(Minghui.org) Depuis que je suis enfant, je sais que nous devons obéir à la loi. Chaque fois que mes parents ou mes professeurs me disaient de faire quelque chose, je le faisais sans condition.

J’avais 36 ans en 1999, lorsque le Parti communiste chinois (PCC) a commencé à réprimer le Falun Gong. Les ravages créés étaient d’envergure nationale et, sur une échelle de gravité et de longueur, ils ont surpassé la Révolution culturelle. On peut tirer de nombreuses leçons de ces deux initiatives du PCC.

Par exemple, un des mouvements de la Révolution culturelle était « Critiquer Lin (Biao) et critiquer Confucius ». À l’époque, j’étais à l’école primaire et l’enseignant a dit que chacun devait faire un sketch pour montrer sa position. J’ai créé un spectacle en répétant exactement ce que l’enseignant avait demandé.

Mais je ne savais pas vraiment ce qui se passait, et ça m’a presque valu des ennuis…

Cela a commencé avec certains livres que mes parents avaient rapportés de leur lieu de travail, des livres qui étaient visés par le mouvement, comme Sanzijing (le classique des trois caractères), Boudoir Training Thousand Characters, et d’autres. Je les aimais tellement que j’en ai même appris par cœur certains passages. À l’époque, je ne faisais pas le lien entre ces textes et le mouvement « Critiquer » jusqu’à ce que je sois en CM1 (avant dernière année de l’école primaire).

Nous avions un peu de temps libre un après-midi, et plusieurs de mes camarades de classe jouaient juste devant le bureau d’éducation physique. J’ai ri et j’ai dit : « Pas de bagarre. Pas de bagarre. He Wei Gui (« La paix est à toi », un dicton de Confucius). » Soudain, la porte du bureau s’est ouverte et une professeure d’éducation physique maigre est sortie en hurlant : « Qui a dit ça ? Qui a dit ça ? C’est contre-révolutionnaire ! »

Effrayés, les autres enfants ont cessé de jouer et je ne savais pas quoi dire ou faire. Heureusement, personne ne m’a dénoncé. À partir de ce moment-là, j’ai appris que les livres tels que Sanzijing et Boudoir Training Thousand Characters devaient être critiqués, et non étudiés.

Une situation similaire s’est produite lorsque le PCC a commencé à réprimer le Falun Gong. Alors que le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance avait bénéficié aux pratiquants et à la société, le PCC a arrêté les pratiquants et détruit les livres de Falun Gong. En fait, je n’arrivais pas à comprendre pourquoi le PCC interdisait les livres de Falun Gong. Si les enseignements étaient effectivement mauvais, les gens ne s’en rendraient-ils pas compte en lisant les livres ?

Au cours des vingt-deux années qui se sont écoulées depuis le début de la persécution, le régime a essayé toutes les ruses possibles pour discréditer le Falun Gong, mais en vain. La seule raison pour laquelle le PCC interdit aux gens de lire le livre est qu’il sait que quiconque le lira se rendra compte que la persécution est sans fondement.

Malheureusement, ceux qui suivent aveuglément le PCC ne font pas seulement du tort aux autres, mais aussi à eux-mêmes. Par exemple, en réponse à la colère du public après la Révolution culturelle, le PCC a exécuté de nombreuses personnes qui ont joué un rôle essentiel dans la persécution des autres à cette époque. Au cours des vingt-deux dernières années de répression du Falun Gong, les fonctionnaires comme les citoyens ordinaires ont suivi la politique du PCC consistant à persécuter des pratiquants innocents. En agissant ainsi, ils ont en fait violé les lois, car il n’y a pas de lois en Chine qui interdisent réellement la liberté de croyance ou le Falun Gong. En d’autres termes, il est tout à fait légal de pratiquer le Falun Gong et de posséder ses livres et documents.

La connaissance de la loi en général varie considérablement d’une personne à l’autre. Presque tout le monde connaît le Code de la route, mais peu connaissent les autres lois qui ne les concernent pas directement. Lorsqu’un nombre suffisant d’entre nous sauront que la pratique du Falun Gong est un droit légal, la répression ne continuera plus.

Lorsqu’une personne enfreint la loi, elle peut être traduite en justice en suivant les procédures légales. Lorsque 1000 personnes enfreignent la loi, elles peuvent également être tenues pour responsables. Lorsque les agents des forces de l’ordre et les magistrats violent la loi et incitent les citoyens en général à faire de même par des incitations financières, cela conduit à une société sans lois. Lorsque cela se produit, le divin peut intervenir pour redresser la situation.

En y réfléchissant davantage, de nombreux désastres peuvent être les conséquences des mauvaises actions des gens. Les pratiquants de Falun Gong n’ont cessé d’essayer d’aider les gens à embrasser les valeurs traditionnelles, à soutenir l’innocent et à rejeter le PCC pour un avenir meilleur béni par le divin.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais