Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Deux sœurs persécutées pour leur pratique du Falun Gong – L'une décède et l'autre est arrêtée à nouveau après des années d'incarcération

Vendredi 17 avril 2020 |   Écrit par un correspondant de Minghui dans la province du Jilin, Chine

(Minghui.org) Ayant survécu de justesse à une décennie de torture en prison il y a plusieurs années, une femme de 49 ans de la ville de Shulan, province du Jilin, a été récemment arrêtée de nouveau pour ne pas avoir abandonné sa croyance dans le Falun Gong.

Le Falun Gong, aussi connu sous le nom de Falun Dafa, est une discipline spirituelle et méditative ancestrale persécutée par le Parti communiste chinois (PCC) depuis 1999.

Des agents ont cogné à la porte de Mme Song Yangun le 26 mars 2020. Prétendant effectuer un recensement, ils ont trompé Mme Song pour qu'elle ouvre la porte.

Les agents ont dit à Mme Song que la lettre à Li Keqiang, le premier ministre du PCC, à qui elle a demandé que le PCC arrête de persécuter le Falun Gong, avait été retournée par Pékin et que le Bureau national des appels avait ordonné d'arrêter Mme Song. Mme Song a dit : « Je recherche seulement la justice pour ma croyance. Je n'ai rien fait de mal, mais j'ai presque été torturée à mort en prison. J'ai beaucoup de problèmes de santé maintenant et je ne peux pas vivre normalement. Qu'y a-t-il de mal à écrire au premier ministre ? »

Mme Song Yanqun avant la persécution

Mme Song Yanqun après avoir enduré dix ans d'abus et de torture en prison

La police ne l'a pas arrêtée tout de suite, mais ils sont revenus le soir et l'ont emmenée au poste de police local. Ses livres de Falun Gong et d'autres objets personnels ont été confisqués. Mme Song est présentement détenue au centre de détention de la ville de Jilin.

Son père est allé demander sa libération au poste de police. Il a dit à la police que l'emprisonnement et la torture que sa fille avait endurés pendant une décennie avaient causé un terrible traumatisme à son corps et à son esprit. Même si les années avaient passé depuis qu'elle était revenue à la maison, elle n'était toujours pas remise. Il a indiqué qu'elle lui avait dit qu'écrire des lettres d'appel l'aidait à apaiser la douleur dans son cœur et qu'elle écrivait des lettres chaque jour, parfois en restant debout toute la nuit.

La police a exprimé de la sympathie pour Mme Song, mais ils ont aussi dit à son père que l'ordre de l'arrêter venait d'en haut et qu'ils ne pouvaient rien faire à ce sujet. Ils ont aussi révélé que les autorités planifiaient de la condamner à nouveau.

Une décennie d'horreur et de torture

Mme Song, une enseignante d'anglais, a commencé à pratiquer le Falun Gong en 1995. Sa sœur cadette, Mme Song Bing, a aussi commencé la pratique après avoir appris les bienfaits du Falun Gong.

En octobre 1999, Mme Song Yanqun est allée au bureau communautaire local pour remplir un formulaire d'enregistrement de mariage. L'employé a demandé qu'elle écrive une déclaration de renoncement au Falun Gong, sinon ils ne traiteraient pas sa demande.

Mme Song a refusé d'obtempérer et son fiancé a fini par rompre avec elle, craignant d'être impliqué dans la persécution.

Des semaines plus tard, Mme Song est allée à Pékin pour faire appel pour son droit à pratiquer le Falun Gong, mais elle a été arrêtée et a reçu une peine d'un an de travaux forcés. Les autorités ont prolongé sa sentence de quatre mois quand elle a refusé d'abandonner sa croyance.

La police a arrêté Mme Song et sa sœur le 27 novembre 2003. Ils les avaient interrogées au poste de détention de la ville de Shulan. Quand elles ont refusé de révéler l'information que la police demandait, les agents les ont gavées d'huile de wasabi, les ont battues, et les ont attachées sur le banc du tigre.

En mai 2004, le tribunal de la ville de Shulan a condamné Mme Song Yanqun à douze ans de prison et Mme Song Bing à quatorze ans.

Mme Song Bing

Mme Song Bing n'a pas été admise à la prison pour femmes de Heizuizi quand ils ont découvert qu'elle avait contracté la tuberculose, mais la police a continué à la maintenir en garde à vue pendant quelques mois jusqu'à ce qu'elle soit au seuil de la mort.

Après que Mme Song Bing a été libérée le 4 septembre 2004 pour purger une peine à l'extérieur de la prison, la police a continué à la harceler au fil des années. Elle a été forcée de vivre loin de chez elle plusieurs fois pour éviter d'être arrêtée. Sa santé ne s'est jamais rétablie, et elle est morte le 30 juillet 2009.

Mme Song Yanqun a été constamment torturée en prison, incluant des passages à tabac sauvages, des étirements extrêmes, ainsi que des injections de drogues toxiques. Quand elle a été libérée sous caution en 2014, elle était dans un état grave et n'avait plus que la peau sur les os.

Des mois plus tard, Mme Song a été arrêtée de nouveau le 29 septembre 2014, pour avoir livré une lettre à la police, les exhortant à ne plus persécuter le Falun Gong. Elle a été détenue brièvement et libérée ensuite.

La police a arrêté Mme Song et ses parents âgés le 29 mai 2015, et les a détenus au poste de police pendant une journée.

Mme Song a été arrêtée une fois de plus le 13 juillet 2019, quand quelqu'un a signalé qu'elle parlait du Falun Gong aux gens. Elle n'a pas été admise au centre de détention à cause de sa mauvaise santé et a été libérée le lendemain.

Selon les parents de Mme Song, elle est restée émaciée et apparemment fatiguée et épuisée au cours des dernières années. En plus de sa mauvaise santé physique, elle était aussi mentalement confuse. Parfois, elle ne pouvait dormir de toute la nuit et refusait de manger pendant des jours.

Elle disait souvent à ses parents que sa sœur cadette n'était pas morte et qu'elle devait la trouver et lui porter des vêtements.

Ses parents octogénaires ont dit : « Nous sommes toujours inquiets quand elle quitte la maison seule. Nous ne savons vraiment pas où elle peut être. Et nous devons toujours parcourir la ville pour la trouver quand cela arrive. »

Voir aussi :

Une professeur d'anglais fait la grève de la faim pour protester contre l'emprisonnement et la torture, sa famille craint pour sa vie

Mme Song Yanqun, une professeur d’anglais de la province du Jilin, raconte son histoire de persécution

La prison pour femmes de Heizuizi refuse son droit de visite à la famille de Mme Song Yanqun, affaiblie par la torture et une grève de la faim

Plus que la peau et les os, une professeur d'anglais sévèrement persécutée dans la prison pour femmes de Changchun

Torture brutale dans la prison pour femmes de la province du Jilin – méthodes et exemples (Photos)

La persécution des pratiquantes de Falun Gong dans la prison pour femmes de la province du Jilin

(D'autres articles connexes sont disponibles dans la version anglaise.)

Traduit de l'anglais