(Minghui.org) Une femme de Pékin âgée de 83 ans a développé de graves problèmes de santé après avoir purgé une peine d’un an pour sa croyance dans le Falun Gong, une discipline méditative et spirituelle que le régime communiste chinois persécute depuis 1999.

Mme Lu Xiuling a d’abord été arrêtée en décembre 2017 quand quelqu'un a signalé qu'elle parlait du Falun Gong à des gens. Elle a été rapidement libérée sous caution en raison de son âge avancé. Un des membres de sa famille a été détenu pendant près de quarante jours pour l’avoir emmenée en voiture.

Mme Lu a été condamnée à un an de prison en octobre 2018. Les autorités ont commencé par la placer en résidence surveillée. En août 2019, ils l'ont ensuite mise en garde à vue dans la prison pour femmes de Pékin, après l'avoir amenée par la ruse à se présenter au centre de détention de Daxing. Elle a ensuite été emmenée à l'hôpital de la prison après avoir développé un problème de santé.

Entre février et août 2020, la prison a refusé les visites de la famille de Mme Lu et n’a pas autorisé que sa famille lui téléphone en utilisant la pandémie comme excuse.

Mme Lu était émaciée et faible au moment de sa libération en août 2020. Elle souffre d'une forme grave de la maladie d'Alzheimer et de schizophrénie, elle est incapable de prendre soin d'elle-même. Pourtant, les autorités l'ont quand même menacée de surveiller sa vie quotidienne pendant encore cinq ans. Sa famille soupçonne qu’elle a été maltraitée ou gavée de substances toxiques pendant sa détention.

(Un article connexe est disponible dans la version anglaise.)

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais