Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Pourquoi devrions-nous soumettre des articles pour les Fahui ?

Mardi 13 avril 2021 |   Écrit par un pratiquant de Falun Dafa hors de Chine

(Minghui.org) Chers compagnons de cultivation, je suis un pratiquant hors de Chine et je travaille actuellement dans une entreprise de médias. Je souhaiterais partager quelques réflexions sur l'importance de soumettre des articles aux conférences de partage d'expériences (Fahui).

Lorsque j'étais encore en Chine, je soumettais chaque année des articles au Fahui de Chine sur Minghui.org. Bien qu'aucun d'entre eux n'ait été publié, je n'ai pas abandonné. J'ai énormément bénéficié de Minghui, il est donc de ma responsabilité d'apporter ma contribution en écrivant des articles. En tant que particule de Dafa, j'ai essayé de participer à la soumission d'articles chaque année afin d'aider à assurer le succès du Fahui.

Ayant quitté la Chine, j'ai la chance de pouvoir assister en personne au Fahui chaque année et de voir le Maître.

Participation et priorité

Le Maître a dit :

« Hier un journaliste m’a demandé : quelle est la chose dont tu es le plus heureux, bien sûr toute ma vie je ne me consacre qu’à cette affaire, j’ai répondu qu’il n’y avait rien dont j’étais le plus heureux vis-à-vis des choses des gens ordinaires, mon plus grand réconfort consiste à écouter ou à voir les élèves parler de leurs expériences. (Applaudissements) » (Enseignement du Fa à la Conférence de Fa de la région Midwest des États-Unis)

J'ai été bouleversé quand j'ai lu cela pour la première fois. Je ne savais pas qu'écrire sur mon expérience de cultivation rendrait le Maître si heureux. S'il en est ainsi, je devrais prendre cela très au sérieux en tant que disciple de Dafa. Par conséquent, j'y ai également travaillé consciencieusement chaque année. Dès que je vois qu'un appel à contribution est publié, je fais de la rédaction d'un article ma priorité absolue.

Cette année, le média pour lequel je travaille prévoit également une conférence de partage d'expériences. J'ai pensé à écrire, mais je n'avais toujours pas pu terminer mon article parce que j'étais occupé. Un jour, j'avais un cours d'anglais et le professeur nous a donné des mots croisés à résoudre. Quinze d'entre nous ont participé, et celui qui répondait correctement jusqu'au dernier tour était le gagnant. Vers la fin, il ne restait plus que trois d'entre nous. Bien que nous ayons tous trouvé le mot, seul celui qui a répondu le premier a gagné des points et a été déclaré vainqueur.

Cet exercice m'a appris que notre engagement envers certaines questions ne vient pas seulement de son importance dans notre esprit ou de notre maîtrise des compétences techniques, mais aussi de la rapidité avec laquelle nous pouvons y parvenir.

Regarder à l'intérieur

En ce qui concerne le fait de proposer un article suite à l'appel à contribution du média pour lequel je travaille, pourquoi me fallait-il si longtemps pour le faire ? En m'examinant, j'ai découvert que mon cœur n'était pas si pur. Outre la peur et la paresse, j'avais aussi les excuses de faire d'autres choses, d'attendre les autres, etc. Après avoir éliminé ces notions, j'ai eu un fort sentiment de responsabilité et de nombreuses idées me sont venues. J'ai donc terminé mon article en une matinée.

En regardant mes expériences concernant l'écriture d'articles au fil des ans, je me suis rendu compte que j'avais trouvé cela difficile à maintes reprises, j'étais incapable de continuer. Je vérifiais alors où j'étais bloqué et quelles conceptions humaines étaient impliquées. Une fois que j'abandonnais mes attachements, je continuais à écrire. Lorsque j'étais à nouveau bloqué, je regardais à nouveau à l'intérieur pour voir quels attachements j'avais encore. De cette façon, lorsqu'un article était terminé – indépendamment de sa longueur, de son contenu, ou de son résultat (être publié ou non) – je faisais toujours de solides progrès dans ma cultivation. J'ai fini par comprendre que le Maître se sert de cela comme d'une opportunité pour nous permettre de nous améliorer. Le processus d'écriture est très important.

Tant que nous avons la détermination, et tant que nous sommes clairs sur le fait que c'est quelque chose que nous devons faire, le Maître nous donnera la sagesse, parce que le Fa est universel.

Être attentif aux autres

À cause de la pandémie, nous n'avons plus le Fahui international hors de Chine comme d'habitude. J'ai vu l'article « Appel de soumissions d'articles aux pratiquants à l'extérieur de la Chine pour la conférence de partage d'expériences sur Internet de 2021 ». J'ai été très touché, car j'ai pu ressentir la compassion du Maître qui nous aide à nous améliorer dans cette nouvelle circonstance. J'ai donc pris la décision de bien faire cette fois-ci. En relisant cette annonce, j'ai remarqué une phrase : « Nous vous prions de ne soumettre votre article qu'une seule fois et de ne pas le soumettre de nouveau après avoir apporté des changements mineurs. Ceci réduira le fardeau du processus de sélection. »

J'ai moi-même eu ce problème dans le passé. Après avoir soumis un article et repéré des fautes de frappe, je le révisais et le soumettais à nouveau. En y réfléchissant, j'ai compris que ce problème était dû à mon manque de patience et à mon intention de me valider moi-même. Par conséquent, je n'avais pas envisagé que le fait de soumettre à nouveau un article ajouterait une charge aux éditeurs qui allaient le réviser.

Après avoir corrigé ces conceptions humaines, j'ai terminé en peu de temps la rédaction de mon article pour la conférence de partage d'expériences en ligne 2021. Je l'ai lu plusieurs fois et j'ai également demandé à d'autres pratiquants de le vérifier. Après avoir apporté des corrections et m'être assuré qu'il était bon, je l'ai ensuite soumis.

J'espère que davantage de pratiquants s'impliqueront et chériront cette opportunité. En écrivant un article sur nos expériences de cultivation, nous faisons ce que les disciples de Dafa sont supposés faire. En fait, seuls les pratiquants de Dafa ont probablement l'honneur de partager comment ils se conforment au principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance.

Le Maître a dit :

« Quant à vous, une fois que tu auras atteint la plénitude parfaite, tu sauras. À ce moment-là, même si tu épuises tous tes mots, tu n'arriveras pas à décrire la grandeur de ton Maître ! (Applaudissements)

Je me tracasse non seulement pour vous, mais pour toutes les vies. J’ai quasiment épuisé tout de moi pour toutes les vies. » (Enseignement du Fa à la Conférence de Fa en Suisse)

Tirons donc le meilleur parti de ces opportunités et préparons les articles du Fahui avec notre cœur, car cela fait partie de notre voyage.

[Note de la rédaction : le point de vue exprimé dans cet article représente les opinions de son auteur, dont seul l'auteur est responsable. Les lecteurs sont invités à évaluer par eux-mêmes le bien-fondé de l’article.]

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.

Traduit de l'anglais