Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Rectifier mes paroles et actions en prenant la ferme résolution de cesser de trébucher sur mon chemin de cultivation

Dimanche 30 mai 2021 |   Écrit par un jeune pratiquant de Falun Dafa à New York

(Minghui.org) Bonjour Maître ! Bonjour compagnons de cultivation !

Je suis un étudiant en danse à New York. Dans le passé, quand il y avait un conflit de xinxing entre ma mère ou ma grand-mère et moi, souvent je ne réussissais pas à me mesurer aux critères d'un pratiquant. Chaque fois qu'elles disaient quelque chose qui ne correspondait pas à mon idée ou que la conversation n'allait pas dans mon sens, j'étais toujours en désaccord. J'avais l'impression que je ne faisais rien de mal, mais lorsque j'ai vraiment réfléchi à ces conflits par la suite, j'ai regretté de ne pas avoir maintenu mon xinxing.

Le Maître a dit :

« C’est dans les intrigues mutuelles que le cœur est le plus difficile à maîtriser. » (Quatrième leçon, Zhuan Falun)

Au cours de notre conversation, je ne pouvais pas me rappeler d'agir selon le Fa. À la place, j'essayais toujours de résoudre les problèmes comme une personne ordinaire l'aurait fait, alors je ne faisais jamais de percée dans ce domaine.

Les paroles du Maître m'éveillent

Je suis rentré chez moi pendant les vacances scolaires il y a deux mois et j'ai rencontré le même problème encore. Tout d'abord, j'ai eu un petit conflit avec ma mère. Nous étions tous les deux mécontents en discutant d'un problème. Je voulais continuer à argumenter, alors quand ma mère a fini de parler, j'étais sur le point d'exprimer mon désaccord. Pendant une fraction de seconde, je me suis souvenu des paroles du Maître :

« Cependant, nous l’avons dit, un pratiquant doit parvenir à ne pas rendre les coups quand on le frappe, à ne pas rétorquer quand on l’insulte, il doit exiger beaucoup de lui-même selon un critère élevé. Alors il pense : “Le Maître a dit que nous, les pratiquants de gong, nous ne devons pas agir comme les autres et que nous devons adopter une attitude magnanime.” Il ne se querelle pas avec ces deux-là. Mais normalement, quand un conflit surgit, si le cœur humain n’est pas piqué au vif, ça ne compte pas, ça n’a pas d’effet et on ne peut pas en recevoir d’élévation. Donc, au fond de son cœur, il ne peut pas s’en détacher, il s’énerve ; peut-être que ça le titille... » (Quatrième leçon, Zhuan Falun)

Ce paragraphe du Fa est apparu dans mon esprit très clairement et il a transformé en un instant mes pensées. Au début je pensais à la façon de réfuter ma mère, mais les paroles du Maître ont soudain supprimé toutes les pensées mauvaises et irrespectueuses que j'avais. J'ai immédiatement cessé de me disputer avec elle. J'ai finalement réussi à me contrôler.

Aussi, j'ai eu des conflits avec ma grand-mère. Ma grand-mère était au téléphone avec ma tante (une non-pratiquante en Chine). Comme c'était autour du Nouvel An chinois, mon oncle s'est joint à l'appel. Ma grand-mère a remercié mon oncle et lui a fait des éloges. En entendant ses paroles de reconnaissance, je suis devenu très inconfortable. Je me souviens de la façon dont mon oncle se comportait dans le passé : quand mon grand-père était gravement malade, grand-maman était la seule à s'occuper de lui (puisque mes parents et moi ne pouvions pas retourner en Chine à cause de la persécution). Chaque fois que ma grand-mère passait l'enregistrement des enseignements du Fa du Maître pour grand-papa, mon oncle l'empêchait avec agressivité. Il a même menacé d'appeler la police.

À cause de cela, je n'aimais pas du tout la famille de mon oncle. Quand je les ai entendus au téléphone, j'ai essayé de ne rien dire. Mais quand j'ai entendu ma grand-mère remercier mon oncle, je n'ai pas pu m'empêcher de crier à ma grand-mère très fort : « Leur famille sont tous de mauvaises personnes... » Après que j'ai cessé de crier, ma grand-mère est restée silencieuse pendant un moment. Puis elle a expliqué que mon oncle l'avait aidée durant cette période de tribulations et c'est pourquoi elle les a remerciés.

Je voulais quand même argumenter, mais soudain une pensée est apparue dans mon esprit : « En tant que pratiquant, je ne devrais pas parler aux personnes âgées de cette façon ; je n'étais pas en Chine à l'époque, alors je ne devrais pas critiquer la famille de mon oncle en me basant sur mes compréhensions très limitées. Faire ainsi me créerait du karma. »

L'enseignement du Fa du Maître est encore apparu dans mon esprit. Le Maître a dit :

« À chaque passe, à chaque adversité se pose la question de savoir si vous allez vous élever ou chuter. C’est déjà bien difficile, et vous y rajoutez volontairement de nouvelles difficultés, comment pourrez-vous les surmonter ? » (Sixième leçon, Zhuan Falun)

Je me suis aussi rendu compte que parler si fort à ma grand-mère n'était pas correct, et que j'étais irrespectueux. J'ai immédiatement cessé de parler.

Le Maître a dit :

« En effet, ils ne pouvaient pas voir les choses dans leurs relations de cause à effet, c’est-à-dire qu’ils ne pouvaient pas savoir si une affaire est bonne ou mauvaise, ni quels étaient les liens de causalité. Un pratiquant moyen n’a pas un niveau assez élevé et n’est pas capable de voir tout cela, alors il est à craindre qu’une action bonne en apparence puisse se révéler mauvaise une fois accomplie. Donc on reste dans le non-agir autant que possible, on ne fait rien et ainsi on évite de créer encore du karma. Car si on a engendré du karma, on doit l’éliminer et endurer des épreuves. » (Huitième leçon, Zhuan Falun)

J'ai pensé que grand-maman serait en colère parce que je lui avais parlé fort, mais elle est restée calme.

Ces deux incidents m'ont fait réaliser que j'ai un attachement à me défendre, et que je suis égoïste. Ces attachements peuvent lentement affecter et même perturber le comportement et les pensées des pratiquants. Quand mes attachements ont été exploités par les forces anciennes, je n'ai même pas remarqué combien mon comportement avait dévié des critères du Fa. Je devrais faire de mon mieux pour me fondre dans le Fa en tout temps. Je ne devrais ni dire ni faire quoi que ce soit d'irresponsable ou céder à mes désirs et attachements. À la place, avant de dire ou faire quoi que ce soit, je devrais tout d'abord vérifier si mes paroles et actions sont conformes au Fa.

Le Maître nous a retirés du gouffre de l'enfer et a résolu toutes nos doléances de nos nombreuses vies, et nous a donné une chance de devenir des disciple de Dafa. Nous nous sommes maintes fois réincarnés et avons souffert durant des millions d'années pour attendre la propagation et le salut de Dafa cette fois. En particulier, pour de jeunes disciples de Dafa comme moi, nous devrions être plus diligents à améliorer nos paroles et actions. Nous devrions tous comprendre ce que le Maître a fait pour chacun de nous, disciples.

En fait, quand j'y pense, j'ai l'impression que ce que j'ai fait est loin d'être suffisant. Parfois je peux être plus diligent en étudiant beaucoup le Fa, mais après un certain temps je me relâche et je redeviens paresseux. Je regrette mon précédent mauvais comportement et la facilité avec laquelle j'ai suivi les arrangements des forces anciennes. Le Maître a dû être très attristé pour moi. Ce que j'ai fait était inapproprié, et j'ai pris la décision de reprendre sérieusement le chemin que le Maître a arrangé pour moi et de persévérer dans l'étude du Fa, la pratique des exercices, le renforcement de ma conscience principale et la correction des mauvais comportements et pensées. Je dois nier tous les arrangements des forces anciennes, avoir des exigences strictes envers moi-même et accomplir ce que veut le Maître. Je dois croire fermement dans le Maître et Dafa.

Le Maître a dit :

« Car la Loi est la base, c’est la fondation des disciples de Dafa, c’est la garantie de toute chose, c’est le passage qu’emprunte un être humain se dirigeant vers la divinité. » (« À la Conférence de Loi en Australie », Points essentiels pour un avancement diligent III)

J'aimerais terminer mon partage en citant les paroles du Maître :

« Je sais qu’une fois cela compris vous pourrez vous rattraper rapidement, mais vous devez le plus possible éviter les détours sur ce chemin le plus grandiose et divin, ne pas laisser de regrets pour votre futur, ne pas laisser un tel écart de niveau, tel est mon souhait, le vôtre, et celui de tous les êtres qui placent leur espoir en vous. » (« Plus on approche de la fin, plus on doit être diligent », Points essentiels pour un avancement diligent III)

Si j'ai dit quoi que ce soit d'inapproprié, veuillez me corriger avec bienveillance.

Merci Maître ! Merci compagnons de cultivation !

(Présenté à la Conférence de partage d'expérience de cultivation du Falun Dafa de 2021 dans le comté d'Orange, New York)

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.

Traduit de l'anglais