(Minghui.org) En une semaine entre le 11 et le 16 octobre 2021, des catastrophes naturelles ont frappé quatre pays, causant l’évacuation de milliers de personnes et aux moins 22 morts.

L’incendie d’Alisal, en Californie, a atteint une superficie de 15 000 acres

L’incendie de forêt qui s’est déclaré le 11 octobre à environ 32 km au nord-ouest de Santa Barbara, dans le sud de la Californie, a brûlé près de 17 000 acres en quatre jours. Plus de 1700 pompiers ont été dépêchés pour lutter contre l’incendie. Il s’agit du premier incendie majeur de la saison en Californie du Sud et il menaçait l’ancienne propriété de vacances du président Ronald Reagan, la « Maison-Blanche de l’Ouest », mais un vent du nord inhabituel a repoussé le feu.

Les responsables locaux ont déclaré que le vent et la fumée étaient si forts que certains avions de lutte contre les incendies ne pouvaient pas voler et qu’ils ont dû rapidement commencer les efforts de protection avec des équipes de pompiers et des hélicoptères non armés. Des milliers d’habitants ont été évacués.

Le cyclone Kompasu frappe les Philippines, faisant 19 morts

Neuf personnes ont été tuées aux Philippines et onze ont été portées disparues le 12 octobre à cause des inondations et des glissements de terrain provoqués par les fortes pluies du cyclone tropical Kompasu, a indiqué l’agence nationale des catastrophes. Le nombre de décès est passé à 19, le 14 octobre.

L’agence de gestion des catastrophes a indiqué que ses unités régionales ont signalé que quatre personnes avaient été tuées dans des glissements de terrain dans la province de Benguet, dans le nord du pays, et cinq dans des inondations soudaines à Palawan, une province insulaire située dans le sud-ouest du pays. Sept autres personnes étaient portées disparues à Luzon. Les inondations ont touché onze villes, des autoroutes et des ponts importants. L’eau s’est retirée dans la matinée du 12 octobre.

Un tremblement de terre de magnitude 6,9 frappe au large des côtes de l’Alaska

Un tremblement de terre de magnitude 6,9 s’est produit au large de la côte de l’Alaska le 11 octobre, tôt dans la journée. Le centre des tremblements de terre de l’Alaska a qualifié cette secousse de réplique d’un séisme de magnitude 8,2 survenu fin juillet. L’épicentre était situé à environ 114 kilomètres à l’est du village de Chignik, selon l’U.S. Geological Survey. La profondeur a été signalée à 46,3 kilomètres. Le tremblement de terre a été ressenti dans toute la péninsule de l’Alaska et sur l’île de Kodiak. Aucun dommage important n’a été signalé.

Un tremblement de terre de magnitude 6,3 secoue l’île grecque de Crète

Le 12 octobre, un puissant tremblement de terre a secoué l’île grecque de Crète. L’Institut géodynamique d’Athènes a déclaré que le tremblement de terre sous-marin avait une magnitude préliminaire de 6,3 et s’est produit à 12 h 24, heure locale (9 h 24 GMT), au large de la côte orientale de l’île. Il a été ressenti jusque sur la côte de la Turquie et à Chypre, à plus de 500 kilomètres à l’est.

Il s’agit du deuxième tremblement de terre le plus puissant à secouer la Crète en deux semaines environ. Le 27 septembre, un tremblement de terre de magnitude 5,8 a frappé la Crète, provoquant l’effondrement ou l’endommagement de plusieurs bâtiments, tuant au moins une personne et en blessant de nombreuses autres.

Bali frappée par un séisme de magnitude 4,8, au moins 3 morts

Un séisme de magnitude modérée a frappé l’île touristique indonésienne de Bali, tôt samedi 16 octobre, faisant au moins trois morts (dont une fillette de 3 ans), sept blessés et détruisant des dizaines de maisons.

Selon l’agence régionale de gestion des catastrophes de la province de Bali (BPBD), le séisme a endommagé des bâtiments dans les régences de Karangasen et de Bangli, à l’est de l’île, dont près de 60 % des maisons du village de Karangasem. En outre, deux personnes sont mortes à Bangli, où des glissements de terrain provoqués par le séisme ont bloqué une route, entravant les efforts d’évacuation.

L’U.S. Geological Survey a déclaré que le séisme de magnitude 4,8 était centré à 62 kilomètres au nord-est de Singaraja, une ville portuaire de Bali. Sa faible profondeur (10 km) a pu amplifier la gravité des dégâts. Une réplique de magnitude 4,3 a suivi. Cette secousse était relativement profonde, à 282 kilomètres.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais