(Minghui.org) À l'âge de 30 ans, j’avais déjà contracté diverses maladies, comme des problèmes cardiaques, de l’arthrite et bien d’autres. Mes articulations étaient déjà déformées et je souffrais d’insomnie. Mon corps s’affaiblissait de jour en jour et je dépendais des médicaments pour vivre. J’étais maigre et chaque fois que je me rendais chez le médecin, il était incapable de trouver mon pouls. Ils supposaient que je ne vivrais pas au-delà de 40 ans.

Le Falun Dafa m’a donné une nouvelle vie

J’ai maintenant 71 ans. Une diseuse de bonne aventure m’a prédit que je rencontrerais la bonne fortune à l’âge de 48 ans. En effet, j’ai rencontré le Falun Dafa. C’est Maître Li (le fondateur du Falun Dafa) qui m’a sauvée et m’a donné une nouvelle vie.

Tout a commencé lorsque j’ai fait un rêve le 26 octobre 1998. J’étais assise sur un toit et cela semblait très dangereux. J’avais peur de bouger et je ne savais pas quoi faire. Je me suis dit : « Si seulement quelqu’un pouvait venir m’aider. » Dès que cette pensée a fait surface, un homme est apparu et m’a demandé pourquoi j’étais assise sur le toit. Il m’a tirée vers le haut, puis a disparu avant que je puisse le regarder. J’étais très heureuse quand je me suis réveillée. Quelqu’un m’avait sauvé la vie.

Vers 15 ou 16 h cet après-midi-là, j’ai rencontré un homme qui m’a fait connaître le Falun Dafa. Il m’a dit de vérifier le site de pratique collective, ce que j’ai fait immédiatement. Tout le monde était très amical, ce qui m’a profondément touchée.

J’ai commencé à étudier le Fa et à faire les exercices avec eux le soir même. Le lendemain, je me suis également rendu sur notre place locale pour clarifier la vérité. Des larmes ont recouvert mon visage dès qu’ils ont passé la musique de « Pudu » et de « Jishi ». Je n’étais pas tout à fait sûre de ce qui m’arrivait et je ne pouvais pas répondre lorsque les autres me demandaient si j’allais bien. Ce n’est que plus tard que j’ai compris que je me sentais vraiment heureuse, chanceuse et reconnaissante d’avoir obtenu Dafa.

C’était la meilleure chose parmi tous mes malheurs d’avoir cultivé le Falun Dafa. Mon esprit et mon corps sont très sains et j’ai arrêté tous mes médicaments depuis que j’ai commencé à cultiver. Bien que je n’aie qu’un niveau d’éducation élémentaire, j’ai quand même pu lire les conférences de Maître Li.

Le début de la persécution

Peu de temps après que j’ai commencé à cultiver, Jiang Zemin, l'ancien chef du Parti communiste chinois (PCC), a lancé une campagne de persécution à l’échelle nationale contre les pratiquants de Falun Dafa. Pourquoi le gouvernement voulait-il empêcher les gens de pratiquer le Falun Dafa ? Ils ont même exigé que je signe une déclaration de garantie pour arrêter de le pratiquer. J’étais en larmes lorsque j’ai parlé aux fonctionnaires : « Où étiez-vous lorsque j’ai dû dépenser des milliers de yuans pour guérir de mes maladies ? Mon corps a été libéré de toutes les maladies et inconforts après deux mois de pratique du Falun Dafa. Le saviez-vous ? Je ne comprends pas pourquoi le gouvernement chinois nous interdit de pratiquer Dafa. »

Ma croyance dans le Maître et en Dafa était inébranlable malgré la persécution. Le Maître m’a toujours protégée en transformant les dangers en bénédictions et a accordé de nombreux miracles et bénédictions à ma famille et à moi.

Un jour de 2007, en raccompagnant un ami à la gare, je m’apprêtais à lui donner un exemplaire des Neuf commentaires sur le Parti communiste et d’autres documents d’information clarifiant la vérité sur Dafa. Cependant, en remarquant à quel point le contrôle de sécurité était serré lorsque mon ami est monté dans le train, j’ai abandonné l’idée de lui donner les Neuf Commentaires.

En sortant de la gare, les gardes à l’entrée m’ont demandé : « Qu’y a-t-il dans ton sac ? » Je leur ai répondu que ce n’était rien d’important. Je n’ai même pas eu peur lorsque les gardes ont voulu voir ce qu’il y avait dans le sac. Quand le garde a vu un morceau de papier toilette qui pendait de mon sac, il m’a laissé partir. Un de mes proches s’est inquiété pour moi, mais je savais que le Maître me protégeait d’une situation dangereuse. Je ne me souvenais pas d’avoir mis un rouleau de papier toilette dans mon sac. Le Maître s’assure toujours que les pratiquants de Dafa sont en sécurité.

Le Maître m’a protégée

En clarifiant la vérité et en distribuant des DVD sur le Falun Dafa avec un autre pratiquant en septembre 2011, quelqu’un nous a signalés. Les agents de police nous ont emmenés au poste de police. Les policiers n’ont pas pu trouver mon domicile de toute la journée. Finalement, ils n’ont pu trouver que le portrait du Maître à mon domicile en location et m’ont relâchée. Le Maître m’a protégée une fois de plus, car plusieurs pratiquants qui étaient constamment harcelés avaient entreposé de nombreux livres du Maître chez moi.

Guérir d’une blessure aux genoux

En distribuant des calendriers clarifiant la vérité pendant le festival de la mi-automne en 2020, je suis tombée très durement sur les genoux. J’ai ressenti une douleur atroce lorsqu’un autre pratiquant m’a aidée à me relever. Je récitais en silence : « Falun Dafa est bon. Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon. » et je me disais que j’allais m’en sortir. J’ai fait quelques pas avant de m’évanouir et de tomber sur le sol. Mon fils m’a emmenée à l’hôpital, mais je lui ai dit que je refusais d’être hospitalisée. De toute façon, je pouvais rentrer chez moi, car c’était un jour férié et personne ne travaillait. Après que mon fils et ma belle-fille m’ont déposée à la maison, j’ai remarqué que mes genoux étaient enflés et que je ne pouvais plus marcher.

Le lendemain, mon fils m’a emmenée à l’hôpital et les médecins m’ont dit que je m’étais gravement blessée aux genoux. Les résultats des radiographies ont montré que mes rotules étaient brisées en plusieurs morceaux et que je devais être opérée. Je n’avais pas peur et mon cœur n’a pas été ébranlé. Je savais que j’avais le Maître à mes côtés et j’ai insisté pour rentrer chez moi. Les médecins m’ont rappelé l’importance de faire soigner mes genoux, sinon j’aurais de la difficulté à marcher à l’avenir. Je persistais à vouloir rentrer chez moi.

Je croyais dans le Maître et en Dafa en étudiant le Fa et en faisant les exercices debout tous les jours. J’ai marché jusqu’à la salle de bain en utilisant mes béquilles. Lorsque je suis retournée à l’hôpital après dix jours pour une nouvelle radiographie, les médecins qui ne savaient pas que j’avais refusé l’opération ont dit que je me remettais très bien et mon fils a été rassuré.

Une autre pratiquante âgée d’environ 80 ans, que j’appelais ma grande sœur, prenait soin de moi et préparait également mes repas. Nous avons étudié ensemble les enseignements du Falun Dafa, émis la pensée droite, cultivé chaque pensée et conception et nous nous sommes élevées conformément au Fa.

Abandonner le ressentiment

J’avais besoin de me défaire de l’attachement au ressentiment d’être incapable de supporter d’être corrigée et de m’élever dans ma cultivation. J’ai essayé de ne pas compter sur ma grande sœur si j’étais capable de faire les choses par moi-même. Je n’ai pas eu besoin de béquilles après quarante jours. Ma grande sœur est partie au bout de deux mois lorsque je suis devenue autonome et que je pouvais m'occuper moi-même de mon mari handicapé. J’ai pu faire des promenades en plein air, clarifier la vérité, distribuer des brochures clarifiant la vérité et éveiller la conscience des êtres avec une autre pratiquante en l’espace de cent jours.

C’est le pouvoir de Dafa qui m’a aidée à me remettre de mes rotules fracturées en plusieurs morceaux, sans opération ni hospitalisation. La famille de ma belle-fille a également été témoin du pouvoir de Dafa.

Un de mes voisins, âgé d’une cinquantaine d’années, s’est également fracturé les rotules en plusieurs morceaux. Il a dû être opéré. Les médecins ont repositionné ses rotules et les ont fixées avec des vis, mais ses jambes étaient toujours enflées et il utilisait toujours des béquilles trois mois plus tard. Il a dépensé plus de 30 000 yuans à l’hôpital et les médecins lui ont conseillé de faire enlever les vis après un an.

Les bénédictions que le Maître a accordées à ma famille

Non seulement le Maître m’a protégée, mais il a également protégé ma famille. Ma petite-fille récite les poèmes de Hong Yin depuis qu’elle est jeune. Elle voyait souvent le Maître dans ses rêves. Dans ses rêves, elle avait des conversations avec le Maître qui lui disait qu’il était heureux et qu’il la ramènerait à la maison.

Ma petite-fille s’est réveillée vers 7 h un matin d’octobre 2003. Elle a dit qu’elle avait fait un rêve. Je ne l’ai pas crue, pensant qu’une enfant de deux ans n’a pas l’habitude de faire des rêves. Ma petite-fille a dit : « Grand-mère, c’est vrai. Je crois aussi dans le Maître et en Dafa. J’ai rêvé que le Maître m’emmenait dans notre maison en banlieue, et j’ai vu mes parents. Mon père avait mal aux jambes. » Tout en le décrivant, elle mimait la marche d’une personne infirme. J’ai été très surprise et j’ai appelé mon fils quelques jours plus tard. En fait, mon fils s’était bel et bien blessé au bas du dos, mais il ne me l’a pas dit parce qu’il ne voulait pas que je m’inquiète.

Un jour, alors qu’il inspectait un puits, la corde s’est rompue et il est tombé de 20 m et a atterri sur le dos. Mon fils n’y a pas fait attention à ce moment-là et a continué à travailler. Son entreprise lui a dit de passer une radiographie à l’hôpital provincial local. Il a découvert que son coccyx s’était brisé en plusieurs morceaux.

Il devait être hospitalisé et subir une opération. Ses médecins ont été choqués d’apprendre qu’il avait pris le train pendant neuf heures pour se rendre à l’hôpital. Ce n’était pas possible pour une personne normale avec un coccyx fracturé. L’opération a duré environ dix heures et a été un succès. Mon fils était déjà sorti de l’hôpital lorsque j’ai appris la nouvelle.

Un jour en 2006, mon fils est monté sur un vélo avec son père à l’arrière. En descendant une colline, son père est tombé et s’est cogné la tête sur le sol. Mon fils et ma belle-fille ont eu très peur. Je les ai rassurés et leur ai dit que tout allait bien puisque le Maître et Dafa nous protégeaient. Nous avons commencé à réciter « Falun Dafa est bon. Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon. » J’ai tiré mon mari vers le haut après un moment et lui ai dit de réciter ces mots également. J’ai écouté les conférences audio du Maître quand nous sommes arrivés à la maison. Mon mari a dormi pendant environ 3 à 4 jours. Rien ne s’est produit d’extraordinaire. Mon mari a 85 ans cette année et se porte bien depuis. Je sais que c’est le grand et compatissant Maître qui a sauvé la vie de mon mari.

Ma fille a reçu un diagnostic de cancer du sein en 2011. Elle pleurait et n’osait pas me le dire. Un camarade de classe de l’université m’a dit que ma fille était malade et qu’elle devrait peut-être subir une opération. J’ai donc acheté un billet de train et j’ai rendu visite à ma fille le lendemain. Je lui ai dit de ne pas avoir peur, car le Maître a dit un jour : « Si une personne cultive, toute la famille en bénéficie. » Tant qu’elle me soutenait dans la cultivation, elle recevrait aussi des bénédictions. Ma fille croyait en Dafa et juste avant l’opération, elle récitait en silence « Falun Dafa est bon. Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon. » De l’hospitalisation à la sortie de l’hôpital, tout s’est bien passé. Le chirurgien a également fait attention au rétablissement de ma fille. Les autres patients de l’hôpital pensaient que nous lui avions donné de l’argent supplémentaire, mais en fait je savais que c’était le Maître qui avait arrangé cela. Ma fille vit maintenant à l’étranger et est en bonne santé. Elle lit également les conférences du Maître pendant son temps libre.

Dafa est extraordinaire et le Maître est compatissant. Les disciples de Dafa en ont bénéficié dans leur esprit et leur corps et ont répandu la vérité de ce précieux Dafa et apporté des bénédictions à ceux qui nous sont les plus proches. Avec la pandémie actuelle, j’espère sincèrement que les êtres comprendront la vérité sur le Falun Dafa en lisant les documents clarifiant la vérité.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais