(Minghui.org) Un nouveau coronavirus a fait son apparition dans la ville de Wuhan, dans la province du Hubei, fin 2019. Il s'est rapidement propagé à d'autres parties du monde. Depuis fin janvier 2020, il a été confirmé que des personnes en Chine et dans plus de dix pays d'Asie, d'Amérique du Nord et d'Europe ont contracté le virus.

De façon similaire à ce qui s'est passé il y a 17 ans avec l'épidémie de SRAS, le Parti communiste chinois dissimule des informations avec cette nouvelle épidémie. De nombreux experts estiment que les cas réels d'infection et le nombre de décès sont de loin plus élevés que les chiffres fournis par les autorités chinoises.

Avec le verrouillage de la quasi-totalité de la province du Hubei et le maintien d’un contrôle strict et la censure des informations réelles, de nombreux Chinois se trouvent maintenant dans une situation désespérée.

Avec ce podcast, nous espérons vous fournir des informations utiles et vous permettre de vous protéger vous et votre famille face à l'épidémie.

Partie 1 : Mises à jour sur l’épidémie de coronavirus

En raison de la propagation rapide du coronavirus, les autorités de Wuhan ont annoncé à 2 heures du matin le 24 janvier qu'elles fermaient toute la ville et interdisaient tous les modes de transport à partir de 10 heures ce jour-là. Un journal local a rapporté : « Il y a encore une fenêtre de huit heures pour que les gens choisissent de quitter la ville s'ils le souhaitent. »

Selon les informations qui circulent sur WeChat, une plate-forme chinoise populaire de médias sociaux, dans les 22 jours qui ont suivi la découverte du virus, de nombreuses personnes ont fui Wuhan, dont 43 000 pour Haikou, 27 000 pour Sanya, 5600 pour Bozhe, 59 000 pour Pékin, 70 000 pour Shanghai, 49 000 pour Guangzhou, 37 000 pour Shenzhen, 47 000 pour Chengdu et 22 000 pour Chongqing. Les données proviendraient des compagnies aériennes.

Deux jours seulement après le verrouillage, trente provinces chinoises ont signalé des cas d'infection et déclaré une « urgence de santé publique de niveau 1 ». En dehors de la Chine, des patients atteints du virus ont également été signalés à Hong Kong, Macao, Singapour, Taïwan, Thaïlande, Vietnam, Malaisie, Népal, Japon, Royaume-Uni, États-Unis, Canada, France et Australie.

Le 24 janvier, The Independent, un important journal britannique, a publié un article intitulé « Le Coronavirus atteint l'Europe alors que le Royaume-Uni recherche 2000 passagers récemment arrivés de Wuhan ».

L'article indique que les responsables britanniques de la santé publique ont travaillé avec les compagnies aériennes pour retrouver la trace de quelque 2000 personnes entrées dans le pays depuis Wuhan au cours des 14 derniers jours. Selon l'article, « le professeur Paul Cosford, directeur médical de Public Health England, a déclaré que le virus en était encore à ses débuts, mais a admis qu'il était “très probable” que des cas de la nouvelle souche de coronavirus soient observés au Royaume-Uni, après des tests sur plus d'une douzaine de personnes. »

Taïwan a confirmé quatre cas. Le gouvernement a suggéré que ses citoyens ne se rendent pas à Wuhan ou dans le reste de la province du Hubei. Taïwan a également annoncé le 24 janvier que les visiteurs de Chine, de Hong Kong et de Macao doivent remplir une enquête sanitaire à la douane. En outre, Taïwan a également interdit aux résidents locaux de se rendre en Chine à des fins touristiques.

Un expert : Le coronavirus de Wuhan pourrait être dix fois pire que le SRAS

Guan Yi, un expert en virus de l'université de Hong Kong qui a aidé à découvrir le virus du SRAS il y a 17 ans, a amené une équipe à Wuhan le 21 janvier, dans l'espoir d'aider à contenir l'épidémie. Lui et son équipe sont partis le 23 janvier, la veille du confinement. Il s’est dit très préoccupé par la propagation du virus de Wuhan.

Guan a déclaré au média chinois Caixin : «Je pense que nous avons passé la période d'or du contrôle et de la prévention. Je ne pense pas que le gouvernement local ait fait ce qu'il devait faire. Ils n'ont même pas distribué de guides de quarantaine aux personnes qui quittaient la ville. »

Il a averti que la nouvelle épidémie pourrait être dix fois pire que le SRAS. « Je n'ai jamais eu peur. Cette fois, j'ai peur », a déclaré Guan.

Pratiquez une bonne hygiène personnelle et restez calme

Alors que le nouveau coronavirus peut être transmis d'homme à homme, il est important que nous pratiquions une bonne hygiène personnelle, comme le lavage fréquent des mains et le port de masques faciaux, par mesure de précaution contre la maladie mortelle.

Il est également tout aussi important de rester calme. Il y a un dicton chinois selon lequel « l'apparence naît de l'esprit ». Face à la catastrophe soudaine, les gens ont tendance à devenir anxieux, paniqués, en colère et désespérés. Ce sont des sentiments et des réactions naturels, mais qui ne peuvent guère aider dans de pareilles circonstances. Au contraire, ces émotions fortes pourraient obscurcir notre jugement et aggraver ou rendre la situation plus difficile.

Néanmoins, rester calme ne signifie pas perdre espoir. Notre sagesse émerge souvent lorsque nous avons un esprit calme. Cela peut nous aider à identifier rapidement des solutions et à trouver une porte de sortie.

Partie 2 : La thérapie de la nouveauté

Minghui.org a publié de nombreuses histoires sur les personnes dont la santé s'est améliorée et où des dangers ont été évités en récitant « Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon. » [Falun Dafa Hao, Zhen-Shan-Ren Hao].

Beaucoup de gens ont dit que réciter les mots peut les aider à se calmer et à retrouver la paix intérieure. Ils ont également ressenti une énergie plus positive en le faisant.

Voici une de ces histoires.

La belle-sœur d'une pratiquante de Falun Dafa de la province du Jilin a reçu un diagnostic de cancer du pancréas avancé en juillet 2019.

La patiente cancéreuse est très proche de la pratiquante. Elle a compris les faits concernant le Falun Dafa il y a longtemps et a soutenu sa parente dans le maintien de sa foi malgré la persécution en cours. Elle transmet également des informations sur le Falun Dafa à ses collègues et démystifie la propagande diffusée par le régime communiste.

Lorsque la pratiquante a rendu visite à la femme la veille de son opération, elle semblait désespérée. Elle a dit avoir entendu que le taux de mortalité du cancer du pancréas était supérieur à 90 %. Elle avait très peur et voulait annuler l'opération.

La pratiquante l'a encouragée et lui a demandé de réciter « Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon. »

« Beaucoup de gens ont vécu des miracles dans leur pratique du Falun Dafa. Vous devriez avoir confiance en cela », a dit la pratiquante.

L'opération a duré plus de six heures. Certaines parties de son estomac, de sa vésicule biliaire et de son duodénum ont été retirées. Cette pratiquante est restée à l'hôpital et a également récité « Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon » pour apporter des bénédictions à sa belle-sœur.

L'opération s'est très bien déroulée. Une fois que sa belle-sœur est revenue dans sa chambre, cette pratiquante lui a passé des conférences audio du Falun Dafa et lui a dit qu'écouter les conférences l'aiderait à récupérer.

Lorsque la pratiquante est retournée à l'hôpital le lendemain, sa belle-sœur avait presque fini d'écouter les neuf conférences. Elle était de bonne humeur et même le médecin était étonné de la rapidité avec laquelle elle se rétablissait.

Neuf jours après l'opération, le médecin a déclaré que la tumeur avait été complètement enlevée et qu'elle n'avait plus de cancer. Tout le monde était heureux pour elle.

Partie 3 : Le virus du Parti communiste chinois

L'année dernière, 2019 était l'année du cochon. Au cours de l'année écoulée, la Chine a été frappée par le virus du porc africain. Avant que l'année du rat 2020 n’entre en vigueur, la peste bubonique causée par la puce du rat était déjà signalée. Alors que cela n’avait pas encore disparu, le mystérieux coronavirus a explosé.

Du point de vue de la philosophie chinoise ancienne, de nombreuses catastrophes naturelles sont liées à la dégénérescence de la moralité des gens et à la tyrannie du gouvernement.

En fait, depuis que le Parti communiste est arrivé au pouvoir il y a 70 ans, ils ont lancé une campagne politique après l'autre, tuant les élites sociales, les propriétaires terriens, les étudiants et les pratiquants de Falun Dafa. On estime que plus de 80 millions de Chinois sont morts de causes non naturelles au cours de ces campagnes. Plus de la moitié de la population chinoise a été persécutée par le Parti communiste d'une manière ou d'une autre.

Néanmoins, le Parti communiste n'admet jamais avoir fait quelque chose de mal, mais il continue à se qualifier de grand, glorieux et correct.

Avec la dissimulation du SRAS il y a 17 ans, nous ne saurons peut-être jamais combien de personnes sont mortes dans cette catastrophe. Aujourd'hui, avec la propagation du nouveau coronavirus, le Parti communiste a continué à dissimuler l'information et à mettre en danger la vie de millions de Chinois.

Plus de 350 millions de Chinois ont retiré leur adhésion au Parti communiste, qui fait face à un contrecoup encore plus grand alors que les gens prennent conscience de sa nature tyrannique et meurtrière, et remettent en question la légitimité du gouvernement.

Ce n'est que lorsque le chapitre du virus du Parti communiste sera terminé que nous pourrons embrasser un nouvel et brillant avenir.

Traduit de l'anglais