(Minghui.org) Olivier Piacentini, écrivain français et chercheur politique, a évoqué le danger du communisme et de la mondialisation pour le monde dans une récente interview à la télévision NTD. Il s’est dit inquiet de voir le communisme s’emparer de la France.

Olivier Piacentini dans un entretien avec la presse

Les méfaits et les conséquences de la mondialisation

M. Piastini a déclaré que dès la chute du mur de Berlin dans les années 1990, la mondialisation a été constamment présentée et promue par les groupes d’élite des grandes banques, des multinationales et des quatre géants technologiques (Google, Apple, Facebook et Amazon). Ce faisant, ces grands groupes ont acquis une force financière considérable, à un niveau comparable au produit national brut (PNB) de certains pays européens.

De plus, de nombreux pays européens ont pris l’habitude d’emprunter de la dette extérieure et ces consortiums adoptent ensuite leurs lois pour faire pression sur les pays endettés, afin que ces pays atteignent progressivement un état de désindustrialisation [la part de l’industrie manufacturière dans le PIB diminue].

Il voit l’adoption de la mondialisation comme un processus de concentration du pouvoir économique, qui mettrait finalement en danger un grand nombre de petites entreprises pour les faire finalement disparaître.

Le communisme et le totalitarisme s’infiltrent dans le monde

Parlant de l’infiltration du communisme en Occident, Olivier Piacentini s’est dit choqué de voir comment un gouvernement totalitaire comme le Parti communiste chinois (PCC) pouvaient diriger la Commission Asie-Pacifique des droits de l’homme, affiliée à l’ONU. Il s’est également inquiété du fait que des millions de membres du PCC ont infiltré de grandes entreprises européennes, américaines et australiennes, telles qu’Airbus, Rolls-Royce, HSBC et d’autres institutions industrielles internationales de premier plan.

Il a fait remarquer que la Chine compte 20 % de la population mondiale. De nombreux pays dans le monde aujourd’hui, dont l’Asie Mineure, le Moyen-Orient et l’Afrique, ont tous des liens avec la Chine. Et l’énorme investissement du PCC les a encore plus transformés en pays satellites de la Chine. De plus, les pays dirigés par des idéologies communistes forment un encerclement dans la société occidentale.

M. Piacentini a déclaré qu’il pensait que la France était le pays le plus socialiste d’Europe. Il s’inquiète du fait que la France ait décidé d’utiliser le système 5G de Huawei, ce qui signifie que toutes les communications téléphoniques et Internet seront contrôlés par Huawei, c’est-à-dire par le Parti communiste chinois.

Olivier Piazentini est vraiment préoccupé du risque d’espionnage industriel, voire militaire, en France, si le pays approuve la 5G de Huawei en Alsace. Il espère que le gouvernement français reconsidérera cette décision, ou la France deviendra également un pays satellite du gouvernement communiste chinois.

Face à l’infiltration croissante du Parti communiste chinois et au fait que l’Occident ferme les yeux sur la question, Piazentini a exhorté les pays européens à agir immédiatement pour lui résister.

Traduit de l'anglais