(Minghui.org) J’ai 76 ans. Il y a environ vingt-quatre ans, j’étais tellement malade que les médecins ne pouvaient plus rien faire pour moi et m’ont renvoyée chez moi. Comment ai-je survécu ?

En 1997, j’étais si malade que je ne pouvais ni marcher ni m’asseoir. Lorsque ma famille m’a emmenée à l’hôpital, on m’a diagnostiqué une hernie discale lombaire, une sciatique, une gastrite et une inflammation de la vésicule biliaire. J’étais si mal en point que les médecins n’avaient aucun moyen de me soigner.

En retournant à la maison, j’ai rencontré un parent qui m’a parlé du Falun Dafa et m’a dit que cela pouvait m’aider à retrouver la santé. J’étais très intéressée. Étonnamment, après être rentrée à la maison, je pouvais marcher ! Après cela, j’ai commencé à pratiquer le Falun Dafa et à le faire connaître à d’autres personnes. J’ai fait de ma maison un lieu où les autres pratiquants pouvaient lire le livre et faire les exercices ensemble. Avec le temps, plus de 40 pratiquants se sont joints à nous.

Apprendre à lire en un mois

Je ne suis jamais allée à l’école et je ne connaissais aucun caractère chinois. Chaque fois que nous lisions le Zhuan Falun ensemble, je me contentais d’écouter. Un jour, j’ai tenu le livre devant moi, assise et les yeux fermés. J’ai vu les caractères flotter devant mes yeux pendant environ une heure. Lorsque je suis allée me coucher, les caractères flottaient à nouveau devant mes yeux jusqu’au lendemain matin.

Lorsque j’ai lu le livre avec d’autres pratiquants le lendemain, j’ai regardé le livre et j’ai soudain réalisé que je reconnaissais la plupart des caractères. Ils flottaient devant mes yeux pendant que je dormais. Parfois, lorsqu’il y avait des caractères que je ne connaissais pas, je demandais aux autres pratiquants de m’aider. En un mois environ, j’ai pu lire tous les livres de Falun Dafa par moi-même.

Après que le Parti communiste chinois (PCC) a commencé à persécuter le Falun Dafa en juillet 1999, la police a rassemblé tous les pratiquants dans l’auditorium du gouvernement et a essayé de nous forcer à renoncer à notre croyance. J’ai été libérée après que le directeur de la sécurité de mon village a dit à la police que j’étais une personne honnête qui avait eu de nombreux problèmes de santé mais qui avaient tous disparu une fois que j’ai commencé à pratiquer le Falun Dafa.

Après cela, 12 pratiquants ont étudié ensemble les enseignements du Fa dans ma maison pendant quatre ans avant que celle-ci ne soit démolie. Deux autres pratiquants et moi avons alors loué une maison et nous y vivons encore. Notre routine consiste à nous lever à 2 heures du matin, à lire le livre après nous être lavés, puis à faire les exercices. Nous sortons pour parler aux gens des faits du Falun Dafa le matin, nous lisons le livre l’après-midi et nous écoutons les échanges d’expériences des autres pratiquants le soir.

Un bras déboîté guéri en six jours

Je sentais que Maître Li, le fondateur du Falun Dafa, me protégeait toujours.

En 2014, j’ai eu l’impression que quelqu’un me frappait par-derrière et je suis tombée. Après m’être relevée, j’étais incapable de bouger mon bras gauche, qui semblait être déconnecté de mon épaule.

Une fois rentrée chez moi, j’ai simplement fait mes tâches habituelles. Je n’ai rien dit à ma famille. Au cours de l’étude du Fa en groupe, un compagnon de cultivation qui voit avec son œil céleste a dit avoir vu une rangée d’esprits se tenant derrière moi, mais il ne les a pas vus le lendemain. Trois jours plus tard, j’ai senti que mon bras gauche était reconnecté à mon épaule, ce qui m’a permis de faire le ménage et de me doucher à nouveau. Six jours plus tard, j’étais parfaitement rétablie.

Deux ans plus tard, en 2016, il pleuvait et l’électricité était coupée lorsque j’étais prête à sortir pour distribuer des documents d’information sur le Falun Dafa. Je ne voyais rien et je suis tombée depuis le troisième étage. Ma tête a percuté le mur et je me suis cassée le pied gauche.

J’ai immédiatement dit au Maître que je devais sortir pour distribuer ces documents et sauver les gens. J’avais beaucoup d’autres choses à faire et je ne pouvais pas avoir de problèmes avec mon pied. J’ai alors étendu mon pied gauche, je me suis levée et j’ai marché jusqu’à la rue. Même si mon pied était violet et gonflé, il ne me faisait pas mal. J’ai distribué les documents en marchant comme d’habitude. Quelques jours plus tard, mon pied était complètement normal.

En août 2020, je portais une marmite de ragoût quand j’ai glissé sur un sac tissé sur le sol et je suis tombée, le ragoût bouillant s’est renversé sur mon bras gauche. J’ai crié : « Maître, aidez-moi ! » J’ai rincé mon bras à l’eau froide et j’ai vu qu’il était tout à fait normal, juste un peu rouge.

Les membres de la famille sont aussi bénis

Comme je cultive, le Maître ne m’a pas seulement protégée, mais il a aussi protégé les membres de ma famille.

En 2000, ma fille a été renversée par une voiture. Le conducteur de la voiture l’a emmenée à l’hôpital. Le coccyx de ma fille était cassé et elle ne pouvait pas s’asseoir. Je suis allée à l’hôpital pour m’occuper d’elle et lui lire le Zhuan Falun tous les jours. Elle s’est pleinement rétablie en quinze jours ! Bien qu’elle-même ne pratique pas, elle savait que le Falun Dafa est bon et ne s’est pas opposée à ma pratique.

Mon mari a survécu à deux accidents de voiture. En 2014, alors que mon mari faisait du vélo électrique et attendait que le feu change, une voiture l’a percuté par-derrière. Il a été projeté à au moins trois mètres de distance. Le conducteur était terrifié et s’est précipité pour emmener mon mari à l’hôpital. Mon mari s’est relevé et a dit qu’il allait bien. Il a laissé le conducteur partir.

Une autre fois, il roulait en vélo électrique lorsqu’une moto l’a percuté par-derrière et le vélo a fait plusieurs tours avant de tomber. Il a eu peur, mais il allait bien et a laissé partir le conducteur. Je crois que le Maître le protégeait aussi.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais