Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

La bonté peut changer le destin - La cruauté invite le malheur

Vendredi 16 avril 2021 |   Écrit par Li Xin

(Minghui.org) Ji Xiaolan était un érudit renommé de la dynastie Qing. Outre l'édition de l'imposant Siku Quanshu, ou la Bibliothèque complète en quatre branches, il a également composé de nombreux vers et documenté de nombreux ouvrages de folklore et des contes surnaturels.

Un recueil de ces contes, intitulé Yuewei Caotang Biji - Notes du chalet de la vigilance minutieuse, a été publié en 1800.

Dans ce recueil, il y a une histoire racontée par un ancien d’un clan, nommé Lei Yang.

Lei raconte l'histoire d'un homme qui, il y a longtemps, a rencontré par hasard un petit esprit, et les deux sont devenus rapidement amis. L'homme a demandé un jour à l'esprit si le destin d'une personne dans le monde des humains pouvait être changé.

« Oui », lui a répondu le petit esprit. « Il peut changer. Mais la personne doit être très bonne ou très méchante. »

L'homme a demandé à nouveau : « Qui prend la décision de changer le destin de quelqu'un, et qui est responsable de l'exécution d'un tel changement ? »

« La décision est prise par la personne elle-même, et le changement est également fait par la personne elle-même. Les dieux et les esprits n'ont pas un tel droit », a répondu le petit fantôme.

« Alors qu'en est-il de la rétribution ? Comment se fait-il que certaines personnes puissent faire de mauvaises choses, mais que rien de mal ne leur arrive jamais ? » a demandé encore l'homme.

« Dans le monde des humains, vous jugez les gens par ce qu'ils ont fait dans une vie. Et vous jugez leur chance et leur malchance de la même façon », a expliqué le petit esprit. « Alors que dans le monde souterrain, une vie est jugée par ce qu'elle a fait au cours de plusieurs vies, comme un compteur. Les bonnes et les mauvaises actions sont compilées à partir de toutes les vies passées d'un être, et récompensées par la bonne fortune et punies par la malchance dans les vies futures d'un être. Il n'est donc pas toujours vrai que chaque mauvaise action sera punie dans la même vie. C'est juste que les humains ne peuvent pas voir cette relation. »

Ce que l'esprit a dit peut contenir une part de vérité. Dans les anecdotes suivantes, tirées des temps modernes, nous voyons deux personnes dont les destins ont pris un tournant inattendu suite à une décision prise entre la bonté et la cruauté.

La guérison miraculeuse de Zhang Fang

Zhang Fang (un pseudonyme) est un agriculteur de 63 ans de la province du Liaoning.

Le matin du 12 juillet 2020, alors que sa famille était sur le point de prendre le petit-déjeuner, Zhang Fang a dit à sa femme qu'il se sentait pris de vertiges et de nausées. Puis il a commencé à transpirer abondamment, et son visage est devenu pâle. Ce sont tous des symptômes courants d'une attaque cérébrale.

Pourtant, le lendemain, il a pu travailler comme d'habitude et se sentait aussi bien qu'avant.

Il s'est avéré que dès qu'il s'est senti mal, il n'a cessé de répéter « Falun Dafa est bon ». Il s'est progressivement senti de mieux en mieux, et finalement tout est revenu à la normale.

« Le Maître du Falun Dafa m'a sauvé la vie ! » a-t-il dit.

Il était complètement bouleversé par ce qu'il avait vécu, et a fondu en larmes en se rappelant comment il avait été ramené du seuil de la mort.

La femme de Zhang Fang pratique le Falun Dafa, une discipline spirituelle et méditative ancestrale. Elle a été présentée au public en 1992. En sept ans, le nombre de pratiquants est passé à 100 millions de personnes, soit près d'un quatorzième de la population chinoise de l'époque.

En raison de son immense popularité et du retour aux valeurs traditionnelles chinoises, que le Parti communiste chinois (PCC) avait tenté de détruire, une campagne de persécution nationale a été lancée contre cette pratique en juillet 1999, et elle se poursuit aujourd'hui.

Malgré la persécution, Zhang a toujours soutenu sa femme dans sa pratique du Falun Dafa, et a aidé les pratiquants de son village à de nombreuses reprises, notamment en les emmenant dans son cyclo-pousse pour distribuer des documents d'information afin de sensibiliser les gens à la persécution.

Sa gentillesse à l'égard des pratiquants de Dafa et sa contribution à la dénonciation de la persécution ont été dûment récompensées, et ont modifié son destin d'origine, à savoir une attaque cérébrale. En conséquence, il a pu se rétablir rapidement et sans séquelles.

La rétribution de Meng Han

Meng Han était le secrétaire du comité du PCC du district de Xupu, dans la province du Hunan. Il a souffert d'une maladie aiguë le 8 juillet 2020 et est mort le même jour, après qu'une tentative de réanimation a échoué à lui sauver la vie.

Plus tôt, le 8 mai de la même année, il a ordonné à plus d'une dizaine de membres du personnel du Bureau 610, une agence extralégale spécialement créée pour persécuter le Falun Gong, et du Département de police d'arrêter arbitrairement Mao Yanping, 63 ans, et Yang Lanying, 61 ans. Sous ses ordres, les deux femmes ont été détenues pendant quinze jours, simplement pour leur croyance dans le Falun Gong.

Meng Han a peut-être eu la chance de devenir un haut fonctionnaire local, mais il n'a pas chéri ce qu'il avait et a abusé de son pouvoir contre des personnes innocentes. Nombreux sont ceux qui pensent que sa maladie aiguë et sa mort prématurée sont la rétribution de cette injustice.

Le ciel est au-dessus de tout et surveille tout. Ce que nous faisons dans le monde humain est connu de tous dans l'univers. Par conséquent, chacune de nos pensées et de nos actions modifie nos perspectives d'avenir. De ce point de vue, notre destin est véritablement entre nos mains.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.

Traduit de l'anglais