Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Des rétablissements rapides après des accidents

Samedi 20 mars 2021 |   Écrit par Zihao, une pratiquante de Falun Dafa en Chine

(Minghui.org) Je suis née dans une famille pauvre dans une région rurale. J'ai découvert le Falun Dafa en 1996. Je vis seule depuis que mon mari est décédé. J'ai une fille qui me rend visite.

J'ai presque 80 ans maintenant et j'ai traversé de nombreux tests, toujours sous la protection du Maître, et je voudrais en partager quelques-uns.

Tomber dans un fossé

C'était en septembre 2019, j'allais faire des courses. Je sentais que mes jambes étaient faibles ce jour-là et, alors que je traversais un fossé d'un demi-mètre de profond, j'ai glissé et je suis tombée. Je me suis assise sur le bord avec les deux jambes dans le fossé. Un motard s'est arrêté et m'a demandé si j'avais besoin d'aide, mais je lui ai dit que ça allait.

J'ai relevé mes jambes et je me suis lentement relevée. J'avais des bleus au coude et au mollet gauche. Je voulais rentrer rapidement chez moi pour que personne ne voie que j'étais blessée.

À la maison, j'ai nettoyé mes blessures sous l'eau. Plus tard, j'ai pris une douche et j'ai remarqué une bosse sur ma hanche gauche. Tous les bleus ainsi que la bosse ont disparu en deux jours.

Une autre chute

Le 14 avril 2020, je suis tombée d’un banc alors que j’essayais d’atteindre quelque chose en haut d’une étagère. Mon bras droit et mes doigts ont gonflé et ma paume s’est décolorée. J’ai parlé à ma fille de ma chute et elle est venue me voir le lendemain matin.

Elle voulait m’emmener à l’hôpital, mais j’ai refusé. Elle a vu que je pouvais prendre soin de moi et n’a pas insisté, mais elle a embauché une aide à domicile pour moi.

Les autorités du Parti communiste chinois (PCC) ont soudoyé l’aide à domicile pour me surveiller et recueillir des informations sur mon domicile. Ils voulaient même qu’elle regarde dans mes poubelles. Ils ont aussi fait fouiller ma maison par mon voisin quand je n’étais pas là. J’avais laissé 3000 yuans chez moi, ils ont disparu.

Je n’en ai pas voulu à l’aide à domicile ou au voisin. Je les ai traités avec bienveillance et j’ai fait de mon mieux pour les aider quand ils étaient dans le besoin. Je leur parlais des informations que je lisais en utilisant mon logiciel de contournement de la censure. Ils étaient réceptifs.

Le voisin m’a confié qu’il avait honte de m’avoir fait autant de mauvaises choses. Il a dit que le gouvernement traitait les pratiquants de Falun Dafa injustement. Le Bureau 610 lui avait ordonné de me surveiller et il fouillait ma maison dès que je partais.

Le Maître a dit :

« Je dis souvent que lorsqu'une autre personne te malmène, te cause des ennuis ou quand tu subis des souffrances, tu ne vas pas garder rancune envers cette personne, parce que tu es train de cultiver et pratiquer. » (Enseignement du Fa à la Conférence de Fa à Houston)

« Les choses que vous rencontrez au cours de votre cultivation et pratique – qu’elles soient bonnes ou mauvaises – sont toujours de bonnes choses, car cela apparaît uniquement parce que vous êtes en train de cultiver et pratiquer. Un pratiquant ne peut pas atteindre la plénitude parfaite avec un esprit humain, des dettes karmiques et des attachements. Avec le temps, l’or peut devenir de plus en plus brillant à force d’être frotté. En agissant avec des pensées droites et un comportement droit, les disciples de Dafa sont justement en train d’accomplir le tout d’une divinité et par la même occasion de créer l’avenir de l’Univers. » (« À la Conférence de Loi à Chicago », Points essentiels pour avancer avec diligence III)

Je me suis rappelé les enseignements du Maître et j'ai suivi les critères d'un pratiquant. J'ai traité tout le monde avec gentillesse.

J'ai expliqué à l'aide à domicile les faits sur le Falun Dafa et le principe que tout finit par se payer. Quand elle faisait le ménage, je faisais la zone près de la photo du Maître au cas où elle avait fait quelque chose d'irrespectueux à Maître. Quand nous mangions des fruits, je mettais de côté les plus frais pour elle. Généralement, elle faisait le travail en moins de deux heures le matin et l'après-midi, mais je l'ai toujours payée pour la journée complète.

J'émettais la pensée droite, faisais les exercices et étudiais le Fa chaque jour. Ma main allait de mieux en mieux. Trois mois plus tard, je pouvais utiliser une cuillère sans problème ni inconfort. Quatre mois plus tard, je pouvais utiliser des baguettes. Cinq mois plus tard, je pouvais écrire avec un stylo-pinceau.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.

Traduit de l'anglais