Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Comment j’ai commencé à pratiquer le Falun Gong

Dimanche 12 juin 2022 |   Écrit par un pratiquant de Falun Dafa en Chine

(Minghui.org) Au cours de l’hiver 1996, quelqu’un m’a parlé du Falun Gong. À l’époque, j’ai trouvais que ça avait l’air trop mystérieux et j’en ai ri.

Au printemps suivant, ma famille a lancé une entreprise d’incubation de volailles, ce qui demandait beaucoup de temps pour collecter les œufs et vendre les poussins, canetons et oisons. Depuis 1994, j’utilisais le thermostat électronique que j’avais développé pour contrôler la température d’incubation des œufs. Ma technologie d’éclosion dans la région était la plus avancée et la qualité était également la meilleure. Un éleveur d’oiseaux local m’a recommandé à un autre éleveur, Ju, qui m’a demandé de faire éclore des oiseaux pour lui. Je devais donc me rendre au domicile de Ju au moins deux à trois fois par semaine.

La première fois que je suis allé chez lui, j’ai vu plusieurs photos du Falun Gong sur les murs d’une des pièces. Je lui ai dit : « Est-ce que tu y crois encore ? »

Il m’a dit que le Falun Gong était vraiment bon et expliqué comment son hypertension, qui était très grave et menaçait sa vie, a été guérie en quelques jours après avoir appris le Falun Gong. Quand il a dit que son hypertension avait été guérie, j’ai été interloqué parce que je savais qu’il n’y avait aucun moyen de guérir l’hypertension. Je n’ai pas pu écouter ce qu’il disait d’autre.

Mais en allant plus souvent chez lui, je l’ai entendu dire plus de choses sur le Falun Gong. Lorsque j’ai réalisé que le Falun Gong était une sorte de qigong, j’ai recommencé à l’écouter.

Ceci parce que, lorsque j’avais assisté à la Conférence nationale de formation à l’élevage de poulets à Pékin en 1988, j’avais vu de nombreuses personnes pratiquer le qigong dans un parc. J’ai également parlé de certains phénomènes liés au qigong avec les participants à la conférence, pour la plupart des vétérinaires de tout le pays. Nous avons discuté du fait que la pratique du qigong pouvait permettre au corps d’atteindre un état sans maladie, et ce sans intervention médicale. Certaines personnes ont dit que la première chose qu’elles feraient après leur retraite serait de pratiquer le qigong. J’ai aussi eu une idée : « Je pratiquerai le qigong quand j’en aurai l’occasion. »

Plus tard, la femme de Ju m’a raconté comment elle l’avait accompagné pour apprendre le Falun Gong et qu’elle n’était plus malade non plus. J’ai été très impressionné par le fait que le Falun Gong soit gratuit. Je me suis dit : « Si je peux être en bonne santé, je suis prêt à payer huit ou dix mille yuans. »

J’ai donc commencé à observer Ju et sa famille. Sous le verre trempé de sa table à manger se trouvait une feuille de papier sur laquelle étaient inscrits tous ses médicaments du matin, de midi et du soir. Je les rejoignais parfois pour le déjeuner ou le dîner, afin d’observer s’il prenait des médicaments ou non. J’ai vu qu’ils étaient tous les deux en assez bonne condition mentale et physique. Mais je n’étais toujours pas convaincu. Je me suis demandé : « Comment puis-je avoir la confirmation qu’il ne prend pas de médicaments dans mon dos ? »

La réponse à ma question est arrivée. Un jour, j’ai entendu à la radio qu’il y aurait une forte pluie toute la journée du lendemain. Alors, avant l’aube, je suis arrivé à la maison de Ju. J’ai expliqué que j’avais le temps de venir tôt puisqu’il pleuvait. J’ai pris le petit-déjeuner et le déjeuner chez lui et j’ai discuté avec lui toute la journée. J’ai vu qu’il ne prenait effectivement aucun médicament. Son fils et sa belle-fille n’étaient pas à la maison ce jour-là. Lorsqu’il a emmené son petit-fils à l’école, j’ai vu une couche de poussière sur le bouchon du flacon de médicament contre l’hypertension.

Il pleuvait encore dans l’après-midi, et je suis resté chez lui. Le soir, nous avons dîné ensemble, et je les ai accompagnés chez un autre pratiquant, chez qui ils étudiaient le Fa ensemble.

En rentrant à la maison, j’étais enfin convaincu que tout ce que Ju avait dit sur le Falun Gong était vrai.

Par l’intermédiaire d’autres familles des environs et du fils de Ju, j’ai eu la confirmation que la tension artérielle de Ju avait été guérie par l’apprentissage du Falun Gong. Plus tard, j’ai aussi enquêté sur les changements que les gens des villages voisins avaient connus après avoir pratiqué le Falun Gong. Enfin, mon cousin m’a aussi recommandé le Falun Gong. Après trois mois d’enquête et d’analyse minutieuses et détaillées, j’ai décidé de pratiquer le Falun Gong moi-même.

En Chine, de nombreuses personnes se tiennent à l’écart du Falun Gong en raison de la propagande diabolique du régime communiste. Je tiens à dire que chacun a la capacité de penser par lui-même et qu’il est juste de juger le bien et le mal selon le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance. J’espère que davantage de personnes dans le monde comprendront les faits concernant le Falun Gong et en bénéficieront en conséquence.

Les points de vue exprimés dans cet article représentent les propres opinions ou compréhensions de l’auteur. Tous les contenus publiés sur ce site sont protégés par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais