(Minghui.org) J’ai perdu ma famille et mon emploi au gouvernement après avoir été libérée de prison. J’ai également développé de la peur. Ainsi, lorsque le pratiquant coordinateur m’a demandé de rejoindre une équipe pour secourir des compagnons de cultivation qui avaient été arrêtés, ma première pensée a été de l’éviter. Je pensais qu’il serait trop dangereux de traiter avec la police et le parquet. J’aurais à faire face à des personnes malveillantes. Avec mon niveau de xinxing à ce moment-là, je n’osais pas y penser.

Une compagne de cultivation dont j’étais très proche a été signalée et détenue pendant la pandémie en mars 2020. J’ai envoyé les informations pertinentes à son sujet à Minghui.org. Les pratiquants étrangers ont alors réagi en appelant la police locale. Par conséquent, la pratiquante a été libérée après quinze jours. Elle m’a dit plus tard que le directeur politique local lui avait dit qu’elle aurait été inculpée sans les appels téléphoniques des pratiquants étrangers. Cela m’a encouragée. J’ai été impressionnée par la façon dont une si petite exposition de la perversité a conduit à une si puissante répression de la perversité.

C’était tout comme le Maître a dit :

« Vous ne devez pas sous-estimer un tract, un document, un coup de téléphone, un envoi de fax, toutes les sortes d’informations que vous envoyez en Chine jouent un rôle considérablement grand, l’effet de terrifier et éliminer la perversité est énorme, vraiment énorme. Le fait que les gens peuvent avoir dans leur cerveau des mauvaises pensées est dû à la propagande diffamatoire de la perversité. Une fois que les gens ont compris, c’est le moment de dissolution et d’élimination des choses perverses. Si vraiment l’homme représente un corps céleste gigantesque, au changement de l’homme correspond le salut de nombreuses vies, comme est grand le rôle que cela peut jouer ! » (Enseignement du Fa lors de la tournée en Amérique du Nord)

Quelques mois plus tard, j’ai reçu un appel au sujet d’une pratiquante qui avait été à nouveau emprisonnée. Alors que je m’inquiétais pour elle, le souvenir sombre de ma persécution passée a refait surface. La police avait confisqué deux de ses téléphones portables, qui contenaient mon numéro de téléphone en mémoire. Je n’ai pas participé aux efforts pour la sauver, si ce n’est en émettant la pensée droite. Cependant, dans l’intervalle, je me suis plainte d’elle dans mon esprit pour avoir été négligente en matière de sécurité au niveau des téléphones portables.

Je n’ai pas senti que je ne me souciais pas vraiment d’elle jusqu’à ce qu’on me demande spécifiquement d’aider à la secourir. Elle a fait part de son intention d’engager un avocat par l’intermédiaire de l’avocat d’une autre pratiquante détenue. Le coordinateur m’a demandé de contacter l’un de ses proches, qui cultivait aussi Dafa, mais qui avait un fort attachement à la peur. Je savais que ce proche avait une conscience principale faible et ne faisait pas attention à la sécurité, j’ai donc rapidement rejeté la demande.

Cependant, une chose que le Maître a dite ne cessait de surgir dans mon esprit :

« Certains ont des membres de famille détenus, persécutés pendant la persécution, vous ne vous dépêchez pourtant pas d’aller ensemble avec tous combattre la persécution, faire cesser la persécution, atténuer la persécution de vos proches, vous dites encore que vous étudiez la Loi à la maison, vous êtes toujours plein de rancœur envers tout ce que font les élèves. Savez-vous que pendant la détention si la persécution envers vos proches est atténuée, ou qu’elle cesse, c’est parce que les disciples de Dafa ont dénoncé et effrayé la perversité en bravant la perversité et le danger durant et contre la persécution ? Lorsqu’ils seront libérés, n’aurez-vous pas honte de leur faire face ? Qu’avez-vous fait pour eux ? Les personnes qui cultivent et pratiquent ne sont pas des divinités qui cultivent et pratiquent, au cours du Xiulian tout le monde commet des erreurs, l’important est comment y faire face. Certains peuvent s’en rendre compte, d’autres ne le peuvent pas, il y a aussi des gens s’attachant à l’esprit de crainte et à d’autres facteurs de tout genre qui ne veulent pas s’en rendre compte. Le Xiulian n’est pas la lutte politique des gens ordinaires, il est encore moins une course au pouvoir et aux intérêts. Même pour les gens ordinaires, ces conceptions et mauvaises habitudes formées dans les milieux sociaux et officiels des gens ordinaires sont des choses méprisables, alors on doit les enlever à plus forte raison au cours du Xiulian. » (« Avec le bâton et le Khat également », Points essentiels pour avancer avec diligence III)

En effet, comment rester insensible lorsque nos compagnons de cultivation, qui sont des membres de notre famille, sont persécutés ? Comment allons-nous leur faire face lorsqu’ils seront libérés ? J’ai été persécutée. Je me souviens combien j’espérais que les pratiquants extérieurs me tendent la main.

J’ai finalement décidé de rejoindre l’équipe pour aider à secourir les compagnons de cultivation. Bien que j’avais l’attachement à l’affection que je portais pour les compagnons de cultivation, j’ai tout de même fait mon premier pas. Je n’étais pas certaine que la famille de la pratiquante veuille vraiment engager un avocat, car son mari se souciait beaucoup de l’argent. J’ai donc demandé au pratiquant coordinateur de le rencontrer pour confirmer.

Il n’y a pas eu de problème pendant le processus d’embauche d’un avocat. Mais le mari n’a pas répondu au téléphone la veille de l’arrivée de l’avocat. Lorsque je l’ai finalement rejoint et lui ai dit de préparer les documents et les honoraires, il a changé d’avis. Il a déclaré qu’il n’avait pas rencontré l’avocat et qu’il avait l’impression que je le forçais. Il a dit qu’il devait travailler le lendemain matin et qu’il voulait reporter l’embauche.

Je savais que c’était une interférence perverse. Le mari avait peur que la perversité fasse pression sur lui, que son emploi soit affecté ou que les honoraires de l’avocat ne dépassent son budget. J’ai été obligée d’aller à ma banque pour obtenir l’argent nécessaire pour payer l’avocat. Mon esprit était rempli de pensées négatives le concernant.

Le lendemain, l’avocat et moi avons rencontré la pratiquante détenue. Puis nous nous sommes rendus à son domicile pour informer son mari de la situation et lui demander son soutien. Il nous a accompagnés au poste de police pour demander la libération de sa femme.

L’avocat avait près de dix ans d’expérience dans le traitement des dossiers du Falun Gong et il avait une forte pensée droite. Le mari a été encouragé et n’a plus eu peur. Il est devenu droit lui aussi, étant influencé par la pensée droite du pratiquant coordinateur. J’ai constaté que nombre de mes préoccupations humaines avaient aussi disparu ; au lieu de cela, j’étais immergée dans l’effort de porter secours. Une grande partie de la substance qui induisait la peur a été éliminée. Je me suis éveillée au fait que c’était correct d’avoir peur, mais que l’important est de l’affronter sérieusement. Si l’on annule ou élimine la peur pendant le processus, les mauvaises substances seront dissoutes.

Après avoir élevé mon xinxing, j’ai découvert que le mari n’avait pas ces peurs ou attitudes que je pensais qu’il avait. J’ai compris par la suite que tant qu’un pratiquant continue à cultiver, le Maître s’occupera de lui. Ainsi, nous ne devrions pas voir les autres pratiquants de manière négative ni nous attacher à eux. Tant que nous avons une pensée droite forte, les choses évolueront dans une direction positive. Les facteurs négatifs n’auront plus d’effet. En fin de compte, le mari était très satisfait de l’avocat que nous avions engagé et ne s’est pas opposé à payer les frais.

Minghui m’a aidée à élever mon xinxing lorsque j’ai écrit des articles

Le mari de la pratiquante ne voulait pas révéler les numéros de téléphone des policiers chargés de l’affaire. J’avais aussi peur d’être impliquée, donc je n’ai pas inclus intentionnellement leurs numéros de téléphone portable lorsque j’ai écrit des articles sur les cas de persécution des pratiquants. Le coordinateur m’a demandé d’inclure les numéros de téléphone afin que les pratiquants étrangers puissent passer des appels téléphoniques aux policiers. Je n’ai pas accédé à la demande du coordinateur en raison de ma peur. J’ai même espéré que cet article ne soit pas publié sur le site web de Minghui. Mais il a rapidement été publié. J’ai regardé l’article de plus près et j’ai vu que Minghui avait ajouté les numéros de téléphone des responsables de la persécution à la fin de l’article. Ils avaient cherché dans les articles précédents les informations sur les persécuteurs, mais certains des numéros de téléphone qu’ils avaient cités étaient périmés. Je me suis sentie honteuse et j’ai décidé de leur fournir les informations les plus récentes. Les pratiquants de Minghui me poussaient à aller de l’avant dans ma cultivation.

Pour un article que j’ai écrit sur la persécution d’une pratiquante, j’ai fait des recherches pour trouver les informations relatives à sa persécution antérieure, afin de pouvoir présenter une image plus complète. Cependant, j’ai considéré que c’était une corvée et je n’ai pas été responsable envers le lecteur. Je n’ai fait qu’effleurer les détails de l’autorité pénitentiaire fuyant sa responsabilité, faisait des difficultés à l’avocat et l’empêchant de rencontrer le pratiquant. Il manquait à l’article les détails nécessaires pour relier les paragraphes, mais je l’ai rapidement terminé et envoyé au site web Minghui. L’article a été publié. Cependant, j’ai vu que Minghui avait ajouté beaucoup de descriptions à l’article pour clarifier la vérité, le rendant plus logique et plus complet. Je me suis sentie gênée de ne pas avoir travaillé plus dur pour écrire l’article. À proprement parler, je n’ai pas traité l’aspect cultivation assez sérieusement. J’étais affectée par l’endoctrinement du Parti et j’ai été superficielle.

Le Maître nous dit que nous devons être :

« … vrais, exacts, propres, et dépourvus de sentiments humains » (« Maturité », Points essentiels pour avancer avec diligence III)

« … je ressens qu’aucun article n’est plus écrit avec un esprit d’homme ordinaire, ce n’est plus un processus hypocrite avec des contenus sans sincérité et les stéréotypes du Parti communiste comme pour une tâche à accomplir, il n’y a plus l’esprit humain de vouloir annoncer ses mérites : “si je ne parle pas, qui va le savoir”, pour la plupart ils sont libres de la logique de la culture du Parti. » (« Maturité », Points essentiels pour avancer avec diligence III)

J’ai découvert que les mots de mon article qui faisaient partie du langage d’endoctrinement du Parti avaient été supprimés dans la version publiée. Je remercie les pratiquants de Minghui pour leurs efforts et leur aide désintéressés. J’ai appris qu’il n’est pas nécessaire d’utiliser un langage éloquent pour écrire un article, mais que cela exige de la part de l’auteur une certaine dévotion. Ce n’est que de cette façon que l’on peut atteindre l’objectif de sauver les êtres. Écrire un article est aussi un processus, pour l’auteur, d’éliminer les attachements et d’élever son xinxing.

Merci Maître ! Merci compagnons de cultivation !

Tous les contenus publiés sur ce site sont protégés par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais