Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Nouvelles tardives : Une femme âgée piégée et torturée pour sa croyance

Jeudi 10 juin 2021 |   Écrit par un correspondant de Minghui dans la province du Hunan, Chine

(Minghui.org) Mme  Shi Jinhua, âgée de 79 ans, est une ouvrière retraitée de l’aciérie de la ville de Hengyang, dans la province du Hunan. Depuis que le Parti communiste chinois (PCC) a lancé la persécution du Falun Gong en juillet 1999, elle a été détenue plus d’une dizaine de fois.

Mme  Shi a été arrêtée pour la dernière fois en 2011 et condamnée à la prison. Pendant son emprisonnement, elle a été brutalement torturée. En conséquence, sa santé mentale et physique n’a cessé de se détériorer. Ses jambes sont maintenant enflées et raides. Son corps tremble souvent de manière involontaire.

Mme  Shi Jinhua (photo prise en 2010)

Vous trouverez ci-dessous deux graves incidents de persécution que Mme  Shi a subis dans le passé.

Être piégée

En 2000, lorsque Mme  Shi vivait à Guangzhou, dans la province du Guangdong, elle a été signalée alors qu’elle distribuait des documents d’information sur le Falun Gong. Elle a été détenue au camp de travaux forcés pour femmes de Sanshui. Les gardiens lui ont ordonné d’écrire une « déclaration de repentir » pour renoncer à sa croyance. Elle a refusé. Les gardiens lui ont dit : « Ce n’est pas grave si tu ne veux pas écrire cette déclaration. Nous allons te donner quelques feuilles de papier blanc, si tu signes sur le papier, nous te libérerons. » Mme  Shi savait qu’ils essayaient de la tromper et elle n’a pas obtempéré.

Puis les gardiens ont tenu sa main et l’ont forcée à signer sur la feuille blanche. Ils ont sorti une déclaration déjà préparée et en ont copié le contenu sur la feuille blanche avec la signature de Mme  Shi. Les gardiens ont ensuite utilisé la « déclaration » fabriquée comme « preuve » et ont signalé à la direction que Mme  Shi avait été « transformée ».

Reconstitution de torture : Signature forcée

Cela ne s’est pas arrêté là. Les auteurs du crime ont ensuite envoyé la fausse « déclaration » au Département de police de Qidong, dans la ville natale de Mme  Shi. La police locale l’a ensuite diffusée sur la chaîne de télévision locale. Ils ont également envoyé cette fausse « déclaration » au centre local de détention, principalement pour que les pratiquants détenus puissent l’écouter. Ils ont affirmé que Mme  Shi, une « cible privilégiée », avait été « transformée » et ont demandé aux autres pratiquants de faire de même.

Injection d'une substance inconnue et ligotage sur un lit de fer

Lorsque Mme  Shi s’est rendue à Shanghai pour rendre visite à son fils en 2011, elle a de nouveau été signalée alors qu’elle distribuait des documents sur le Falun Gong et a été détenue à la prison de Nanhui, à Shanghai. Les gardiens de la prison lui ont ordonné d’écrire une « déclaration de renoncement ». Elle a refusé. Les gardiens lui ont alors injecté des substances inconnues dans la colonne vertébrale et l’ont attachée à un lit de fer. Ils ont enroulé des cordes autour de son cou, ce qui l’empêchait de respirer. Ils ont attaché ses membres fermement. Plus elle bougeait, plus les cordes étaient serrées.

Lorsqu’elle est descendue du lit quelques heures plus tard, elle ne sentait plus ses membres. Son corps entier tremblait sans arrêt.

Bien que son état se soit amélioré après sa libération, les symptômes sont réapparus récemment avec l’âge, et elle a maintenant complètement perdu la capacité de prendre soin d’elle-même.

Voir aussi :

La vie de Mme Shi Jinhua en danger dans la prison de Shanghai (Photo)

Âgée de 68 ans, Mme Shi Jinhua du comté de Qidong, province du Hunan, a été arrêtée 13 fois

(Un article connexe est disponible dans la version anglaise.)

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.

Traduit de l'anglais