Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Retourner à la cultivation et pratique du Falun Dafa

Mardi 20 avril 2021 |   Écrit par Nalan, une pratiquante de Falun Dafa du nord-est de la Chine

(Minghui.org) En avril 1999, j'ai commencé à pratiquer le Falun Dafa avec ma mère. En décembre 2000, nous sommes allées sur la place Tiananmen pour demander justice pour Dafa et avons courageusement pris la parole pour défendre cette grande pratique spirituelle. Après que ma mère a été arrêtée et persécutée par le Parti communiste chinois (PCC), et qu'elle n'était plus à la maison, j'ai progressivement mis de côté ma pratique et me suis perdue dans le monde ordinaire. Je me suis perdue pendant plus de dix ans.

Mon retour à Dafa

En 2016, afin d'épouser mon petit ami de l'époque, j'ai abandonné mon emploi bien rémunéré dans le sud de la Chine et suis retournée dans le nord du pays pour chercher du travail. Mais je me suis heurtée à plusieurs reprises à un mur dans ma recherche d'emploi et j'ai échoué à l'examen pour plusieurs postes. Même les établissements d'enseignement qui n'étaient pas du tout désirables ne voulaient pas de moi.

Tout en supportant la pression du chômage, j'étais également confrontée à une crise émotionnelle. Mon petit ami était extrêmement indifférent. Il n'était pas très compréhensif vis-à-vis de ma situation et m'a même rejetée, pensant que je deviendrais une source d'embarras si je n'arrivais même pas à trouver un emploi décent. Il n'a pas tenu compte de tout ce que j'avais abandonné pour être avec lui.

Pendant cette période, j'ai connu « mésaventure sur mésaventure ». J'étais frustrée et je suis devenue progressivement déprimée. Finalement, je me suis ressaisie et j'ai rompu avec mon petit ami. Je suis restée seule chez moi et ma dépression s'est aggravée. Soit je dormais toute la journée sans manger ni boire, soit je me gavais de nourriture. J'avais du ressentiment et je jurais toute la journée. Mon esprit était rempli de mauvaises pensées. De temps en temps, je m'effondrais et je pleurais à chaudes larmes, je me battais et me pinçais frénétiquement. Plus tard, je n'ai plus du tout communiqué avec mes parents. Je ne parlais à personne et ne sortais pas. Je me suis complètement renfermée sur moi-même. Ce à quoi je pensais presque tous les jours, c'était comment je pourrais mourir le plus facilement. Si je n'avais pas étudié Dafa à un jeune âge et su que le suicide est un péché, j'aurais sauté de mon immeuble depuis longtemps.

À cette époque, alors que je n'avais que 26 ans, j'ai commencé à avoir beaucoup de cheveux blancs. Mon visage était cireux et mes yeux étaient ternes. J'étais faible. Ma mère a ressenti ma douleur et a essayé de communiquer avec moi à plusieurs reprises. Elle a essayé de me rappeler de chercher en moi ce que j'avais pu faire de mal dans le passé. Je me suis rendu compte que, lorsque j'étais sur le point d'obtenir mon diplôme, je voulais travailler dans une université. Ainsi, à l'instigation de mon ancien petit ami, j'ai déposé une demande d'adhésion au PCC contre ma volonté. Finalement, je n'ai pas obtenu le poste et des mésaventures m'ont suivie depuis. Reconnaissant cette grave erreur, j'ai soumis ma déclaration de démission du PCC au site web d'Epoch Times.

Peu après, j'ai été admise avec succès au comité local des enseignants et j'ai commencé ma carrière d'enseignante. Pendant ce temps, j'ai pensé à reprendre ma pratique du Falun Dafa. Lorsque j'ai tenu à nouveau le livre de Dafa entre mes mains, j'avais les larmes aux yeux. Je l'ai lu à haute voix, avec une joie et un bonheur indicible dans mon cœur. J'ai senti le brouillard qui enveloppait mon cœur se dissiper rapidement.

Très vite, je me suis rétablie et j'ai retrouvé de l'énergie. Je souriais à nouveau. Lorsque mes amis m'ont vue, ils ont été surpris par les changements qu'ils ont constatés. Je savais profondément que c'était le pouvoir de Dafa.

Protégée par le Maître, j'ai survécu à un accident presque mortel.

Une nuit, après avoir repris la cultivation depuis moins de deux semaines, je suis rentrée chez moi en vélo électrique. La rue était très spacieuse, et je roulais rapidement sur le côté droit. Soudain, une voiture a surgi derrière moi. Elle a quitté l'autoroute en trombe et s'est approchée de la piste cyclable sur la droite. La voiture a heurté mon guidon et ma pédale gauche. J'ai entendu le bruit sec du frottement du guidon et de la pédale contre le métal de la voiture. Le frein sur mon guidon gauche a également été serré et m'a pincé le doigt.

La femme dans la voiture a crié. Le père et le fils sur le bord de la route ont reculé sous le choc. À ce moment-là, j'étais encore capable de tenir le guidon fermement alors que j'étais tirée sur une longue distance par la voiture jusqu'à ce que le conducteur ralentisse. Dès que je me suis arrêtée sur le bord de la route et que j'ai touché le sol de mes deux pieds, la voiture a immédiatement accéléré et a quitté les lieux.

De toute évidence, le conducteur était ivre, sinon, comment aurait-il pu conduire la voiture comme ça ? Sa voiture était rayée d'une longue marque et il s'est enfui malgré tout. Je me suis arrêtée sur place et j'ai frotté ma main gauche qui avait été fortement pincée par le frein à main de mon vélo. J'ai commencé à ressentir de la peur. S'il n'y avait pas eu la protection de Maître Li (le fondateur de Dafa), à quel point cet accident aurait pu être dangereux ! À la vitesse à laquelle cette voiture se déplaçait, j'étais très susceptible d'être poussée sur le côté de la route. C'est un Maître compatissant qui m'a protégée ! Merci, Maître !

Éliminer la jalousie et élever le caractère

Ma collègue Jing et moi étions toutes deux de jeunes enseignantes qui commençaient leur travail dans la même école. De plus, nous enseignions la même matière dans la même classe. Nous avions donc beaucoup de choses en commun et nous nous entendions très bien.

Cependant, au bout d'un certain temps, en raison de mes qualifications académiques supérieures et de mes capacités exceptionnelles, mes résultats d'enseignante étaient toujours parmi les meilleurs et j'ai obtenu de nombreuses distinctions. Ma collègue est devenue jalouse et a exprimé son mécontentement à mon égard par des moyens détournés. Il y avait un événement scolaire qui nécessitait deux modérateurs. En temps normal, l'école laissait les jeunes enseignants chinois faire office de modérateurs. À cette époque, nous n'étions que deux. Jing était l'une d'entre elles, mais elle a trouvé un professeur d'anglais dans mon dos pour l'accompagner, de peur que je ne lui vole à nouveau la vedette. J'ai compris dans mon cœur, alors j'ai laissé faire.

Peu de temps après, une enseignante dans le bureau a été signalée pour avoir donné des cours de soutien scolaire, et toutes sortes de critiques lui ont été adressées. Plusieurs enseignants m'ont dit en confidence que Jing était l'informateur et m'ont dit de faire attention. Signaler les autres ne lui apportait rien. Pourquoi a-t-elle fait cela ? J'espérais du fond de mon cœur que Jing n'était pas ce genre de personne. Donc, pendant cette période, je l'ai traitée aussi gentiment qu'auparavant.

Plus tard, elle a été transférée dans une autre classe. Elle a attiré l'attention de la direction et a été promue à un poste important. Quelqu'un m'a dit que Jing avait utilisé des méthodes inappropriées pour obtenir cette promotion et que ses capacités étaient incomparables aux miennes. Si je n'avais pas repris ma cultivation et pratique du Falun Dafa, j'aurais pu être très en colère et jalouse. J'aurais peut-être même utilisé l'influence de ma famille pour réprimer Jing. Mais, maintenant, je suis très heureuse pour elle. J'ai compris que c'était un test pour moi et une occasion de me débarrasser de la jalousie et de former mon caractère.

En continuant à cultiver, j'ai découvert que j'avais encore beaucoup d'attachements, comme la paresse, la vanité, le fait de critiquer les autres et de sauver la face. C'est ce que je dois cultiver à l'avenir. Ce n'est qu'en étudiant continuellement le Fa, en comprenant les principes du Fa du Maître et en m'élevant constamment que je pourrai m'améliorer et devenir une pratiquante qualifiée.

Parce que je n'ai repris la cultivation que depuis peu, j'ai une compréhension limitée du principe du Fa, s'il y a quelque chose d'incorrect, veuillez me corriger avec compassion.

Merci encore au Maître pour sa miséricorde et son salut !

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.

Traduit de l'anglais