Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Un jeune pratiquant : J’ai refusé de désavouer le Falun Dafa

Dimanche 6 septembre 2020 |   Écrit par un pratiquant de Falun Dafa en Chine

(Minghui.org) Avant de commencer à fréquenter l’université, mon école a remis à chaque élève une brochure de « Candidature pour étudier à l’université ». En plus de certaines informations personnelles, il était stipulé que les élèves devaient déclarer : « Je ne suis pas un pratiquant de Falun Dafa ». La brochure répertoriait le Falun Gong et plusieurs autres groupes comme des organisations illégales.

Mon cœur s'est arrêté de battre. Si je faisais ce que la brochure suggérait, ce serait comme promettre de cesser de pratiquer le Falun Dafa. Mais c’était une condition préalable requise pour assister aux cours à l’université. Si je n’écrivais pas la déclaration, alors ma vie à l’université s'arrêterait avant même d'avoir commencé. En tant que pratiquant de Dafa, je ne dois pas écrire ceci. Que devais-je faire ? Alors que je discutais avec moi-même, la personne qui m’avait donné la brochure a insisté pour que je la complète, et il m’a dit que tout le monde devait remplir tous les champs. Tout faux pas irait dans les dossiers de mon école.

Je me suis souvenu de la conférence du Maître concernant un étudiant diplômé refusant de tuer 500 souris de laboratoire, ce qui était une exigence afin d’obtenir son diplôme. Si l’on s’inquiète de ne pas obtenir son diplôme, d’être au chômage et d’autres intérêts personnels, ces choses deviendront en effet des obstacles. J’ai refusé d’être pris en otage par cette exigence.

Le Maître a dit :

« Même si on possède les connaissances de toute l’humanité, on reste tout de même un homme ordinaire. » (« Ce qu'est la sagesse », Points essentiels pour avancer avec diligence)

Je ne me voyais pas avoir un avenir sans le Falun Dafa. Un diplôme d’études universitaires n’était rien comparé au maintien de ma croyance. Ma détermination était inébranlable. Même sans diplôme, je pourrais démarrer ma propre entreprise. Je vais avoir une grande vie avec la protection du Maître.

Le Maître a dit :

« J’ai aussi souvent vu des élèves comme ceci, vous ne me permettez pas de pratiquer les exercices je veux tout simplement pratiquer, vous ne me permettez pas d’apprendre je veux tout simplement apprendre, je ne vous écoute tout simplement pas vous la perversité, tout ce que vous pouvez faire c’est de me menacer de vie ou de mort, n’est-ce pas ? » (« Enseignement de la Loi et explication de la Loi lors de la Conférence de Loi du New York Métropolitain », Enseignement de Fa dans les conférences (III))

L’étudiant qui a refusé de tuer des souris de laboratoire a passé le test de vie ou de mort. Je pouvais aussi passer ce test.

Le Maître a également dit :

« Ce qui est à vous, vous ne le perdrez pas et ce qui n’est pas à vous, vous ne l’aurez pas, même si vous luttez pour l’avoir. » (Septième Leçon, Zhuan Falun)

Ma vie est arrangée par le Maître, et ma vie universitaire fait partie d’un arrangement prédestiné. Comment les gens ordinaires pourraient-ils changer cela ? L’administration de l’école n’en est pas capable ni les forces anciennes qui étaient derrière cela. J’ai refusé de désavouer ma croyance.

Le Maître nous a dit :

« Vous arriverez à les surmonter complètement. Tant que vous élèverez votre xinxing, vous serez capable de les surmonter, la seule chose à craindre, c’est que vous-même vous ne vouliez pas les surmonter ; si vous le voulez, vous serez capable de les passer. » (Quatrième Leçon, Zhuan Falun)

Étant donné que j’avais choisi d’élever mon xinxing et d’éliminer mes attachements, j'allais sûrement passer ce test.

J’ai commencé à répondre à la question honnêtement et sans réserve. Je ne me suis pas inquiété de ce qu’ils allaient penser, ou de l’impact sur mes diplômes universitaires.

Le Maître a dit :

« Ce qui importe pour les pratiquants, c'est la pensée droite. Quand vous avez une pensée droite très forte, vous pouvez résister à tout et vous pouvez tout faire. C’est parce que vous êtes un pratiquant : une personne sur le chemin de la divinité et hors du contrôle des facteurs des gens ordinaires ou des principes de Loi de bas niveau. » (Enseignement de la Loi à la Conférence de Loi à la ville de Los Angeles)

Cette demande des gens ordinaires n’était rien, et ils ne pouvaient rien me faire. Je ne me suis pas préoccupé de savoir qui viendrait me voir, un professeur, un secrétaire du Parti, un doyen ou le président de l’université. J'allais leur dire la vérité.

L’administrateur a été surpris de voir ma réponse honnête et m’a demandé pourquoi je l’avais écrite. J’ai dit que c’était la vérité. Plus tard, un professeur est venu me poser la même question. J’ai commencé à lui dire les faits sur la persécution. J’ai mentionné le Document 50 publié par l’Administration générale chinoise de la presse et de la publication. Je lui ai dit que le Falun Dafa n’est pas illégal. Le professeur est parti en silence. Je n’ai plus jamais eu de nouvelles de lui.

Ma vie universitaire n’a pas été affectée par ma réponse honnête. La question n’a jamais été soulevée.

Avec le recul, j’ai surmonté ma panique initiale après m'être souvenu de l’enseignement du Maître. Après tout, les enseignants et le président n’étaient que des gens ordinaires. Ils m’ont donné l'occasion de leur clarifier la vérité quand ils ont demandé des explications sur ma réponse.

Traduit de l’anglais