(Minghui.org)

Nom chinois :付贵华 (Fu Guihua)

Sexe : Féminin

Âge : 55 ans

Ville : Changchun

Province : Jilin

Profession : S.P.

Date du décès : 25 juillet 2021

Date de la dernière arrestation : 15 août 2019

Dernier lieu de détention : Prison pour femmes de la province du Jilin

Mme Fu Guihua est décédée le 25 juillet 2021, deux mois après avoir été emmenée dans la prison pour femmes de la province du Jilin pour purger une peine de sept ans et demi pour sa pratique du Falun Gong. Alors que les gardiens de la prison ont affirmé que Mme Fu était décédée d’une cirrhose hépatique, sa famille soupçonne un acte criminel, car elle a été amplement torturée avant de mourir.

Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une discipline spirituelle que le régime communiste chinois persécute depuis 1999.

Mme Fu Guihua

Une prison tristement célèbre

Les gardiens du huitième quartier de la prison pour femmes de la province du Jilin ont participé très activement à la persécution des pratiquantes de Falun Gong au cours des deux dernières décennies. Après que Qian Wei l’a rejointe en tant que nouveau directeur de quartier en 2020, il a personnellement intimidé chaque pratiquante nouvellement admise et a ordonné aux détenues de les transformer.

Sur chacun des quatre étages du huitième quartier, les gardes ont désigné une pièce et un groupe de six détenues pour torturer les pratiquantes. Les détenues ont été informées qu’elles devaient utiliser toutes les méthodes de torture possibles sur les pratiquantes et qu’elles seraient exonérées de toute responsabilité si elles torturaient à mort une pratiquante.

Après que Mme Fu a été emmenée dans le huitième quartier le 27 mai 2021, elle a d’abord été détenue au premier étage pendant deux semaines. Comme elle refusait de renoncer au Falun Gong, Qian l’a transférée dans la pièce dédiée au troisième étage et l’a traitée comme une « cible de transformation » clé. Qian a également interdit à sa famille et à son avocat de lui rendre visite et ne lui a pas permis de les appeler.

Torturée avant la mort

Dans la cellule 310, Qian a incité la détenue Guo Lihua, une femme escroc condamnée à vingt-trois ans de prison, à persécuter Mme Fu. Guo l’a forcée à s’asseoir chaque jour sur un tabouret de quinze centimètres de haut à la surface inégale pendant plus de douze heures. Elle plaçait un morceau de papier entre les jambes de Mme Fu et la maltraitait verbalement si le papier tombait.

Reconstitution de torture : S’asseoir sur un petit tabouret

En pleine chaleur estivale, les fesses de Mme Fu ont commencé à saigner et à suppurer. Le dos de son pantalon était couvert de taches.

Guo a également interdit à Mme Fu de boire de l’eau, une torture qui a été utilisée sur de nombreuses pratiquantes. Mme Fu avait tellement soif qu’il lui était difficile de prendre son repas. Ce n’est qu’alors que Guo lui donnait une petite gorgée d’eau. Certaines pratiquantes avaient tellement soif qu’elles se précipitaient hors de la cellule au milieu de la nuit et buvaient de l’eau utilisée pour le nettoyage.

Comme Mme Fu refusait toujours d’abandonner le Falun Gong après quarante-trois jours dans la cellule 310, Qian l’a transférée dans la cellule voisine, 311, pour une persécution intensifiée. La détenue Lyu Xinmiao l’a privée de sommeil et a continué à lui interdire de boire de l’eau. Mme Fu est décédée en trois jours.

À 1 heure du matin le 25 juillet, le jour où Mme Fu est décédée, la détenue Ji Kexin (une meurtrière de 16 ans condamnée) s’est vantée auprès d’une autre détenue à la fin de son quart de surveillance de Mme Fu qu’elle ne l’avait pas autorisée à fermer les yeux pendant une heure et demie.

À 3 heures du matin, Mme Fu a été sortie de la cellule et est décédée plus tard dans la soirée. On ne sait pas ce que Qian et la détenue Lyu lui ont fait de 1 heure à 3 heures du matin.

Le lendemain de sa mort, la détenue Guo avait très peur. Elle est tombée malade et est restée deux jours alitée. Après s’être rétablie, elle a dit : « Étant une détenue à long terme, même si je suis responsable de sa mort, que peuvent-ils me faire ? »

Qian a également obligé chaque détenue de la cellule 310 à rédiger un faux témoignage selon lequel « Mme Fu est décédée d’un problème de santé qu’elle a gardé pour elle sans en parler aux gardes. »

Lorsque sa famille a demandé à voir son corps à l’hôpital, le médecin a dit : « Laissez-moi nettoyer le sang et la salle d’opération. Je vous laisserai la voir après cela. » Plus tard, lorsque sa famille a demandé à nouveau, les gardiens de prison ont utilisé toutes sortes d’excuses pour l’empêcher de voir son corps.

Les autorités ont ensuite transféré le corps de Mme Fu au salon funéraire de Chaoyanggou sans en informer sa famille. Le salon funéraire a également empêché les membres de sa famille de voir son corps et a insisté pour qu’ils ne le voient qu’en présence d’un gardien de prison.

La fille de Mme Fu a dit qu’elle avait appelé la prison à plusieurs reprises, y compris le 24 juillet, un jour avant la mort de sa mère. Le gardien Gao Yang ne cessait de lui dire que sa mère était en bonne santé.

Voir aussi :

Une mère meurt en détention dans des circonstances suspectes, sa fille violentée en prison

Une femme du Jilin meurt deux mois après son emprisonnement, sa famille soupçonne un acte criminel

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais