(Minghui.org) La manière dont les princes royaux de la dynastie Qing devaient être éduqués a été établie à l’époque de l’empereur Kangxi (1654 -1722). Les princes débutaient leur scolarité officielle à l’âge de six ans. Ils devaient se lever à 5 heures du matin tous les jours pour leurs études et ne terminaient pas avant 18 ou 19 heures. Ils n’avaient qu’un jour de congé – le jour de l’An – et, avant cela, deux demi-jours de congé. Le programme était identique, tout au long de l’année, beau temps ou mauvais temps, été comme hiver.

L’endroit où ils devaient étudier s’appelait Wuyizhai (« Lieu de non-loisirs » ou « Maison du labeur ») situé dans le jardin de Changchun. Le nom de l’endroit était une indication du sérieux et de la rigueur de l’empereur concernant l’éducation des princes.

En plus d’avoir de grandes attentes pour les enfants royaux, l’empereur Kangxi donnait également le bon exemple lui-même. Il a déclaré dans Tingxun Geyan (Lignes directrices pour les familles) : « Forger le caractère provient d’un effort consciencieux dans la routine quotidienne. Même sous la chaleur de l’été, je n’ai pas besoin d’utiliser un éventail ou d’enlever mon chapeau, car, dans ma vie quotidienne, je ne me suis jamais laissé aller. »

Programme quotidien dans le « Lieu de non-loisirs »

L’empereur Kangxi était très strict concernant l’éducation des princes. Il vérifiait souvent leurs devoirs et testait leurs compétences dans les arts martiaux. Les documents historiques montrent les indications suivantes pour le studio Wuyizhai le 10 juin 1687 :

Yin Shi (3 h à 5 h) : Étude personnelle dans le studio, préparation à l'arrivée des enseignants.

Mao Shi (5 h à 7 h) : Les enseignants vérifiaient les devoirs des princes et leur demandaient de réciter des textes. Si aucune erreur n’était commise, ils passaient à l’enseignement de nouveaux textes et à l’attribution de nouveaux devoirs, qui seraient vérifiés le lendemain. Leur instructeur mandchou était Dahata et leur instructeur chinois était Tang Bin.

Chen Shi (7 h à 9 h) : Après une réunion matinale avec les courtisans, l’empereur Kangxi vérifiait les leçons et les devoirs des princes. Il s'assurait principalement qu'ils puissent réciter les pièces classiques qu’ils avaient apprises.

Si Shi (9 h à 11 h) : Durant cette période, en été, il faisait très chaud, mais les princes n’étaient pas autorisés à utiliser d'éventail et devaient s’asseoir droit. Ils pratiquaient la calligraphie, écrivant chaque caractère 100 fois.

Wu Shi (11 h à 13 h) : Déjeuner, suivi d'une étude personnelle – s'exercer à la calligraphie.

Wei Shi (13 h à 15 h) : Les princes sortaient dans la cour pour l’entraînement physique. Les activités comprenaient le tir à l’arc, la lutte et les arts martiaux.

Shen Shi (15 h à 17 h) : L’empereur Kangxi revenait. Il prenait des textes au hasard et demandait aux princes de les réciter et d’en expliquer le sens. Il interrogeait chaque prince à tour de rôle.

You Shi (17 h à 19 h) : Les princes pratiquaient le tir à l’arc dans la cour. L’empereur demandait à chacun d’eux de tirer ; leurs scores variaient. L’empereur demandait également à leurs entraîneurs de tirer. Finalement, l’empereur lui-même tirait un certain nombre de flèches, et chacune touchait la cible.

Les princes étaient ensuite renvoyés après une journée typique d’apprentissage.

Soixante-et-un ans d’administration diligente

Kangxi, qui a régné pendant 61 ans sous la dynastie Qing, est l'empereur qui a régné le plus longtemps dans l'histoire de la Chine. En repoussant les frontières et en apportant des avantages et une prospérité généralisée, il a été salué comme un « empereur qui n'apparaît qu'une fois tous les mille ans ».

À partir de Kangxi, les empereurs de la dynastie Qing ont tenu une réunion matinale avec les fonctionnaires de la cour tous les jours, sauf dans de rares circonstances. Même au cours de la 18e année du règne de Kangxi, lorsqu'un grave tremblement de terre s'est produit à Pékin, Kangxi a tenu sa réunion matinale comme d'habitude.

À l'origine, la réunion matinale commençait à 6 h au printemps et en été et à 7 h en automne et en hiver. De nombreux courtisans âgés devaient se lever au milieu de la nuit pour être à l’heure à l'audience. Au fil du temps, ils ont trouvé cela de plus en plus difficile, alors ils ont fait appel à plusieurs reprises auprès de l’empereur pour qu'il choisisse un horaire plus flexible pour l’audience du matin.

L’empereur Kangxi en tint compte et fit des changements en conséquence. Chaque fois que la capitale subissait de fortes pluies, qu’il y avait une tempête de neige ou qu’il faisait exceptionnellement chaud ou extrêmement froid, l'audience du matin pouvait être annulée sauf s'il y avait des problèmes urgents. De plus, les personnes âgées de plus de 60 ans pouvaient assister à la réunion une fois tous les deux ou trois jours au lieu de tous les jours. Cependant, l’empereur Kangxi s’assurait d'être présent tous les jours. « Je le fais depuis plus de 30 ans et c’est devenu une routine », a-t-il expliqué. « Je me sentirais mal à l’aise si je manquais une réunion. De plus, si nous ne nous rencontrions qu’une fois tous les trois ou quatre jours, avec le temps, je pourrais me relâcher. » Par conséquent, il tenait toujours une réunion quotidienne.

Si quelque chose était urgent, Kangxi y travaillait toute la nuit, rédigeant sans tarder des commentaires sur les mémorandums. Il s'opposait à l'opinion selon laquelle « l'empereur ne doit s'occuper que des affaires les plus importantes et peut laisser les choses insignifiantes aux autres ». Il expliquait que si l'empereur était négligent, ne serait-ce qu'un instant, cela pourrait causer des problèmes à toute la nation et provoquer des désastres pour les générations suivantes. En d'autres termes, se relâcher sur des questions insignifiantes maintenant pourrait entraîner des problèmes majeurs plus tard.

Au cours du quinzième été de l'ère Kangxi (1676), le fleuve Jaune était fréquemment en crue en raison du délabrement de ses berges. Pour comprendre la situation de première main, Kangxi a visité la région à plusieurs reprises pour inspecter et enquêter, à la recherche d'une solution. Il s'est rendu en bateau à Mengjin, Xuzhou, Suqian, Pizhou, Taoyuan et Qingkou, dans le cours inférieur du fleuve, et s'est rendu dans le Shanxi, le Shaanxi, en Mongolie intérieure, dans le Ningxia et dans d'autres endroits du cours moyen. Il a également navigué depuis Hengchengbao (au sud de Yinchuan) le long du cours moyen du fleuve Jaune. Sa tournée d'inspection a duré 22 jours et a couvert des milliers de kilomètres. L'empereur a effectué des inspections approfondies partout où il est allé.

De nombreux empereurs dans l'histoire de la Chine se sont préoccupés de la conservation de l'eau, mais très peu sont allés aussi loin que Kangxi. Non seulement il s'est rendu personnellement sur le terrain, mais il a également proposé des solutions judicieuses à des problèmes difficiles.

Apprendre et s’améliorer chaque jour

L'empereur Kangxi n'a cessé d'avertir les générations suivantes de travailler et d'étudier avec diligence, sans se relâcher le moins du monde. Il disait : « Il est dit dans le I Ching (Livre des changements) que c'est une grande vertu de faire chaque jour de nouveaux progrès. Il faut faire un pas en avant chaque jour afin de ne pas perdre un temps précieux. »

Dans Lignes directrices pour les familles, il a écrit : « Tout le monde aime les loisirs et n'aime pas le travail. Mais mon cœur me dit qu'on ne sait ce qu'est l'aisance qu'en travaillant dur. Si l'on ne s'adonne qu'aux loisirs, on ne comprendra pas ce que signifie le loisir et on sera incapable de supporter la moindre épreuve. C'est pourquoi le Livre des Changements dit : « Le Ciel est sain et fiable, et un gentilhomme s'efforce toujours de s'améliorer. » C'est pourquoi les personnes vertueuses considèrent le dur labeur comme une bénédiction et la facilité comme un malheur. »

L'empereur Kangxi s'est conduit selon ces principes tout au long de sa vie. Depuis son accession au trône jusqu'à sa mort, il a assisté aux réunions du matin presque tous les jours, sauf en de rares occasions, comme lorsqu'il était malade, pendant les trois grands festivals ou en cas d'incidents importants imprévus. Lorsqu'il a fait le bilan de ses 61 ans de règne, il a déclaré : « J'ai travaillé avec diligence et prudence, et je n'ai jamais relâché mes efforts, même la nuit. Pendant des décennies, j'ai fait de mon mieux chaque jour, sans exception. »

Fidèle à ses paroles et à ses actes, l'empereur Kangxi a donné un bel exemple aux générations suivantes en matière de culture de la vertu, et la précieuse richesse spirituelle qu'il a laissée derrière lui est l'un des trésors de la culture traditionnelle chinoise.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.

Traduit de l'anglais