Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

[Célébrer la Journée mondiale du Falun Dafa] Récit de démissions du PCC : « Je vous ai enfin trouvée »

Dimanche 30 mai 2021 |   Écrit par une pratiquante de Falun Dafa en Chine

(Minghui.org) J'ai commencé à pratiquer le Falun Dafa en 1996. En deux mois, toutes mes maladies ont disparu. Je pouvais marcher normalement et avec agilité.

Avant cela, j'avais une grave névrose cardiaque, un dysfonctionnement du système végétatif et la maladie de Ménière. En conséquence, je souffrais de fatigue chronique, d'insomnie, d'accidents vasculaires cérébraux et je m'évanouissais souvent. À cause de cela, j'étais souvent en congé de maladie au travail et mon mari était toujours en train de voyager à la recherche des meilleurs médecins dans l'espoir de me soigner. Tout cela a aussi affecté son rendement au travail.

Avant chaque voyage d'affaires, mon mari se demandait comment m'annoncer sa prochaine absence. Dès que je l'entendais dire cela, je m'évanouissais de stress à l'idée de rester seule à la maison. Toute ma famille vivait un cauchemar.

C'est Maître Li, le fondateur du Falun Dafa, qui m'a sauvée. Il m'a donné une bonne santé, m'a aidée à devenir une meilleure personne et m'a guidée sur le chemin du retour à mon origine. À presque 70 ans, je suis maintenant en meilleure santé que certains jeunes de 20 ans. Je fais tout dans la famille, y compris les tâches ménagères, et prendre soin de mes petits-enfants et de ma mère âgée. Ma famille, mes voisins et mes collègues de travail ont tous vu cela.

Pendant mon temps libre, je partage souvent mes expériences positives concernant le Falun Dafa avec les gens et je démystifie la propagande haineuse perpétuée par le Parti communiste chinois (PCC) contre cette pratique. J'exhorte aussi les gens à démissionner des organisations du PCC pour un meilleur avenir. Voici quelques exemples.

« Je ferai tout ce que vous me direz de faire »

Une fois, j'ai parlé de Dafa avec trois personnes devant un magasin. Des critères moraux traditionnels chinois au principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance chéris par les pratiquants de Falun Dafa, je leur ai dit ce qu'est vraiment le Falun Dafa, et les raisons pour lesquelles la persécution de Dafa par le PCC est illégale.

Un homme âgé, qui écoutait tranquillement, a soudain commencé à parler. « Ce que vous avez dit fait beaucoup de sens », a-t-il dit. « Je ferai tout ce que vous me direz de faire. »

« De nombreuses personnes sont devenues moralement corrompues », ai-je dit sincèrement. « Si plus de personnes pouvaient se rappeler de l'importance d'être bons, cela les aiderait et aiderait la société en général. »

Je lui ai alors dit de garder à l'esprit les phrases « Falun Dafa est bon » et « Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon ».

Il a été très touché et a dit qu'il s'en souviendrait.

À ce moment précis, une voiture s'est arrêtée pour venir le chercher. En partant, il répétait toujours les deux phrases.

Cet exemple montre que les gens sont en train d'attendre que nous, les pratiquants, leur parlions du Falun Dafa. Ainsi, chaque fois que je parle aux gens, je leur parle toujours de Dafa afin qu'ils puissent être sauvés.

« J'aiderai les autres à faire de même »

Une fois, je discutais avec un vendeur de rue qui vendait des boules de riz gluant. Quand je lui ai appris ce qu'est le Falun Dafa et la façon dont le PCC persécute cette pratique, il a immédiatement accepté de démissionner des organisations du PCC.

Je lui ai ensuite donné une clé USB contenant des vidéos sur le Falun Dafa et je lui ai dit : « C'est inestimable. » Je lui ai dit que de nombreuses personnes se sentaient perdues dans leur vie et que ces informations les aideraient. J'espérais aussi qu'il pourrait copier la clé USB et la transmettre à d'autres personnes, comme je l'avais fait.

Il était convaincu. Au bout d'un moment, il a plié bagage. « Je vais rentrer chez moi maintenant et la regarder en mangeant », a-t-il dit. « Je vais aussi en parler à d'autres personnes parce que c'est très important. »

J'ai été émue par ses paroles et j'ai vu de l'espoir pour notre société.

Un responsable gouvernemental retire l'emblème du Parti

Une fois, j'ai expliqué à quelqu'un les bienfaits du Falun Dafa, comment le PCC abuse du système judiciaire chinois pour arrêter et torturer les pratiquants, comment la persécution a tué des pratiquants et déchiré leurs familles, et comment le régime a même tué des pratiquants et vendu leurs organes pour des transplantations.

« Savez-vous que je suis un responsable gouvernemental qui est venu ici faire une inspection ? » m'a-t-il demandé en montrant sa carte d'identité.

« C'est bien », ai-je répondu. « Vous savez, quel que soit le type de travail que nous faisons, notre santé et notre sécurité sont toujours les plus importantes. »

Quand j'ai parlé de démissionner des organisations du PCC pour un avenir sûr, il a immédiatement accepté. Il a également retiré l'emblème du Parti qu'il portait et a dit qu'il regarderait les vidéos sur la clé USB que je lui avais donnée.

Retard de versements des salaires

J'ai rencontré un homme dans l'ascenseur et nous avons discuté. « Le PCC est vraiment corrompu, les fonctionnaires prennent tout l'argent et ils ne laissent presque rien pour nous », a-t-il dit. « Mon employeur n'a pas eu d'argent pour me payer ces derniers mois. Sans paiements, je n'ai plus de chauffage. »

J'ai acquiescé et ajouté que la brutalité du PCC affecte tout le monde dans la société, en particulier les pratiquants de Falun Dafa. Pour aggraver les choses, ai-je dit, le régime avait inventé de nombreux mensonges pour attiser la haine envers le Falun Dafa. J'ai expliqué pourquoi les gens devaient couper leurs liens avec le PCC.

Il m'a dit qu'il était membre du Parti et qu'il voulait démissionner du PCC. À ce moment-là, les portes de l'ascenseur se sont ouvertes et nous nous sommes salués l'un l'autre.

Un chef adjoint de la police

Un soir d'été, un homme était assis seul dans la rue. Je l'ai salué et nous avons commencé à parler. En l'entendant dire qu'il venait d'une autre ville, je lui ai demandé s'il y avait beaucoup de pratiquants de Falun Dafa dans sa région. Il m'a répondu par l'affirmative. En fait, il était le chef adjoint de la police là-bas et de nombreux pratiquants avaient été arrêtés.

« Vous savez, ces pratiquants sont des personnes innocentes. Vous ne leur menez pas la vie dure, n'est-ce pas ? » ai-je demandé.

Nous avons discuté pendant un moment. Il a demandé pourquoi les pratiquants détenus faisaient des grèves de la faim. « Parce qu'on leur a fait du tort », ai-je expliqué. J'ai dit que les pratiquants de Falun Dafa veulent être de meilleurs citoyens en suivant le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance.

« Le PCC, non seulement, arrête ces personnes innocentes, mais il les force aussi à renier leur croyance », ai-je poursuivi. « Elles sont maltraitées sans raison et il n'y a aucun endroit où elles peuvent faire appel. C'est pourquoi elles adoptent cette approche pacifique pour réclamer leurs droits fondamentaux. »

Comme nous continuions à parler, j'ai répondu à toutes les questions qu'il avait. Il a alors accepté de démissionner du PCC. « C'est un jour spécial pour moi, et je m'en souviendrai bien », a-t-il dit. « En fait, ma femme a une santé fragile. Je vais lui recommander ces exercices [de Falun Dafa] à elle aussi. »

« Je vous ai enfin trouvée »

Une fois, j'ai rencontré un fonctionnaire du gouvernement à la retraite. Après que avoir parlé ensemble du Falun Dafa et de la persécution, il a accepté de démissionner des organisations du PCC. En plus des documents que je lui ai donnés, il a aussi demandé un exemplaire du Zhuan Falun, le livre principal du Falun Dafa. Je lui ai donné un exemplaire et il était très heureux.

Lorsque je suis repassée à cet endroit un mois plus tard, j'ai vu quelqu'un marcher rapidement vers moi. C'était le fonctionnaire.

« Après vous avoir rencontrée la dernière fois, je suis venu ici tous les jours pour vous attendre », a-t-il dit. « Je vous ai enfin trouvée ! »

Il a dit que le PCC est vicieux et qu'il voulait s'assurer que j'étais en sécurité.

Je l'ai remercié et lui ai rappelé de garder à l'esprit les phrases « Falun Dafa est bon » et « Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon ». Il a accepté et a remercié Maître Li d'avoir présenté le Falun Dafa au public.

Plus tard, il est retourné à son ancien lieu de travail et a parlé avec une personne qui avait pratiqué le Falun Dafa. Après avoir expliqué à son collègue ce qu'il avait entendu dire, ce fonctionnaire a aussi exhorté le collègue à reprendre la pratique du Falun Dafa. « C'est tellement bon. Tu devrais continuer à le faire ! »

Les mots « Authenticité-Bienveillance-Tolérance »

En mars dernier, une femme d'âge moyen m'a demandé où se trouvait la pharmacie la plus proche. Je lui ai indiqué l'endroit et lui ai aussi parlé un peu de Dafa. « Si vous vous rappelez et récitez les phrases “Falun Dafa est bon” et “Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon”, vous serez bénie », ai-je dit.

En entendant les mots « Authenticité-Bienveillance-Tolérance », ses yeux se sont illuminés. En tenant mes mains, elle avait les yeux humides et des larmes coulaient sur ses joues.

« Je sais que vous attendiez ces mots », ai-je dit. « Nous avons besoin de bonnes personnes dans ce monde. Croyez-moi, elles seront bénies. »

Ces mots lui ont remonté le moral, et nous avons continué à parler. Elle était prête à démissionner du PCC et m'a remercié plusieurs fois.

Un jour d'été, j'ai vu deux hommes devant un restaurant et j'ai discuté avec eux. Ils venaient de Tianjin et étaient en voyage d'affaires. « Il fait si chaud aujourd'hui. Comment se fait-il que vous vous promeniez encore au lieu de rester à l'intérieur ? » m'a demandé l'un d'eux.

Je leur ai répondu que je ne pouvais pas rester assise à ne rien faire alors que tant de personnes innocentes étaient persécutées pour leur croyance. Je leur ai dit que depuis que le PCC a commencé à persécuter le Falun Dafa, en juillet 1999, des dizaines de millions de pratiquants ont été arrêtés et torturés.

Tous deux ont été impressionnés et ont remercié Maître Li d'avoir présenté Dafa au public.

« Après être rentré chez moi, je vais cliquer sur “J'aime” pour le Falun Dafa en ligne », a dit l'un d'eux.

« Moi aussi ! » a dit un autre. « Je vais aussi voter pour le Falun Dafa ! »

Un policier : « Je me moque de la surveillance et je vais démissionner du Parti »

Je vis dans le nord-est de la Chine et nous faisons des légumes marinés chaque année. Le troisième jour des vacances du Nouvel An chinois en 2010, plusieurs amis sont venus me rendre visite et déguster mes raviolis faits maison fourrés aux légumes marinés. J'ai préparé quelques DVD et d'autres documents pour eux et j'ai parlé de Dafa pendant le repas.

L'un d'eux était un policier travaillant dans la division locale de la police criminelle. Il a crié dans la cour : « Je vais démissionner du PCC ! »

En regardant autour de lui, il a vu des caméras de surveillance installées par les responsables du village.

« Eh bien, je me moque de la surveillance. Je vais démissionner du Parti ! » a-t-il crié.

Plusieurs autres personnes ont également dit qu'elles démissionneraient du PCC.

« Je ne veux pas être laissée pour compte. Je vais démissionner aussi ! », a dit une femme.

Une bouddhiste d'une quarantaine d'années était très heureuse d'entendre parler de Dafa et du principe « Authenticité-Bienveillance-Tolérance ».

« Vous êtes si gentille et vous êtes comme un Bodhisattva », a-t-elle dit.

Hommage au Falun Dafa

Dans un magasin de vêtements où je suis allée, la propriétaire était très gentille et recommandait toutes sortes de vêtements. J'ai dit que le magasin était très propre et soigné, et elle était ravie. Elle m'a dit qu'elle avait été dans l'armée et qu'elle avait ouvert le magasin après avoir pris sa retraite.

Je lui ai parlé de ma croyance en Falun Dafa, que les gens le pratiquent dans plus de 100 pays. J'ai également expliqué à quel point les pratiquants sont persécutés en Chine depuis 1999.

Je lui ai donné une clé USB et lui ai dit : « Avec cela, vous pouvez aller en ligne et lire des informations non censurées. En soutenant les personnes innocentes et droites, vous serez bénie. »

« Merci beaucoup ! » a-t-elle dit. Elle m'a salué et a accepté la clé USB des deux mains.

« S'il vous plaît, ne me remerciez pas », ai-je répondu, « C'est Maître Li qui nous a dit de faire cela et de sauver des gens. »

Elle a répondu : « Merci, Maître ! »

Arrêté pour avoir crié « Falun Dafa est bon »

Jin Guang était un ami. Après que je lui ai expliqué ce qu'est le Falun Dafa et les crimes du PCC dans la persécution des pratiquants, il a décidé de démissionner du Parti. Quand je l'ai à nouveau rencontré, c'était une journée froide et il était chauve. « Qu'est-ce qui se passe ? Tu n'as pas froid ? » lui ai-je demandé.

Il a répondu qu'il était allé à Pékin et avait crié « Falun Dafa est bon » sur la place Tiananmen. À cause de cela, il a été arrêté et maintenu au centre de détention de Haidian pendant quinze jours. J'ai été très touché par son soutien sincère.

Jin a dit que le Bureau 610 l'avait harcelé plusieurs fois après son retour, lui demandant où il avait obtenu les documents de Falun Dafa. Afin de me protéger, il a dit qu'il les avait trouvés au bord de la route.

Je l'ai à nouveau remercié pour son soutien et lui ai demandé : « J'ai quelques documents mis à jour. En veux-tu ? »

« Bien sûr ! » a-t-il répondu sans hésiter.

Un visiteur japonais : Le Falun Dafa est imbattable

Une fois, j'ai vu un monsieur bien habillé. Lorsque je lui ai demandé s'il avait rejoint le PCC, il a répondu : « Je suis Japonais. »

Alors que nous continuions à parler, il a dit qu'il voyait souvent des pratiquants de Falun Dafa faire les exercices en public, mais qu'il n'avait jamais vu de pratiquants faire cela en Chine. Il pensait que plus personne ne pratiquait le Falun Dafa en Chine. Je lui ai dit que c'est le PCC qui interdit aux pratiquants de faire les exercices en public. J'ai également dit que la politique de persécution ne pouvait cependant pas faire changer d'avis les pratiquants et que de nombreux pratiquants comme moi persévéraient toujours dans leur croyance.

Il était surpris d'apprendre que le Falun Dafa existait toujours en Chine après tant d'années de répression.

Je lui ai suggéré de regarder les spectacles de Shen Yun au Japon, et il m'a dit joyeusement qu'il venait d'aller voir un spectacle peu de temps avant de venir en Chine.

Il a déclaré qu'à son retour au Japon, il dirait aux gens que le Falun Dafa est imbattable. « S'il vous plaît, prenez aussi bien soin de vous », a-t-il ajouté sincèrement.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.

Traduit de l'anglais