(Minghui.org) En juillet 2020, M. Wang et son épouse, tous deux professeurs dans une université dans le sud de la Chine, ont publiquement démissionné du Parti communiste chinois (PCC), ce qu'ils envisageaient depuis longtemps. 

Craignant des représailles s'ils soumettaient leur démission sur leur lieu de travail, le couple a fait l'annonce sur le site web Global Tuidang (Quitter le Parti). Ils ont déclaré : « Si nous ne le faisions pas [démissionner du Parti], nous nous sentirions vraiment mal, comme si nous prenions une gorgée de soupe et découvrions qu'une mouche flottait dedans. Par conséquent, nous voulons nous retirer de l'organisation du Parti communiste chinois à laquelle nous avons adhéré quand nous étions endoctrinés et étions dans un état d'esprit confus. »

Comme M. Wang et son épouse, de nombreux Chinois qui ont rejoint le PCC sont maintenant impatients de trouver des canaux pour rompre leurs liens avec lui. Beaucoup d'entre eux ont été dégoûtés en découvrant que la glorieuse histoire qu'ils avaient apprise à propos du PCC était fausse, et certains choqués d'apprendre la persécution brutale en cours contre le Falun Gong, l'une des plus grandes campagnes politiques visant près d'un dixième de la population chinoise. À ce jour, près de 376 millions de Chinois ont pris la position courageuse de rompre avec le PCC et beaucoup d'autres se joignent à eux chaque jour. 

Un mineur de charbon à la retraite, ancien militaire, membre du PCC depuis 40 ans, a déclaré dans sa déclaration de démission que le PCC ne fera pas long feu puisqu'il n'a fait que des mauvaises actions. Son sort ne saurait tarder. Il ne voulait pas que ses enfants et ses petits-enfants soient impliqués dans cette affaire, c'est pourquoi il s'est retiré lorsqu'il a pris sa retraite.

Vous trouverez ci-dessous une collection de déclarations publiques de gens démissionnant du PCC.

Le souhait d'un historien chercheur : Espérer corriger l'histoire déformée par le PCC

Le 8 mai 2020, M. Wen Changsu de Pékin a fait une déclaration sur le site web Tuidang : « Je suis un historien qui a aidé les anciens combattants du Kuomintang et plusieurs généraux de haut rang à lutter pour leur dignité et leurs moyens de subsistance. Ces héros nationaux étaient des ennemis de classe aux yeux du Parti communiste chinois et vivaient au bas de l'échelle de la société.

« Je veux réveiller les gens aujourd'hui à travers l'histoire, mais sous le règne du PCC, il est impossible de montrer l'histoire récente et moderne sous son vrai jour. J'ai l'impression que je ne peux pas faire grand-chose. Maintenant que j'y pense, peut-être que celui qui devrait être le plus réveillé, c'est moi-même.

« Ce sera bientôt le 4 juin [anniversaire du massacre d'étudiants protestant pour la démocratie sur la place Tiananmen en 1989]. Trente et un ans se sont écoulés depuis, et mon fils est maintenant père lui-même. Le 4 juin 1989, j'étais là-bas et j'ai vu de mes propres yeux les soldats armés de fusils chargés. Mon fils m'a souvent demandé ce que je pensais du 4 juin. Il était difficile d'ouvrir la bouche. J'avais son âge à l'époque et il venait de naître. J'étais autrefois enthousiaste, mais j'ai peu à peu choisi de me taire. Je ne veux pas que mon fils ait autant de regrets que moi quand il aura mon âge, et je ne veux pas que mon petit-fils continue à vivre dans cette société dysfonctionnelle qui est endoctrinée et ne possède pas de liberté d'expression.

« J'ai récemment lu la vérité sur le Falun Gong et j'ai appris à quel point la persécution des différentes idéologies par le PCC est cruelle et sans scrupule. La résistance inflexible et non violente des pratiquants de Falun Gong m'a beaucoup touché. J'ai été trompé par la propagande et j'ai été partial à leur égard auparavant et je veux leur présenter mes excuses.

« Cette pandémie de coronavirus m'a également montré la folie apocalyptique du PCC - mensonges et dissimulation, utilisation d'une tragédie nationale pour faire du profit, déplacement des responsabilités et rejet des accusations, et insultes aux médias. Cela ressemble beaucoup à la “bande sonore finale” historique de la fin d'une dynastie.

« Pour mon bien, celui de mon fils et de mon petit-fils, j'abandonne complètement mes illusions sur le PCC et je démissionne de celui-ci et des organisations qui y sont liées. L'histoire, le peuple et même le monde entier jugeront le PCC. J'espère contribuer par mon pouvoir à corriger l'histoire déformée par le PCC et restituer la vérité aux générations futures de mon vivant. »

« Je suis stupéfait qu'un si immense pays puisse être aussi absurde »

Yu Zhu de la province du Liaoning a déclaré le 23 mars 2020 que l'éducation athéiste qu'il avait reçue dès son plus jeune âge avait eu une profonde influence et qu'il avait cru au PCC de tout son cœur. Il a cru à la propagande et en voulait au Falun Gong et a même dénoncé un pratiquant à la police dans le passé. Quand il est tombé malade, il a appris d'un pratiquant de Falun Gong que réciter « Falun Dafa est bon » et « Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon » pourrait l’aider.

Avec scepticisme, il a essayé et a constaté avec bonheur que sa maladie avait disparu ! Il était profondément reconnaissant envers le Falun Gong et son fondateur.

Il a commencé à rechercher des informations sur le Falun Gong. Il était profondément choqué et abasourdi qu'un si immense pays puisse être absurde au point de piéger une si bonne pratique. La persécution du Falun Gong par le maléfique PCC a empoisonné 1,4 milliard de personnes. Il a déclaré sa démission du PCC et a juré d'être une personne digne en suivant le principe « Authenticité-Bienveillance-Tolérance » du Falun Gong.

« Le Parti communiste dit toutes les bonnes choses et fait toutes les mauvaises choses »

Un homme octogénaire a publié sa déclaration le 19 juillet 2020, disant : « J'ai subi un lavage de cerveau par le PCC depuis l'enfance. Je considérais joindre les Jeunes Pionniers du PCC, la Ligue de la jeunesse du PCC et le PCC lui-même comme les trois objectifs majeurs de la vie et je me suis battu pour eux. Après le début de la Révolution culturelle, j'ai été confus, effrayé et choqué par la folie du pays et l'atrocité de traiter des vies humaines comme si elles n'étaient rien. Je ne pouvais plus accepter la folie. Je suis devenu du jour au lendemain un contre-révolutionnaire et j'ai été persécuté pendant treize ans. Je vois clairement que le PCC dit toutes les bonnes choses et fait toutes les mauvaises choses. Les gens ne sont pas autorisés à penser de manière indépendante et à dire la vérité, et ils sont considérés comme des esclaves et des ennemis. Le PCC est vraiment un démon.

« Lorsque j'ai été réhabilité en 1980, certains cadres m'ont demandé si j'avais l'intention de revenir dans l'organisation du PCC, mais j'ai refusé catégoriquement. Lorsque j'ai lu comment le PCC gérait les catastrophes telles que les virus, les inondations et les tremblements de terre, en ignorant complètement les moyens de subsistance des gens et en essayant toujours de faire du profit pour eux-mêmes, j'étais en colère et j'ai prié chaque jour pour que Dieu élimine rapidement ce mal. Maintenant que près de 360 millions de personnes se sont retirées du Parti communiste, j'ai décidé d'agir à mon tour et de contribuer au mouvement de purge du PCC. En tant que vieil homme approchant les 80 ans, mon plus grand souhait est de voir la destruction du PCC de mes propres yeux. »

Le PCC transforme les bonnes personnes en fonctionnaires corrompus

Zhou Zhengyi, un professeur d'université de la ville de Jiamusi, province du Heilongjiang, a déclaré dans sa déclaration de retrait du 7 janvier 2021, qu'il avait plusieurs amis qui pratiquent le Falun Gong et que ce sont des gens très gentils et authentiques. Le Falun Gong, qui enseigne aux gens à être bons, est la voie juste. Au contraire, lorsque de bonnes personnes rejoignent le PCC et deviennent ses fonctionnaires, elles deviennent progressivement corrompues. 

« Du comité permanent du Bureau politique central aux cadres généraux, tous les fonctionnaires sont corrompus. C'est une secte qui détourne les gens du bien pour le mal. Je déclare démissionner du PCC et des organisations qui y sont liées », a dit Zhou.

La souffrance intérieure d'un couple enseignant l’idéologie et la politique

Adai de Huaishui, dans la province du Henan, a déclaré le 20 juillet 2020 dans la déclaration de retrait pour elle et son mari : « Mon mari et moi avons tous deux été absorbés par le Parti en raison de nos performances académiques exceptionnelles pendant nos années de collège. Nous avons travaillé dans l'éducation politique après avoir obtenu notre diplôme. La réalité de ce que nous entendons et voyons, ainsi que les informations que nous obtenons de sources multiples, nous ont rendus de plus en plus dégoûtés par le fléau que représente le PCC pour le pays et le peuple, et pourtant, malheureusement, nous continuons à blanchir le PCC chaque jour, pour gagner notre vie.

« Mais j'ai aussi essayé de partager avec mes étudiants les nouvelles non censurées que j'ai lues en surmontant le blocus d'Internet. En conséquence, j'ai également été signalée par des étudiants et j’ai reçu un avertissement de mes supérieurs.

« Ces dernières années, des caméras de surveillance ont été installées dans les classes des écoles, et les paroles et les actes des enseignants sont devenus plus étroitement contrôlés. Il est devenu de plus en plus difficile de dire la vérité dans la salle de classe, et plusieurs fois j'ai dû dire quelque chose contre ma volonté ou même de dégoûtant, mais à l'intérieur, je suis devenue plus opposée au Parti et plus insatisfaite de ce que je faisais.

« Au cours des deux dernières années, nous nous sommes sentis tous les deux malheureux. Nous n'avions aucune motivation au travail, nous suivions seulement le courant. Nous ne trouvions aucune direction dans la vie. Si Dieu existe, pour des gens comme nous qui sont éveillés mais qui accompagnent toujours la perversité, le résultat sera mauvais. Pour notre tranquillité d'esprit, nous déclarons notre retrait de ce PCC pervers pour toujours. »

« Cela ne correspond-il pas à la définition d'une secte ? »

Wang Yanmei, enseignante dans un lycée professionnel de la province du Zhejiang, a indiqué dans sa déclaration lorsqu'elle a fait ses « trois retraits » le 16 mai 2020 : « J'ai été témoin de la croissance des pratiquants de Falun Gong dans ma ville natale en 1996. Le PCC a commencé à persécuter le Falun Gong en 1999. J'ai été trompée par sa propagande. Au fil des ans, je me suis réveillée. Je ne crois plus aux mensonges du PCC. Je suis particulièrement dégoûtée du lavage de cerveau qu'il fait subir à ses citoyens, notamment aux jeunes étudiants.

« L'expansion illimitée du pouvoir du dirigeant du PCC a conduit à la persécution des chrétiens, des bouddhistes et des dissidents autour de moi. Ils les ont brutalement réprimés et même leurs enfants. Le PCC a même exigé que je fasse régulièrement un rapport sur le statut idéologique des étudiants de ma classe et m'a demandé de laver le cerveau des étudiants et de les éduquer pour le Parti. Cela ne correspond-il pas à la définition d'une secte ?

« Durant cette pandémie, ce que le PCC a fait m'a complètement réveillée. Par la présente, j'annonce mon retrait du PCC et des organisations connexes. Je me désolidarise complètement de cette secte. »

Le point de vue du directeur d’une école secondaire

Qi Zhi, directeur d'un collège de la ville de Jiamusi, dans la province du Heilongjiang, a déclaré le 29 décembre 2020 : « Une fois, je me suis rendu dans la ville de Zhengzhou, dans la province du Henan, pour une réunion. Les habitants parlaient de la grande famine de l'époque. En 1958, pendant la campagne du Grand Bond en avant, le pays a fait une fausse représentation de la production d'acier et de la production de céréales, les ouvriers ruraux sont allés participer à la grande fabrication de fer et d'acier, les céréales ont pourri dans le sol et personne ne les a récoltées. En 1959, la collecte forcée des céréales publiques a pillé les rations des paysans, les semences et les aliments pour le bétail, de façon particulièrement grave dans les deux provinces du Henan et de l'Anhui, et c'est ainsi que la tragédie de la famine est survenue. Plus de dizaines de millions de paysans sont morts de faim dans tout le pays ! Cent pour cent des catastrophes provoquées par l'homme sont faussement appelées catastrophes naturelles pour dissimuler le mal qu’ils font. »

Qi a ajouté : « Pendant la persécution du Falun Gong, deux enseignants de notre école pratiquaient le Falun Gong et étaient l'épine dorsale du corps enseignant de l'école. Lorsque la police est venue à l'école pour les arrêter, je ne pouvais pas supporter de voir de bonnes personnes innocentes être persécutées, alors j'ai dit aux deux enseignants de partir aussi loin que possible. Maintenant que je suis à la retraite, et en regardant en arrière les actes violents et maléfiques du PCC, je déclare solennellement mon retrait du Parti communiste chinois et de ses organisations connexes. »

Les mêmes mensonges

M. Ma Zhengyi, également de la ville de Jiamusi, dans la province du Heilongjiang, s'est retiré du PCC le 25 décembre 2020. Il a déclaré qu'un de ses amis qui avait un disque saillant et de graves douleurs au dos s'est rétabli après avoir pratiqué le Falun Gong. Il a également appris que les auto-immolations de Tiananmen était un canular et avaient été mises en scène par le PCC pour incriminer le Falun Gong.

M. Ma a dit que cela lui rappelait ce que son père lui avait dit. Lorsque l'armée communiste a manqué de nourriture pendant la guerre civile, ils ont revêtu l’uniforme du Kuomintang la nuit pour voler la nourriture et incriminer le Kuomintang. Le PCC a commencé avec des mensonges et des atrocités, et maintenant il compte sur les mensonges pour maintenir sa tyrannie.

« Je déclare quitter le Parti communiste chinois et les organisations connexes et tracer une ligne claire avec le parti tyrannique et maléfique pour avoir un avenir radieux », a déclaré M. Ma.

« Ne vous laissez pas impressionner aujourd'hui, le jour du jugement est proche »

Sui Yuan, habitant la province du Henan, a déclaré le 15 novembre 2020 : « Je connaissais la nature perverse du PCC depuis l'enfance. Ma tante a été ciblée dans le planning familial. Ils ont tué son bébé et failli tuer ma tante. Elle a eu de graves complications et était dans le coma. Lorsque les villageois ont encerclé le Bureau de contrôle des naissances pour demander justice, ils ont appelé la police pour les arrêter. C'était horrible.

« Je savais à quel point le PCC est diabolique depuis le début, mais j'ai tout de même eu la nausée quand j'ai appris que le PCC prélevait des organes sur les pratiquants de Falun Gong, les Tibétains et les Ouïghours. Au total, 80 millions de personnes ont été tuées par le PCC. Le régime communiste chinois ne fera pas long feu ! Ne vous laissez pas impressionner par l'omniprésence du PCC aujourd'hui, le jour du jugement est proche ! Par la présente, je déclare solennellement mon retrait du PCC et de ses organisations connexes ! »

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.

Traduit de l'anglais