(Minghui.org) Une bonne santé est la base sur laquelle on construira une vie heureuse. Le ténor bien connu M. Guan Guimin a enregistré plus de 1000 chansons, et en Chine, il était connu pour être un des chanteurs les plus populaires. En 1983, âgé de 39 ans et au sommet de sa carrière, on lui a diagnostiqué, une hépatite B avec des débuts d'une cirrhose du foie. Il n'a pas travaillé pendant une année afin de se reposer et de se soigner. Il a essayé de nombreux remèdes traditionnels et différents exercices de qigong, mais son état ne s'est pas amélioré pour autant. Au printemps 1996, un ami lui a fait découvrir le Falun Gong, et au bout d'un an de pratique, M. Guan avait retrouvé une santé parfaite.

Avant de prendre sa retraite, M. Li Qihua était directeur de la Deuxième Université médicale de l'Armée de libération du peuple (ALP), commissaire du Service de la santé au Département de logistique général de ALP et chef de l'Hôpital général de l’ALP. Sa femme était gravement malade depuis plusieurs années. En tant qu'expert médical et directeur de l'un des meilleurs hôpitaux en Chine, il a été en mesure de lui procurer les soins à la fine pointe du domaine médical, mais sans résultat. Cependant, à partir du moment où elle a commencé à pratiquer le Falun Gong, tous les symptômes de sa maladie ont disparu. M. Li a été fort impressionné par les effets remarquables du pouvoir de guérison du Falun Gong et lui-même a commencé à pratiquer en 1993. En peu de temps, les maux dont il souffrait avaient aussi disparu sans prise de médicaments, et sa santé a continué à s'améliorer de façon significative. Son expérience personnelle en faisant la pratique l'a convaincu que le Falun Gong représente un monde scientifique qui attend encore d'être exploré. Il suggérait que les gens lisent le livre Zhuan Falun et fassent l'essai de pratiquer les exercices.

M. Wang Zhiyuan, anciennement chercheur au Medical School de l'université de Harvard (États-Unis), souffrait de la maladie de Charcot qui est considérée par la profession médicale comme étant inguérissable. Alors qu'il assistait à un stage de Falun Gong, il s'est senti très à l'aise dans tout son corps et ceci dès la première conférence. C'était comme s’il y avait des courants d'énergie chauds qui circulaient à l'intérieur de son corps. Trois mois après avoir commencé à pratiquer, M. Wang était complètement guéri de la maladie inguérissable de Charcot. Avant qu'il ne commence la pratique, une analyse sanguine montrait qu'il n'avait que 6 grammes d'hémoglobine dans le sang, ce qui est la moitié du niveau normal. Peu de temps après avoir commencé la pratique, son niveau est revenu à la normale. Son poids est passé de 55 à 75 kg. Après avoir entendu parler de son histoire, un journaliste du Boston Globe a interviewé M. Wang, il a été abasourdi en le rencontrant et en constatant à quel point celui-ci était en bonne santé.

Les cas cités plus haut ne sont pas des cas isolés parmi les pratiquants de Falun Gong. Le 15 mai 1998, le directeur à l'époque du Bureau des sports de l’État chinois est allé à Changchun dans la province du Jilin, ville où le Falun Gong a commencé à être enseigné, afin de faire une enquête sur la méthode. En septembre 1998, le Bureau des sports de l'État a procédé à une enquête sur 12 553 pratiquants de Falun Gong et a trouvé que le pourcentage de guérisons était de 77,5 %. Il a ajouté que 20,4 % ont dit avoir vécu une amélioration de leur santé en général, donc un effet avait été ressenti par 97,9 % des personnes. Chacun a économisé en moyenne 1700 yuans par an sur les frais médicaux. L'économie pour l'année était de plus de 21 millions de yuans. Ci-dessous, cinq rapports indépendants donnent une image plus détaillée de la capacité de guérison du Falun Gong.

1. Rapport d'enquête de Pékin

Des chercheurs ont procédé à une enquête dans cinq districts de Pékin. (Les districts de Xicheng et Chongwen, la ville de Dongcheng, les districts de Xuanwu et Chaoyang) et qui couvrait plus de 200 sites de pratique du Falun Gong. Ils ont recueilli des rapports sur la santé mentale et physique de 14 199 pratiquants avant et après avoir commencé la pratique. Pour diverses raisons statistiques, 12 731 de ces cas étaient des exemples valides.

Les résultats ont démontré que 20 %, soit 2547 personnes souffraient d'une maladie avant de pratiquer le Falun Gong ; 23,6 %, soit 3004 personnes souffraient de deux maladies et 49,8 %, soit 6341 personnes souffraient de plus de trois maladies. Le total était de 11 892 personnes, soit 93,4 % de toutes les personnes sur qui on a enquêté. Après avoir commencé à pratiquer le Falun Gong, 58,5 %, soit 6962 personnes ont connu une guérison complète et 24,9 %, soit 2956 personnes se portaient bien. L'efficacité générale était donc de 99,1 %.

L'enquête a montré que ces personnes ont économisé 4,17 millions de yuans par an en frais médicaux grâce à leur pratique du Falun Gong, donc une économie moyenne de 3270 yuans par personne. On a rapporté le fait que 80,3 %, soit 9871 personnes se trouvaient en meilleur état physique avec la cultivation et pratique du Falun Dafa. Le pourcentage de ceux qui se considéraient comme ayant beaucoup d'énergie avant la cultivation a augmenté de 3,5 % à 55,3 % après la cultivation. 52,4 % de personnes ont dit subir un niveau élevé de stress avant la pratique. Dès qu'ils ont commencé à cultiver, 96,5 %, soit 12 287 personnes ont fait part d'amélioration de leur état mental, et parmi elles, il y avait 56,6 %, soit 7202 personnes qui trouvaient qu'elles étaient devenues plus agréables et optimistes. 27 %, soit 3447 personnes estimaient s'être améliorées de façon notoire et 12,8 %, soit 1638 personnes rapportaient une amélioration.

Un petit nombre, 6,6 % soit 839 personnes ayant participé à l'enquête ne souffraient de rien en particulier avant de commencer la pratique. Parmi ces personnes, 57,9 %, soit 486 personnes sentaient qu'elles avaient une meilleure santé après avoir commencé la cultivation. Dans ce même groupe de personnes, celles qui disaient avoir une meilleure santé psychique s'élevaient à 88,4 %, soit 742 personnes.

2. Rapport d'enquête de la ville de Wuhan

En décembre 1998, on a recueilli des rapports de façon aléatoire concernant 2005 pratiquants de Falun Gong sur plus de 50 sites de pratique, dans trois districts de trois bourgs principaux de la ville de Wuhan. À travers un questionnaire d'ordre général, les chercheurs ont relevé les différents types de problèmes de santé parmi les participants avant de commencer à faire la cultivation et pratique et ils les ont comparés ensuite avec ce que les participants ont vécu du point de vue de leur santé après avoir commencé la pratique. Certains éléments étudiés concernaient les dépenses médicales faites avant et après le début de leur pratique, ainsi que les changements intervenus chez les fumeurs, les buveurs et les joueurs.

Les personnes sur lesquelles porte l'enquête concerne des gens dont les âges, vont de 7 à 85 ans et ils proviennent de toutes les couches de la société, des ouvriers d'usine, des paysans, des cadres, des chercheurs en sciences ou technologies, des étudiants, des professeurs et des directeurs d’entreprises. Elles avaient également des niveaux d'éducation différents, mais la plupart avaient bénéficié d'une éducation du niveau du lycée et un bon nombre était diplômé de grandes écoles spécialisées, de collèges, d’universités ou encore d’écoles supérieures.

Parmi les 2005 participants à l'enquête, 1899, soit 94,7 % avaient des problèmes de santé divers avant de commencer la cultivation et pratique, et la plupart avaient plus d'une maladie, soit 5323 cas de maladie au total. Après avoir commencé à pratiquer, les participants à l'enquête ont rapporté une grande amélioration de leur santé. Parmi les participants à l'enquête qui avaient des problèmes de santé, 75,15 % ont eu leurs problèmes guéris tandis que 23,3 % trouvaient que leur état s'était amélioré.

Parmi les personnes sur qui portait l'enquête, 37 dépensaient plus de 10 000 yuans par an en frais médicaux. Mais grâce à la pratique du Falun Gong, ils sont devenus libres de toute maladie et la plupart d'entre eux ont cessé de consulter les médecins et de prendre des médicaments. Selon les résultats de l'enquête, 95,51 % de ces personnes n'ont plus eu besoin de recourir à leurs assurances. Ceci a économisé effectivement des milliers de dollars par an au gouvernement et aux entreprises dans lesquelles les participants travaillaient.

Parmi les 2005 participants à l'enquête, 377 fumaient avant de commencer la pratique, 536 buvaient et 420 s'adonnaient au jeu, pour un total de 1333 cas. En même temps, certains participants avaient deux ou trois problèmes de santé. Après avoir commencé à pratiquer le Falun Gong, seules 11 personnes fumaient encore, 10 buvaient encore et seulement une personne continuait à jouer, faisant un total 22 personnes, soit 1 % de 2005 participants.

3. Rapport d'enquête de Taïwan

Une enquête terminée le 28 décembre 2002 par le Dr Hu Yuhui du Département des affaires économiques de l'Université nationale de Taïwan a montré qu'après avoir commencé à pratiquer leFalun Gong, 72 % se servait de leur assurance maladie seulement une fois par an, ce qui correspondait à une baisse de 50 % par rapport au passé. L'enquête a également montré le pouvoir certain qu'avait la pratique pour aider les gens à quitter de mauvaises habitudes et l'importante aide psychologique que la pratique leur procurait.

Afin de procéder à une enquête horizontale, le Dr Hu a choisi 20 % des bourgs et villes pour conduire sa recherche. Des questionnaires qui ont été distribués, on en a renvoyé et répondu à 1210 (soit 75 %). Les conclusions ont été basées sur des analyses statistiques. L'enquête a montré que le Falun Gong aidait effectivement les gens à quitter de mauvaises habitudes. 81 % des personnes qui ont donné leur réponse ont cessé de fumer, 77 ont cessé de boire, 85 ont cessé le jeu et 85 % ont complètement arrêté l'habitude de mâcher du bétel.

Le Dr Hu a mentionné plus particulièrement le fait que le Falun Gong présente de grands bienfaits pour la santé psychologique et mentale. Le niveau de satisfaction concernant la santé est passé de 24 % avant la pratique à 78 % après avoir commencé à pratiquer, et le niveau de satisfaction concernant leur travail quotidien est passé de 36 % à 81 %. 33 % des personnes ayant répondu ont mentionné le fait qu'elles avaient une tendance à la nervosité et à la déprime, mais le niveau est tombé à 3 % avec la pratique.

On sait que les plus gros problèmes pour un diabétique sont les complications comme les maladies coronariennes et les AVC. Ces deux maux ont une bien plus grande incidence parmi les fumeurs et les buveurs que parmi les non-fumeurs et les non-buveurs. L'Organisation mondiale de la Santé a démontré que 30 % des cas de cancers sont en relation avec le fait de fumer. Bien que les fumeurs et les buveurs connaissent les risques de maladies associés à ces addictions, il leur est très difficile d’arrêter à cause des propriétés addictives de la nicotine et de l'alcool.

On dit que la capacité des pratiquants à arrêter de fumer et d'autres habitudes, c'est parce qu'ils les considèrent comme étant de mauvaises habitudes, comme des attachements dont il faut se défaire au cours de leur cultivation. Donc, tant qu'une personne cultive vraiment le Falun Gong, elle aura la détermination dont une autre personne ne pourra pas bénéficier pour la soutenir dans sa lutte contre l'addiction à la nicotine et à l'alcool.

4. Rapport d'enquête russe

Entre le 23 avril et le 24 juin 2001, le professeur Guluoqi, docteur en médecine et expert expérimenté en médecine légale du Bureau de médecine légale des Affaires intérieures russes, et le médecin légiste en chef Dr Simintani du Bureau de la médecine légale judiciaire, ont travaillé en équipe afin de procéder à une enquête sur les pratiquants de Falun Gong en Russie. Ils ont concentré leur enquête sur les dossiers médicaux des pratiquants, les indications données sur l'état de santé de ces personnes avant et après la pratique, le contenu du Falun Gong et la vie quotidienne de ceux qui pratiquent le Falun Gong.

Les enquêteurs ont choisi au hasard 12 pratiquants sur les 32 qui se sont proposés pour l'enquête. Les sujets d'étude étaient 1) L'état de leurs organes et l'état de leur système interne, 2) Leur état objectif et leur opinion subjective, et 3) La santé mentale du sujet. Parmi les 12 pratiquants, trois avaient moins de 40 ans et neuf avaient plus de 40 ans. Il y avait quatre femmes et huit hommes. Deux d'entre eux pratiquaient depuis plus d'un an et onze pratiquaient depuis deux ans.

Avant de commencer à pratiquer, ils avaient tous des maladies. Trois avaient des ulcères à l'estomac ou des infections. L'un avait un déséquilibre hormonal. Un avait des problèmes respiratoires. Huit avaient des problèmes relationnels avec leurs familles ou leurs collègues de travail et ils étaient déprimés et se fatiguaient vite.

Les résultats de l'enquête montraient qu'après avoir commencé, les pratiquants de Falun Gong n'ont plus fait part de maladie. Les tests de sang et d'urine étaient tous normaux. Les examens cliniques ne montraient rien d'anormal. Tous avaient un état mental normal, ils étaient positifs, responsables et faciles à vivre.

L'opinion subjective des personnes ayant participé à l'enquête était que la pratique du Falun Gong avait amélioré leur santé physique et mentale. La conclusion donnée par l'équipe d'enquêteurs était que : 1) Le taux de guérison des maladies par la pratique du Falun Gong et l'amélioration de la santé est de 75 %. 2) Des examens cliniques des pratiquants de Falun Gong ont montré que cultiver le Falun Gong produit des améliorations remarquables au niveau physique et mental. 3) Le Falun Gong ne produit aucun effet négatif sur la santé physique ou mentale. C'est une méthode d'amélioration de la santé qui fonctionne.

5. Rapport d'enquête en Amérique du Nord

Inspirés par les résultats des enquêtes sur la santé faits en Chine sur les pratiquants de Falun Gong, plusieurs chercheurs médicaux ont procédé à une petite enquête sur les pratiquants de Falun Gong en Amérique du Nord.

Les chercheurs ont envoyé leur questionnaire aux pratiquants aux États-Unis et au Canada par courriel. 235 pratiquants ont répondu et participé à la recherche, dont 202 étaient originaires des États-Unis, 32 du Canada et une personne d'un autre pays. 18 pratiquants fumaient avant de commencer à pratiquer et tous ont arrêté après avoir commencé la pratique. Le temps moyen pour arrêter était de 4,58 jours. 103 pratiquants buvaient avant de pratiquer et 100 ont arrêté après avoir commencé à pratiquer, deux pratiquants buvaient moins de trois boissons par semaine et une personne n'a pas répondu à cette question.

Les 230 pratiquants ayant répondu à l’enquête ont renvoyé leur questionnaire en même temps qu'un dossier médical complet sur la période avant leur pratique et 226 ont envoyé leur dossier médical complet depuis le début de leur pratique. Les deux types de dossiers ont montré que 224 pratiquants, soit 97 % avaient connu de grandes améliorations après avoir commencé la pratique. Il était perceptible également que ceux qui pratiquaient depuis plus longtemps avaient des améliorations plus évidentes.

Pour la médecine moderne, il y a une tendance à croire que les maladies humaines sont causées par des facteurs sociaux, environnementaux et biologiques. Ces trois facteurs ont bien sûr un effet certain sur le corps à travers leur impact sur le mental qui conduit petit à petit à la maladie ou tout au moins à un mauvais état physique. Ceci montre que la psychologie joue un rôle important dans la santé de l'individu. Un des points essentiels de la cultivation du Falun Gong est que la priorité des priorités dans la cultivation est l'élévation de son état mental. Il demande aux pratiquants de vivre dans « Authenticité-Bienveillance-Tolérance » et d'améliorer son état mental en élevant sa nature morale pour atteindre enfin à un état physique idéal. Par la cultivation de son cœur et par la pratique des exercices, la bonne santé du pratiquant devient quelque chose de naturel. En plus de cela, cultiver le Falun Gong aide à se débarrasser des mauvaises habitudes, il améliore notre savoir-vivre en société et ainsi donne lieu à un meilleur effet sur la société en général.

En dehors de son pouvoir de guérison et d'amélioration de la santé, le Falun Gong met l'accent sur l'élévation de la conscience morale et encourage les gens à devenir honnêtes, bons, tolérants et à devenir des gens de paix. Il enseigne aux gens à chercher en eux-mêmes lors de conflits, à penser d'abord aux autres et à aider les autres avec bonté. Les enseignements du Falun Gong peuvent conduire un pratiquant assidu vers un état avancé et transcendant.

Le Bureau des sports de l’État chinois a conclu ainsi son rapport : « Ce phénomène particulier, qui est apparu parmi les pratiquants, est une illustration du fait que le Falun Dafa a un pouvoir supranormal extraordinaire. Pour conclure, les phénomènes particuliers apparus parmi les pratiquants de Falun Dafa dépassent de très loin ce que le monde médical moderne est capable de comprendre. Cette science supranormale mérite que le monde scientifique et médical y prête attention et mène des recherches. Elle a une influence très positive sur l'amélioration de la santé et sur la cultivation de tous, et elle présente une direction toute nouvelle pour l'avancement de la science. »

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.

Traduit de l'anglais