Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

L’histoire d’un procureur : faire le lien entre une rumeur d’auto-immolation et un événement visant à diffamer le Falun Gong

Mardi 9 février 2021 |   Écrit par Mei Xin

(Minghui.org) Je dormais en plein milieu de la nuit lorsque j’ai été réveillée par des bruits enragés de martèlement à la porte. C’était si violent que j’ai senti que l’immeuble entier tremblait. « Est-ce un tremblement de terre ? »

Mon père avait des problèmes de sommeil depuis un moment et il avait pris des somnifères cette nuit-là, mais il a quand même été réveillé par le bruit fort. Il a attrapé une chemise et s’est précipité en bas. Ma mère l’a suivi.

C’était le soir du 30 avril 1999, la veille d’un long week-end de congé pour la « Fête nationale du Travail ».

Mon père a ouvert la porte, paniqué, et a vu que c’était le policier local Xiao Chi. C’était une connaissance de ma famille, mais il a quand même montré sa carte d’identité de police indiquant qu’il ne s’agissait pas d’une question personnelle. Il a voulu me voir dès qu’il a passé la porte.

J’étais encore une jeune femme à l’époque. Qu’un policier vienne me trouver au milieu de la nuit, mes parents ont trouvé cela complètement inapproprié. Lorsque je suis sortie de ma chambre, Xiao Chi a demandé : « Vas-tu aller au parc Xiangshan pour t’immoler demain ? »

« Qu’est-ce que tu racontes ? » J’étais vraiment choquée d’entendre ça. Je n’avais même jamais entendu parler d’une telle chose et ne pouvais même pas le concevoir.

J’étais procureur à l’époque, avec une famille riche et convenable que tout le monde admirait. Comment une chose si bizarre pouvait-elle m’arriver comme un coup de tonnerre en pleine nuit ?

Le Falun Gong et le changement incroyable qu’il apporte aux pratiquants

J’ai commencé à pratiquer le Falun Gong en 1996. Après cela, je suis devenue assistante bénévole dans la région. En raison du pouvoir de guérison du Falun Gong et de l’élévation de la moralité de ceux qui le pratiquent, de nombreuses personnes nous ont rejoints après en avoir eu connaissance par le bouche-à-oreille. Nous avons mis en place un site d’exercices pour promouvoir la pratique dans notre région.

En 1999, en trois ans seulement, chaque village et ville de cette banlieue de Pékin disposait d'un site d'exercices de Falun Gong. Le pouvoir de guérison du Falun Gong a été expérimenté par de nombreux pratiquants.

Par exemple, Mme Liu avait un important mal de dos depuis plus de dix ans. Seulement quelques jours après avoir commencé à pratiquer le Falun Gong, elle s’est remise de son mal de dos ! Elle était analphabète parce qu’elle n’était pas allée à l’école. Mais en une année de pratique, elle pouvait lire toute seule le Zhuan Falun, le texte principal du Falun Gong !

Mme Sun était paralysée et alitée depuis des années. Elle a pu sortir du lit après avoir lu le Zhuan Falun et s’est remise complètement peu après avoir commencé à faire les exercices de Falun Dafa. Elle est même retournée dans son entreprise et a repris son travail !

Une autre femme âgée est sortie de l’hôpital pour passer ses derniers jours à la maison. Sa famille avait déjà planifié ses funérailles. Après avoir commencé à pratiquer le Falun Gong, elle s’est miraculeusement rétablie. Elle pouvait à nouveau aider aux tâches ménagères et sa famille était stupéfaite.

Les pratiquants de Falun Gong s’efforçaient de se conformer au principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance et leur moralité s’est améliorée. Certains de ceux qui avaient l’habitude de prendre des choses de leur travail ont cessé de le faire et ils ont ramené ce qu’ils avaient pris dans le passé.

Dans le village il y a des toilettes publiques qui étaient très sales dans le passé, mais qui ont été nettoyées par les pratiquants de Falun Gong pendant de nombreuses années. C’était également des pratiquants de Falun Gong qui se portaient volontaires pour nettoyer les routes couvertes de neige en hiver, en particulier la route devant le jardin d’enfants de la région.

Lors de la grande inondation de 1998, diverses organisations ont fait des appels aux dons et c’était les pratiquants de Falun Gong qui donnaient le plus. Lorsque les gens donnaient des vêtements aux travailleurs licenciés pour le réveillon du Nouvel An, c’était également les pratiquants de Falun Gong qui donnaient leurs vêtements neufs achetés pour le Nouvel An, au lieu de donner des vêtements d’occasion comme la plupart des autres.

Avec toutes ces bonnes actions faites par les pratiquants, tout le monde, du lieu de travail au quartier, avait une très bonne impression du Falun Gong.

Pour les pratiquants de Falun Gong eux-mêmes, ils ressentaient également la paix et la joie dans leurs vies. Au cours des dernières années, tout le monde était heureux sur les sites de pratique et leurs changements physiques aussi bien que mentaux ont continué d’attirer leurs parents et amis à venir apprendre la pratique.

Un complot sinistre se préparait

En raison de l’immense popularité du Falun Gong, l’attitude du gouvernement envers le Falun Gong a commencé à changer subtilement en 1997. Fin avril 1999, plusieurs pratiquants de Tianjin ont été arrêtés pour avoir demandé à un magazine local de corriger un article diffamatoire sur le Falun Gong. Lorsque plus de pratiquants sont allés là-bas pour demander justice pour le Falun Gong, les autorités de Tianjin leur ont dit que le problème ne pouvait être résolu que par le gouvernement central à Pékin.

Apprenant l’incident, 10 000 pratiquants sont allés à Pékin le 25 avril 1999 faire appel pour le Falun Gong, pour être ensuite accusés d’essayer d’assiéger le gouvernement. Dès lors, nous avons commencé à entendre des rumeurs selon lesquelles le Parti communiste chinois (PCC) commencerait à réprimer le Falun Gong. Mais les médias officiels ont réfuté publiquement les rumeurs disant que le pays ne s’opposait pas aux pratiques des masses. De nombreux habitants locaux ont également exprimé leur soutien au Falun Gong, disant qu’il était des plus bénéfiques pour la société. Personne ne croyait que le PCC réprimerait un groupe d'aussi bonnes personnes qui ne voulait que cultiver leur cœur et améliorer leur santé.

Donc, lorsque j’ai été réveillée dans mon sommeil et qu’on m’a posé une question aussi absurde, je n’avais aucune idée de ce qui était en train de se passer. Mes parents pensaient que le policier nous faisait délibérément une farce. Le policier s’est rendu compte que quelque chose n’allait pas, alors il a maladroitement expliqué : « Ne vous méprenez pas. C’est le secrétaire Wang qui nous a ordonné de poser cette question. Il est en ce moment assis à son bureau attendant une réponse. Lui-même n’ose pas dormir, parce que ses supérieurs lui ont dit de faire immédiatement un rapport. »

Après l’avoir congédié, notre famille ne pouvait plus dormir. Vivant sous l’autorité communiste, les gens savaient que le régime pouvait fabriquer des preuves et dénigrer les gens à volonté et que personne n’était en sécurité. Inconsciemment, j’ai senti qu’un danger inconnu approchait et la peur de cette nuit-là est indescriptible.

Le lendemain, mon père est allé au poste de police pour demander une réponse concernant l’incident. Lorsqu’il est rentré à la maison, il m’a dit que le chef s’était excusé et avait dit qu'eux-mêmes n'arrivaient pas à comprendre ce qui se passait. Ils ont reçu des informations de leurs chefs disant que des pratiquants de Falun Gong prévoyaient d’aller au parc Xiangshan le premier mai pour une « auto-immolation » collective. Même le chef de la sécurité publique n’a pas pu dormir et s’est vu demander d'aller visiter quelques maisons au milieu de la nuit pour poser la même question.

Quelques jours plus tard, j’ai vu un rapport en ligne disant que Jiang Zemin (alors dirigeant du PCC) et Luo Gan (le chef de la Commission des affaires politiques et juridiques) avaient fabriqué un mensonge selon lequel les pratiquants de Falun Gong allaient s’immoler au parc Xiangshan.

Afin d’amener les gens à le croire, ils ont délivré des documents à tous les bureaux locaux et ont également envoyé des policiers armés pour garder le parc Xiangshan. La date de la soi-disant « auto-immolation » a été changée trois fois, mais pas un seul pratiquant de Falun Gong n’est allé là-bas.

La police locale a reçu l'ordre, au milieu de la nuit, de frapper aux portes des maisons des pratiquants de Falun Gong pour enquêter. Personne ne connaissait alors les véritables intentions derrière tout cela, et les rumeurs allaient à l'encontre du but recherché. Au contraire, de nombreux policiers ont appris que le Falun Gong enseigne aux gens à être de bonnes personnes en suivant le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance et que la pratique interdit le meurtre et le suicide.

Deux années plus tard, le 23 janvier 2001, lorsque cinq personnes se sont immolées sur la place Tiananmen et que le PCC s’est précipité pour déclarer que c’étaient des pratiquants de Falun Gong, je me suis tout à coup souvenue de la rumeur d'une « auto-immolation à Xiangshan » qui avait conduit la police à frapper à ma porte en pleine nuit le 30 avril 1999. Je pense que Jiang Zemin et Luo Gan avaient passé plus d’un an à essayer de mettre en scène cet événement pour attaquer le Falun Gong. Comme ils n’ont pas pu trouver de véritables pratiquants de Falun Gong pour le faire, ils ont dû payer des gens pour le faire et l’ont attribué au Falun Gong.

Quelle absurdité contemporaine pour ceux qui ont abusé du pouvoir de l’État et utilisé toute la machinerie d’État pour viser un groupe de personnes non armées qui cultivent, qui veulent simplement affiner leur caractère et se conformer aux principes universels ?

Au cours des 70 ans d'histoire du PCC, ils ont toujours utilisé le mensonge pour attaquer et faire tomber tous les groupes qui se trouvaient sur le chemin de leur régime autoritaire. De la persécution politique lors de la Révolution culturelle au massacre de Tiananmen le 4 juin, et maintenant la persécution du Falun Gong, le PCC a utilisé les mêmes astuces encore et encore pour créer des luttes de classes et inciter à la haine d'un groupe envers un autre. Leur but n'est pas seulement de contrôler la Chine, mais de détruire l'humanité.

Traduit de l'anglais