(Minghui.org) Je suis mariée à mon mari depuis treize ans et nous sommes le couple que tout le monde admire. Cependant, avant de cultiver le Falun Dafa, nous nous disputions et nous querellions tous les jours.

Je n’avais que 20 ans quand je me suis mariée et beaucoup de choses étaient nouvelles pour moi. J’ai été très choyée, étant la plus jeune de ma famille. Je n’ai jamais fait de tâches ménagères, et je savais encore moins comment être affectueuse et prendre soin des autres. En plus de tout, ma mère m’a gâtée. Je suis devenue une fille qui ne supportait pas d’être corrigée et qui fondait en larmes chaque fois que j’étais réprimandée.

Un de mes parents a essayé de me marier avec un homme. Elle m’a dit que ses deux parents étaient des pratiquants de Falun Dafa et étaient des gens très compatissants. Ma mère était très contente de cet arrangement et m’a même dit : « Ma chère fille, je suis rassurée sachant que tu ne seras pas harcelée par ta belle-famille. »

Après notre mariage, j’ai réalisé que nos personnalités étaient totalement opposées. Je me disputais souvent avec lui et j’étais très impitoyable. Ses bras étaient pleins d’ecchymoses causées par mes pincements et j’augmentais même volontairement le volume de la télévision pour qu’il ne puisse pas s’endormir. Je me disais : « C’est de ta faute si tu me mets autant en colère et comme je suis toujours en colère, tu devras souffrir avec moi aussi ! »

Mon mari conduit un camion et il est la plupart du temps sur la route. Il ne rentre à la maison que toutes les deux ou quatre semaines. Je ne l’appelais jamais, comme le dit le proverbe chinois : « Un mot c’est trop quand on n’est pas d’accord. » J’ai entendu quelqu’un dire qu’il fallait faire attention avec les chauffeurs de camion, car ils se font souvent prendre à avoir des liaisons avec d’autres femmes. J’ai commencé à m’inquiéter et j’ai fini par me persuader d’être plus gentille avec mon mari. Cependant, cette idée de « traiter mon mari plus gentiment » n’était pas ce que je voulais vraiment faire et mon mari a vu à travers mes faux gestes de gentillesse.

Je le traitais gentiment pendant un ou deux jours avant que mon vrai moi n’émerge, alors nous commencions à nous disputer. C’est devenu si grave qu’un jour j’aie même insulté ma belle-mère. Mon mari est devenu encore plus en colère et a commencé à me frapper. J’ai utilisé cela comme excuse et j’ai piqué une crise de colère en m’allongeant sur le sol. Ma belle-mère m’a convaincue de me lever et j’ai dit : « Je pars maintenant. Je ne supporte plus de vivre avec mon mari. »

Il faisait déjà nuit et je m’apprêtais à partir. Ma belle-mère a dit à mon mari de me rattraper et de me ramener à la maison. Ma belle-mère m’a dit : « Ne te fâche pas pour des choses insignifiantes. Nous devons être calmes chaque fois que nous rencontrons un problème. Laisse-moi te faire une suggestion : nous devrions toujours penser aux autres et tu devrais faire preuve de compassion pour toucher ton mari. La violence ne résoudra rien. »

J’ai dit à ma belle-mère que je n’avais aucune compassion. Ma belle-mère a répondu : « Je suis une pratiquante de Falun Dafa et j’adhère au principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance. Lorsque je vais rencontrer un dilemme, je vais rester imperturbable et calme. Si je n’avais pas pratiqué le Falun Dafa, je n’aurais pas été capable de te tolérer et je t’aurais même frappée. Cependant, je sais que ce n’est pas correct puisque j’ai une croyance maintenant. Je ne dois pas être comme toi. »

J’ai pensé : « Le Parti communiste chinois (PCC) dit aux gens que le Falun Dafa n’est pas bon et que les pratiquants de Falun Dafa s’immolent. Pour moi, cela ressemblait à une imposture parce que ma belle-mère est tout le contraire de ce que dit le PCC. Elle pense aux autres et préfère se faire du tort à elle-même. » Cela m’a rendue très curieuse de savoir ce qui est écrit dans les livres de Dafa. Qu’est-ce qui peut amener une personne à changer si radicalement ? Je voulais aussi lire les livres de Dafa.

J’ai senti que le Fa était très bon dès la première fois que je l’ai lu. Il enseigne aux gens à être bons et à être de meilleures personnes dans la société. J’ai commencé à étudier le Fa chaque jour et j’ai appris à penser à mon mari. Je préparais un bain d’eau chaude pour qu’il trempe ses pieds quand il rentrait du travail. Je ne me disputais plus avec lui comme avant et si nous avions des opinions différentes sur quelque chose, j’attendais que tout le monde parte pour lui dire mon opinion en privé. En conséquence, il est devenu plus réceptif à moi. S’il y avait des travaux agricoles à faire pendant l’automne, j’aidais aussi volontairement mes beaux-parents. Les villageois m’ont tous félicitée, disant que j’étais très filiale.

Je me suis dit : « Je ne serais pas comme ça si je n’avais pas pratiqué le Falun Dafa. Le Falun Dafa m’a appris à être une meilleure personne et à traiter les autres avec compassion. » Mon mari a également changé en mieux quand il a vu les changements en moi. Il est plus disposé à communiquer et à discuter avec moi.

Mon mari m’a acheté deux qipao (une robe traditionnelle chinoise originaire des Mandchous). J’étais tellement contente que je les ai essayées plusieurs fois. Mon mari a dit : « Regarde-toi en train de les essayer joyeusement tant de fois. » J’ai dit : « Je veux les essayer pour pouvoir revenir à la culture traditionnelle. » Je sais que mon mari et moi avons changé. Je dois faire mieux à l’avenir et respecter le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance à tout moment.

Je voulais partager mon histoire avec tout le monde et j’espère que les êtres pourront comprendre la vérité sur le Falun Dafa.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais