Ainsi, leurs enfants sont facilement oubliés. Au début, étudier le Fa était frustrant pour de nombreux parents comme moi, car nous étions impatients et frustrés. Cependant, nous savons que ces jeunes pratiquants de Dafa sont venus pour obtenir le Fa et qu'il est dans leur nature de prendre plaisir à cultiver.

Bien que beaucoup d'entre eux ne puissent toujours pas reconnaître les caractères chinois, je sais qu'ils sont très heureux à l'école et les parents ont également constaté des changements physiques chez eux. Les parents et les enseignants ont réalisé que les enfants n'apprennent pas seulement le chinois, mais qu'ils s'élèvent aussi dans leur cultivation. Au cours de ce processus, nous, les adultes, devons constamment regarder à l'intérieur et cultiver avec diligence. Nos vies familiales sont également devenues plus harmonieuses.

Les enseignants et les parents se sont réunis et ont coopéré pour éduquer les enfants. Les parents pouvaient nous confier leurs enfants lorsqu'ils sortaient pour éveiller les consciences des êtres. Le Maître nous a donné le meilleur arrangement.

En voyant les jeunes pratiquants de Dafa s'épanouir et prospérer sur le chemin de la cultivation comme de petits lotus dorés, je suis vraiment reconnaissante. Merci, Maître !

Traduit de l'anglais