Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Le test de vie et de mort d'une pratiquante de 76 ans

Mardi 16 mars 2021 |   Écrit par une pratiquante de Falun Dafa de la province du Shandong, Chine

(Minghui.org) Au cours de ces vingt et une dernières années comme pratiquante de Falun Gong, j'ai vécu plusieurs épreuves de vie et de mort. J'ai maintenant 76 ans. Sans la protection de Maître Li Hongzhi, je serais morte lors de ces tribulations.

Un livre précieux

Ma plus jeune fille a ramené à la maison le livre Zhuan Falun Volume II. Je l'ai lu en trois jours et j'ai senti que c'était un livre précieux qui pouvait aider les gens à retourner au ciel grâce à la cultivation et pratique.

Ma fille n'a pas pu le lire avant de devoir le rendre, mais cela a jeté les bases pour qu'à l'avenir j'obtienne le Fa.

Un peu plus d'un an plus tard, mon mari, le seul soutien de famille, est décédé. La pression de la vie et le choc mental m'ont rendu malade. On m'a diagnostiqué une leucémie et chaque jour, je devais prendre de nombreux comprimés. Mais mon état de santé a continué à se détériorer.

J'ai décidé d'aller chez ma mère passer quelques jours. Pendant cette période, j'étais déprimée et je sortais souvent me promener dehors. Je me suis rendue chez ma sœur pour lui rendre visite, elle se rendait à une étude collective du Fa. Après quelques hésitations, j'y suis allée avec elle.

Je me suis assise tout au fond et je me suis appuyée contre le mur. Quand d'autres personnes ont lu le Zhuan Falun, je me suis endormie. Mais je pouvais malgré tout entendre ce qu'ils disaient sans en manquer un mot. Quelqu'un a dit à ma sœur : « Regarde, ta sœur fait une bonne sieste. » À partir de ce moment-là, le Maître a commencé à prendre soin de moi en nettoyant mon corps. Grâce à une étude constante du Fa, mon xinxing s'est élevé très rapidement, et toutes mes maladies ont disparu.

J'étais plus forte qu'avant et j'avais bon teint. J'avais même assez de force pour distribuer des documents d'information sur Dafa.

Abandonner l'égoïsme

Quelques années après le décès de mon mari, son directeur est venu me parler. Il m'a dit : « Vous pouvez demander sa pension et recevoir 120 yuans par mois (en fonction du coût de la vie à l'époque). Mais la condition préalable est que vous devez rédiger une déclaration de garantie disant que vous renoncez à pratiquer le Falun Dafa. »

Je lui ai dit : « J'ai eu une leucémie et en fait, j'étais au seuil de la mort. Mes voisins le savaient tous. Ce n'est qu'en pratiquant le Falun Dafa et en suivant le critère Authenticité-Bienveillance-Tolérance que j'ai pu me rétablir. C'est Dafa qui nous a sauvés, ma famille et moi.

« Je suis aussi devenue beaucoup plus forte qu'avant et j'ai pu prendre un travail et subvenir aux besoins de mes deux jeunes enfants.

« Si vous ne voulez pas que je reçoive la pension, je ne me donnerai pas la peine d'en faire la demande. Je ne dois pas faire des choses contre ma conscience ni humilier Dafa. » Il ne pouvait pas croire que j'avais été si malade avant. Tout de suite, il a été ému par la puissance de Dafa et les principes de Dafa.

Après lui avoir appris la vérité, j’ai été très reconnaissante de l’aide qu’il m’a apportée pour remplir la demande de pension.

Le Maître est juste à côté de nous

Depuis le début de ma cultivation et pratique, j'ai eu quelques accidents de voiture. Cependant, sous la protection bienveillante du Maître, j'en suis sortie saine et sauve.

Une pratiquante et moi étions sur un tricycle motorisé lorsqu'un gros camion nous a percutées sur le côté à une intersection sans feu de circulation. Il nous a traînées avec le tricycle, sur une distance de plus de 10 mètres.

La pratiquante est tombée et a atterri sur le sol deux mètres plus loin. À part quelques égratignures, elle allait bien. Je me tenais juste à côté du tricycle et j'allais parfaitement bien. Mais le garde-boue avant était abîmé.

Dès que le chauffeur du camion a vu que nous allions bien, il est parti. Il nous a fallu beaucoup d'efforts pour remettre le tricycle sur la route.

Par la suite j'ai pensé que si nous n'avions pas pratiqué Dafa, nous aurions pu être tuées. Le Maître était juste à côté de nous pour protéger ses disciples.

Heurtée par une voiture

Une autre fois, en traversant la route, j'avais l'esprit préoccupé et j'avais la tête baissée, alors je n'ai pas remarqué qu'une voiture arrivait. Quand elle m'a frappée, je suis tombée et j'ai perdu connaissance. Je ne sais pas combien de temps je suis restée inconsciente, mais je suis revenue à moi progressivement. J'ai commencé à me demander où j'étais et pourquoi je ne pouvais pas bouger.

J'ai réussi à faire un geste et j'ai entendu des témoins dire : « Elle est encore en vie, elle est encore en vie. » En ouvrant les yeux, j'ai vu que j'étais entourée de plusieurs personnes. Le chauffeur a appelé une ambulance pour me conduire à l'hôpital.

J'ai pensé : « Je suis une pratiquante et j'ai un Maître qui me protège ; ça va aller. »

J'ai dit au chauffeur : « Je pratique Dafa, je vais bien. J'apprécierais vraiment si vous pouviez me ramener à la maison. Je ne vous ferai pas de chantage. »

Les témoins ont dit que j'étais tellement bête. D'autres personnes auraient insisté pour aller à l'hôpital, car elles auraient eu peur que le chauffeur ne s'enfuie. Au bout d'un moment, les témoins sont tous partis. Le chauffeur était une bonne personne, car il était très responsable et a insisté pour m'emmener à l'hôpital.

À l'hôpital, on a découvert j'avais en fait une fracture comminutive de la cheville gauche. Ils ont dit que j'allais peut-être ne pas pouvoir marcher pendant un an et que je devrais être hospitalisée. Ils m'ont également dit que si je ne la faisais pas soigner immédiatement, je pourrais être paralysée pour le restant de mes jours.

Lors de ma première journée à l'hôpital, les infirmières m'ont fait des injections. La nuit, j'ai enduré la douleur et j'ai réussi à m'appuyer contre le mur pour faire les exercices.

En tant que pratiquants, nous avons le Maître et Dafa, et nous ne devrions pas utiliser un moyen ordinaire pour traiter les choses. C'est pourquoi j'ai arrêté tous les médicaments, même si cela a contrarié ma fille.

Plus tard, je lui ai dit : « Je sais que tu es une bonne enfant et que tu ne veux que le meilleur pour moi. Cependant, n'oublie pas que ta mère pratique Dafa. C'est le Maître qui s'occupe de moi. Sois rassurée, je vais me rétablir c'est certain. »

Le troisième jour, je pouvais aller aux toilettes en me tenant au mur. Le septième jour, j'ai demandé l'autorisation de sortir. De retour à la maison, ma fille est venue et a passé la première semaine avec moi.

Après cela, j'ai pu me débrouiller toute seule. Quand le Maître a vu ma croyance en Dafa, ma guérison a été rapide. En moins de deux mois, je pouvais marcher dans la rue. Grâce à cet incident, mes enfants ont été pleinement convaincus du pouvoir de Dafa.

Maintenant, je peux marcher normalement, et malgré mes 76 ans, je continue à utiliser mon tricycle motorisé pour livrer les documents d'information de Dafa.

Je continue d'étudier le Fa, je clarifie les faits aux gens et je suis indépendante dans ma vie quotidienne. Les gens qui ne me connaissent pas pensent toujours que j'ai dans la cinquantaine.

En éliminant mon karma de vie après vie, le Maître m'a donné une nouvelle vie. Merci, Maître !

Test de xinxing

Le troisième accident a eu lieu au début du mois de février de cette année. Dans notre groupe d'étude du Fa, un pratiquant a dit que sa compagne de cultivation Mme Lin (pseudo), qui a plus de 70 ans, avait besoin d'une aide-soignante. Elle avait récemment fait une grave chute et s'était cassé la hanche. J'ai voulu lui venir en aide.

Après avoir terminé le travail, je pouvais étudier le Fa avec elle. Cet environnement me plaisait, car nous pouvions cultiver avec assiduité ensemble.

De manière inattendue, le cinquième jour, j'ai eu un test de xinxing. Je n'ai pas pu trouver les légumes frais que Mme Lin avait achetés et elle m'a soupçonné de les avoir rapportés chez moi.

Je lui ai dit : « Je pratique Dafa, et je ne ferais pas une telle chose. Vous êtes aussi une pratiquante, vous devriez comprendre cela. S'il vous plaît, croyez-moi. » Mais elle m'a lancé un défi en disant : « Vous dites que vous êtes innocente, mais oseriez-vous le jurer par le ciel ? » J'ai répondu : « Bien sûr, pourquoi pas ? » Afin de le lui prouver, j'ai dit : « Si je l'ai fait, alors je serai frappée par la foudre. »

Elle a répondu : « Bien sûr. » Cependant, en me rendant chez elle le lendemain matin, je suis tombée.

Puis je me suis dit que quelque chose n'allait pas chez moi, mais je n'y ai pas réfléchi. Après quelques jours, en raison de la neige abondante, les routes étaient plutôt glissantes.

Le matin, j'ai pris ma moto pour me rendre chez elle, et un gros camion est arrivé par-derrière et était très proche de moi. Un gros crochet du camion a soudain accroché le guidon de mon tricycle, et j'ai été traînée sur plus de 20 mètres. Le conducteur s'est arrêté et je n'ai pas été blessée.

J'ai eu peur après. Après être rentrée à la maison et avoir commencé à regarder à l'intérieur, j'ai trouvé quelques attachements, comme l'égoïsme, l'attachement à la facilité, l'intérêt personnel, aimer les éloges, etc.

Ce n'est qu'à ce moment-là que j'ai réalisé que le Maître utilisait le conflit entre Mme Lin et moi pour m'aider à élever mon xinxing.

Le Maître a dit :

« Pour qui cultive et pratique

On cherche toujours ses propres fautes

On enlève ainsi de nombreux cœurs humains de toutes sortes

Ne songez pas à échapper aux épreuves, grandes ou petites

C'est lui qui a raison

C'est moi qui ai tort

Qu’y a-t-il à débattre »

(« Qui a raison, qui a tort », Hong Yin III)

J'ai trouvé ma lacune. Par la suite, elle a égaré son argent. En me basant sur ce qu'elle m'avait dit, j'ai fait une recherche détaillée et j'ai finalement trouvé l'argent sous son matelas. Je l'ai aussi compté devant elle et je l'ai remis là où elle pensait l'avoir laissé.

Pendant le processus, je suis restée clame et j'ai passé ce test avec un esprit plutôt paisible.

Le Maître a dit :

« Apprendre la Loi, obtenir la Loi,

Comparer l'étude, comparer la cultivation,

Pour chaque chose on se réfère à la Loi,

Arriver à faire ainsi, c'est la cultivation. »

(« Cultiver réellement », Hong Yin traduction version A)

Ce n'est qu'en ayant le Fa dans mon esprit que je peux passer les épreuves. C'est pourquoi bien étudier le Fa est la clé.

Traduit de l'anglais